Un algorithme a permis de composer des musiques libres de droit

Proposé par
le

Damien Riehl, avocat spécialiste du droit d’auteur et Noah Rubin ont créé un algorithme qui explore toutes les combinaisons possibles de 8 notes et 12 temps. Ils ont généré 68 milliards de mélodies qu'ils ont ensuite mis en ligne sous licence Creative Commons Zero, équivalent au domaine public.


Commentaires préférés (3)

Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
Pvnova :)

youtu.be/1h5jb3mBKv8

Posté le

android

(9)

Répondre


Tous les commentaires (18)

Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
Pvnova :)

youtu.be/1h5jb3mBKv8

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
Cependant, la question que je me pose: qu'en est-il des accords1 existants et déjà "copyrightés" ?
Leur ancienneté en date, sur les milliards mis sous Créative Commons Zéro, n'annule t'elle pas cette mise en "domaine public" ?

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
PV Nova

Il aurait été intéressé en complément de l’anecdote de connaître leurs intentions.
Ça ne me semble pas aussi évident que ça ...
éviter les accusations excessives de plagia? Dépénaliser le plagia « involontaire » (il me vient à l’esprit l’affaire Satriani VS Coldplay www.20minutes.fr/culture/278936-20081205-coldplay-poursuivi-plagiat-guitariste-joe-satriani )
Le rapport n’était pas évident...
Peut être mais le plagia est une réalité parfois et il faut protéger les artistes qui vive de leur créativité.

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
C’est vrai pour ce qui est de la créativité, cependant, au delà de la mélodie, son interprétation peut faire d’une chanson un chef d’œuvre ou non... Une chanson ce n’est pas qu’une « suite d’accords » et heureusement.. :-)

Je ne suis pas sur d'avoir compris le pourquoi et comment de leur manœuvre.
Si quelqu'un peut me résumer en 2 mot svp

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
PV Nova!

a écrit : Je ne suis pas sur d'avoir compris le pourquoi et comment de leur manœuvre.
Si quelqu'un peut me résumer en 2 mot svp
Alors puisque tu es nouveau, sache qu'il y a des sources à chaque anecdote, et que la réponse à une telle question s'y trouve la plupart du temps.
Sinon, bienvenu !

a écrit : Je ne suis pas sur d'avoir compris le pourquoi et comment de leur manœuvre.
Si quelqu'un peut me résumer en 2 mot svp
Effectivement, les sources t'expliquent que les auteurs veulent diminuer les conflits pour droits d'auteur, et donc faire tomber toutes les mélodies dans le domaine publique, afin que personne ne puisse en réclamer la parentalité.

Il est préciser qu'il n'est pas certain que ça fonctionne en justice.

a écrit : Cependant, la question que je me pose: qu'en est-il des accords1 existants et déjà "copyrightés" ?
Leur ancienneté en date, sur les milliards mis sous Créative Commons Zéro, n'annule t'elle pas cette mise en "domaine public" ?
*n’annule-t-elle

a écrit : *n’annule-t-elle Oh combien je préfère écrire en Espagnol, ou au moins, on ne se prend pas la tête avec les traits d'union... :)

Cependant, merci de le signaler.

(Je le copierai cent fois, je le copierai cent fois, je le.... )

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
Un peu comme les films ... Toujours les mêmes ingrédients, qui font des films qui marchent, sans être forcément cultes ! Juste ils sont rentables, et c'est tout ce qu'on leur demande.

Alors qu'un bon Tarantino ...

Quoi qu'il en soit c'est une belle idée de lanpart de ces deux personnes !

a écrit : Il est précisé que leur algorithme est fait pour la musique pop. Donc il ne fonctionne pas pour la classique, romantique, le jazz etc.

Donc ils ont créé une bibliothèque virtuelle contenant une quantité astronomique d'accords possibles et ils l'ont donnée au monde. C'est sympa, ça permet à
chacun de composer sans risquer de se faire poursuivre pour plagiat. C'est une intention louable.

Par contre, je me demande si ça ne risque pas de diminuer la créativité chez les musiciens : quelques accords qui fonctionnent très bien auprès du grand public, vu qu'ils sont dans le domaine public, sont aujourd'hui utilisés encore et encore. Ca fait un peu le chapeau magique des accords qu'on nous sort à toutes les sauces. (qui aura la ref)
Tandis que les mélodies protégées encouragent les musiciens à explorer de nouveaux horizons musicaux.
La contrainte stimule la créativité.
Afficher tout
Il y aura toujours des musiciens pour chercher de nouvelles choses que ce soit dans la composition classique ou des domaines plus expérimentaux comme la musique microtonale par exemple

a écrit : Alors puisque tu es nouveau, sache qu'il y a des sources à chaque anecdote, et que la réponse à une telle question s'y trouve la plupart du temps.
Sinon, bienvenu !
Merci Enzo !

Si j'ai bien compris, ses confrères avocats ne vont pas beaucoup apprécier sur leur manque à gagner.
C'est révolutionnaire