Qu'est-ce que le syndrome du pare-brise ?

Proposé par
le
dans

Entre 2008 et 2017, on estime que le nombre d’insectes a été réduit de 30%. C’est ce que les entomologistes désignent sous le nom du « syndrome du pare-brise », en référence au nombre d’insectes venus s’écraser sur le pare-brise.

À ce jour, 40% des espèces d’insectes seraient sur le déclin, et au moins 1% des espèces disparaitrait chaque année. La principale métaétude publiée à ce sujet, qui avait fourni des chiffres plus rassurants, semble finalement être entachée d’erreurs.


Commentaires préférés (3)

Moi qui vit en en campagne en Normandie depuis plus de 20 ans, je me souviens que petit, au retour d’une ballade en voiture, le pare-brise et les phares étaient recouverts d’insectes morts et il fallait souvent s’en débarrasser. Aujourd’hui, le nettoyage de ces insectes se fait rarement et ma voiture est souvent propre de ces cadavres. Je ne suis pas scientifique mais le bon sens m’a fait remarquer que oui, le nombre d’insectes est bien en baisse malheureusement...

a écrit : On trucide également moins d'insectes en voiture du fait de la baisse de la vitesse. Un insecte qui se prend une voiture à 80 km/h au lieu 90 km/h, pas certain que le résultat final soit différent.

Posté le

android

(49)

Répondre


Tous les commentaires (48)

On aimerait en savoir plus sur lesquels des insectes sont en voie de disparition.
"Les insectes" c'est un peu vague... s'il s'agit des mouches et des moustiques, cette nouvelle devrait m'arranger terriblement ! Mais je ne vois pas chaque année de différence, et je tue toujours autant de mouches qui viennent me faire chier l'été ou de moustiques qui veulent me bouffer ! :) Les deux, porteurs de saloperies diverses à innoculer et responsables de milliers de morts chaque année sur la planète.
Mais je suis triste s'il s'agit de tous les autres, que je protège tant que je peux, que je ne tue jamais mais que j'éloigne simplement de moi.

a écrit : On aimerait en savoir plus sur lesquels des insectes sont en voie de disparition.
"Les insectes" c'est un peu vague... s'il s'agit des mouches et des moustiques, cette nouvelle devrait m'arranger terriblement ! Mais je ne vois pas chaque année de différence, et je tue toujours autant
de mouches qui viennent me faire chier l'été ou de moustiques qui veulent me bouffer ! :) Les deux, porteurs de saloperies diverses à innoculer et responsables de milliers de morts chaque année sur la planète.
Mais je suis triste s'il s'agit de tous les autres, que je protège tant que je peux, que je ne tue jamais mais que j'éloigne simplement de moi.
Afficher tout
La fausse bonne idée....
www.lemonde.fr/planete/article/2016/02/16/et-si-on-eradiquait-tous-les-moustiques_5993446_3244.html

Moi qui vit en en campagne en Normandie depuis plus de 20 ans, je me souviens que petit, au retour d’une ballade en voiture, le pare-brise et les phares étaient recouverts d’insectes morts et il fallait souvent s’en débarrasser. Aujourd’hui, le nettoyage de ces insectes se fait rarement et ma voiture est souvent propre de ces cadavres. Je ne suis pas scientifique mais le bon sens m’a fait remarquer que oui, le nombre d’insectes est bien en baisse malheureusement...

a écrit : On trucide également moins d'insectes en voiture du fait de la baisse de la vitesse. Ou les insectes se sont adaptés et vole plus vite.....

a écrit : Moi qui vit en en campagne en Normandie depuis plus de 20 ans, je me souviens que petit, au retour d’une ballade en voiture, le pare-brise et les phares étaient recouverts d’insectes morts et il fallait souvent s’en débarrasser. Aujourd’hui, le nettoyage de ces insectes se fait rarement et ma voiture est souvent propre de ces cadavres. Je ne suis pas scientifique mais le bon sens m’a fait remarquer que oui, le nombre d’insectes est bien en baisse malheureusement... Afficher tout On trucide également moins d'insectes en voiture du fait de la baisse de la vitesse.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On trucide également moins d'insectes en voiture du fait de la baisse de la vitesse. Un insecte qui se prend une voiture à 80 km/h au lieu 90 km/h, pas certain que le résultat final soit différent.

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Ou les insectes se sont adaptés et vole plus vite..... Je me suis fait la même réflexion, mais volants plus haut.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : On aimerait en savoir plus sur lesquels des insectes sont en voie de disparition.
"Les insectes" c'est un peu vague... s'il s'agit des mouches et des moustiques, cette nouvelle devrait m'arranger terriblement ! Mais je ne vois pas chaque année de différence, et je tue toujours autant
de mouches qui viennent me faire chier l'été ou de moustiques qui veulent me bouffer ! :) Les deux, porteurs de saloperies diverses à innoculer et responsables de milliers de morts chaque année sur la planète.
Mais je suis triste s'il s'agit de tous les autres, que je protège tant que je peux, que je ne tue jamais mais que j'éloigne simplement de moi.
Afficher tout
Je pense qu'il est difficile à répertoriés, surtout au niveau de l'espèce, sachant que beaucoup d'insectes ne sont identifiables que par les spécialistes et sous binoculaire, de plus les insectes n'ont pas une existence linéaire d'une année à l'autre..... il se passe parfois plusieurs années de faible présence entre deux années d'abondance.
Mais c'est sur que depuis plus de 30 ans la tendance générale est à la baisse.

Quand je vois le nombre de personne qui tue tout et n'importe quoi du moment que c'est dans la maison, je m'étonne même plus.

Ce n'est évidemment pas ça qui cause leur déclin mais nous n'avons aucun biais positif à l'égard des insectes. Ceux ci nous répugnent pour la plupart, c'est pourquoi il est plus dur de lutter en faveur des insectes que des grands singes par exemple ou des éléphants.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Moi qui vit en en campagne en Normandie depuis plus de 20 ans, je me souviens que petit, au retour d’une ballade en voiture, le pare-brise et les phares étaient recouverts d’insectes morts et il fallait souvent s’en débarrasser. Aujourd’hui, le nettoyage de ces insectes se fait rarement et ma voiture est souvent propre de ces cadavres. Je ne suis pas scientifique mais le bon sens m’a fait remarquer que oui, le nombre d’insectes est bien en baisse malheureusement... Afficher tout jai fais le même constat, mais entre temps, l'aerodynamisme des voitures a considerablement évolué : je m'interroge quant à son impact sur le nombre de moustiques sur les pare-brises.

Posté le

android

(6)

Répondre

Dans les années 60, le moindre pas dans l'herbe soulevait des nuées de sauterelles et papillons. Maintenant, quand on en voit, on le remarque...

Posté le

android

(4)

Répondre

Et pendant se temps là les moustiques prolifèrent... je vais installer un pare-brise sur ma terrasse...

a écrit : disparition des insectes, suivie de celle des animaux qui s'en nourissent, puis d'animaux plus gros qui se nourrissent des précédents, et ainsi de suite jusqu'à l'homme. Non, tu as raison, c'est à cause de l'agriculture intensive et des pesticides.
Mais mon petit doigt me dit que le responsable semble tout trouvé.

D'ailleurs la chaleur permet même la prolifération du nombre d'insectes. Par contre, elle n'a aucun impact sur le nombre d'espèces...

disparition des insectes, suivie de celle des animaux qui s'en nourissent, puis d'animaux plus gros qui se nourrissent des précédents, et ainsi de suite jusqu'à l'homme.

A contrario on voit une prolifération d'annees en années de pigeons et de moutons !! Mais là je sors du sujet puisque ce sont des mammifères.

Posté le

android

(0)

Répondre

Attention à ce que le "syndrome du pare-brises" ne soit pas l'arbre cachant la forêt.
La cause de la diminution du nombre d'insectes par expèce donnée, semble surtout... être multiple.
Que les pratiques de l'Agriculture actuelle soient mis en accusation, est un fait. Cependant, ce sont nous mêmes, les consommateurs, qui imposons les règles : des fruits et légumes avant tout beaux, bons et à un prix attractif. Or, pour arriver à un tel résultat, il n'y a pas de véritable alternative que l'emploi de pesticides, insecticides, fongicides, et en culture intensive.
Un autre facteur à ne pas négliger, est la pollution luminique nocturne. Les Pouvoirs publics en sont conscients et il me semble que la France est l'un des quelques pays prenant ce problème en compte.
L'Urbanisation (surtout la pavillonnaire, tant en résidence principale comme secondaire ) a également sa part de responsabilité, tout comme la construction de nouvelles infrastructures routières.

En définitive, le premier (et unique) responsable... C'est nous mêmes : vous, moi, et les autres milliards d'Humains sur cette planète, qui n'aspirent qu'au modèle de confort cocooning consumiste, entouré d'une Nature apprivoisée, ....visible au travers d'un pare-brises, bien évidemment !

a écrit : jai fais le même constat, mais entre temps, l'aerodynamisme des voitures a considerablement évolué : je m'interroge quant à son impact sur le nombre de moustiques sur les pare-brises. Pour ne plus avoir de moustiques écrasés sur le pare-brise, supprimons les pare brisés. On reconnaîtra l'automobiliste heureux aux moustiques collés sur ses dents.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Attention à ce que le "syndrome du pare-brises" ne soit pas l'arbre cachant la forêt.
La cause de la diminution du nombre d'insectes par expèce donnée, semble surtout... être multiple.
Que les pratiques de l'Agriculture actuelle soient mis en accusation, est un fait. Cependant
, ce sont nous mêmes, les consommateurs, qui imposons les règles : des fruits et légumes avant tout beaux, bons et à un prix attractif. Or, pour arriver à un tel résultat, il n'y a pas de véritable alternative que l'emploi de pesticides, insecticides, fongicides, et en culture intensive.
Un autre facteur à ne pas négliger, est la pollution luminique nocturne. Les Pouvoirs publics en sont conscients et il me semble que la France est l'un des quelques pays prenant ce problème en compte.
L'Urbanisation (surtout la pavillonnaire, tant en résidence principale comme secondaire ) a également sa part de responsabilité, tout comme la construction de nouvelles infrastructures routières.

En définitive, le premier (et unique) responsable... C'est nous mêmes : vous, moi, et les autres milliards d'Humains sur cette planète, qui n'aspirent qu'au modèle de confort cocooning consumiste, entouré d'une Nature apprivoisée, ....visible au travers d'un pare-brises, bien évidemment !
Afficher tout
Une mouche dans la gorge à 60 km/h en moto, ça fait bizarre, je t'assure !

Cela dit, je suis d'accord avec toi.