L'étonnant destin de Beate Uhse

Proposé par
le

Beate Uhse fut une des premières femmes aviatrices, dès l'âge de 18 ans en 1937. Elle fut également la première femme cascadeuse au cinéma. Mais elle est encore plus connue pour avoir créé le premier sex shop en 1962, en Allemagne. C'était avant la libération sexuelle et cela lui valut de nombreux procès. Son entreprise fut un tel succès qu'elle entra à la Bourse de Francfort en 1999 et comptait 200 boutiques en Europe.


Commentaires préférés (3)

La partie concernant sa vie pendant la deuxieme guerre mondiale est pas mal aussi :

Elle convoyait les appareils des usines vers les unités combattantes, travail très dangereux, les appareils étant souvent désarmés et donc à la merci de la chasse ennemie.
Elle suit la formation pour piloter le Me 262, premier chasseur à réaction actif dans la chasse allemande

Avec son fils et sa nourrice, elle parvient à fuir Berlin encerclé par les alliés dans une aventure rocambolesque ; avec un avion retapé à la derniere minute, le plein de carburant au juste et avec deux blessés...
Elle lit le manuel de l'avion pendant que le mécanicien (qu'elle emportera dans leur fuite) répare l'avion vite fait !

Ils seront fait prisonniers à Leck par les anglais, après qu'elle ai dû attendre la fin d'une attaque aérienne sur l'aérodrome et le départ des avions ennemis alliés.

D'après les sources, elle a donc été pilote pour le IIIème Reich (je veux pas dire qu'elle était nazie). Elle n'avait pas un poste de combat mais il lui est quand même arrivé de se faire tirer dessus par les Alliés. À la fin de la guerre, quand Berlin est encerclée par les Soviétiques, elle va récupérer son fils et la nurse qui s'en occupe. Elle rejoint le dernier aérodrome opérationnel de la ville. Le dernier avion qui évacue des blessés va partir, il y a de la place à bord pour son fils et elle mais pas pour la nurse, qu'elle refuse d'abandonner. Elle trouve alors un autre avion sur l'aérodrome, qui n'est pas en état de voler. Avec un mécano, elle parvient à le réparer d'urgence et ils s'échappent avec. Sacrée vie.

Posté le

android

(63)

Répondre

Des sex-shops côtés en bourse, on aurait pas pu rêver mieux ;-)

Posté le

android

(47)

Répondre


Tous les commentaires (10)

Mme Beate qui ouvre un sex shop, ça commence comme une blague de Toto..

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Mme Beate qui ouvre un sex shop, ça commence comme une blague de Toto.. Ça se voit que tu ne parles pas allemand... Tu prononces ça du genre "Bèaté"

Posté le

android

(1)

Répondre

La partie concernant sa vie pendant la deuxieme guerre mondiale est pas mal aussi :

Elle convoyait les appareils des usines vers les unités combattantes, travail très dangereux, les appareils étant souvent désarmés et donc à la merci de la chasse ennemie.
Elle suit la formation pour piloter le Me 262, premier chasseur à réaction actif dans la chasse allemande

Avec son fils et sa nourrice, elle parvient à fuir Berlin encerclé par les alliés dans une aventure rocambolesque ; avec un avion retapé à la derniere minute, le plein de carburant au juste et avec deux blessés...
Elle lit le manuel de l'avion pendant que le mécanicien (qu'elle emportera dans leur fuite) répare l'avion vite fait !

Ils seront fait prisonniers à Leck par les anglais, après qu'elle ai dû attendre la fin d'une attaque aérienne sur l'aérodrome et le départ des avions ennemis alliés.

D'après les sources, elle a donc été pilote pour le IIIème Reich (je veux pas dire qu'elle était nazie). Elle n'avait pas un poste de combat mais il lui est quand même arrivé de se faire tirer dessus par les Alliés. À la fin de la guerre, quand Berlin est encerclée par les Soviétiques, elle va récupérer son fils et la nurse qui s'en occupe. Elle rejoint le dernier aérodrome opérationnel de la ville. Le dernier avion qui évacue des blessés va partir, il y a de la place à bord pour son fils et elle mais pas pour la nurse, qu'elle refuse d'abandonner. Elle trouve alors un autre avion sur l'aérodrome, qui n'est pas en état de voler. Avec un mécano, elle parvient à le réparer d'urgence et ils s'échappent avec. Sacrée vie.

Posté le

android

(63)

Répondre

a écrit : La partie concernant sa vie pendant la deuxieme guerre mondiale est pas mal aussi :

Elle convoyait les appareils des usines vers les unités combattantes, travail très dangereux, les appareils étant souvent désarmés et donc à la merci de la chasse ennemie.
Elle suit la formation pour piloter le Me 26
2, premier chasseur à réaction actif dans la chasse allemande

Avec son fils et sa nourrice, elle parvient à fuir Berlin encerclé par les alliés dans une aventure rocambolesque ; avec un avion retapé à la derniere minute, le plein de carburant au juste et avec deux blessés...
Elle lit le manuel de l'avion pendant que le mécanicien (qu'elle emportera dans leur fuite) répare l'avion vite fait !

Ils seront fait prisonniers à Leck par les anglais, après qu'elle ai dû attendre la fin d'une attaque aérienne sur l'aérodrome et le départ des avions ennemis alliés.
Afficher tout
Bon bah j'étais une minute trop tard.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Bon bah j'étais une minute trop tard. Pour vous rassurer...je préfère votre version, elle est plus claire.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pour vous rassurer...je préfère votre version, elle est plus claire. Les deux se complètent bien, je trouve. :)

Des sex-shops côtés en bourse, on aurait pas pu rêver mieux ;-)

Posté le

android

(47)

Répondre

a écrit : Bon bah j'étais une minute trop tard. C'est ce qu'a dit mon père aussi, neuf mois avant ma naissance...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Des sex-shops côtés en bourse, on aurait pas pu rêver mieux ;-) Surtout créés par Beate !