La finale de la coupe du monde 1954 a fait une belle promotion à Adidas

Proposé par
le

La marque Adidas gagna en notoriété en 1954 lors de la finale de la coupe du monde de football opposant l’Allemagne (RFA) à la Hongrie ultra favorite. Durant cette rencontre, le changement de crampons adaptables de l'équipementier fut décisif dans la victoire surprise de l'Allemagne, en raison des fortes pluies. L'entraîneur allemand insista d'ailleurs pour qu'Adi Dassler pose sur les photos de groupe d'après-match.


Commentaires préférés (3)

Quand on parle de la finale de 1954 en Allemagne, on dit "Wunder von Bern"
qui se traduit: Le miracle de Bern

a écrit : Cette anecdote nous apprend surtout l'origine du nom Adidas !!!!
Je ne savais pas que c'était le nom d'une personne...
Et le frère d'Adolf Dassler, Rudolf Dassler a créé la marque PUMA en 1947. D'ailleurs Pelé remportera la coupe du monde en 1962 équipé de chaussures PUMA.
Le fils d'Adolf Dassler, Horst Dassler a créé la marque ARENA en 1973.


Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'on doit surtout l'invention des crampons à Adolf Dassler.
Ce que l'anecdote ne dit pas non plus, c'est que la marque adidas (tout comme Hugo Boss) a équipé la Wehrmacht durant la seconde guerre mondiale et que les deux frères étaient très proches des SS.

En restant dans le domaine des chaussures à crampons....

Jusqu'en 1973, les chaussures pour courreurs de fond ou de vitesse, se limitaient à des semelles plates munies de fines pointes d'acier sous la partie antérieure de la chaussure. Les performances de ces souliers n'étaient pas bonnes, quand le terrain était trop dur ou qu'une partie du parcours était asphalté ou cimenté.
Bill Bowerman, fondateur de la marque Nike, eut l'idée cette année là, d'inventer un autre type de semelle, un matin, ...en observant le moule à gaufre de sa femme. Ni une ni deux, ce petit électroménager servit à fabriquer les premières semelles moulées, puis la première paire de "Waffle trainer".
Un an plus tard, ces révolutionnaires chaussures de course, représentaient déjà 50% des ventes de ce type d'articles de sport, avant de devenir un produit d'usage quotidien mondialement démocratisé.


Tous les commentaires (53)

Quand on parle de la finale de 1954 en Allemagne, on dit "Wunder von Bern"
qui se traduit: Le miracle de Bern

Les Allemands ne gagnent pas toujours avec les crampons dans le gazon, il arrive qu'ils gagnent avec les crampons dans la tronche des autres

Un match de foot c'est 90 minutes et à la fin c'est l'Allemagne qui gagne.

Posté le

android

(0)

Répondre

Cette anecdote nous apprend surtout l'origine du nom Adidas !!!!
Je ne savais pas que c'était le nom d'une personne...

Posté le

android

(20)

Répondre

En plus ils gagnent avec des joueurs qui ressemblent grosso modo à leur population nationale (en moins gras et moins rougeaud certes). C'est classe, faut admettre.

D'ailleurs on a appris plus tard que les joueurs étaient dopés.

a écrit : Cette anecdote nous apprend surtout l'origine du nom Adidas !!!!
Je ne savais pas que c'était le nom d'une personne...
Et le frère d'Adolf Dassler, Rudolf Dassler a créé la marque PUMA en 1947. D'ailleurs Pelé remportera la coupe du monde en 1962 équipé de chaussures PUMA.
Le fils d'Adolf Dassler, Horst Dassler a créé la marque ARENA en 1973.


Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'on doit surtout l'invention des crampons à Adolf Dassler.
Ce que l'anecdote ne dit pas non plus, c'est que la marque adidas (tout comme Hugo Boss) a équipé la Wehrmacht durant la seconde guerre mondiale et que les deux frères étaient très proches des SS.

On apprends aussi (en tout cas j’apprends) dans le Wiki d'Adi Dassier, que lui et son frère (créateur de PUMA), ont traversé la guerre de 39-40 sans trop de soucis en adhérant au parti NAZI et en équipant la Wehrmacht.

C'est toujours étonnant de voir le nombre de profiteurs de guerre qui ont traversé les mailles du filet sans égratignures.

Et décidément les Nazis étaient les premiers lascars : Adidas et chemises Hugo boss.

Et le foot devenait en cette année là une "arme politique"... Cette finale sur fond de guerre froide (la Hongrie avait rejoint le bloc de l'Est) a t-elle définitivement donné ce sens au foot-ball ? Qui n'était, pour ses 4 versions précédentes de coupe du monde, qu'une simple petite compétition sportive pour amateur.
Pour dire : le gardien Hongrois (qui n'avait sûrement pas fait une partie remarquable :) a été accusé de "trahison"au service de l'Ouest, et évincé de l'équipe nationale.

En restant dans le domaine des chaussures à crampons....

Jusqu'en 1973, les chaussures pour courreurs de fond ou de vitesse, se limitaient à des semelles plates munies de fines pointes d'acier sous la partie antérieure de la chaussure. Les performances de ces souliers n'étaient pas bonnes, quand le terrain était trop dur ou qu'une partie du parcours était asphalté ou cimenté.
Bill Bowerman, fondateur de la marque Nike, eut l'idée cette année là, d'inventer un autre type de semelle, un matin, ...en observant le moule à gaufre de sa femme. Ni une ni deux, ce petit électroménager servit à fabriquer les premières semelles moulées, puis la première paire de "Waffle trainer".
Un an plus tard, ces révolutionnaires chaussures de course, représentaient déjà 50% des ventes de ce type d'articles de sport, avant de devenir un produit d'usage quotidien mondialement démocratisé.

Ah les Allemands et les crampons au foot...

a écrit : Et le frère d'Adolf Dassler, Rudolf Dassler a créé la marque PUMA en 1947. D'ailleurs Pelé remportera la coupe du monde en 1962 équipé de chaussures PUMA.
Le fils d'Adolf Dassler, Horst Dassler a créé la marque ARENA en 1973.


Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est q
u'on doit surtout l'invention des crampons à Adolf Dassler.
Ce que l'anecdote ne dit pas non plus, c'est que la marque adidas (tout comme Hugo Boss) a équipé la Wehrmacht durant la seconde guerre mondiale et que les deux frères étaient très proches des SS.
Afficher tout
Seul Pelé portait des PUMA dans son équipe ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Anecdote très intéressante

Une autre anecdote sur Adidas moins glorieuse que Michael Jordan raconte est que lorsqu'il a reçu la proposition de contrat de la part de Nike pour les fameuses chaussures, lui, alors pro-Adidas, est allé voir un contact chez eux en leur disant "si vous me proposez quelque chose qui se rapproche de ça, je signe" : ils ont cru que ça n'en valait pas la peine
On connaît la suite de l'histoire avec les Nike
Le département marketing d'Adidas doit encore s'en mordre les doigts

Posté le

android

(20)

Répondre

Donc le nom Adidas vient du nom de son concepteur... J'ai toujours cru que ça représentait plutôt les initiales de "All Days I Do All Sports".

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Les Allemands ne gagnent pas toujours avec les crampons dans le gazon, il arrive qu'ils gagnent avec les crampons dans la tronche des autres N'empêche qu'ils font partie des meilleurs nations de l'histoire du football. A chaque génération, il y a des pépites qui restent exceptionnelles, et ce à presqu'à chaque poste.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Seul Pelé portait des PUMA dans son équipe ? En tout cas, il a drôlement participé à l'obtention du premier titre de champion du monde brésilien (en 1958 et non 1962 d'ailleurs) :
- quarts de finale contre le pays de Galles (1-0, but de Pelé)
- demi-finale contre la France (5-2, triplé de Pelé)
- finale contre la Suède (5-2, doublé de Pelé).
Soit six buts en l'espace de trois rencontres à dix-sept ans, soit le plus jeune vainqueur de ce trophée avec aux pieds une paire de SUPER ATOM.

Tu as raison, PUMA était bien entendu l'équipementier de toute l'équipe mais la publicité pour ces chaussures de foot était surtout illustrée par une photo de Pelé avec le slogan : "Pelé préfère PUMA".

Une anecdote a disparue aujourd'hui ? Était-elle fausse ?

a écrit : Une anecdote a disparue aujourd'hui ? Était-elle fausse ? Choix 1 : Philippe ou un autre Admin (s'il y a) corrige la coquille dans l'anecdote, et elle va revenir

Choix 2 : les mystères de SCMB

L'anecdote ne peut pas être fausse à moins de changer l'emblème de Louis XII