En chinois, le oui et le non n'existent pas littéralement

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.
Il demande de répéter.

Posté le

android

(124)

Répondre

Les chinois ne vivent donc jamais cette situation que je connais régulièrement avec ma boulangère :

Moi : "Vous n'en avez plus ?"
Elle : "Oui."

Le pire, c'est qu'avec la même personne, le sens du "oui" change d'une fois sur l'autre ! Évidemment, j'ai pris le plis depuis.

On m'informe d'ailleurs l'oreillette qu'une partie de ni oui ni non est toujours en cours entre Mr TANG et Mr SHU depuis 1952 avec une égalité parfaite jusque là..

Posté le

android

(210)

Répondre


Tous les commentaires (67)

Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.

a écrit : Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.
Il demande de répéter.

Posté le

android

(124)

Répondre

Il en est plus ou moins de même pour la langue turque.

Même si le oui («evet») et le non («hayir») existent, lorsqu'une question se pose de la forme «avez-vous ... ?», la réponse va être de la forme (littéralement) «avoir» («var») ou «pas avoir» («yok») comme sur l'exemple donné pour la langue chinoise donnée dans l'anecdote.

Posté le

android

(30)

Répondre

Les chinois ne vivent donc jamais cette situation que je connais régulièrement avec ma boulangère :

Moi : "Vous n'en avez plus ?"
Elle : "Oui."

Le pire, c'est qu'avec la même personne, le sens du "oui" change d'une fois sur l'autre ! Évidemment, j'ai pris le plis depuis.

Ce n'est pas tout à fait vrai ... en pratique, l'expression 对 (duì, prononcez « doué » sans en détacher les voyelles), qui signifie « correct / affirmatif » est souvent utilisé en lieu et place de notre « oui » français.
De même 不对 (bù​duì) = « incorrect / faux » peut aussi servir à dire « non », mais beaucoup moins souvent utilisé.

a écrit : Ce n'est pas tout à fait vrai ... en pratique, l'expression 对 (duì, prononcez « doué » sans en détacher les voyelles), qui signifie « correct / affirmatif » est souvent utilisé en lieu et place de notre « oui » français.
De même 不对 (bù​duì) = « incorrect / faux » peut aussi servir à dire « non », mais
beaucoup moins souvent utilisé. Afficher tout
J'apprends le chinois depuis quelque jour seulement et dans des vidéo que je regarde, notamment "xiaoma" qui a apprit le mandarin pendant 10ans, il y a toujours un moments où quelqu'un va lui dire "wow vous parlez super bien chinois" et lui va répondre "méi yŏu" le truc c'est que cela ce traduit par "ne pas avoir" donc il est vrai que comme dans toutes les langues il ne faut jamais faire de traduction littérale mais plutôt exprimé une idée, mais la j'avoue que ça commence fort :P

Posté le

android

(15)

Répondre

On m'informe d'ailleurs l'oreillette qu'une partie de ni oui ni non est toujours en cours entre Mr TANG et Mr SHU depuis 1952 avec une égalité parfaite jusque là..

Posté le

android

(210)

Répondre

a écrit : Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.
Tu réponds souvent oui ou non, en français, sans avoir écouté la question ? Et ce n'est rien d'extraordinaire, même en anglais on répond en reprenant le verbe et on n'est pas obligé d'utiliser yes ou no pour répondre à une question fermée. "- do you speak Chinese ? - I don't." Ce n'est ni pratique ni pas pratique, c'est juste une question d'habitude

Posté le

android

(21)

Répondre

"La langue chinoise" ça ne veut pas dire grand chose. Est ce que l'on parle de toutes les langues chinoises ou uniquement du mandarin ? Il y a plus de 10 langues en Chine et plus de 150 dialectes.

Et pendant le Coït ca donne quoi alors ? Ok je sors !

a écrit : Tu réponds souvent oui ou non, en français, sans avoir écouté la question ? Et ce n'est rien d'extraordinaire, même en anglais on répond en reprenant le verbe et on n'est pas obligé d'utiliser yes ou no pour répondre à une question fermée. "- do you speak Chinese ? - I don't." Ce n�39;est ni pratique ni pas pratique, c'est juste une question d'habitude Afficher tout C'est également le cas en portugais, où on utilise rarement sim ou não seuls. On reprend généralement dans la réponse affirmative ou négative le verbe utilisé dans la question posée...

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Il en est plus ou moins de même pour la langue turque.

Même si le oui («evet») et le non («hayir») existent, lorsqu'une question se pose de la forme «avez-vous ... ?», la réponse va être de la forme (littéralement) «avoir» («var») ou «pas avoir» («yok») comme sur l'exemple donné pour la langue c
hinoise donnée dans l'anecdote. Afficher tout
On peut répondre avec les deux "var-yok" et "evet-hayır" ou bien les deux en même temps "var evet - hayır yok".

On mélange tout dans cette langue!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas tout à fait vrai ... en pratique, l'expression 对 (duì, prononcez « doué » sans en détacher les voyelles), qui signifie « correct / affirmatif » est souvent utilisé en lieu et place de notre « oui » français.
De même 不对 (bù​duì) = « incorrect / faux » peut aussi servir à dire « non », mais
beaucoup moins souvent utilisé. Afficher tout
J'ai habité en Chine et appris le mandarin et cette personne dit vrai.

a écrit : Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.
Ils sont obligés d'être polis et de tout écouter en entier, comme les allemands avec leur construction de phrase.

Posté le

android

(6)

Répondre

_ tu sais comment on dit non en chinois ?
_ je sais pas !

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : On m'informe d'ailleurs l'oreillette qu'une partie de ni oui ni non est toujours en cours entre Mr TANG et Mr SHU depuis 1952 avec une égalité parfaite jusque là.. En modération, j'avais voté "intéressant", impassiante de pouvoir être la première à faire une blague de ce genre... zut de zut !
En tout cas, la vôtre est bien, chapeau !

Posté le

android

(1)

Répondre

Google traduit « oui » par « 是的 ».
Et inversement c’est pareil.
Quelqu’un saurait dire si c’est bien traduit ?

a écrit : Google traduit « oui » par « 是的 ».
Et inversement c’est pareil.
Quelqu’un saurait dire si c’est bien traduit ?
是的 (shì de) pourrait se traduire en français par « c'est ça ».
Mais d'expérience, cette expression est utilisée pour répondre à une question qui comporte le verbe être 是 (shì). Je ne sais pas vraiment si c'est utilisé autrement.

- Es-tu français ? (你是法国人吗 ? / nǐ shì fàguórén ma ?)
- Oui (是的 / shì de)
Dans l'exemple précédent, je comprends 是的 (shì de) comme « je le suis », ce qui s'inscrit donc dans la règle mentionnée dans l'anecdote.

a écrit : Et comment ils font quand ils n'écoutent pas une question qui leur est posée ? Vu qu'il peuvent pas dire oui ou non mais doivent reprendre la phrase interrogative.
Je ne veux pas juger mais ça a pas l'air très ergonomique comme fonctionnement.
Au Antilles c'est beaucoup plus simple : tu réponds tout simplement "hanhan", que ce soit pour dire oui ou pour dire non (mais du coup il faut être Antillais pour comprendre si ça veut dire oui ou si ça veut dire non !).