Il survécut à une chute de 4500 mètres

Proposé par
le
dans

Michael Holmes est un parachutiste de Nouvelle-Zélande qui en 2006 survécut à un impact au sol après une chute de 4500 mètres. Les parachutes principaux et de secours ont tous deux dysfonctionné. Il dut probablement la vie au fait d'atterrir horizontalement sur une végétation dense qui amortit le choc.


Commentaires préférés (3)

La vache ! Ce gars là peut se dire qu'il a un bon ange gardien :) Ou alors "le cul bordé de nouilles" :) La vitesse de chute d'un homme dans l'atmosphère correspond à la louche à 190 km/h.
Il doit y avoir d'autres paramètres qu'un terrain un peu souple et une déclinaison du sol à la tombée... C'est incroyable : percuter la planète à 190 km/h et s'en sortir, disent les sources, avec quelques légères contusions...

Le record de la plus longue chute libre sans parachute serait détenu par une hôtesse de l'air serbe: Vesna Vulovic.
"Sa chute vertigineuse il y a plus de 44 ans avait fait d’elle une véritable héroïne dans le monde entier. En 1972, Vesna Vulovic, avait survécu miraculeusement au crash d’un vol de la compagnie serbe JAT après avoir fait une chute de plus de 10 000 m."
" L'hôtesse racontera plus tard qu'elle n'aurait jamais du être là, confondue avec une homonyme par sa hiérarchie. Après une heure de vol, le DC-9 explose en plein vol en raison, selon l'enquête officielle, d'une bombe dissimulée dans un bagage par un terroriste croate, et se désintègre au dessus de la République tchèque."

Posté le

android

(126)

Répondre

a écrit : Non non. Il va falloir reprendre tes formules, car tu oublies des paramètres :)
La vitesse maximale d'un corps dans l'air est appelée la vitesse terminale et se trouve bien aux environs de 195 km/h.
Par contre, si tu sautes d'encore plus haut (40 km) comme Félix Baumgartner dans un endroit o
ù l'air est très rare tu peux atteindre des vitesses très élevées (1 342 km/h pour Félix à environ 27 800m). Son corps a ensuite ralenti jusqu'à atteindre la vitesse terminale vers 2 500 m.

Edit : ok tu as corrigé :)
Afficher tout
La bêtise est déjà éditée ;)
J’en profite pour expliquer : un corps en chute libre chute au départ à accélération constante jusqu’à atteindre un équilibre entre le poids et les frottements de l’air (qui dépendent de la vitesse), à ce moment-là le corps a une accélération nulle (PFD : a=P+F=0) et donc une vitesse constante, appelée «vitesse terminale», et vaut à peu près 195 km/h. Il faut chuter d’une hauteur d’au moins 550m environ pour atteindre cette vitesse. En gros, une chute de 550, de 1000, 2000 mètres sont tous aussi dangereux, mis à part le froid, les vents...

Posté le

android

(62)

Répondre


Tous les commentaires (47)

La vache ! Ce gars là peut se dire qu'il a un bon ange gardien :) Ou alors "le cul bordé de nouilles" :) La vitesse de chute d'un homme dans l'atmosphère correspond à la louche à 190 km/h.
Il doit y avoir d'autres paramètres qu'un terrain un peu souple et une déclinaison du sol à la tombée... C'est incroyable : percuter la planète à 190 km/h et s'en sortir, disent les sources, avec quelques légères contusions...

Le record de la plus longue chute libre sans parachute serait détenu par une hôtesse de l'air serbe: Vesna Vulovic.
"Sa chute vertigineuse il y a plus de 44 ans avait fait d’elle une véritable héroïne dans le monde entier. En 1972, Vesna Vulovic, avait survécu miraculeusement au crash d’un vol de la compagnie serbe JAT après avoir fait une chute de plus de 10 000 m."
" L'hôtesse racontera plus tard qu'elle n'aurait jamais du être là, confondue avec une homonyme par sa hiérarchie. Après une heure de vol, le DC-9 explose en plein vol en raison, selon l'enquête officielle, d'une bombe dissimulée dans un bagage par un terroriste croate, et se désintègre au dessus de la République tchèque."

Posté le

android

(126)

Répondre

a écrit : La vache ! Ce gars là peut se dire qu'il a un bon ange gardien :) Ou alors "le cul bordé de nouilles" :) La vitesse de chute d'un homme dans l'atmosphère correspond à la louche à 190 km/h.
Il doit y avoir d'autres paramètres qu'un terrain un peu souple et une déclinaison du sol
à la tombée... C'est incroyable : percuter la planète à 190 km/h et s'en sortir, disent les sources, avec quelques légères contusions... Afficher tout
Oui, il a été très chanceux !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : La vache ! Ce gars là peut se dire qu'il a un bon ange gardien :) Ou alors "le cul bordé de nouilles" :) La vitesse de chute d'un homme dans l'atmosphère correspond à la louche à 190 km/h.
Il doit y avoir d'autres paramètres qu'un terrain un peu souple et une déclinaison du sol
à la tombée... C'est incroyable : percuter la planète à 190 km/h et s'en sortir, disent les sources, avec quelques légères contusions... Afficher tout
195 km/h ça doit faire mal !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : 195 km/h ça doit faire mal ! Non non. Il va falloir reprendre tes formules, car tu oublies des paramètres :)
La vitesse maximale d'un corps dans l'air est appelée la vitesse terminale et se trouve bien aux environs de 195 km/h.
Par contre, si tu sautes d'encore plus haut (40 km) comme Félix Baumgartner dans un endroit où l'air est très rare tu peux atteindre des vitesses très élevées (1 342 km/h pour Félix à environ 27 800m). Son corps a ensuite ralenti jusqu'à atteindre la vitesse terminale vers 2 500 m.

Edit : ok tu as corrigé :)

a écrit : Non non. Il va falloir reprendre tes formules, car tu oublies des paramètres :)
La vitesse maximale d'un corps dans l'air est appelée la vitesse terminale et se trouve bien aux environs de 195 km/h.
Par contre, si tu sautes d'encore plus haut (40 km) comme Félix Baumgartner dans un endroit o
ù l'air est très rare tu peux atteindre des vitesses très élevées (1 342 km/h pour Félix à environ 27 800m). Son corps a ensuite ralenti jusqu'à atteindre la vitesse terminale vers 2 500 m.

Edit : ok tu as corrigé :)
Afficher tout
La bêtise est déjà éditée ;)
J’en profite pour expliquer : un corps en chute libre chute au départ à accélération constante jusqu’à atteindre un équilibre entre le poids et les frottements de l’air (qui dépendent de la vitesse), à ce moment-là le corps a une accélération nulle (PFD : a=P+F=0) et donc une vitesse constante, appelée «vitesse terminale», et vaut à peu près 195 km/h. Il faut chuter d’une hauteur d’au moins 550m environ pour atteindre cette vitesse. En gros, une chute de 550, de 1000, 2000 mètres sont tous aussi dangereux, mis à part le froid, les vents...

Posté le

android

(62)

Répondre

a écrit : La bêtise est déjà éditée ;)
J’en profite pour expliquer : un corps en chute libre chute au départ à accélération constante jusqu’à atteindre un équilibre entre le poids et les frottements de l’air (qui dépendent de la vitesse), à ce moment-là le corps a une accélération nulle (PFD : a=P+F=0) et donc une vitesse
constante, appelée «vitesse terminale», et vaut à peu près 195 km/h. Il faut chuter d’une hauteur d’au moins 550m environ pour atteindre cette vitesse. En gros, une chute de 550, de 1000, 2000 mètres sont tous aussi dangereux, mis à part le froid, les vents... Afficher tout
Ce n'était pas une si grosse bêtise car il ne faut pas croire non plus que 195 km/h est une limite infranchissable :) (cf. exemple de Félix qui reste le seul humain a avoir franchi le mur du son sans engin motorisé)

a écrit : Ce n'était pas une si grosse bêtise car il ne faut pas croire non plus que 195 km/h est une limite infranchissable :) (cf. exemple de Félix qui reste le seul humain a avoir franchi le mur du son sans engin motorisé) Exact ! Du coup, le cas de Félix s’explique par la raréfication de l’air, les forces de frottements sont beaucoup plus faibles :)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Exact ! Du coup, le cas de Félix s’explique par la raréfication de l’air, les forces de frottements sont beaucoup plus faibles :) Du coup, cela permet aussi de relativiser un peu l'anecdote car cette vitesse terminale peut paraitre contre-intuitive. Que le monsieur tombe de 4 500m, de 10 000m ou même de 50 000 m ne change strictement rien à ces chances de survie à l'atterrissage qui se fera de toute façon à 190 km/h (je parle à l'atterrissage car en haut, il risque fort de congeler).

Cela reste très rapide et ça pique un peu à l'arrivée mais finalement au dessus de 500 m, tous les gens qui tombent sont logés à la même enseigne :)

Le titre de l'anecdote peut paraitre impressionnant mais dans les faits, écrire :
"Il survécut à une chute de 500 mètres" revient exactement au même.

a écrit : Du coup, cela permet aussi de relativiser un peu l'anecdote car cette vitesse terminale peut paraitre contre-intuitive. Que le monsieur tombe de 4 500m, de 10 000m ou même de 50 000 m ne change strictement rien à ces chances de survie à l'atterrissage qui se fera de toute façon à 190 km/h (je parle à l'atterrissage car en haut, il risque fort de congeler).

Cela reste très rapide et ça pique un peu à l'arrivée mais finalement au dessus de 500 m, tous les gens qui tombent sont logés à la même enseigne :)

Le titre de l'anecdote peut paraitre impressionnant mais dans les faits, écrire :
"Il survécut à une chute de 500 mètres" revient exactement au même.
Afficher tout
En tout cas, on sait maintenant qu’on peut potentiellement survivre à n’importe quelle chute, sans parachute...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : La bêtise est déjà éditée ;)
J’en profite pour expliquer : un corps en chute libre chute au départ à accélération constante jusqu’à atteindre un équilibre entre le poids et les frottements de l’air (qui dépendent de la vitesse), à ce moment-là le corps a une accélération nulle (PFD : a=P+F=0) et donc une vitesse
constante, appelée «vitesse terminale», et vaut à peu près 195 km/h. Il faut chuter d’une hauteur d’au moins 550m environ pour atteindre cette vitesse. En gros, une chute de 550, de 1000, 2000 mètres sont tous aussi dangereux, mis à part le froid, les vents... Afficher tout
La vitesse terminale est aussi fonction de la surface que l'on oppose à l'air.
Quelle position doit-il prendre pour atteindre les 195 km/h ?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Le record de la plus longue chute libre sans parachute serait détenu par une hôtesse de l'air serbe: Vesna Vulovic.
"Sa chute vertigineuse il y a plus de 44 ans avait fait d’elle une véritable héroïne dans le monde entier. En 1972, Vesna Vulovic, avait survécu miraculeusement au crash d’un vol de la co
mpagnie serbe JAT après avoir fait une chute de plus de 10 000 m."
" L'hôtesse racontera plus tard qu'elle n'aurait jamais du être là, confondue avec une homonyme par sa hiérarchie. Après une heure de vol, le DC-9 explose en plein vol en raison, selon l'enquête officielle, d'une bombe dissimulée dans un bagage par un terroriste croate, et se désintègre au dessus de la République tchèque."
Afficher tout
cette histoire est de plus en plus considérée comme douteuse, et une simple propagande du bloc de l'est.

a écrit : La vitesse terminale est aussi fonction de la surface que l'on oppose à l'air.
Quelle position doit-il prendre pour atteindre les 195 km/h ?
Oui, on appelle cette surface «maître-couple» (mais diable pourquoi ?). Ce n’est pas moi qui ai fait le calcul, je suis seulement allé sur internet parce que ça prend du temps. Alors, j’ai vérifié, en piqué, on peut atteindre 320km/h. Les 195km/h correspondent donc à la vitesse maximale «minimum» à plat ventre.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : En tout cas, on sait maintenant qu’on peut potentiellement survivre à n’importe quelle chute, sans parachute... Jusque là tout va bien. L'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage.

Mais... comment il a fait pour rester en vie durant la chute ? Lorsqu’on rate une marche d’escalier on a cette mini-crise cardiaque alors vous imaginez lorsqu’on tombe dans le vide comme ça ?

a écrit : Jusque là tout va bien. L'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage. À part la Lune, qui est en chute libre depuis quelques milliards d’années, chute implique atterissage. Holmes nous a montré qu’on peut survivre à l’atterissage le plus difficile, on peut donc survivre à une chute de n’importe quelle hauteur.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La bêtise est déjà éditée ;)
J’en profite pour expliquer : un corps en chute libre chute au départ à accélération constante jusqu’à atteindre un équilibre entre le poids et les frottements de l’air (qui dépendent de la vitesse), à ce moment-là le corps a une accélération nulle (PFD : a=P+F=0) et donc une vitesse
constante, appelée «vitesse terminale», et vaut à peu près 195 km/h. Il faut chuter d’une hauteur d’au moins 550m environ pour atteindre cette vitesse. En gros, une chute de 550, de 1000, 2000 mètres sont tous aussi dangereux, mis à part le froid, les vents... Afficher tout
sauf qu'il a certainement pas atteint le sol à cette vitesse sinon il serait mort, les 2 parachutes en drapeau ont du le freiner suffisamment

La première source parle d'un mûrier de 1 mètre de haut. Je ne sais pas si on peut qualifier cela de végétation dense :)

"Tu as atterri dans un mûrier, c'est bien ça ?
Oui, il faisait moins d'un mètre de haut et n'était pas très dense, mais c'était mieux que de m'écraser sur le sol dur ou de percuter la surface du lac."

a écrit : Le record de la plus longue chute libre sans parachute serait détenu par une hôtesse de l'air serbe: Vesna Vulovic.
"Sa chute vertigineuse il y a plus de 44 ans avait fait d’elle une véritable héroïne dans le monde entier. En 1972, Vesna Vulovic, avait survécu miraculeusement au crash d’un vol de la co
mpagnie serbe JAT après avoir fait une chute de plus de 10 000 m."
" L'hôtesse racontera plus tard qu'elle n'aurait jamais du être là, confondue avec une homonyme par sa hiérarchie. Après une heure de vol, le DC-9 explose en plein vol en raison, selon l'enquête officielle, d'une bombe dissimulée dans un bagage par un terroriste croate, et se désintègre au dessus de la République tchèque."
Afficher tout
L'hotesse de l'air est tombée, attachée à son siege dans l'arriere de l'appareil.
La queue de l'appareil s'est détachée avec le souffle de l'explosion et est venue "planée" (je mets des guillemets car faut imaginer une chute simplement ralentie) jusqu'au flanc d'une montagne couvert de neige.
Ce qui n'enleve rien au miracle (si on peut appeller ca comme ca...)

Je me souviens qu'un de mes oncles disait toujours qu'il insistait pour voyager en queue d'appareil depuis cet évènement et qu'il était loin d'être le seul.

a écrit : cette histoire est de plus en plus considérée comme douteuse, et une simple propagande du bloc de l'est. Ce n'est pas la survie de l'hotesse qui est remis en question : elle a bien existé, a bien survécu à cet accident et a meme ecrit un livre dessus.
Mais plutot aux circonstances du crash : on est parti d'un accident, puis d'un attentat et actuellement, il semble que ce soit la piste de la bavure militaire : un MiG de l'armée de l'air tchécoslovaque aurait pris l'avion pour cible après l'avoir identifié en avion ennemi (contexte de guerre froide etc)
Pour l'instant rien ne corrobore cette these appuyée par des journalistes tcheques et allemands, si ce n'est qu'il y avait bien un chasseur MiG dans les parages à ce moment là. Donc c'est toujours un attentat.