Les avions de ligne actuels vont moins vite que par le passé

Proposé par
le

Les avions de ligne actuels pourraient aller plus vite. Mais à cause de la consommation de kérosène (35% des dépenses des compagnies) qui augmente avec la vitesse pour une même distance parcourue (l'intensité des frottements augmente au carré avec la vitesse), les compagnies préfèrent ralentir leurs avions.

Il s'agit alors de trouver un équilibre de durée de voyage, entre le carburant dépensé, les heures de travail des employés (30% des dépenses) et l'usure liée à l'avion pendant les vols plus longs. Ainsi, la compagnie JetBlue a estimé avoir effectué une économie d'échelle de 13,6 millions de dollars en rallongeant la durée de chacun de ses vols de 2 minutes.


Tous les commentaires (45)

a écrit : Je vois que beaucoup de commentaire sont en rapport avec l'environnement, comme quoi les avions ils sont méchants pas beaux.
Juste pour apporter quelques faits :
-Les rejets de gaz à effet de serre par passager par kilomètre de l'avion sont inférieur à ceux de la voiture (on parle de gCO2/passag
er/Km). Cela englobe toute la durée de vie, fabrication, recyclage etc. et c'est notamment dû au fait que le taux de remplissage des voitures est très faible. Donc à chaque fois que vous prenez la voiture seul, vous polluez plus que si vous preniez l'avion. Sachant que plus la distance augmente, mieux l'avion est.
-Le poids global de l'aviation dans le réchauffement climatique n'est que d'environ 2%. C'est inférieur à celui de la mode par exemple.
Afficher tout
Tes chiffres sont presque justes, MAIS (désolé, il y a un gros MAIS) ces chiffres ne veulent rien dire si on ne les mets pas en perspective.
Du coup je me permet de rajouter quelques faits à mon tour, en toute amitié :

- La voiture émet le même ordre de grandeur de gaz à effet de serre, pour un trajet équivalent. Ni plus, ni moins.

-Pour un même trajet, le train pollue 45 fois moins que l’avion ou la voiture, d’où la question sur l’(in)utilité des vols intérieurs, courts.

-1 heure d’avion pollue 13 fois plus qu’1 heure de voiture. Ceux qui prennent souvent l’avion ont donc un impact bien plus conséquent.

-La prévision de croissance du trafic aérien est 3,5%/an. A ce rythme, les émissions vont vite prendre des proportions encore plus dramatiques.

- La voiture est un outil nécessaire pour subvenir aux besoins essentiels d’une grande majorité de personnes. L’interêt de l’avion est, en restant poli, bien plus discutable.

Se passer de l’avion est parfaitement envisageable.
Se passer de la voiture, à l’heure actuelle, reste problématique.

a écrit : ???
C'est la vitesse de la lumière dans le vide en effet, pas celle de l'objet. C'est une constante.
Le fait suite cette constante soit la vitesse de la lumière ne signifie en rien que la formule soit liée au mouvement de l'objet.

Un objet immobile ou en mouvement aura
une équivalence masse énergie constante.

J'ai mangé ce genre de chose abondamment en prepa et école d'ingénieur, donc la dessus je sais de quoi je parle.
Afficher tout
Je m'attendais pas à un débat là dessus, mais un objet qui se déplace a plus d'énergie qu'un objet immobile, la lumière est juste une limite impossible à dépasser pour un objet.

On peut faire l'expérience facilement sans être ingénieur, en posant une balle sur une vitre ou el la jetant dessus, c'est toujours la même balle avec la même masse mais en la lançant, elle aura plus de chances de péter la vitre, et aura donc de facto plus d'énergie, et qu'on soit dans le vide où dans l'air n'y change rien, sauf que dans l'air elle va ralentir (perdre de l'énergie, donc) avant d'atteindre la vitre, citout.
Bon, je répété, l'équation d'Einstein n'est pas vraiment adaptée dans le cas de l'avion car le paramètre frottement de l'air n'y est pas pris en compte et c'est l'erreur que j'ai faite. Désolé d'avoir involontairement un peu foutu la m... ;)

a écrit : Alors E=mc² est certes invalide pour un objet en mouvement dans une atmosphère, mais il n’empêche que c'est le même principe, pour doubler la vitesse, il ne suffit pas de doubler la consommation. Et c'est ce qui empêche majoritairement d'aller très vite.

Pour les frottements, exact, mais l
e Concorde volait très haut justement pour les éviter, ce qui n'a pas empêché la surconsommation de carburant par rapport à un vol classique.

Enfin bref je suis pas matheux, merci de m'avoir corrigé. :)
Afficher tout
On est toujours pas d'accord j'ai l'impression.
Ce que je reproche à ton commentaire c'est l'utilisation de la formule d'Einstein (relativité) alors qu'on est dans un cas de mécanique classique. L'équivalence énergie-masse n'a absolument rien à voir avec la consommation de carburant.
A part que la formule possède un paramètre qui est élevé au carré (dans ce cas, on aurait bien pu utiliser à la place de ta formule, une quelconque venant des statistiques, ou de la géographie, ou de l'électricité (P=R*I^2 au hasard), et ça aurait été tout autant non pertinent).

a écrit : Je m'attendais pas à un débat là dessus, mais un objet qui se déplace a plus d'énergie qu'un objet immobile, la lumière est juste une limite impossible à dépasser pour un objet.

On peut faire l'expérience facilement sans être ingénieur, en posant une balle sur une vitre ou el la jetant
dessus, c'est toujours la même balle avec la même masse mais en la lançant, elle aura plus de chances de péter la vitre, et aura donc de facto plus d'énergie, et qu'on soit dans le vide où dans l'air n'y change rien, sauf que dans l'air elle va ralentir (perdre de l'énergie, donc) avant d'atteindre la vitre, citout.
Bon, je répété, l'équation d'Einstein n'est pas vraiment adaptée dans le cas de l'avion car le paramètre frottement de l'air n'y est pas pris en compte et c'est l'erreur que j'ai faite. Désolé d'avoir involontairement un peu foutu la m... ;)
Afficher tout
La consommation d'énergie est pour la quasi totalité due au maintient de la vitesse face au frottement de l'air, pas à l'accélération pour atteindre cette vitesse.
Et encore une fois, l'équation de l'équivalence masse énergie n'a rien à voir la dedans.
En plus on est en mécanique newtonienne, donc pas la peine de sortir des formules de mécanique relativiste.
Mais j'ai bien compris que tout le monde peut sortir son interprétation des lois physiques sur ce site.
Apparemment leur validité dépend des contributeurs, c'est un aspect de la science que je ne connaissais pas.

a écrit : La consommation d'énergie est pour la quasi totalité due au maintient de la vitesse face au frottement de l'air, pas à l'accélération pour atteindre cette vitesse.
Et encore une fois, l'équation de l'équivalence masse énergie n'a rien à voir la dedans.
En plus on est en mécan
ique newtonienne, donc pas la peine de sortir des formules de mécanique relativiste.
Mais j'ai bien compris que tout le monde peut sortir son interprétation des lois physiques sur ce site.
Apparemment leur validité dépend des contributeurs, c'est un aspect de la science que je ne connaissais pas.
Afficher tout
Bon je me tais... mille excuses.
Ca veut pas rentrer, j'essaie vraiment, mais non. J'y peux rien.
Je me revois en cours de maths au lycée:
-J'ai pas compris, madame!
-C'est quoi que tu n'a pas compris?
-De "Petit 1" à "Des questions?".
-Retourne dessiner, toi!
^^