Marcos Rodriguez Pantoja a vécu 12 ans avec une meute de loups

Proposé par
le
dans

Entre ses 7 et 19 ans (1953-65), Marcos Rodriguez Pantoja a vécu avec une meute de loups sans aucun contact humain dans la Sierra Morena en Espagne. Imaginatif, intelligent, il apprit à interpréter et imiter leurs hurlements, participa à leurs chasses et utilisa la peau des proies pour se vêtir.

Maltraité par sa mère adoptive, il fut vendu par son père et confié à un éleveur de chèvres. L'homme lui enseigna quelques techniques de survie, mais décéda rapidement. Il "contacta" alors la meute au travers des louveteaux et fut accepté en son sein. Repéré par la Guardia Civil, il fut capturé après une course poursuite et confié aux soeurs d'un couvent de Madrid. Bien que son expérience fut très dure, elle reste à ses yeux, l'époque la plus heureuse de sa vie. Marcos affirme que le loup n'est pas l'animal à la fausse réputation qui lui est donnée. Actuellement retraité, il donne des conférences aux groupes scolaires et défend la cause animale.


Tous les commentaires (66)

a écrit : Le danger, ce n'est pas l'individu mais l'organisation sociale.

Pourquoi n'y a-t-il jamais eu de prison dans les tribus amérindiennes ?
Parce que tout le monde se connaît, parce que tout le monde s'entraide, mais aussi parce que tout le monde se surveille aussi et s'é
pie.
Pas de police, pas d'enquêtes, pas de service sociaux, pas de placements d'enfants. La société s'autorégule. Et c'est la taille raisonnable de cette société (la tribu) qui permet ça. Ce qu'on retrouve un peu en campagne.

Moi, c'est la campagne que j'ai fui. Là où la différence est pointée du doigt, au mieux, ou crainte, dans la plupart des cas.

Petite anecdote de ma chère campagne: je tombe en panne avec mon fils de 5 ans (pas de téléphone) en plein mois de novembre, sous une pluie dense. Je fais donc du stop avec mon petit bonhomme. Une pelletée de 4x4 de paysans passe devant nous, et pas un seul s'arrête.
Finalement, au bout d'une heure, une voiture avec deux lascars de Roubaix (j'habitais pas du tout près de Roubaix) s'arrête et nous dépose devant notre porte, alors qu'ils allaient dans la direction opposée.
Franchement, la méfiance, la bêtise, l'inculture, l'étroitesse d'esprit, les regards de travers... ça ne me manque pas.
Afficher tout
Oh je ne fais pas l'apologie de la campagne hein et je comprends tout a fait ton ressenti, la campagne, c'est spécial, dans mon coin, il a fallu que je gueule pour m'imposer, et ce qui t'est arrivé m'est arrivé aussi, panne a 3h du mat, -20 degrés, personne s'arrêtait, que veut tu que je te dise? Ben maintenant j'ai un sac d'urgence dans ma caisse et si je tombe en panne, j'ai toujours de quoi bouffer et boire et une couverture... MAIS au moins, c'est clair, en cambrousse, si on connait pas, on s'en branle total mais au moins on agresse pas. Juste: On s'en fout.
Perso je suis pas comme ça mais j'ai vite compris l'ambiance. En vrai, pour sympathiser avec les voisins, avoir une grande gueule est essentiel en cambrousse. Bande de sauvages! ^^

J'en ai plein des histoires a te raconter si tu veux

J'avais vu un reportage similaire avec aussi un gars qui vivait avec les loups. Et ils expliquaient que ce monsieur, pour tourner cette interview avait donc dû quitter la meute et que pour y revenir c'était assez délicat. Je me demande si ce n'était pas dans un "c'est pas sorcier".
Sinon comme autre film que j'avais bien aimé et qui change un peu le regard qu'on peut avoir sur les loups il y a "la jeune fille et les loups", enfin bon, j'en ai un souvenir assez lointain quand même, mais je crois me souvenir qu'il était sympa...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est d'ailleurs le meilleur remède pour éviter que renards et loups viennent manger vos animaux.

Je connais quelqu'un qui a perdu 1 poule par un renard. 2 choix s'offraient à lui : l'empoisonner ou le nourrir. Il a choisi la deuxième solution et depuis chaque soir il donne un m
orceau de viande. Plus jamais ses poules n'ont été attaquées.
Il a acheté la paix sociale :)
Afficher tout
C'est beau comme histoire, et peut être même que ce renard protège le poulailler des autres renards "non, n'attaque pas là, copain, ce bipède est sympa, il paye la taxe de paix et il nous fout la paix" (il me semble qu'entre meutes de loups, se faire des cadeaux pour la paix se fait, d'ailleurs, un lapin prêt à manger laissé au bord du territoire de la meute d'à coté, j'ai juste oui-dire, à vérifier)
Je me fais certainement un film, mais je suis certain que ton histoire est vraie, les animaux sauvages ne sont pas nos ennemis, ils ont juste faim. Y'a vraiment que nous pour se dire que 3milliards d'euros en lingots d'or planqués dans un paradis fiscal ne sont pas suffisants^^)

a écrit : Oh je ne fais pas l'apologie de la campagne hein et je comprends tout a fait ton ressenti, la campagne, c'est spécial, dans mon coin, il a fallu que je gueule pour m'imposer, et ce qui t'est arrivé m'est arrivé aussi, panne a 3h du mat, -20 degrés, personne s'arrêtait, que veut tu que je te dise? Ben maintenant j'ai un sac d'urgence dans ma caisse et si je tombe en panne, j'ai toujours de quoi bouffer et boire et une couverture... MAIS au moins, c'est clair, en cambrousse, si on connait pas, on s'en branle total mais au moins on agresse pas. Juste: On s'en fout.
Perso je suis pas comme ça mais j'ai vite compris l'ambiance. En vrai, pour sympathiser avec les voisins, avoir une grande gueule est essentiel en cambrousse. Bande de sauvages! ^^

J'en ai plein des histoires a te raconter si tu veux
Afficher tout
Oui, oui, oui, je généralise un peu c'est vrai.
Et bon, mon choix s'est finalement porté sur la ville mais y'a certains trucs que j'ai apprécié en campagne. Un truc que j'adorais, parmi d'autres, c'était la politesse des gens.
Anecdote véridique: je regarde un gamin, droit dans les yeux, sans animosité aucune, dans ma ville natale en grande banlieue de Paris, le gamin de 7 ans me dit: "Qu'est-ce que tu as, fils de p*te ?"
Je fais la même chose en arrivant dans ma campagne picarde, le gamin me dit: "Bonjour !"
Je suis resté bouche bée pendant 10 minutes.

a écrit : Pas de mensonges chez les animaux ?
Tout dépend de ce qu'on entend par mensonge...

www.humanite-biodiversite.fr/article/nos-amies-les-betes-sont-aussi-capables-de-mentir
Je pense que quand @Nicontrarié écrit "mensonge", il se réfère dans le sens de trahison et d'abus de confiance.
Je ne connais pas suffisamment le monde animal, pour savoir s'ils sont capables de mettre en place des stratégies entre membres de la même espèce, pour arriver à des fins strictement individuelles.
Peut-être ceci existe t'il dans l'optique de reproduction, mais dans ce cas je crois que l'on parlerait de combat.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il en est de même, pour le Pacte millénaire non écrit, entre éleveurs de bétail en liberté et les espèces de vautours vivant dans la Péninsule.
Ces grands oiseaux ont, depuis que l'élevage existe, fait office d'équarrisseurs, quand un animal domestique meurt en plein mont.
Pour le berger, au li
eu de se fatiguer à creuser un grand trou pour l'enterrer, il lui était bien plus commode de transporter la dépouille jusqu'un endroit précis, appelé en Espagnol un "mudalar". Là, les vautours savaient pouvoir trouver fréquemment de la nourriture.
Cependant, dès 2002, en raison des règles sanitaires strictes relatives à la maladie de la vache folle, cette pratique millenaire disparaît, conduisant à ce qui sera mal interprété comme "attaques de vautours contre le bétail vivant", en substitution. La Science démontre que ces faits sont faux, ou tout au plus anecdotique, quand un animal domestique est, ou paraît moribond.
Cependant, Il suffira de quelques vidéos mal interprétées postés sur les réseaux sociaux, et de quelques journalistes peu professionnels, pour déclencher une psychose chez les éleveurs.
Le mal est fait, et il sera difficile de faire reprendre conscience que les vautours ne sont pas des oiseaux "dessinés" pour être des oiseaux de proie.
Afficher tout
Délit de sale gueule, les vautours, c'est moche et ça mange de la viande morte.

Une des pire conneries qu'on a fait, les animaux charognards sont vitaux pour la biosphère! En France, les carcasses d'herbivores pourrissent au soleil, mon chien me ramène régulièrement des carcasses de moutons, de chèvre, morceau par morceau, je ramasse des os qui puent et suis obligé de les jeter à la poubelle, que pourrais je faire d'autre? Les enterrer? Le sol, c'est du béton armé chez moi...

a écrit : Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien
Dixit Desproges.
Adage que ce monsieur doit forcément partager.
Et de plus, Marcos continue parfois, de façon inconsciente (?), à s'identifier au genre animal.
Dans une interview télévisé, il dit à un moment: "il ne faut pas NOUS faire de mal", en se référant aux animaux.
La présentatrice du programme, en réagira et la soulignera.
Ceci fut au cours de ce programme:
youtu.be/9LgcX5Z-hQM

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'avais vu un reportage similaire avec aussi un gars qui vivait avec les loups. Et ils expliquaient que ce monsieur, pour tourner cette interview avait donc dû quitter la meute et que pour y revenir c'était assez délicat. Je me demande si ce n'était pas dans un "c'est pas sorcier".
S
inon comme autre film que j'avais bien aimé et qui change un peu le regard qu'on peut avoir sur les loups il y a "la jeune fille et les loups", enfin bon, j'en ai un souvenir assez lointain quand même, mais je crois me souvenir qu'il était sympa... Afficher tout
Voici les deux liens menant aux programmes "C'est pas sorcier" relatifs aux loups.

youtu.be/DNwNVu3Sqhg

youtu.be/OUerP8ljoH8

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'avais vu un reportage similaire avec aussi un gars qui vivait avec les loups. Et ils expliquaient que ce monsieur, pour tourner cette interview avait donc dû quitter la meute et que pour y revenir c'était assez délicat. Je me demande si ce n'était pas dans un "c'est pas sorcier".
S
inon comme autre film que j'avais bien aimé et qui change un peu le regard qu'on peut avoir sur les loups il y a "la jeune fille et les loups", enfin bon, j'en ai un souvenir assez lointain quand même, mais je crois me souvenir qu'il était sympa... Afficher tout
la relation d'amitié et de confiance entre un humain et un animal (un tant soit peu sauvage, comme un chat bâtard, par exemple) peut être rapidement oubliée.

Exemple

J'ai du partir un jour pendant 5 jours en laissant mes deux chats (à l'époque je vivais en appart) seuls pendant 5 jours, donc un énorme tas de croquettes et tout ce que j'avais comme récipients replis d'eau, ben quand je suis rentré au bout de seulement 5 jours, ils m'ont regardé de travers, les chats, il ne m'ont reconnu que quand je les ai appellé par leur nom et leur ai demandé de venir à moi:

Poilounette? Minicrobe? c'est moi! ^^

Non, mes chats n'ont pas de noms pourris. J'ai Cartapuce, deuxsemaines, ratatouille et Poilounette,16 ans :) Minicrobe a disparue y'a 5 ans

Ah oui, ma chienne s’appelle Samba, parce qu'elle Samba les couilles... ^^

a écrit : Et de plus, Marcos continue parfois, de façon inconsciente (?), à s'identifier au genre animal.
Dans une interview télévisé, il dit à un moment: "il ne faut pas NOUS faire de mal", en se référant aux animaux.
La présentatrice du programme, en réagira et la soulignera.
Ceci fut au
cours de ce programme:
youtu.be/9LgcX5Z-hQM
Afficher tout
Nan mais Macron c'est pas un animal, il a poussé hors sol... Pas de Hors Sujet SVP ^^

a écrit : Délit de sale gueule, les vautours, c'est moche et ça mange de la viande morte.

Une des pire conneries qu'on a fait, les animaux charognards sont vitaux pour la biosphère! En France, les carcasses d'herbivores pourrissent au soleil, mon chien me ramène régulièrement des carcasses de mouton
s, de chèvre, morceau par morceau, je ramasse des os qui puent et suis obligé de les jeter à la poubelle, que pourrais je faire d'autre? Les enterrer? Le sol, c'est du béton armé chez moi... Afficher tout
Peut-être les restes d'un repas effectué par les loups.
Il y en a quelques dizaines dans ta région.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Nan mais Macron c'est pas un animal, il a poussé hors sol... Pas de Hors Sujet SVP ^^ Tu viens d'arriver à l'âge de porter des lunettes...

( Smiley)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Oui, oui, oui, je généralise un peu c'est vrai.
Et bon, mon choix s'est finalement porté sur la ville mais y'a certains trucs que j'ai apprécié en campagne. Un truc que j'adorais, parmi d'autres, c'était la politesse des gens.
Anecdote véridique: je regarde un gamin, dr
oit dans les yeux, sans animosité aucune, dans ma ville natale en grande banlieue de Paris, le gamin de 7 ans me dit: "Qu'est-ce que tu as, fils de p*te ?"
Je fais la même chose en arrivant dans ma campagne picarde, le gamin me dit: "Bonjour !"
Je suis resté bouche bée pendant 10 minutes.
Afficher tout
Ambiance délétère des villes, ca ne passe pas pour moi, mais je confirme.

Tiens une histoire, il venait de neiger, je dérape un peu, une dame au bord de la route a eu peur, je me suis arrêté, j'a fait un sourire d'excuse, elle m'a rendu mon sourire style"quel temps de merde, hein^^"

Dans mon bled, on est pas obligés de dire bonjour a tout le monde, c'est un gros bled quand meme, mais les courtoisies sont toujours rendues, on ne se connais pas, mais on se salue. :)

Les grandes villes sont trop grandes...

a écrit : Peut-être les restes d'un repas effectué par les loups.
Il y en a quelques dizaines dans ta région.
ah non, c'est l'éleveur qui les a butés. J'en ai la preuve mais c'est pas mes oignons. J'ai une histoire si tu veux

Des loups, chez moi, ouais, y parait qu'il y en a mais j'en ai jamais vu. Par contre, des clébards de 50 kilos et des fusils de chasse, y'en a plein ^^

a écrit : Tu viens d'arriver à l'âge de porter des lunettes...

( Smiley)
tu ne crois pas si bien dire... ca me gonfle ces trucs ^^

a écrit : C'est beau comme histoire, et peut être même que ce renard protège le poulailler des autres renards "non, n'attaque pas là, copain, ce bipède est sympa, il paye la taxe de paix et il nous fout la paix" (il me semble qu'entre meutes de loups, se faire des cadeaux pour la paix se fait, d'ailleurs, un lapin prêt à manger laissé au bord du territoire de la meute d'à coté, j'ai juste oui-dire, à vérifier)
Je me fais certainement un film, mais je suis certain que ton histoire est vraie, les animaux sauvages ne sont pas nos ennemis, ils ont juste faim. Y'a vraiment que nous pour se dire que 3milliards d'euros en lingots d'or planqués dans un paradis fiscal ne sont pas suffisants^^)
Afficher tout
Pour être plus cru, le tuer n'aurait rien résolu. Un autre aurait pris sa place.

Il aurait donc dû reprendre du poison et rebelote... Un cercle vicieux qui coûte bien plus d'argent, car en plus de tuer le renard cela laisse un territoire libre, qui peut être utilisé par plusieurs renards... donc encore plus de poison...
La ça coûte les restes de repas ou de la viande de grande surface (et bien sur pas le 1er choix, hein).

La vie se joue parfois à rien. Il aurait pu finir avec les chèvres !!

« ..capturé après une course poursuite... »
Pourquoi ne pas le laisser, en paix ?

Anecdote extraordinaire et passionnante, merci !
Un superbe film à faire...

C'est déjà le cas, le film inspiré de son histoire s'appelle "L'Enfant loup"

Posté le

android

(0)

Répondre