Le plus grand spermatozoïde vient d'un tout petit insecte

Proposé par
le
dans

Le plus grand spermatozoïde n'est pas produit par un hippopotame ou une baleine, mais par un insecte de 3 mm, la drosophila bifurca (une mouche drosophile), qui produit des spermatozoïdes atteignant les 6 cm ! Ce n'est d'ailleurs pas sa seule particularité : elle en produit quelques dizaines, et grâce à une sorte de sarbacane (ou canon à spermatozoïdes), tire à destination des ovules avec un taux de réussite proche des 100% !


Commentaires préférés (3)

a écrit : Elle tire des spermatozoïdes beaucoup plus gros qu'elle ? Ou il y'a une erreur dans l'unité de mesure ?

C'est comme si un spermatozoïde humain faisait la taille d'un camion, il n'y a pas un souci de proportion ?
À la lecture des sources, on apprend que notre sniper de l'amour envoie des spermatozoïdes roulés en boules de 1 mm (à la sortie du canon).

C'est comme si on roulait le camion jusqu'à ce qu'il atteigne la taille d'une chaussure.

Le nombre des spermatozoïdes est d'ailleurs directement relié au taux de réussite. Les spermatozoïdes étant grands et le corps d'une mouche/drosophile minuscule, ils arriveront tous à destination avec certitude, inutile d'en produire des millions comme chez l'être humain, sans compter l'énergie que prend la production d'une telle gamète par rapport à la taille de l'insecte (compter une soixantaine au total par mouche) !

Chez les plus gros mammifères, les voies reproductibles sont plus larges, donc même un "grand spermatozoïde" n'augmentera pas ses chances, mieux vaut privilégier le nombre dans ce cas. Sans parler du "canon" dans ce cas-ci, généralement plus l'animal est petit, et plus il y a de chance que ses spermatozoïdes soient, a contrario, grands. D'ailleurs, plus de la moitié des espèces de drosophiles sont concernées par ce gigantisme.

Point de vue mammifère, la palme du gigantisme revient à une souris dont les spermatozoïdes mesuraient 356 micromètres (l'homme doit être aux environs de 50-60 micromètres, ou 0.050mm, pour une centaine de millions de gamètes au millilitre)

Posté le

android

(66)

Répondre

Canon à spermatozoïde aussi appelé couramment "carabite".

On suppose que cette mouche a développé cette particularité pour s'assurer que seul lui fécondera la femelle : son spermatozoïde prenant toute la place.

Notre brave mâle va mettre deux semaines pour en refaire un. Car il n'a qu'un seul spermato à la fois et c'est déjà très bien car 6 cm pour lui c'est 20 fois sa taille. C'est comme si un homme faisait un spermatozoïde de la taille d'une baleine bleue.

D'ailleurs une expérience a été faite avec eux : on a placé des mâles avec des femelles "open". Particularité de l'expérience : ils sont séparés par une vitre. Les mâles, après avoir été bien frustrés, vont avoir le choix entre 3 boissons : eau, eau sucrée ou de l'alcool. Les mouches déprimées ont choisi l'alcool et ont les mêmes effets que nous.


Tous les commentaires (25)

Elle tire des spermatozoïdes beaucoup plus gros qu'elle ? Ou il y'a une erreur dans l'unité de mesure ?

C'est comme si un spermatozoïde humain faisait la taille d'un camion, il n'y a pas un souci de proportion ?

Posté le

android

(5)

Répondre

« Et c’est là que Jean Michel a joui un autobus »

a écrit : Elle tire des spermatozoïdes beaucoup plus gros qu'elle ? Ou il y'a une erreur dans l'unité de mesure ?

C'est comme si un spermatozoïde humain faisait la taille d'un camion, il n'y a pas un souci de proportion ?
À la lecture des sources, on apprend que notre sniper de l'amour envoie des spermatozoïdes roulés en boules de 1 mm (à la sortie du canon).

C'est comme si on roulait le camion jusqu'à ce qu'il atteigne la taille d'une chaussure.

Le nombre des spermatozoïdes est d'ailleurs directement relié au taux de réussite. Les spermatozoïdes étant grands et le corps d'une mouche/drosophile minuscule, ils arriveront tous à destination avec certitude, inutile d'en produire des millions comme chez l'être humain, sans compter l'énergie que prend la production d'une telle gamète par rapport à la taille de l'insecte (compter une soixantaine au total par mouche) !

Chez les plus gros mammifères, les voies reproductibles sont plus larges, donc même un "grand spermatozoïde" n'augmentera pas ses chances, mieux vaut privilégier le nombre dans ce cas. Sans parler du "canon" dans ce cas-ci, généralement plus l'animal est petit, et plus il y a de chance que ses spermatozoïdes soient, a contrario, grands. D'ailleurs, plus de la moitié des espèces de drosophiles sont concernées par ce gigantisme.

Point de vue mammifère, la palme du gigantisme revient à une souris dont les spermatozoïdes mesuraient 356 micromètres (l'homme doit être aux environs de 50-60 micromètres, ou 0.050mm, pour une centaine de millions de gamètes au millilitre)

Posté le

android

(66)

Répondre

Canon à spermatozoïde aussi appelé couramment "carabite".

On suppose que cette mouche a développé cette particularité pour s'assurer que seul lui fécondera la femelle : son spermatozoïde prenant toute la place.

Notre brave mâle va mettre deux semaines pour en refaire un. Car il n'a qu'un seul spermato à la fois et c'est déjà très bien car 6 cm pour lui c'est 20 fois sa taille. C'est comme si un homme faisait un spermatozoïde de la taille d'une baleine bleue.

D'ailleurs une expérience a été faite avec eux : on a placé des mâles avec des femelles "open". Particularité de l'expérience : ils sont séparés par une vitre. Les mâles, après avoir été bien frustrés, vont avoir le choix entre 3 boissons : eau, eau sucrée ou de l'alcool. Les mouches déprimées ont choisi l'alcool et ont les mêmes effets que nous.

Ca vient peut et de la l'expression tirer un coup

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Canon à spermatozoïde aussi appelé couramment "carabite".

On suppose que cette mouche a développé cette particularité pour s'assurer que seul lui fécondera la femelle : son spermatozoïde prenant toute la place.

Notre brave mâle va mettre deux semaines pour en refaire un. Car il
n'a qu'un seul spermato à la fois et c'est déjà très bien car 6 cm pour lui c'est 20 fois sa taille. C'est comme si un homme faisait un spermatozoïde de la taille d'une baleine bleue.

D'ailleurs une expérience a été faite avec eux : on a placé des mâles avec des femelles "open". Particularité de l'expérience : ils sont séparés par une vitre. Les mâles, après avoir été bien frustrés, vont avoir le choix entre 3 boissons : eau, eau sucrée ou de l'alcool. Les mouches déprimées ont choisi l'alcool et ont les mêmes effets que nous.
Afficher tout
Merci de l'info ! Incroyable qu'elles préfèrent l'alcool au sucre (quand on connait la dépendance qu'il entraîne dans les expériences, ce avant même la drogue). Cela dit, les drosophiles sont particulièrement attirées par l'alcool, il suffit d'oublier par exemple un verre de jus de fruit fermenté pour que, peine de cœur ou non, elles aillent se noyer dedans. Il me semble d'ailleurs qu'elles transportent quantité de germes, capables de modifier l'alcool, de le "vinaigrer".

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Le nombre des spermatozoïdes est d'ailleurs directement relié au taux de réussite. Les spermatozoïdes étant grands et le corps d'une mouche/drosophile minuscule, ils arriveront tous à destination avec certitude, inutile d'en produire des millions comme chez l'être humain, sans compter l'énergie que prend la production d'une telle gamète par rapport à la taille de l'insecte (compter une soixantaine au total par mouche) !

Chez les plus gros mammifères, les voies reproductibles sont plus larges, donc même un "grand spermatozoïde" n'augmentera pas ses chances, mieux vaut privilégier le nombre dans ce cas. Sans parler du "canon" dans ce cas-ci, généralement plus l'animal est petit, et plus il y a de chance que ses spermatozoïdes soient, a contrario, grands. D'ailleurs, plus de la moitié des espèces de drosophiles sont concernées par ce gigantisme.

Point de vue mammifère, la palme du gigantisme revient à une souris dont les spermatozoïdes mesuraient 356 micromètres (l'homme doit être aux environs de 50-60 micromètres, ou 0.050mm, pour une centaine de millions de gamètes au millilitre)
Afficher tout
Mais comme ce commentaire me rend fier. Pour une fois dans ma vie (ou pré vie) sur plus de cent millions j'ai été le premier.
Minas versus tous les autres.... ;-)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Merci de l'info ! Incroyable qu'elles préfèrent l'alcool au sucre (quand on connait la dépendance qu'il entraîne dans les expériences, ce avant même la drogue). Cela dit, les drosophiles sont particulièrement attirées par l'alcool, il suffit d'oublier par exemple un verre de jus de fruit fermenté pour que, peine de cœur ou non, elles aillent se noyer dedans. Il me semble d'ailleurs qu'elles transportent quantité de germes, capables de modifier l'alcool, de le "vinaigrer". Afficher tout Il y a du sucre dans les alcools qu'on boit...

Posté le

android

(0)

Répondre

Je suis pas le seul à chercher une photo quand même??

a écrit : Mais comme ce commentaire me rend fier. Pour une fois dans ma vie (ou pré vie) sur plus de cent millions j'ai été le premier.
Minas versus tous les autres.... ;-)
Je me demande toujours si le gagnant est le premier ou le plus fort :)

Il me semblait que le gagnant était celui qui réussissait à traverser la glaire cervicale, le col utérin puis la membrane de l'ovule en premier. Mais pour cela, c'est surtout le plus fort vu qu'ils sont plus ou moins une centaine à réussir à atteindre l'ovule ?

Comme quoi on se gausse, mais enculer les mouches, c'est sextraordinaire...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : À la lecture des sources, on apprend que notre sniper de l'amour envoie des spermatozoïdes roulés en boules de 1 mm (à la sortie du canon).

C'est comme si on roulait le camion jusqu'à ce qu'il atteigne la taille d'une chaussure.
N'empêche qu'il a quand même dû le produire son camion, même roulé en chaussure...

a écrit : Canon à spermatozoïde aussi appelé couramment "carabite".

On suppose que cette mouche a développé cette particularité pour s'assurer que seul lui fécondera la femelle : son spermatozoïde prenant toute la place.

Notre brave mâle va mettre deux semaines pour en refaire un. Car il
n'a qu'un seul spermato à la fois et c'est déjà très bien car 6 cm pour lui c'est 20 fois sa taille. C'est comme si un homme faisait un spermatozoïde de la taille d'une baleine bleue.

D'ailleurs une expérience a été faite avec eux : on a placé des mâles avec des femelles "open". Particularité de l'expérience : ils sont séparés par une vitre. Les mâles, après avoir été bien frustrés, vont avoir le choix entre 3 boissons : eau, eau sucrée ou de l'alcool. Les mouches déprimées ont choisi l'alcool et ont les mêmes effets que nous.
Afficher tout
20 fois ma taille c’est 10 mètre pas 25. Plutôt un requin baleine je dirais.

D’ailleurs Tybs a partagé une bonne anecdote sur les Rorqual récemment.

a écrit : N'empêche qu'il a quand même dû le produire son camion, même roulé en chaussure... Bien vu. C'est exactement ce que je me suis dit en l'écrivant.
P*tain, une chaussure, quand même... C'est chaud.

a écrit : Merci de l'info ! Incroyable qu'elles préfèrent l'alcool au sucre (quand on connait la dépendance qu'il entraîne dans les expériences, ce avant même la drogue). Cela dit, les drosophiles sont particulièrement attirées par l'alcool, il suffit d'oublier par exemple un verre de jus de fruit fermenté pour que, peine de cœur ou non, elles aillent se noyer dedans. Il me semble d'ailleurs qu'elles transportent quantité de germes, capables de modifier l'alcool, de le "vinaigrer". Afficher tout Je me permets de rebondir quand tu parles d'alcool avant la drogue. En fait l'alcool est une drogue car elle crée une dépendance. Et même plus, c'est une addiction dont il est très difficile de se débarrasser parce que (et c'est la seule drogue qui fait cet effet), au moment du sevrage le manque d'alcool provoque des hallucinations et autres délits poussants au suicide.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Le nombre des spermatozoïdes est d'ailleurs directement relié au taux de réussite. Les spermatozoïdes étant grands et le corps d'une mouche/drosophile minuscule, ils arriveront tous à destination avec certitude, inutile d'en produire des millions comme chez l'être humain, sans compter l'énergie que prend la production d'une telle gamète par rapport à la taille de l'insecte (compter une soixantaine au total par mouche) !

Chez les plus gros mammifères, les voies reproductibles sont plus larges, donc même un "grand spermatozoïde" n'augmentera pas ses chances, mieux vaut privilégier le nombre dans ce cas. Sans parler du "canon" dans ce cas-ci, généralement plus l'animal est petit, et plus il y a de chance que ses spermatozoïdes soient, a contrario, grands. D'ailleurs, plus de la moitié des espèces de drosophiles sont concernées par ce gigantisme.

Point de vue mammifère, la palme du gigantisme revient à une souris dont les spermatozoïdes mesuraient 356 micromètres (l'homme doit être aux environs de 50-60 micromètres, ou 0.050mm, pour une centaine de millions de gamètes au millilitre)
Afficher tout
Merci Moe. Tes commentaires sont toujours très instructifs et parfaitement rédigés. C’est du sucre oculaire

a écrit : 20 fois ma taille c’est 10 mètre pas 25. Plutôt un requin baleine je dirais.

D’ailleurs Tybs a partagé une bonne anecdote sur les Rorqual récemment.
Tu mesures donc... 50 centimètres

Posté le

android

(8)

Répondre