L'Alaska a un fond d'investissement colossal

Proposé par
le

L'Alaska Permanent Fund est un fond détenu par l'Etat de l'Alaska, alimenté par la production de pétrole et qui bénéficie à ses habitants. Il est constitué d'environ 64 milliards de dollars et est placé de manière prudente. Ses bénéfices sont reversés chaque année à ses habitants, et cela représente une somme non négligeable : 1 606 dollars ont été reversés en 2019 par habitant.


Commentaires préférés (3)

C'est génial. Je me suis toujours dit que pour avoir une certaine assise financière, l'état avait intérêt à investir dans des entreprises, voir de lui-même en gérer, et ce cas là, c'est un parfait exemple de ça!

Posté le

android

(69)

Répondre

Il existe quelques conditions indispensables à respecter, pour être éligible au paiement annuel. Entre autre, résider au minimum durant au moins six mois/an, sur le territoire de l'Etat, et de ne pas avoir d'antécédents judiciaires, ou respecter des règles de comportement.
Plusieurs tutos existent sur le Net, détaillant les conditions, tant au niveau personnel comme familial, pour être éligible au paiement.
Récemment, une famille de célébrités américaine s' est faite épingler, pour ne pas avoir pu prouver le temps de résidence minimum imposé.

Un autre fond pétrolier exemplaire, est celui de la Norvège : le Gouvernement Pension Fund-Global, capitalisant 1,1 billion de dollars ( 1100 milliards $). Dit d' une autre manière, ceci représente à peu près 200 000 $ par citoyen Norvégien. Principalement placé sur les marchés boursiers mondiaux, il est le 1er investisseur étranger du CAC 40, à une hauteur frôlant le 40%.

La gestion de ces deux Fonds Souverains, quoique différentes sous divers aspects, sont riches d' enseignement : faire bénéficier la population des revenus issus des bénéfices, sans toucher au capital.
Ce n' est pas la démarche que le Venezuela de Hugo Chavez, et postérieurement de Nicolas Maduro, a effectué, dilapidant sans compter les revenus issus du pétrole, au bénéfice de programmes sociaux majoritairement improductifs à moyen et long terme. L' injection massive de bolívares dans l' économie Vénézuélienne a conduit à une inflation galopante, actuellement incontrôlable, et produisant l' effet pervers de la ruiner.
Le système Chaviste a tout simplement tué sa poule aux œufs d'or, préférant " s'acheter" l'appui de la population, par l' intermédiaire de cadeaux pecuniers sociaux, au préjudice de l'investissement dans son secteur pétrolier. Actuellement, les employés d'entreprises industrielles, en sont à voler les machines-outil, pour les revendre sur le marché international de la ferraille, et obtenir un petit surplus financier pour acheter de quoi manger.

Quand on veut gérer ses économies avec prudence, on ne les place pas dans un fonds boursier. Le fonds alaskien réussit à rémunérer ses résidents chaque année (même celles où il est dans le rouge), puisqu'au regard de son capital, ce qu'il reverse ne représente pas grand-chose.
En 2008 par exemple: le fonds a perdu 3,6% de sa valeur et en 2008 il a perdu presque 18% de sa valeur.
Quand vous avez de la marge, ça va mais sinon c'est plutôt risqué. Quand ce sont toutes vos cotisations "retraite" qui sont placées en bourse et que celle-ci s'écroule d'un coup, ça fait très mal. Et ce ne sont pas le ex-salariés d'Enron qui diront le contraire.


Tous les commentaires (22)

C'est génial. Je me suis toujours dit que pour avoir une certaine assise financière, l'état avait intérêt à investir dans des entreprises, voir de lui-même en gérer, et ce cas là, c'est un parfait exemple de ça!

Posté le

android

(69)

Répondre

a écrit : C'est génial. Je me suis toujours dit que pour avoir une certaine assise financière, l'état avait intérêt à investir dans des entreprises, voir de lui-même en gérer, et ce cas là, c'est un parfait exemple de ça! Socialiste ! :p

Posté le

android

(2)

Répondre

Il existe quelques conditions indispensables à respecter, pour être éligible au paiement annuel. Entre autre, résider au minimum durant au moins six mois/an, sur le territoire de l'Etat, et de ne pas avoir d'antécédents judiciaires, ou respecter des règles de comportement.
Plusieurs tutos existent sur le Net, détaillant les conditions, tant au niveau personnel comme familial, pour être éligible au paiement.
Récemment, une famille de célébrités américaine s' est faite épingler, pour ne pas avoir pu prouver le temps de résidence minimum imposé.

Un autre fond pétrolier exemplaire, est celui de la Norvège : le Gouvernement Pension Fund-Global, capitalisant 1,1 billion de dollars ( 1100 milliards $). Dit d' une autre manière, ceci représente à peu près 200 000 $ par citoyen Norvégien. Principalement placé sur les marchés boursiers mondiaux, il est le 1er investisseur étranger du CAC 40, à une hauteur frôlant le 40%.

La gestion de ces deux Fonds Souverains, quoique différentes sous divers aspects, sont riches d' enseignement : faire bénéficier la population des revenus issus des bénéfices, sans toucher au capital.
Ce n' est pas la démarche que le Venezuela de Hugo Chavez, et postérieurement de Nicolas Maduro, a effectué, dilapidant sans compter les revenus issus du pétrole, au bénéfice de programmes sociaux majoritairement improductifs à moyen et long terme. L' injection massive de bolívares dans l' économie Vénézuélienne a conduit à une inflation galopante, actuellement incontrôlable, et produisant l' effet pervers de la ruiner.
Le système Chaviste a tout simplement tué sa poule aux œufs d'or, préférant " s'acheter" l'appui de la population, par l' intermédiaire de cadeaux pecuniers sociaux, au préjudice de l'investissement dans son secteur pétrolier. Actuellement, les employés d'entreprises industrielles, en sont à voler les machines-outil, pour les revendre sur le marché international de la ferraille, et obtenir un petit surplus financier pour acheter de quoi manger.

a écrit : C'est génial. Je me suis toujours dit que pour avoir une certaine assise financière, l'état avait intérêt à investir dans des entreprises, voir de lui-même en gérer, et ce cas là, c'est un parfait exemple de ça! Tu viens d'inventer le service publique.

Posté le

android

(1)

Répondre

Quand on veut gérer ses économies avec prudence, on ne les place pas dans un fonds boursier. Le fonds alaskien réussit à rémunérer ses résidents chaque année (même celles où il est dans le rouge), puisqu'au regard de son capital, ce qu'il reverse ne représente pas grand-chose.
En 2008 par exemple: le fonds a perdu 3,6% de sa valeur et en 2008 il a perdu presque 18% de sa valeur.
Quand vous avez de la marge, ça va mais sinon c'est plutôt risqué. Quand ce sont toutes vos cotisations "retraite" qui sont placées en bourse et que celle-ci s'écroule d'un coup, ça fait très mal. Et ce ne sont pas le ex-salariés d'Enron qui diront le contraire.

en tout cas, les habitants ne risquent pas de s'opposer à l’extraction du pétrole pour une raison aussi triviale que le réchauffement climatique.
même si 1606 $ c'est bien insuffisant pour payer les frais médicaux en cas de cancer.

a écrit : Quand on veut gérer ses économies avec prudence, on ne les place pas dans un fonds boursier. Le fonds alaskien réussit à rémunérer ses résidents chaque année (même celles où il est dans le rouge), puisqu'au regard de son capital, ce qu'il reverse ne représente pas grand-chose.
En 2008 par exemple: le fo
nds a perdu 3,6% de sa valeur et en 2008 il a perdu presque 18% de sa valeur.
Quand vous avez de la marge, ça va mais sinon c'est plutôt risqué. Quand ce sont toutes vos cotisations "retraite" qui sont placées en bourse et que celle-ci s'écroule d'un coup, ça fait très mal. Et ce ne sont pas le ex-salariés d'Enron qui diront le contraire.
Afficher tout
Que la valeur des placements baisse est une chose, mais tant qu'ils y a des dividendes, normalement ca limite la casse, après, un crack boursier est toujours possible, mais je suppose qu'ils sont pas assez cons pour avoir mis tous leurs oeufs dans le même panier, c'est comme ça qu'on cours à la ruine en bourse.

Il y a des placements très sécurisés, qui rapportent pas grand chose (les dettes d'états, par exemple) mais si j'ai bien lu, imaginons, 64 milliards placés à 1% ce qui est absolument ridicule, ca fait 640 millions de bénéfices à redistribuer, et la population de l'Alaska est plutôt petite.

En tout cas, ils sont prévoyants, c'est une bonne chose, jusqu'à ce que l'oncle Sam s'en mêle! ^^

a écrit : Que la valeur des placements baisse est une chose, mais tant qu'ils y a des dividendes, normalement ca limite la casse, après, un crack boursier est toujours possible, mais je suppose qu'ils sont pas assez cons pour avoir mis tous leurs oeufs dans le même panier, c'est comme ça qu'on cours à la ruine en bourse.

Il y a des placements très sécurisés, qui rapportent pas grand chose (les dettes d'états, par exemple) mais si j'ai bien lu, imaginons, 64 milliards placés à 1% ce qui est absolument ridicule, ca fait 640 millions de bénéfices à redistribuer, et la population de l'Alaska est plutôt petite.

En tout cas, ils sont prévoyants, c'est une bonne chose, jusqu'à ce que l'oncle Sam s'en mêle! ^^
Afficher tout
En 2008, c'était un crack boursier, c'était la crise des "sub primes" si ça te parle, et c'est là où le fonds a perdu 18%. Tu auras beau varier tes investissements, quand il y a un crack, tout le monde est touché, tout le monde perd des billes.

Quand aux emprunts d'états, il sont en taux négatifs depuis plusieurs années maintenant. Tu perds de l'argent en investissant dans la dette, si tu préfères. C'est effectivement très "sécurisé"...

Un fonds c'est risqué, point barre, c'est pour ça que ça rapporte plus qu'un pauvre livret A.

Et pour reprendre ton exemple, 18% de perte sur 64 milliards d'euros, ça fait plus de 11 milliard d'euros partis en fumée. Et si tu comptes sur une rendement à 1% pour récupérer ta mise, ça va être long.

a écrit : En 2008, c'était un crack boursier, c'était la crise des "sub primes" si ça te parle, et c'est là où le fonds a perdu 18%. Tu auras beau varier tes investissements, quand il y a un crack, tout le monde est touché, tout le monde perd des billes.

Quand aux emprunts d'états, il
sont en taux négatifs depuis plusieurs années maintenant. Tu perds de l'argent en investissant dans la dette, si tu préfères. C'est effectivement très "sécurisé"...

Un fonds c'est risqué, point barre, c'est pour ça que ça rapporte plus qu'un pauvre livret A.

Et pour reprendre ton exemple, 18% de perte sur 64 milliards d'euros, ça fait plus de 11 milliard d'euros partis en fumée. Et si tu comptes sur une rendement à 1% pour récupérer ta mise, ça va être long.
Afficher tout
t'est persuadé d'avoir tout pigé au film toi hein...

Si t'arrive à m'expliquer d'où vient la crise des "subprimes", je m'avouerais vaincu mais en attendant, quand je dis qu'il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, c'est justement pour contrer ce genre de saloperie. les 'subprimes", c'était justement des paniers d'investissements avec des virus dedans.

Allez, je t'écoute, Mr- Le spécialiste, explique moi comment certains arrivent à capitaliser en vendant du pétrole pendant que le Vénézuela, la Russie et bientot l'OPEP sont en train de crever de faim alors qu'il vendent aussi du pétrole, pauvre cloche.

Je vais te dire comment ca marche, c'est tout con, t'achette 10% de pétrole, 10% d'immobilier, 10% sur les semi conducteurs, 10% sur le renouvelable, 10% sur le nucléaire, 10% sur les armes, 10% sur internet, 10% sur le charbon, 10% sur la recherche scientifique et 10% sur la bouffe et t'est sur de pas perde plus de 10% de ton fric en cas de crash de l'économie.

C'est con hein... mais tout ceux qui se sont plantés, c'est parce qu'ils ont achettés 90% dans l'immobilier avant 2008...les fameux subprimes, crédits à taux variables, la plus fabuleuse enculerie inventée par des spécialistes de l'économie! ^^

Un fondS. Aveccun « s ».
Bonne année !

a écrit : t'est persuadé d'avoir tout pigé au film toi hein...

Si t'arrive à m'expliquer d'où vient la crise des "subprimes", je m'avouerais vaincu mais en attendant, quand je dis qu'il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, c'est justement pour contr
er ce genre de saloperie. les 'subprimes", c'était justement des paniers d'investissements avec des virus dedans.

Allez, je t'écoute, Mr- Le spécialiste, explique moi comment certains arrivent à capitaliser en vendant du pétrole pendant que le Vénézuela, la Russie et bientot l'OPEP sont en train de crever de faim alors qu'il vendent aussi du pétrole, pauvre cloche.

Je vais te dire comment ca marche, c'est tout con, t'achette 10% de pétrole, 10% d'immobilier, 10% sur les semi conducteurs, 10% sur le renouvelable, 10% sur le nucléaire, 10% sur les armes, 10% sur internet, 10% sur le charbon, 10% sur la recherche scientifique et 10% sur la bouffe et t'est sur de pas perde plus de 10% de ton fric en cas de crash de l'économie.

C'est con hein... mais tout ceux qui se sont plantés, c'est parce qu'ils ont achettés 90% dans l'immobilier avant 2008...les fameux subprimes, crédits à taux variables, la plus fabuleuse enculerie inventée par des spécialistes de l'économie! ^^
Afficher tout
Tu n'es pas obligée d'insulter les gens avec qui tu n'es pas d'accord. Surtout que le sujet est bien plus complexe que ce que tu résume. Tu pense bien que les pays de l'OPEP ou la Russie on aussi des économistes. Et puis tu as beau avoir acheté 10% dans l'immobilier, 10% dans l'électricité etc le jour où il y a un gros krach tu perd aussi des plumes. La crise des subprimes à entraînée la crise financière et bancaire de 2008 par exemple.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : t'est persuadé d'avoir tout pigé au film toi hein...

Si t'arrive à m'expliquer d'où vient la crise des "subprimes", je m'avouerais vaincu mais en attendant, quand je dis qu'il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, c'est justement pour contr
er ce genre de saloperie. les 'subprimes", c'était justement des paniers d'investissements avec des virus dedans.

Allez, je t'écoute, Mr- Le spécialiste, explique moi comment certains arrivent à capitaliser en vendant du pétrole pendant que le Vénézuela, la Russie et bientot l'OPEP sont en train de crever de faim alors qu'il vendent aussi du pétrole, pauvre cloche.

Je vais te dire comment ca marche, c'est tout con, t'achette 10% de pétrole, 10% d'immobilier, 10% sur les semi conducteurs, 10% sur le renouvelable, 10% sur le nucléaire, 10% sur les armes, 10% sur internet, 10% sur le charbon, 10% sur la recherche scientifique et 10% sur la bouffe et t'est sur de pas perde plus de 10% de ton fric en cas de crash de l'économie.

C'est con hein... mais tout ceux qui se sont plantés, c'est parce qu'ils ont achettés 90% dans l'immobilier avant 2008...les fameux subprimes, crédits à taux variables, la plus fabuleuse enculerie inventée par des spécialistes de l'économie! ^^
Afficher tout
Tes commentaires sont souvent intéressants mais la tu racontes vraiment n’importe quoi.
Qu’est ce qui t’a pris ?
C’est assez bien explique ici.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes

a écrit : Quand on veut gérer ses économies avec prudence, on ne les place pas dans un fonds boursier. Le fonds alaskien réussit à rémunérer ses résidents chaque année (même celles où il est dans le rouge), puisqu'au regard de son capital, ce qu'il reverse ne représente pas grand-chose.
En 2008 par exemple: le fo
nds a perdu 3,6% de sa valeur et en 2008 il a perdu presque 18% de sa valeur.
Quand vous avez de la marge, ça va mais sinon c'est plutôt risqué. Quand ce sont toutes vos cotisations "retraite" qui sont placées en bourse et que celle-ci s'écroule d'un coup, ça fait très mal. Et ce ne sont pas le ex-salariés d'Enron qui diront le contraire.
Afficher tout
Peu importe qu'il perde de la valeur tant que les investissements sont logiques et profitable. L'important c'est les dividendes et les coupons que le fonds reçois.

a écrit : Il existe quelques conditions indispensables à respecter, pour être éligible au paiement annuel. Entre autre, résider au minimum durant au moins six mois/an, sur le territoire de l'Etat, et de ne pas avoir d'antécédents judiciaires, ou respecter des règles de comportement.
Plusieurs tutos existent s
ur le Net, détaillant les conditions, tant au niveau personnel comme familial, pour être éligible au paiement.
Récemment, une famille de célébrités américaine s' est faite épingler, pour ne pas avoir pu prouver le temps de résidence minimum imposé.

Un autre fond pétrolier exemplaire, est celui de la Norvège : le Gouvernement Pension Fund-Global, capitalisant 1,1 billion de dollars ( 1100 milliards $). Dit d' une autre manière, ceci représente à peu près 200 000 $ par citoyen Norvégien. Principalement placé sur les marchés boursiers mondiaux, il est le 1er investisseur étranger du CAC 40, à une hauteur frôlant le 40%.

La gestion de ces deux Fonds Souverains, quoique différentes sous divers aspects, sont riches d' enseignement : faire bénéficier la population des revenus issus des bénéfices, sans toucher au capital.
Ce n' est pas la démarche que le Venezuela de Hugo Chavez, et postérieurement de Nicolas Maduro, a effectué, dilapidant sans compter les revenus issus du pétrole, au bénéfice de programmes sociaux majoritairement improductifs à moyen et long terme. L' injection massive de bolívares dans l' économie Vénézuélienne a conduit à une inflation galopante, actuellement incontrôlable, et produisant l' effet pervers de la ruiner.
Le système Chaviste a tout simplement tué sa poule aux œufs d'or, préférant " s'acheter" l'appui de la population, par l' intermédiaire de cadeaux pecuniers sociaux, au préjudice de l'investissement dans son secteur pétrolier. Actuellement, les employés d'entreprises industrielles, en sont à voler les machines-outil, pour les revendre sur le marché international de la ferraille, et obtenir un petit surplus financier pour acheter de quoi manger.
Afficher tout
Sans un être un supporter du gouvernement vénézuélien, il me semble que ton analyse est très partiale. Ayant très peu d'aliers dans la région et encore moins les états Unis , il peut paraître évident qu'une guerre économique a fait en sorte de détruire ce pays pas pour decridibiliser le gouvernement. Avoir un capital entièrement investit ça peut avoir du bon quand tout va bien , mais lors de grosses crash... Tout est perdu. De l'argent bien réel provenant du pétrole perdu dans le fictif.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il existe quelques conditions indispensables à respecter, pour être éligible au paiement annuel. Entre autre, résider au minimum durant au moins six mois/an, sur le territoire de l'Etat, et de ne pas avoir d'antécédents judiciaires, ou respecter des règles de comportement.
Plusieurs tutos existent s
ur le Net, détaillant les conditions, tant au niveau personnel comme familial, pour être éligible au paiement.
Récemment, une famille de célébrités américaine s' est faite épingler, pour ne pas avoir pu prouver le temps de résidence minimum imposé.

Un autre fond pétrolier exemplaire, est celui de la Norvège : le Gouvernement Pension Fund-Global, capitalisant 1,1 billion de dollars ( 1100 milliards $). Dit d' une autre manière, ceci représente à peu près 200 000 $ par citoyen Norvégien. Principalement placé sur les marchés boursiers mondiaux, il est le 1er investisseur étranger du CAC 40, à une hauteur frôlant le 40%.

La gestion de ces deux Fonds Souverains, quoique différentes sous divers aspects, sont riches d' enseignement : faire bénéficier la population des revenus issus des bénéfices, sans toucher au capital.
Ce n' est pas la démarche que le Venezuela de Hugo Chavez, et postérieurement de Nicolas Maduro, a effectué, dilapidant sans compter les revenus issus du pétrole, au bénéfice de programmes sociaux majoritairement improductifs à moyen et long terme. L' injection massive de bolívares dans l' économie Vénézuélienne a conduit à une inflation galopante, actuellement incontrôlable, et produisant l' effet pervers de la ruiner.
Le système Chaviste a tout simplement tué sa poule aux œufs d'or, préférant " s'acheter" l'appui de la population, par l' intermédiaire de cadeaux pecuniers sociaux, au préjudice de l'investissement dans son secteur pétrolier. Actuellement, les employés d'entreprises industrielles, en sont à voler les machines-outil, pour les revendre sur le marché international de la ferraille, et obtenir un petit surplus financier pour acheter de quoi manger.
Afficher tout
De cadeaux "pécuniaires"

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il existe quelques conditions indispensables à respecter, pour être éligible au paiement annuel. Entre autre, résider au minimum durant au moins six mois/an, sur le territoire de l'Etat, et de ne pas avoir d'antécédents judiciaires, ou respecter des règles de comportement.
Plusieurs tutos existent s
ur le Net, détaillant les conditions, tant au niveau personnel comme familial, pour être éligible au paiement.
Récemment, une famille de célébrités américaine s' est faite épingler, pour ne pas avoir pu prouver le temps de résidence minimum imposé.

Un autre fond pétrolier exemplaire, est celui de la Norvège : le Gouvernement Pension Fund-Global, capitalisant 1,1 billion de dollars ( 1100 milliards $). Dit d' une autre manière, ceci représente à peu près 200 000 $ par citoyen Norvégien. Principalement placé sur les marchés boursiers mondiaux, il est le 1er investisseur étranger du CAC 40, à une hauteur frôlant le 40%.

La gestion de ces deux Fonds Souverains, quoique différentes sous divers aspects, sont riches d' enseignement : faire bénéficier la population des revenus issus des bénéfices, sans toucher au capital.
Ce n' est pas la démarche que le Venezuela de Hugo Chavez, et postérieurement de Nicolas Maduro, a effectué, dilapidant sans compter les revenus issus du pétrole, au bénéfice de programmes sociaux majoritairement improductifs à moyen et long terme. L' injection massive de bolívares dans l' économie Vénézuélienne a conduit à une inflation galopante, actuellement incontrôlable, et produisant l' effet pervers de la ruiner.
Le système Chaviste a tout simplement tué sa poule aux œufs d'or, préférant " s'acheter" l'appui de la population, par l' intermédiaire de cadeaux pecuniers sociaux, au préjudice de l'investissement dans son secteur pétrolier. Actuellement, les employés d'entreprises industrielles, en sont à voler les machines-outil, pour les revendre sur le marché international de la ferraille, et obtenir un petit surplus financier pour acheter de quoi manger.
Afficher tout
Propagande quand tu nous tiens.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quand on veut gérer ses économies avec prudence, on ne les place pas dans un fonds boursier. Le fonds alaskien réussit à rémunérer ses résidents chaque année (même celles où il est dans le rouge), puisqu'au regard de son capital, ce qu'il reverse ne représente pas grand-chose.
En 2008 par exemple: le fo
nds a perdu 3,6% de sa valeur et en 2008 il a perdu presque 18% de sa valeur.
Quand vous avez de la marge, ça va mais sinon c'est plutôt risqué. Quand ce sont toutes vos cotisations "retraite" qui sont placées en bourse et que celle-ci s'écroule d'un coup, ça fait très mal. Et ce ne sont pas le ex-salariés d'Enron qui diront le contraire.
Afficher tout
Il serait alors intéressant de regarder le CAC40 depuis 80 ans et de voir quel serait l’équivalent des sommes cotisés pour la retraite à répartition et ce que ça donne pour une retraite à capitalisation investie sur les marchés. Certains seraient très étonnés.

a écrit : Il serait alors intéressant de regarder le CAC40 depuis 80 ans et de voir quel serait l’équivalent des sommes cotisés pour la retraite à répartition et ce que ça donne pour une retraite à capitalisation investie sur les marchés. Certains seraient très étonnés. Le CAC 40 a seulement un peu plus de 30 ans mais je suis tout à fait d'accord avec ce que tu proposes. Oui, à long terme la bourse c'est toujours (jusqu'ici) un pari gagnant, à condition de diversifier son porte-feuilles: la diversité c'est d'ailleurs le principe d'un fonds.
Le souci est que pour une pension de retraite, on a besoin de sortir de l'argent du fonds chaque mois, même quand le fonds est en forte baisse.
Alors on fait comment ? Il s'agit pas de couler le fonds en payant des milliers de pensions alors que le fonds n'en a pas les moyens. Et bien, tout simplement, on indexe le montant des pensions sur les cours boursiers (comme les remboursements d'un prêt à taux variable).
Bon, imaginons que je parte en retraite en 2007. Quelques temps avant mon départ, on m'a parlé de 2000 € de pension retraite. Ma pension est entièrement indexée. En un an à peine, ma pension est tombé à 1000 €. En 2013, elle atteint péniblement 1300 €. Il me faudra attendre 2019 pour à peu près percevoir les 2000 € sur lesquels je comptais. Et peut-être que 12 ans après ma retraite, je serais mort...
Les fonctionnaires de plusieurs grandes villes aux USA (Chicago, Dallas...) ont adopté ces fonds de pensions et ne sont plus en mesure de payer en totalité les pensions des retraités. Dans l'Illinois, ils ont même fermé temporairement certains services publics pour pouvoir payer les pensions des agents en retraite. On ne payait plus les agents actifs des administrations pour payer ceux qui étaient en retraite. Assez surréaliste...

a écrit : Le CAC 40 a seulement un peu plus de 30 ans mais je suis tout à fait d'accord avec ce que tu proposes. Oui, à long terme la bourse c'est toujours (jusqu'ici) un pari gagnant, à condition de diversifier son porte-feuilles: la diversité c'est d'ailleurs le principe d'un fonds.
Le souc
i est que pour une pension de retraite, on a besoin de sortir de l'argent du fonds chaque mois, même quand le fonds est en forte baisse.
Alors on fait comment ? Il s'agit pas de couler le fonds en payant des milliers de pensions alors que le fonds n'en a pas les moyens. Et bien, tout simplement, on indexe le montant des pensions sur les cours boursiers (comme les remboursements d'un prêt à taux variable).
Bon, imaginons que je parte en retraite en 2007. Quelques temps avant mon départ, on m'a parlé de 2000 € de pension retraite. Ma pension est entièrement indexée. En un an à peine, ma pension est tombé à 1000 €. En 2013, elle atteint péniblement 1300 €. Il me faudra attendre 2019 pour à peu près percevoir les 2000 € sur lesquels je comptais. Et peut-être que 12 ans après ma retraite, je serais mort...
Les fonctionnaires de plusieurs grandes villes aux USA (Chicago, Dallas...) ont adopté ces fonds de pensions et ne sont plus en mesure de payer en totalité les pensions des retraités. Dans l'Illinois, ils ont même fermé temporairement certains services publics pour pouvoir payer les pensions des agents en retraite. On ne payait plus les agents actifs des administrations pour payer ceux qui étaient en retraite. Assez surréaliste...
Afficher tout
"La bourse est toujours un pari gagnant sur le long terme", ce n'est plus vrai ! Les économistes se gargarisaient avec cette formule qui allait très bien avec la croyance que le croissance est la seule voie du succès pour l'économie. Et à l'appui de cette formule, ils pouvaient en effet montrer que sur 10 ans les principaux indices avaient toujours connu une croissance, quelle que soit la période observée. Mais elle a été battue en brèche par la crise des subprimes : les bourses n'ont toujours pas retrouvé leur niveau antérieur. Alors maintenant on sait qu'avec tous les instruments financiers tordus qui ont vu le jour, la bourse est devenue extrêmement volatile et instable et on ne peut plus lui faire confiance les yeux fermés, même sur le long terme. Et même la croissance continue des économies est décriée.

Posté le

android

(4)

Répondre