20 000 lieues sous les mers mais en horizontal

Proposé par
le

Tous les commentaires (55)

a écrit : Un peu comme pour découvrir le poteau rose. Ou le bouquet mystère.. je suis la seule?!

a écrit : Ou le bouquet mystère.. je suis la seule?! Le pire étant : "en terre inconnue" , phonétiquement exactement identique à son contraire "en terrain connu"

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Ou le bouquet mystère.. je suis la seule?! Moi, bouquet misère, j'ai mis du temps à piger, pour vingt milieux sous les mers aussi jusqu'à ce qu'on m'explique, et aussi mon papa qui me disait à l'heure du dodo: Allez, coucouche panier papa t'en rond... heuuu^^

Ca existe encore le comptage des distances en lieues? "Cent mille kilomètres sous les mers", ca fait plus, c'est pas mieux?
Vic va se retourner dans sa tombe... ^^

a écrit : Tu sais un bouquin c'est pas fait pour avoir la pression ou pour le paraître. C'est fait pour kiffer. Alors kiffe pasque c'est de la balle les histoires de Julot. C'est vite lu en plus car on ne s'ennuie pas, j'imagine que dans un milieu où on fait style d'être cultivé on lit vite en tout cas ! Et si tu n'aimes pas et bien donne le, tu feras des heureux et pourra du reste paraître original ..''oh non moi franchement, les histoires rocambolesque de bateaux qui vont sous l'eau et de bidules sur la lune, j'accroche pas du tout..!''

PS en vrai je l'ai pas lu..
Afficher tout
Mon préféré c’est le voyage au centre de la terre, mais de la terre à la lune est sympa aussi. Petit je n’aimais pas, mais aujourd’hui j’adore le côté savant ou ingénieur timbré des personnages.

a écrit : En son temps Jules Verne eu des détracteurs aussi, qui pensaient que la science fiction était pour les enfants, loin de la profondeur philosophique d'un Voltaire ou d'un Rousseau, eux même décrié en leur temps.

Fight Club acquiert petit à petit son statut de classique du cinéma, qu'on le v
euille ou non, et est déjà considéré comme un des chefs d’œuvres de la discipline.

Après, seul l'histoire donne la consécration, est il très ardu d'être clairvoyant sur son époque. Beaucoup d’œuvre complétement impopulaires en leurs temps furent reconnues seulement par les générations suivantes
Afficher tout
D’ailleurs, dans 30 ans, CoD advanced warfare = œuvre d’art du JV

a écrit : Tu sais un bouquin c'est pas fait pour avoir la pression ou pour le paraître. C'est fait pour kiffer. Alors kiffe pasque c'est de la balle les histoires de Julot. C'est vite lu en plus car on ne s'ennuie pas, j'imagine que dans un milieu où on fait style d'être cultivé on lit vite en tout cas ! Et si tu n'aimes pas et bien donne le, tu feras des heureux et pourra du reste paraître original ..''oh non moi franchement, les histoires rocambolesque de bateaux qui vont sous l'eau et de bidules sur la lune, j'accroche pas du tout..!''

PS en vrai je l'ai pas lu..
Afficher tout
Je kiffe Verne sa reum

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En son temps Jules Verne eu des détracteurs aussi, qui pensaient que la science fiction était pour les enfants, loin de la profondeur philosophique d'un Voltaire ou d'un Rousseau, eux même décrié en leur temps.

Fight Club acquiert petit à petit son statut de classique du cinéma, qu'on le v
euille ou non, et est déjà considéré comme un des chefs d’œuvres de la discipline.

Après, seul l'histoire donne la consécration, est il très ardu d'être clairvoyant sur son époque. Beaucoup d’œuvre complétement impopulaires en leurs temps furent reconnues seulement par les générations suivantes
Afficher tout
De même que NTM est un classique du rap. Cela en fait-il un fleuron de notre culture, a-t-il été traduit dans des centaines de langues, est-il l'œuvre d'une vie, fruit d'années de recherche, de travail laborieux, d'imagination, d'écriture, d'edition, d'illustration ? Libre à vous de comparer les icônes de Ste-Sophie avec les graphitis de mai 68, tout ce qui est un peu poussiéreux n'est pas comparable pour autant.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je kiffe Verne sa reum Victor Hugo, c'est d'la balle, c'est trop d'la balle, sur l'avis d'ma reum. ^^

a écrit : Je ne savais pas du tout alors JMCMB
Je trouve que ce genre d’œuvre est un classique qui met tout de même un peu la pression. On est tous obligés de faire semblant de le connaître en société. Tout le monde connaît et en a entendu parler pour telle ou telle raison un peu comme fight club où Le parrain ou les miser
able etc ... je dois avouer avoir acheté ce livre et l’avoir mis dans ma bibliothèque bien en évidence juste pour pouvoir me vanter (sans jamais l’avoir évidemment) Afficher tout
Franchement, si tu aime lire, lis le. Il est un peu lourd parfois et j'avoue que j'ai sauté un ou deux passages longuets, mais c'est vraiment un bon bouquin.

Les Vernes sont de bon livres, et assez intéressants pour se rendre compte de l'imagination des gens de cet époque sur les fond marins, l'espace, le progrès techniques, etc... Ça nous semble parfois ridicule aujourd'hui (Je pense surtout à "de la terre à la lune" et "autour de la lune") mais c'est vraiment... intéressant.

Sinon, je croyais aussi que c'était la profondeur.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je ne peux pas ouvrir le lien wiki de l œuvre.

Cela étant : 20 000 lieues sous les mers laissent penser qu’il s agit de lieue Marine dont la longueur est différente d une lieue terrestre. D ailleurs la lieue terrestre ou lieue commune de France est égale (je cite wiki) 1/25 de degré du périmètre terrestre
, soit exactement 4,4448 km ; la lieue marine vaut 1/20 de degré du périmètre terrestre, soit 3 milles marins ou exactement 5,556 km.

Donc ici, c’est plutôt 20000 x 5,55 et non 4km. Ce qui est plus logique dans une œuvre marine d utiliser une unité nautique à une unité terrestre sauf volonté propre de l’auteur.
Afficher tout
D'ailleurs je me suis toujoirs demandé pour qui oi on ne parlait pas tout simplement de kilomètres pour la distance, et pourquoi pas km/h pour la vitesse en mer.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Thank you Mister obvious! Ça rend aigri le confinement hein ?

Merci Rick Harrison pour l’anecdocte

a écrit : Un peu comme pour découvrir le poteau rose. Ou le bac à lauréats ;-)

a écrit : Le pire étant : "en terre inconnue" , phonétiquement exactement identique à son contraire "en terrain connu" Mon pire c'est "comme même" personnellement ! Ça me donne envie de partir faire 20000 lieues sous les mers.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Victor Hugo, c'est d'la balle, c'est trop d'la balle, sur l'avis d'ma reum. ^^ C’est un sketch de qui déjà ça ?

a écrit : D'ailleurs je me suis toujoirs demandé pour qui oi on ne parlait pas tout simplement de kilomètres pour la distance, et pourquoi pas km/h pour la vitesse en mer. Pour les voitures on obtient la vitesse en kilomètre par heure en comptant le nombre de tours de la roue sur une période donnée (on connait la longueur du périmètre de la roue donc c'est facile d'en déduire la distance parcourue). Aussi, à l'époque il n'existait pas encore de système métrique il fallait donc utiliser des unité de mesure plus "concrête" !

Sur la mer c'est impossible d'évaluer la vitesse par rapport au sol ou à la mer. Avant on avait pas les GPS qui nous informaient de notre vitesse en temps réel et donc on utilisait une corde qui comportait des noeuds à intervalle réguliers qu'on laissait se dérouler a l'arriere du navire dans un laps de temps précis pendant qu'un marin comptait les noeuds qui passait par dessus bord. Le nombre de noeuds passé à la fin du temps impartie indiquait la vitesse du navire. (Et c'est valable en aéronotique).

Pour la lieue, on ne sait pas vraiment d'où elle vient puisqu'elle n'a jamais exactement la même valeur selon les époque et les régions. Elle n'est pas universelle. La premiere lieue faisait un mille romain et demi. Il y a un lieue de marche correspondant à la distance parcourus en une heure de marche. Des lieue marines et des dizaines d'autres. En plus, la lieue n'étaient utilisé que dans certaines régions d'europe occidentale. Et d'autres unités de mesure de distance il y en avait des centaines dans le monde.

C'est justement pour mettre fin a cette pagaille et universaliser l'unité de distance qu'on a inventé le mètre équivalant à sa création à un 10millionnième de la moitié d'un méridien terrestre. Mais la Terre se déformant sous l'effet du soleil et de la lune on préfère aujourd'hui se baser sur la vitesse de la lumiere qui est une constante fondamentale.

a écrit : C’est un sketch de qui déjà ça ? Eric Massot, "Madame Moisie, prof de français", j'adore! ^^

a écrit : Comparer Fight club et l'œuvre de Jules Verne.... Vivement la fin du confinement ! Et pourquoi pas ? L'un comme l'autre font partis de la culture générale. :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Un peu comme pour découvrir le poteau rose. Personnellement c'était le cochon-dinde

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J’ai toujours cru qu’il s’agissait de la profondeur, présentée de manière exagérée pour aguicher le potentiel lecteur, c’est vrai que la distance parcourue me semble plus évidente. Au regard du diamètre de la terre, descendre de 20 milles lieues ou 80000 km, ça va être compliqué ... ;-)

Posté le

android

(2)

Répondre