Après l'aspiration en cyclisme, la poussée

Proposé par
le

L’aspiration favorable derrière un véhicule, bien connue des cyclistes, existe également lorsque l’on se trouve devant un véhicule. Un chercheur néerlandais a en effet prouvé qu’un cycliste qui précède une voiture bénéficie d’un effet favorable.

Cet avantage s’explique par le fait qu’en mouvement le véhicule va déplacer de l’air et laisser un flux derrière lui mais aussi pousser une masse d’air devant lui.
Cela peut représenter plus d’une minute d’avantage pour un contre la montre de 50km avec une voiture située à 3 mètres.


Commentaires préférés (3)

C'est décidé je bouge plus du milieu de la voie des bus.

a écrit : Vous croyez que ça explique le fait que les cyclistes de route ne savent pas rester sur une piste cyclable ... ? Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.

a écrit : Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille
, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.
Afficher tout
Je suis à la fois piéton, motard, cycliste et conducteur de voiture et j'avoue sincèrement que ceux que je redoute, ce sont les piétons d'abord (comportement imprévisible et parfois illogique mais ils restent prioritaires en toutes circonstances) puis les autres voitures (personne ne connait les distances de sécurité ?). Les vélos et les motos, il est plus simple d'anticiper leurs futurs trajectoires (quand on regarde suffisamment ces rétros).

Ce qui m'arrive le plus souvent en voiture c'est de respecter une distance de sécurité avec le motard devant moi car je déteste qu'on me colle en moto, ce qui pousse la voiture derrière moi à me coller car elle pense que je n'avance pas...


Tous les commentaires (71)

C'est décidé je bouge plus du milieu de la voie des bus.

Vous croyez que ça explique le fait que les cyclistes de route ne savent pas rester sur une piste cyclable ... ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Vous croyez que ça explique le fait que les cyclistes de route ne savent pas rester sur une piste cyclable ... ? Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.

Le tour de France a-t-il en payer les frais ?
Après le dopage, les vélos électriques, voici la poussette par les voitures... :-/

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille
, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.
Afficher tout
Je suis à la fois piéton, motard, cycliste et conducteur de voiture et j'avoue sincèrement que ceux que je redoute, ce sont les piétons d'abord (comportement imprévisible et parfois illogique mais ils restent prioritaires en toutes circonstances) puis les autres voitures (personne ne connait les distances de sécurité ?). Les vélos et les motos, il est plus simple d'anticiper leurs futurs trajectoires (quand on regarde suffisamment ces rétros).

Ce qui m'arrive le plus souvent en voiture c'est de respecter une distance de sécurité avec le motard devant moi car je déteste qu'on me colle en moto, ce qui pousse la voiture derrière moi à me coller car elle pense que je n'avance pas...

Pour moi, les plus dangereux sur la route (notamment pour eux-mêmes) ces sont les deux roues: remontée de files, doublement par la droite, collés au pare-choc arrière, circulation sur les trottoirs...
Et parmi les 2 roues, je pense surtout aux champions de l'incivilité que sont incontestablement les scooters.
En plus, faut rappeler qu'on est très vulnérable en 2 roues, raison pour laquelle je suis super méfiant dès qu'un 2 roues roule près de moi.
D'ailleurs si je me souviens bien (à la louche), les 2 roues représentent 1% des véhicules en circulation pour 50% des accidents mortels

Super débat. Tous les usagers de la route sont détestables. Aucune exception. Cycliste auto 2 roues piétons, tous, aucun pour rattraper l’autre. De toutes façons, faut adapter sa vitesse, signaler et anticiper les autres usagers. Et ceux qui collent, coups de frein dans leur gueule sauf si ce sont les 2 roues, ils restent plus vulnérables en cas de collision, peu importe la vitesse.

a écrit : Le tour de France a-t-il en payer les frais ?
Après le dopage, les vélos électriques, voici la poussette par les voitures... :-/
Erreur : réponse à @sebdu53 juste avant :)
C'est vrai que la réglementation des pistes cyclables est compliquée et assez peu connue.
À priori, la signalisation devrait rendre simple tout cela : panneau bleu avec vélo blanc "carré" signifiant "non obligatoire" ; et même panneau mais "rond" signifiant "obligatoire". MAIS, ce n'est pas si simple ! Déjà, bon nombre des panneaux ronds ne sont pas réglementaires car les pistes ne le sont pas toutes, loin de là (emplacements, distances, largeurs de voies, signalisation au sol, etc...). En plus, il peut y avoir des dérogations pour les "cyclistes rapides". Enfin, il faut qu'il y ait un arrêté du Maire, accepté par le Préfet, qui finalise l'obligation sous réserve que toutes les dispositions soient réglementaires... Bref on est loin du compte le plus souvent :) et dans l'immense majorité des cas les cyclistes peuvent librement rouler sur la route, même s'il y a une piste cyclable à côté.
Ce qu'on pourrait dire avec certitude sur nos pistes cyclables, c'est qu'elles sont interdites aux voitures (pour les cyclomoteurs il faut aussi un arrêté préfectoral)... Mais là aussi il y a des exemples contradictoires ! Bon nombre de maires ont créé des "pistes cyclables" sur des routes existantes (de chaque côté de la circulation) en ne laissant place au centre de la chaussée qu'à une seule voiture ! Donc quand deux voitures se croisent elles sont obligées de circuler sur ces pistes cyclables, absolument pas réglementaires donc pas de PV possible :)

Je m'interroge sur l'une des sources qui dit que c'est également le cas pour les coureurs en tête de peloton. J'étais persuadé qu'un roulement était fait car la position la plus fatigante était justement la tête du peloton.

Sait-on dans quelle mesure la poussée d'air des coéquipiers derrière peut compenser la difficulté d'être en tête ?

a écrit : Super débat. Tous les usagers de la route sont détestables. Aucune exception. Cycliste auto 2 roues piétons, tous, aucun pour rattraper l’autre. De toutes façons, faut adapter sa vitesse, signaler et anticiper les autres usagers. Et ceux qui collent, coups de frein dans leur gueule sauf si ce sont les 2 roues, ils restent plus vulnérables en cas de collision, peu importe la vitesse. Afficher tout On fait tous des conneries sur la route c'est sur ^^ mais les cyclistes se croient un peu trop souvent non soumis au code.

Exemple: un jour, entre copains en moto, dans une forte descente, on ralentit un peu le temps de discuter entre nous de "où on va? et là un cycliste passe au milieu de nous et nous engueule parce qu"on va lui faire se casser la gueule"
un pote lui répond: -Il a pas de freins sur son tas de ferraille, le monsieur? ^^ (y'a pas eu de bobos)
Bon, on étais a 70, mais c'est lui qui était en faute où nous? Sous prétexte qu'il est en vélo, on doit obligatoirement le laisser rouler à la vitesse maximum?

Bon c'est vraiment un cas isolé mais ca m'avait marqué parce qu'il m'avait fait peur, vu la vitesse, la descente et la légèreté de ces engins... c'est clair qu'on l'aurait ramassé avec un buvard s'il s'était viandé. C'est vrai que la route est à tout le monde, mais dès fois, on l'oublie... :(

a écrit : Je m'interroge sur l'une des sources qui dit que c'est également le cas pour les coureurs en tête de peloton. J'étais persuadé qu'un roulement était fait car la position la plus fatigante était justement la tête du peloton.

Sait-on dans quelle mesure la poussée d'air des co
équipiers derrière peut compenser la difficulté d'être en tête ? Afficher tout
Pour en revenir au sujet de l'anecdote, tu as tout à fait raison.

Il est beaucoup, beaucoup plus fatiguant d'être en tête. Je m'en doutais un peu mais j'en ai vu la démonstration dans l'excellente émission de Canal nommée "Invisible".
Cette émission décortique et analyse de petites séquences de sport:
- le changement d'une roue en F1
- le sprint en cyclisme...
Et on te donne tout un tas de données. Dans l'émission sur le sprint, il est expliqué comment le cycliste spécialisé en sprint est emmené en tête de peloton par ses coéquipiers. Eux se relaient et lui reste derrière, tout le temps.
Je n'ai plus le chiffre en tête mais j'avais été impressionné par l'énergie économisée par le type qui reste derrière, c'était en 40 et 60% de mémoire.

Tenez, j'ai trouvé un lien pour revoir l'émission gratuitement (je ne l'ai pas revu, vous corrigerez mes chiffres). Allez-y ça vaut le coup, c'est une super émission:

www.youtube.com/watch?v=IcAyu47Wic8

Ce n'est pas qu'un problème de circulation. Il y a un laissé aller general au niveau de la réglementation. Les gens ne respectent plus les lois à tous les niveaux. En même temps il n'y a personne pour leur taper sur les doigts donc ce n'est pas étonnant.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas qu'un problème de circulation. Il y a un laissé aller general au niveau de la réglementation. Les gens ne respectent plus les lois à tous les niveaux. En même temps il n'y a personne pour leur taper sur les doigts donc ce n'est pas étonnant. Manque d'effectifs, mais on a trouvé une solution:

detours.canal.fr/policier-carton-limite-exces-de-vitesse/

et ca marche! ^^

a écrit : Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille
, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.
Afficher tout
Bon à savoir : il est recommandé, pour un automobiliste, de klaxonner un coup bref avant de doubler ( à plus d'un mètre de distance) un cycliste, car il n'entend pas forcément le véhicule qui le suit.
Source : mon oncle, cyclotouriste depuis plusieurs dizaines d'années

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pour moi, les plus dangereux sur la route (notamment pour eux-mêmes) ces sont les deux roues: remontée de files, doublement par la droite, collés au pare-choc arrière, circulation sur les trottoirs...
Et parmi les 2 roues, je pense surtout aux champions de l'incivilité que sont incontestablement les scoote
rs.
En plus, faut rappeler qu'on est très vulnérable en 2 roues, raison pour laquelle je suis super méfiant dès qu'un 2 roues roule près de moi.
D'ailleurs si je me souviens bien (à la louche), les 2 roues représentent 1% des véhicules en circulation pour 50% des accidents mortels
Afficher tout
Je suis motard et "plussoie" ton commentaire. Moi-même, j'ai peur (en moto ou en voiture) quand j'ai un scooter à moins de 10 mètres de moi...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : On fait tous des conneries sur la route c'est sur ^^ mais les cyclistes se croient un peu trop souvent non soumis au code.

Exemple: un jour, entre copains en moto, dans une forte descente, on ralentit un peu le temps de discuter entre nous de "où on va? et là un cycliste passe au milieu de nous
et nous engueule parce qu"on va lui faire se casser la gueule"
un pote lui répond: -Il a pas de freins sur son tas de ferraille, le monsieur? ^^ (y'a pas eu de bobos)
Bon, on étais a 70, mais c'est lui qui était en faute où nous? Sous prétexte qu'il est en vélo, on doit obligatoirement le laisser rouler à la vitesse maximum?

Bon c'est vraiment un cas isolé mais ca m'avait marqué parce qu'il m'avait fait peur, vu la vitesse, la descente et la légèreté de ces engins... c'est clair qu'on l'aurait ramassé avec un buvard s'il s'était viandé. C'est vrai que la route est à tout le monde, mais dès fois, on l'oublie... :(
Afficher tout
Une histoire qui me parle... ✌️

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Je suis à la fois piéton, motard, cycliste et conducteur de voiture et j'avoue sincèrement que ceux que je redoute, ce sont les piétons d'abord (comportement imprévisible et parfois illogique mais ils restent prioritaires en toutes circonstances) puis les autres voitures (personne ne connait les distances de sécurité ?). Les vélos et les motos, il est plus simple d'anticiper leurs futurs trajectoires (quand on regarde suffisamment ces rétros).

Ce qui m'arrive le plus souvent en voiture c'est de respecter une distance de sécurité avec le motard devant moi car je déteste qu'on me colle en moto, ce qui pousse la voiture derrière moi à me coller car elle pense que je n'avance pas...
Afficher tout
Entièrement d'accord (et j'ai les quatre statuts aussi).
J'ajouterais que beaucoup pensent que la distance de sécurité se mesure en mètres, et pas en secondes: trop souvent les gens ont la même distance derrière moi à 50km/h qu'à 80km/h.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Sans tourner les commentaires en débat cyclistes contre automobilistes, il faut savoir que :

1/ les pistes cyclables sont rarement obligatoires (majoritairement recommandées), et comme elles sont souvent obstruées par des voitures, avec des piétons / coureurs / poussettes ou juste mal entretenues (feuille
, racine, verre) cela ne pousse pas les cyclistes à les utiliser car dangereuses.
2/ les pistes cyclables sont limitées à 20km/h donc au delà on doit aller sur la voie classique.

Et même s’il y a des comportements qui sont détestables de la part de certains cyclistes, n’oublions pas qu’ils ont autant le droit d’être sur la route qu’une voiture ou que n’importe qui d’autre.

Signé - Un cycliste qui se fait beaucoup trop souvent frôler et klaxonner.
Afficher tout
Une chose que je n'ai jamais compris, certes les pistes cyclables ne sont obligatoires mais quand je vois des cyclistes rester sur la route alors qu'une piste jouxte la dite route, quel est l'intérêt?
Je suis bien conscient qu'en ville ces pistes sont blindées d'obstacles mais ce n'est pas forcément le cas partout (en même temps ces pistes existent aussi sur des routes de campagne). Certaines sont parfaitement dégagées.
Quand je vois des poids lourds bloqués par des cyclistes qui ne veulent pas prendre ces pistes (quand bien même ils sont bien conscient d'avoir un 33 tonnes derrières eux), je trouve ça est relativement agaçant. Que cherchent-ils? Que revendiquent-ils?
Je n'ai rien contre les cyclistes et oui il faut partager la route mais ça marche dans les deux sens...

a écrit : Je m'interroge sur l'une des sources qui dit que c'est également le cas pour les coureurs en tête de peloton. J'étais persuadé qu'un roulement était fait car la position la plus fatigante était justement la tête du peloton.

Sait-on dans quelle mesure la poussée d'air des co
équipiers derrière peut compenser la difficulté d'être en tête ? Afficher tout
A 50km/h 90% de la dépendance énergétique d'un cycliste est destiné à fendre l'air. Un second cycliste dans son sillage dépense donc presque 10x moins d'énergie.

80/90% de la perte aérodynamique vient de la pression qui s'applique sur le cycliste (devant) et 10/20% vient de la traînée (derrière).

Lorsque quelque chose de volumineux comme une voiture (ou un peloton) fend l'air c'est pareil sauf que la part de la traînée est supérieure.

Quand l'onde de pression à l'avant de la voiture rattrape le cycliste elle annule sa traînée voir crée une légère surpression/poussée. Du coup s'il économise 20% d'énergie c'est le bout du monde je pense. Mais il doit toujours fendre l'air. Ils parlent d'un gain de 6s sur 15mn pour 13.8km à 55km/h de moyenne.

Ça donne un truc du style 90% perdu quand t'es devant et seulement 70% perdus si t'es devant suivi de près par un truc volumineux.

Après si t'es suivi par un truc extrêmement volumineux tu te retrouves encapsulé dans sa bulle d'air, protégé par son onde de pression. C'est lui qui fend l'air et l'effort pour avancer sera minime. Faut juste être courageux ^^

Posté le

android

(8)

Répondre

C’est sûr que lorsqu’on a une voiture aux fesses on pédale le plus vite...