Marcos Rodriguez Pantoja a vécu 12 ans avec une meute de loups

Proposé par
le
dans

Entre ses 7 et 19 ans (1953-65), Marcos Rodriguez Pantoja a vécu avec une meute de loups sans aucun contact humain dans la Sierra Morena en Espagne. Imaginatif, intelligent, il apprit à interpréter et imiter leurs hurlements, participa à leurs chasses et utilisa la peau des proies pour se vêtir.

Maltraité par sa mère adoptive, il fut vendu par son père et confié à un éleveur de chèvres. L'homme lui enseigna quelques techniques de survie, mais décéda rapidement. Il "contacta" alors la meute au travers des louveteaux et fut accepté en son sein. Repéré par la Guardia Civil, il fut capturé après une course poursuite et confié aux soeurs d'un couvent de Madrid. Bien que son expérience fut très dure, elle reste à ses yeux, l'époque la plus heureuse de sa vie. Marcos affirme que le loup n'est pas l'animal à la fausse réputation qui lui est donnée. Actuellement retraité, il donne des conférences aux groupes scolaires et défend la cause animale.


Tous les commentaires (66)

a écrit : Anecdote extraordinaire et passionnante, merci !
Un superbe film à faire...
Merci.
Je me souviens encore très bien, la nuit où Radio Nacional de España, diffusa un reportage à propos de Marcos, il y a plusieurs années.
Je fus tellement impacté, que cette anecdote fut la première que j'ai soumise à l'équipe de SCMB.

Un film sur cette période de la vie de Marcos, a été réalisé en 2010.
Bien que le film n'est plus visionable sur Youtube depuis quelques semaines, peut être peux-tu le trouver sur une plateforme en streaming.
Il me semble que la partie en référence aux "maquisards" s'opposant au Franquisme, n'ait jamais eue lieu, ou alors à une époque antérieure à celle de Marcos.
Sinon, tout le reste est véridique... Bien que tout ne s'y trouve pas représenté, par complexité de rodage avec des animaux, entre autres raisons.
Marcos, qui est aujourd"hui septuagénaire et encore bien vivant, a été présent durant tout le tournage, comme conseiller, afin d'être le plus fidèle à ses souvenirs, tant pour les costumes comme pour le déroulement des faits.
Un exemple: n'ayant aucun moyen d'allumer un feu, il découvrit un jour, comment y parvenir, en voyant des étincelles naître du choc d'un caillou contre un rocher, alors qu'il cherchait à chasser une perdrix s'y ayant perché, à la nuit tombée.
Il venait de découvrir par hasard, la méthode employé par les hommes préhistoriques.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : « ..capturé après une course poursuite... »
Pourquoi ne pas le laisser, en paix ?
Selon le programme radiophonique où j'avais pour la première fois entendu parler de lui, Marcos aurait été vu pour la première fois en 1953, par un chasseur.
A ce moment il a 19 ans, il porte les cheveux au-dessous de la ceinture, la barbe, et est vêtu de peaux d'animaux.
La zone de la Sierra Morena est très rurale, peu peuplée, et tout le monde connaît tout le monde. L'apercevoir ne pouvait que mener à des interrogations, et le chasseur en a donc informé la Guardia Civil.
En 1965, l'Espagne est sous Dictature Franquiste depuis un quart de siècle, et tout ce qui est "bizarre" est donc suspect.
La Guardia Civil, qui a la Pouvoir absolu sur la population civil, veut en avoir le coeur net, savoir qui il est, pourquoi est-il là, vêtu de cette forme, etc... et s'il représente surtout un danger pour l'Autorité.
N'oublies pas que, comme toute Dictature, la Franquisme se voyait plus d'ennemis que la réalité: "où tu es avec moi, où tu es contre moi, mais être neutre n'existe pas".

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Selon le programme radiophonique où j'avais pour la première fois entendu parler de lui, Marcos aurait été vu pour la première fois en 1953, par un chasseur.
A ce moment il a 19 ans, il porte les cheveux au-dessous de la ceinture, la barbe, et est vêtu de peaux d'animaux.
La zone de la Sierra
Morena est très rurale, peu peuplée, et tout le monde connaît tout le monde. L'apercevoir ne pouvait que mener à des interrogations, et le chasseur en a donc informé la Guardia Civil.
En 1965, l'Espagne est sous Dictature Franquiste depuis un quart de siècle, et tout ce qui est "bizarre" est donc suspect.
La Guardia Civil, qui a la Pouvoir absolu sur la population civil, veut en avoir le coeur net, savoir qui il est, pourquoi est-il là, vêtu de cette forme, etc... et s'il représente surtout un danger pour l'Autorité.
N'oublies pas que, comme toute Dictature, la Franquisme se voyait plus d'ennemis que la réalité: "où tu es avec moi, où tu es contre moi, mais être neutre n'existe pas".
Afficher tout
Ceci explique cela. En temps normal, il n’aurait pas été laisser tel quel, là, encore moins.

Merci pour ta réponse.

a écrit : Pour être plus cru, le tuer n'aurait rien résolu. Un autre aurait pris sa place.

Il aurait donc dû reprendre du poison et rebelote... Un cercle vicieux qui coûte bien plus d'argent, car en plus de tuer le renard cela laisse un territoire libre, qui peut être utilisé par plusieurs renards... don
c encore plus de poison...
La ça coûte les restes de repas ou de la viande de grande surface (et bien sur pas le 1er choix, hein).
Afficher tout
Ami Raspa, je veux te poser une question, c'est un peu hors sujet mais que "un peu".
Je viens de voir un article de france 3 Auvergne où l'on indique qu'une vache, apparemment en train de vêler, aurait été attaquée par des vautours.
La LPO indique cependant que lesdits vautours sont des animaux uniquement necrophages et non prédateurs.
Qu'en penses tu ? Un manque de nourriture pourrait il amener des vautours à changer leur comportement ? La vue du sang de cette vache aurait il pu, à l'instar des poules, déclencher une réaction agressive ?
Ou y a t il méprise quelque part ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ami Raspa, je veux te poser une question, c'est un peu hors sujet mais que "un peu".
Je viens de voir un article de france 3 Auvergne où l'on indique qu'une vache, apparemment en train de vêler, aurait été attaquée par des vautours.
La LPO indique cependant que lesdits vautours sont
des animaux uniquement necrophages et non prédateurs.
Qu'en penses tu ? Un manque de nourriture pourrait il amener des vautours à changer leur comportement ? La vue du sang de cette vache aurait il pu, à l'instar des poules, déclencher une réaction agressive ?
Ou y a t il méprise quelque part ?
Afficher tout
Je dirais qu'il y a méprise, les vautours sont exclusivement nécrophage et ne sont pas opportunistes comme pourrait l'être la hyène (achever l'animal malade)
Ils ne sont pas équipés pour attaquer les vivants, ni même pour donner la mort.
Il est fort à parier qu'on a là le cas d'un journaliste qui s'est un peu emballé sur un faits divers.
La vache a certainement dû avoir des complications lors de sa mise bas et les vautours ont dû arriver lorsqu'elle était morte ou agonisante.

L'équarrisage naturel est fait courant et donne même lieu à des réductions de leur CVO pour les éleveurs des régions où les vautours sont présents.

A mon avis : c'est de la flûte...

a écrit : Je dirais qu'il y a méprise, les vautours sont exclusivement nécrophage et ne sont pas opportunistes comme pourrait l'être la hyène (achever l'animal malade)
Ils ne sont pas équipés pour attaquer les vivants, ni même pour donner la mort.
Il est fort à parier qu'on a là le cas d'un
journaliste qui s'est un peu emballé sur un faits divers.
La vache a certainement dû avoir des complications lors de sa mise bas et les vautours ont dû arriver lorsqu'elle était morte ou agonisante.

L'équarrisage naturel est fait courant et donne même lieu à des réductions de leur CVO pour les éleveurs des régions où les vautours sont présents.

A mon avis : c'est de la flûte...
Afficher tout
Gran maci pour ta réponse !

Posté le

android

(0)

Répondre