Les camps de concentration furent parfois inaugurés en grande pompe

Proposé par
le
dans

Tous les camps de concentration allemands ne furent pas ouverts confidentiellement : le camp de Dachau eut droit à une conférence de presse lors de son ouverture, le 20 mars 1933. Des journalistes étrangers purent poser leurs questions à Himmler, chargé de l'inauguration.

Ces camps ne furent pas dénoncés au premier abord car ils étaient au départ surtout destinés aux personnes se rapprochant du communisme, mouvement de pensée très réprimandé dans les pays occidentaux.


Commentaires préférés (3)

a écrit : C'était pour des détenus de droits commun initialement, non ? En partis oui, des criminels étaient envoyer dans les camps.
Mais ils servaient aussi à des fins discriminatoires, à éloigner de la société les « indésirables » comme les juifs, les homosexuel, Roms, les personnes handicapées et cela bien avant le début de la guerre.

a écrit : Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?
Afficher tout
Je vais me faire allumer mais je tente le coup quand même.
Aujourd'hui quand on dit:《c'est un détail》 on pense surtout à quelque chose d'insignifiant, or reprenons la définition du dictionnaire. Détail: Chacune des parties qui concourent à la composition et à la formation d'un ensemble.
Sous ce sens là effectivement les camps de concentration sont un détail de la guerre au même titre que le débarquement ou que la libération de Paris etc.
C'est un détail horrible, mais ça reste un détail de la guerre, une partie d'un ensemble.

Posté le

android

(53)

Répondre

a écrit : Moi même croyant (et j'ai des arguments, pas juste le discours des autorités) fermement au génocide, aux génocides devrais-je dire, je déplore qu'on n'autorise pas les negationistes et révisionnistes à s'exprimer. Et oui en France cest illégal. Quimporte leurs arguments, qui ne seront ni réfutés ni mis à l'épreuve, et on pourra même les envoyer en prison. Et c'est cela même qui est leur plus solide argument. Mais que croit-on? Qu on pourra empêcher un futur génocide de cette façon? Si c est cela le but, c'est d'une stupidité criminelle. Sinon, ce n'est pas stupid e mais sûrement criminel quand-même haha! Et franchement, que valent mes opinions si les mecs en face ne peuvent pas répondre? Ils marquent des points sans même rien dire. Afficher tout Le probleme du negationnisme est en fait que des faits prouvés et reels sont niés.
Dans certains cas cela ne pose pas de peobleme, comme tu le dis chacun son opinion.
Dans le cas de la seconde guerre mondiale, ce qui est effrayant cest qu enormement de complices aux atrocites etaient des personnes normales. Je narrive pas à me souvenir du titre, mais il y a un ecrivain francais qui a ecrit au sujet de son grand pere qui etait un grand collaborateur et pourtant etait considere comme un heros dans sa famille et par la societe. Ce livre denonce le fait que ce n etaient pas que les grands mechants typiques qui ont commis les horreurs de guerre.
Cetait le tout un chacun.
Et nier la shoah cest en fait prendre le risque de retomber dans ces erreurs du passé, de minimiser lampleur que peut avoir telle ou telle action.
Garder à lesprit que cest un monde moderne, civilisé, et pas les huns ou quelqu autre peuple sauvagement assassin qui a perpetré ces actes inhumains. Et que lhumanité n a pas suffisamment changé depuis pour que ce soit quelque chose dimpossible à reproduire. Et donc oui, cest tout ce qui nous reste pour empecher ceci de recommencer. Garder dans la memoire de tous que ce quon pensait impensable sest realisé.
Pour ceux qui veulent reelement saisir lampleur de lhorreur, je vous invite à visiter majdanek, camp extremement cru et choquant, à mon sens bien plus qu auschwitz car moins detruit par les allemands. Il me semble de concentration et non d extermination, si je me souviens bien.
Ensuite pour repondre à un com plus haut, les camps de concentrations netaient certes pas pour lextermination massive, mais le taux de mortalité et les tortures les tiennent bien eloignees des prisons politiques ou meme "simplement" racistes.
Desolee pour le pave, jespere que ca aidera les gens à comprendre le pourquoi de cette extra sensibilité sur ke sujet. Visitez les camps et vous ce besoin de se battre pour ne pas effacer ces verites.

Posté le

android

(49)

Répondre


Tous les commentaires (52)

C'était pour des détenus de droits commun initialement, non ?

a écrit : C'était pour des détenus de droits commun initialement, non ? En partis oui, des criminels étaient envoyer dans les camps.
Mais ils servaient aussi à des fins discriminatoires, à éloigner de la société les « indésirables » comme les juifs, les homosexuel, Roms, les personnes handicapées et cela bien avant le début de la guerre.

Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?

a écrit : Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?
Afficher tout
Les camps de concentration n'ont pas servi à la solution finale. Ne pas confondre avec les camps d'extermination.

En parlant des cocos, à Buchenwald ils avaient acquis beaucoup de responsabilités administratives, du coup pour les fournées ils s arrangeaient pour sauver (dans la mesure du possible) les leurs et envoyer d autres gusses à la place. Et oui car même dans un camp n étant pas spécifiquement dédié à l'extermination on chambrait quand-même de temps en temps histoire de faire de la place et de la "propreté" (politiques, invertis, manouches..). Mais effectivement on était beaucoup plus susceptible d'aller à la douche si on était gitan ou handicapé ou tatoué par ex. C'est du moins ce que j'ai lu du récit autobiographique d'un rescapé de buchenwald.

a écrit : Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?
Afficher tout
Je vais me faire allumer mais je tente le coup quand même.
Aujourd'hui quand on dit:《c'est un détail》 on pense surtout à quelque chose d'insignifiant, or reprenons la définition du dictionnaire. Détail: Chacune des parties qui concourent à la composition et à la formation d'un ensemble.
Sous ce sens là effectivement les camps de concentration sont un détail de la guerre au même titre que le débarquement ou que la libération de Paris etc.
C'est un détail horrible, mais ça reste un détail de la guerre, une partie d'un ensemble.

Posté le

android

(53)

Répondre

Moi même croyant (et j'ai des arguments, pas juste le discours des autorités) fermement au génocide, aux génocides devrais-je dire, je déplore qu'on n'autorise pas les negationistes et révisionnistes à s'exprimer. Et oui en France cest illégal. Quimporte leurs arguments, qui ne seront ni réfutés ni mis à l'épreuve, et on pourra même les envoyer en prison. Et c'est cela même qui est leur plus solide argument. Mais que croit-on? Qu on pourra empêcher un futur génocide de cette façon? Si c est cela le but, c'est d'une stupidité criminelle. Sinon, ce n'est pas stupid e mais sûrement criminel quand-même haha! Et franchement, que valent mes opinions si les mecs en face ne peuvent pas répondre? Ils marquent des points sans même rien dire.

a écrit : Moi même croyant (et j'ai des arguments, pas juste le discours des autorités) fermement au génocide, aux génocides devrais-je dire, je déplore qu'on n'autorise pas les negationistes et révisionnistes à s'exprimer. Et oui en France cest illégal. Quimporte leurs arguments, qui ne seront ni réfutés ni mis à l'épreuve, et on pourra même les envoyer en prison. Et c'est cela même qui est leur plus solide argument. Mais que croit-on? Qu on pourra empêcher un futur génocide de cette façon? Si c est cela le but, c'est d'une stupidité criminelle. Sinon, ce n'est pas stupid e mais sûrement criminel quand-même haha! Et franchement, que valent mes opinions si les mecs en face ne peuvent pas répondre? Ils marquent des points sans même rien dire. Afficher tout Le probleme du negationnisme est en fait que des faits prouvés et reels sont niés.
Dans certains cas cela ne pose pas de peobleme, comme tu le dis chacun son opinion.
Dans le cas de la seconde guerre mondiale, ce qui est effrayant cest qu enormement de complices aux atrocites etaient des personnes normales. Je narrive pas à me souvenir du titre, mais il y a un ecrivain francais qui a ecrit au sujet de son grand pere qui etait un grand collaborateur et pourtant etait considere comme un heros dans sa famille et par la societe. Ce livre denonce le fait que ce n etaient pas que les grands mechants typiques qui ont commis les horreurs de guerre.
Cetait le tout un chacun.
Et nier la shoah cest en fait prendre le risque de retomber dans ces erreurs du passé, de minimiser lampleur que peut avoir telle ou telle action.
Garder à lesprit que cest un monde moderne, civilisé, et pas les huns ou quelqu autre peuple sauvagement assassin qui a perpetré ces actes inhumains. Et que lhumanité n a pas suffisamment changé depuis pour que ce soit quelque chose dimpossible à reproduire. Et donc oui, cest tout ce qui nous reste pour empecher ceci de recommencer. Garder dans la memoire de tous que ce quon pensait impensable sest realisé.
Pour ceux qui veulent reelement saisir lampleur de lhorreur, je vous invite à visiter majdanek, camp extremement cru et choquant, à mon sens bien plus qu auschwitz car moins detruit par les allemands. Il me semble de concentration et non d extermination, si je me souviens bien.
Ensuite pour repondre à un com plus haut, les camps de concentrations netaient certes pas pour lextermination massive, mais le taux de mortalité et les tortures les tiennent bien eloignees des prisons politiques ou meme "simplement" racistes.
Desolee pour le pave, jespere que ca aidera les gens à comprendre le pourquoi de cette extra sensibilité sur ke sujet. Visitez les camps et vous ce besoin de se battre pour ne pas effacer ces verites.

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?
Afficher tout
Ou sont-ils? Bientôt en prison, enfin du moins pour Alain Soral, négationniste reconnu, qui vient d'être condamné à 18 mois de prison ferme pour incitation à la haine raciale.

J'espère qu'il s'amusera bien avec ses codétenus...

a écrit : Les camps de concentration n'ont pas servi à la solution finale. Ne pas confondre avec les camps d'extermination. On parle ici de Dachau, qui avait un grand crématorium (4 pièces !) et une chambre à gaz, qui ont servi dès 43, d'après les témoignages lors des procès de fin de guerre, à faire des essais des gaz utilisés au front. C'est vrai que jusqu'à présent ils faisaient les essais sur des animaux ; pas pratique, c'est tellement mieux quand on a des humains à disposition et que les baraquements sont pleins...
Alors la solution n'était peut-être pas "finale", mais ça ressemble terriblement à ce qui se passait ailleurs dans les camps, comment dis-tu ?, "d'extermination".

a écrit : En partis oui, des criminels étaient envoyer dans les camps.
Mais ils servaient aussi à des fins discriminatoires, à éloigner de la société les « indésirables » comme les juifs, les homosexuel, Roms, les personnes handicapées et cela bien avant le début de la guerre.
Je crois me souvenir d'une opération discrète d'élimination systématique des handicapés du Reich pour cause d'improductivité. L'église catholique protesta et l'affaire fut arrêtée car ça provoquait l'émoi

a écrit : On parle ici de Dachau, qui avait un grand crématorium (4 pièces !) et une chambre à gaz, qui ont servi dès 43, d'après les témoignages lors des procès de fin de guerre, à faire des essais des gaz utilisés au front. C'est vrai que jusqu'à présent ils faisaient les essais sur des animaux ; pas pratique, c'est tellement mieux quand on a des humains à disposition et que les baraquements sont pleins...
Alors la solution n'était peut-être pas "finale", mais ça ressemble terriblement à ce qui se passait ailleurs dans les camps, comment dis-tu ?, "d'extermination".
Afficher tout
Tu peux faire comme si c'était pareil si tu veux. Ceux qui se battent pour la mémoire de la shoah n'aiment pas qu'on confonde tout et qu'on fasse un gros boulgui-boulga de l'horreur nazi, et ils reprennent systématiquement ceux qui confondent.

aboutholocaust.org/fr/facts/quelle-est-la-difference-entre-un-camp-de-concentration-et-un-camp-dextermination/

Tu y liras que dans les camps d'extermination, " les seules installations étaient les chambres à gaz, les quartiers des SS et les zones de tri des possessions des victimes"

a écrit : Le probleme du negationnisme est en fait que des faits prouvés et reels sont niés.
Dans certains cas cela ne pose pas de peobleme, comme tu le dis chacun son opinion.
Dans le cas de la seconde guerre mondiale, ce qui est effrayant cest qu enormement de complices aux atrocites etaient des personnes normale
s. Je narrive pas à me souvenir du titre, mais il y a un ecrivain francais qui a ecrit au sujet de son grand pere qui etait un grand collaborateur et pourtant etait considere comme un heros dans sa famille et par la societe. Ce livre denonce le fait que ce n etaient pas que les grands mechants typiques qui ont commis les horreurs de guerre.
Cetait le tout un chacun.
Et nier la shoah cest en fait prendre le risque de retomber dans ces erreurs du passé, de minimiser lampleur que peut avoir telle ou telle action.
Garder à lesprit que cest un monde moderne, civilisé, et pas les huns ou quelqu autre peuple sauvagement assassin qui a perpetré ces actes inhumains. Et que lhumanité n a pas suffisamment changé depuis pour que ce soit quelque chose dimpossible à reproduire. Et donc oui, cest tout ce qui nous reste pour empecher ceci de recommencer. Garder dans la memoire de tous que ce quon pensait impensable sest realisé.
Pour ceux qui veulent reelement saisir lampleur de lhorreur, je vous invite à visiter majdanek, camp extremement cru et choquant, à mon sens bien plus qu auschwitz car moins detruit par les allemands. Il me semble de concentration et non d extermination, si je me souviens bien.
Ensuite pour repondre à un com plus haut, les camps de concentrations netaient certes pas pour lextermination massive, mais le taux de mortalité et les tortures les tiennent bien eloignees des prisons politiques ou meme "simplement" racistes.
Desolee pour le pave, jespere que ca aidera les gens à comprendre le pourquoi de cette extra sensibilité sur ke sujet. Visitez les camps et vous ce besoin de se battre pour ne pas effacer ces verites.
Afficher tout
je ne comprends pas pourquoi on s'acharne pénalement sur les négationnistes, qui ne sont qu'une poignée d'hurluberlus, qui ne font même pas école, qui ne convainquent quasiment personne. C'est comme pour les néo-nazis : il sont ultra-minoritaires et il n'est même pas certain que l'antisémitisme soit encore à leur programme. Les gens, tout au moins les gens de culture occidentale, ne s'intéressent plus à l'antisémitisme. Les électeurs d'extrême droite sont pour leur immense majorité préoccupés par des problèmes d'insécurité et n'ont strictement rien contre les juifs. Même les fans de Dieudonné vont le voir pour ses vannes, parce qu'ils le trouvent sympa, et se foutent complètement du contenu qualifié antisémite de certains de ses sketchs. Si demain il y a avait une nouvelle affaire Dreyfus, il serait défendu par 99% de la population et serait hissé en tête du palmarès des personnalités préférées des français. Et pourtant, depuis 50 ans, on a l'impression qu'on traite la population européenne comme si c'était un monstre qu'il fallait rééduquer, prêt à basculer dans l'antisémitisme à chaque instant.

a écrit : Le probleme du negationnisme est en fait que des faits prouvés et reels sont niés.
Dans certains cas cela ne pose pas de peobleme, comme tu le dis chacun son opinion.
Dans le cas de la seconde guerre mondiale, ce qui est effrayant cest qu enormement de complices aux atrocites etaient des personnes normale
s. Je narrive pas à me souvenir du titre, mais il y a un ecrivain francais qui a ecrit au sujet de son grand pere qui etait un grand collaborateur et pourtant etait considere comme un heros dans sa famille et par la societe. Ce livre denonce le fait que ce n etaient pas que les grands mechants typiques qui ont commis les horreurs de guerre.
Cetait le tout un chacun.
Et nier la shoah cest en fait prendre le risque de retomber dans ces erreurs du passé, de minimiser lampleur que peut avoir telle ou telle action.
Garder à lesprit que cest un monde moderne, civilisé, et pas les huns ou quelqu autre peuple sauvagement assassin qui a perpetré ces actes inhumains. Et que lhumanité n a pas suffisamment changé depuis pour que ce soit quelque chose dimpossible à reproduire. Et donc oui, cest tout ce qui nous reste pour empecher ceci de recommencer. Garder dans la memoire de tous que ce quon pensait impensable sest realisé.
Pour ceux qui veulent reelement saisir lampleur de lhorreur, je vous invite à visiter majdanek, camp extremement cru et choquant, à mon sens bien plus qu auschwitz car moins detruit par les allemands. Il me semble de concentration et non d extermination, si je me souviens bien.
Ensuite pour repondre à un com plus haut, les camps de concentrations netaient certes pas pour lextermination massive, mais le taux de mortalité et les tortures les tiennent bien eloignees des prisons politiques ou meme "simplement" racistes.
Desolee pour le pave, jespere que ca aidera les gens à comprendre le pourquoi de cette extra sensibilité sur ke sujet. Visitez les camps et vous ce besoin de se battre pour ne pas effacer ces verites.
Afficher tout
Pour le côté effrayant de la chose, "des personnes normales" ont commis des atrocités,je t'invite à taper "expérience de Milgram" sur youtube et à te renseigner dessus.
Elle a été démontrée comme modèle plausible à la réalisation d'actes atroces par une partie de la population "normale".
Pour ceux à qui cela ne parle pas,l'expérience de Milgram démontre le fait que sous l'autorité d'une institution, ou d'une personne qui est légitime aux yeux du sujet testé, celui-ci va réaliser des actes qu'il n'aurait jamais réalisé de son propre chef, et poursuivre ceux ci même si cela est contraire à ses propres valeurs. On retrouve une part constante d'environ 63% des personnes qui effectuent les actes même si ceux ci sont contraire à leurs principes
.Initialement Milgram,c'était un médecin(autorité légitime) qui demandait au sujet testé d'envoyer des décharges électriques à un autre sujet (complice) dans le cadre d'une expérience sur la mémorisation). L'experience a depuis été transposée plusieurs fois à d'autres modèles mais toujours avec le même résultat effrayant. 63%...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Construire des prisons est une bonne idée pour permettre des conditions de détentions "humaines" dignes d'une société évoluée, et on peut comprendre alors une inauguration en fanfare... Quand il s'agit, pour un régime faschiste, d'y mettre des opposants politiques, c'est déjà moins baisant... Et alors quand ça sert à la "solution finale" (juifs, roms, homosexuels, etc) du même régime faschiste, on est dans l'immonde...
Une des sources nous parle, si besoin était encore, des conditions de vie : les lits du haut des baraquements (on passe sur le nombre de "résidents" réels en regard de ce qui était prévu au départ) qui faisaient l'objet de bagarres car ils voulaient éviter les rejets d'excréments de ceux du dessus qui avait le typhus !
Tout cela, ce sont des témoignages de ceux qui ont survécu, des militaires qui ont libéré ces camps... mais il existe encore aujourd'hui des "négationnistes". Où sont-ils ? Y en a t-il sur ce site pour nous "expliquer" que ce n'est qu'un "détail" de la guerre ?
Afficher tout
En réalité, les chambres à gaz (parce que c’est ce dont il était question dans cette fameuse phrase de Jean-Marie Le Pen) sont bel et bien un « détail de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale ». Pourquoi ? Je m’explique :
On parle de détail quand on veut évoquer une partie d’un tout. Et c’est effectivement le cas ici puisque le tout c’est la Seconde Guerre Mondiale avec ce qu’il s’y est passé, alors que les chambres à gaz sont un élément précis de ce tout (il n’y a pas eu que ça), c’est donc un détail.
C’est plutôt de dire que ce n’était pas un détail qui est révisionniste (voire négationniste) parce que ça voudrait dire que vous négligez tout le reste.
Je n’ai jamais compris pourquoi des gens incultes et bêtes (parce qu’il faut appeler les choses par leur nom) ont voulu faire une polémique sur cette phrase alors que Jean-Marie Le Pen avait raison (c’est peut-être ça qui les dérangeait).

a écrit : Je crois me souvenir d'une opération discrète d'élimination systématique des handicapés du Reich pour cause d'improductivité. L'église catholique protesta et l'affaire fut arrêtée car ça provoquait l'émoi Tu évoques peut-être le plan Aktion-T4 ? L’extermination de 40 000 handicapés...

a écrit : En réalité, les chambres à gaz (parce que c’est ce dont il était question dans cette fameuse phrase de Jean-Marie Le Pen) sont bel et bien un « détail de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale ». Pourquoi ? Je m’explique :
On parle de détail quand on veut évoquer une partie d’un tout. Et c’est effectivement le
cas ici puisque le tout c’est la Seconde Guerre Mondiale avec ce qu’il s’y est passé, alors que les chambres à gaz sont un élément précis de ce tout (il n’y a pas eu que ça), c’est donc un détail.
C’est plutôt de dire que ce n’était pas un détail qui est révisionniste (voire négationniste) parce que ça voudrait dire que vous négligez tout le reste.
Je n’ai jamais compris pourquoi des gens incultes et bêtes (parce qu’il faut appeler les choses par leur nom) ont voulu faire une polémique sur cette phrase alors que Jean-Marie Le Pen avait raison (c’est peut-être ça qui les dérangeait).
Afficher tout
Detail veut aussi dire sans importance. Et c'est sûrement là que le bas blesse

a écrit : Tu évoques peut-être le plan Aktion-T4 ? L’extermination de 40 000 handicapés... Oui, une conception très évolutionniste des nazis. La sélection ...

a écrit : Detail veut aussi dire sans importance. Et c'est sûrement là que le bas blesse D'après le dico, ce que tu dit est faux.

Quelqu'un a été assassiné, c'est l'affaire, comment et pourquoi? ce sont des détails de l'affaire.
Il y a eu une guerre, plein de morts, c'est l'affaire. Des gens ont été assassinés pendant cette guerre, c'est un détail de l'affaire, et des détails il y en a plein, des ENORMES détails, comme l'extermination des populations, Stalingrad, Pearl Harbor, la débâcle Française, le débarquement de Normandie, les premières bombes atomiques (la liste est si longue qu'on est encore en train de l'allonger aujourd'hui), mais tout ça, ce sont des détails d'un seul et même fait: la seconde guerre mondiale.

Détail ne veut pas dire insignifiant, détail veut dire détailler quelque chose.

Quand on vend des clous au détail, on vend toujours des clous, mais moins qu'en gros ;)

Pour l'anecdote, JLSD, au début, comme dit plus haut, les camps de concentration ont été créé pour (comme leur nom l'indique) concentrer des populations indésirables (pardonnez l'expression) afin d'isoler la population "officielle" de ce qui pourrait la détourner du grand dessein du gouvernement, et la majorité officielle était plutôt pour, par contre, ils ont vite fait d'interdire les journalistes dans ces camps parce que ça a complètement déraillé très vite quand ils ont commencé à faire de la place dans ces camps (parce que c'était le but), et ce bien avant le début de la 2GM.

ils ont poussé jusqu'au bout la logique de toute société, de toute culture, de toute civilisation : bannir toute singularité, toute différence, pour produire des individus tous identiques, noyés dans la masse