Selon Novikov, il est impossible de changer le cours de l’histoire en voyageant dans le temps

Proposé par
le

Le principe de cohérence de Novikov est un principe physique qui affirme que la probabilité d’un événement incohérent (provoquant un paradoxe temporel) est nulle. Selon ce principe, il serait impossible de modifier le présent ou le futur en modifiant le passé, même si les voyages dans le temps étaient possibles.

Le célèbre « paradoxe du grand-père », où un voyageur dans le temps tue son propre grand-père avant même qu’il ne rencontre sa grand-mère, serait donc impossible.


Commentaires préférés (3)

Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est appliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.

Loin de moi l'idée de remettre en question les travaux de M. Novikov, je n'ai pas les compétences ni l'intelligence,
mais la phrase "il serait impossible de modifier le présent ou le futur en modifiant le passé, même si les voyages dans le temps étaient possibles." pourrait être fausse, car il ne prend pas en compte la théorie des lignes de temps et univers alternatifs,
si une personne voyage dans le passé, à la nanoseconde ou il apparaît, il crée un univers alternatif qui n'existe que de part ça présence.

Par exemple, cette personne a pour idée de tuer son grand-père, il remonte dans le temps, on a donc cette ligne de temps où le grand-père a vécu, son père aussi, et lui aussi, jusqu'au moment où il a disparu de la face de la terre sans plus jamais donné signe de vie, dans la ligne de temps alternatif qu'il a créée en apparaissant dans le passé, on a donc cette personne (son grand-père techniquement) qui se fait tuer par une personne qui apparaît à partir du néant

les paradoxes sont évités, et le voyage dans le temps est possible, et ce qui explique pourquoi aucun voyageur de l'an 6000 nous et rendu visite, c'est parce que nous sommes dans la "ligne de temps mère" et donc chaque voyageur se retrouve dans un univers alternatif.

C'est peut-être n'importe quoi, mais ça me semble tout aussi plausible.

Si l'on tue son grand-père, on n'existe pas et on ne peut donc pas aller dans le passé pour tuer son grand-père. C'est logique.
J'avais lu un article là-dessus, il était aussi expliqué qu'il eut été impossible d'éviter la pandémie de coronavirus en tuant le patient zéro: on ne ferait que changer l'identité du patient zéro.
Et Si on réussissait vraiment à exterminer la source première du coronavirus, on ferait aussi disparaître la raison pour laquelle on s'est rendu dans le passé. Donc pas de voyage dans le temps, donc la pandémie survient quand même.


Tous les commentaires (37)

Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est appliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
Bien tes explications.

Pour ma part j’ai toujours retenu qu’on pouvait pas voyager vers le passé mais le voyage vers le futur oui.

Parmi tous les films de sf TENET c’est le seul que je pige pas. Gavé compliqué.

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
Et les films du style "un jour sans fin" , tu classes ça dans quelle période de temps ? :-)

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
Super commentaire. J'aime aussi bcp ces histoires de temps et de paradoxe que cela pourrait engendrer. Serais-tu intéressé pour discuter de cela en privé et si oui comment faire ?

Loin de moi l'idée de remettre en question les travaux de M. Novikov, je n'ai pas les compétences ni l'intelligence,
mais la phrase "il serait impossible de modifier le présent ou le futur en modifiant le passé, même si les voyages dans le temps étaient possibles." pourrait être fausse, car il ne prend pas en compte la théorie des lignes de temps et univers alternatifs,
si une personne voyage dans le passé, à la nanoseconde ou il apparaît, il crée un univers alternatif qui n'existe que de part ça présence.

Par exemple, cette personne a pour idée de tuer son grand-père, il remonte dans le temps, on a donc cette ligne de temps où le grand-père a vécu, son père aussi, et lui aussi, jusqu'au moment où il a disparu de la face de la terre sans plus jamais donné signe de vie, dans la ligne de temps alternatif qu'il a créée en apparaissant dans le passé, on a donc cette personne (son grand-père techniquement) qui se fait tuer par une personne qui apparaît à partir du néant

les paradoxes sont évités, et le voyage dans le temps est possible, et ce qui explique pourquoi aucun voyageur de l'an 6000 nous et rendu visite, c'est parce que nous sommes dans la "ligne de temps mère" et donc chaque voyageur se retrouve dans un univers alternatif.

C'est peut-être n'importe quoi, mais ça me semble tout aussi plausible.

Si l'on tue son grand-père, on n'existe pas et on ne peut donc pas aller dans le passé pour tuer son grand-père. C'est logique.
J'avais lu un article là-dessus, il était aussi expliqué qu'il eut été impossible d'éviter la pandémie de coronavirus en tuant le patient zéro: on ne ferait que changer l'identité du patient zéro.
Et Si on réussissait vraiment à exterminer la source première du coronavirus, on ferait aussi disparaître la raison pour laquelle on s'est rendu dans le passé. Donc pas de voyage dans le temps, donc la pandémie survient quand même.

a écrit : Loin de moi l'idée de remettre en question les travaux de M. Novikov, je n'ai pas les compétences ni l'intelligence,
mais la phrase "il serait impossible de modifier le présent ou le futur en modifiant le passé, même si les voyages dans le temps étaient possibles." pourrait être fausse,
car il ne prend pas en compte la théorie des lignes de temps et univers alternatifs,
si une personne voyage dans le passé, à la nanoseconde ou il apparaît, il crée un univers alternatif qui n'existe que de part ça présence.

Par exemple, cette personne a pour idée de tuer son grand-père, il remonte dans le temps, on a donc cette ligne de temps où le grand-père a vécu, son père aussi, et lui aussi, jusqu'au moment où il a disparu de la face de la terre sans plus jamais donné signe de vie, dans la ligne de temps alternatif qu'il a créée en apparaissant dans le passé, on a donc cette personne (son grand-père techniquement) qui se fait tuer par une personne qui apparaît à partir du néant

les paradoxes sont évités, et le voyage dans le temps est possible, et ce qui explique pourquoi aucun voyageur de l'an 6000 nous et rendu visite, c'est parce que nous sommes dans la "ligne de temps mère" et donc chaque voyageur se retrouve dans un univers alternatif.

C'est peut-être n'importe quoi, mais ça me semble tout aussi plausible.
Afficher tout
L'approche quantique du temps que tu décris est d'ailleurs celle mis en avant dans les derniers Avengers de Marvel. Cette théorie soutient qu'il n'y a pas une seule ligne du temps irréversible (approche utilisée dans H. Potter et bien détaillée plus haut), mais une infinité de lignes du temps parallèles. À chaque instant de cette ligne du temps, une infinité d'événements possèdent une infinité de conséquences, et chacune de ces conséquences provoque une nouvelle divergence sur la ligne du temps dont elle provient. Si on considère que l'univers à eu un instant 0, on a alors une infinité de lignes du temps qui ont divergé à partir de ce point 0, et évolué ensuite de manière parallèle les unes aux autres. Et chaque instant de chacune de ces lignes parallèles occasionne l'apparition d'une nouvelle infinité de branches divergentes qui évolueront parallèlement les unes aux autres, etc.

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
Il y a aussi la série Dark. J'ai regardé avec difficulté jusqu'à ce que de rajoute la notion d'univers parallèle au voyage dans le temps. Là j'ai abandonné...

a écrit : Bien tes explications.

Pour ma part j’ai toujours retenu qu’on pouvait pas voyager vers le passé mais le voyage vers le futur oui.

Parmi tous les films de sf TENET c’est le seul que je pige pas. Gavé compliqué.
Bien sûr que le voyage vers le futur est possible !
C’est même le cas chaque microsecondes qui passent.
Et oui nous voyageons tout les jours vers le futur.
C’est moins séduisant q’un voyage instantané vers les années 3000 mais , il faut s’y faire, le temps s’écoule différemment selon la vitesse que l’on atteint par rapport a un référentiel.
Une vidéo très bien pour comprendre ce que l’on ne comprend pas :

youtu.be/bEiPds-nL6E

a écrit : Loin de moi l'idée de remettre en question les travaux de M. Novikov, je n'ai pas les compétences ni l'intelligence,
mais la phrase "il serait impossible de modifier le présent ou le futur en modifiant le passé, même si les voyages dans le temps étaient possibles." pourrait être fausse,
car il ne prend pas en compte la théorie des lignes de temps et univers alternatifs,
si une personne voyage dans le passé, à la nanoseconde ou il apparaît, il crée un univers alternatif qui n'existe que de part ça présence.

Par exemple, cette personne a pour idée de tuer son grand-père, il remonte dans le temps, on a donc cette ligne de temps où le grand-père a vécu, son père aussi, et lui aussi, jusqu'au moment où il a disparu de la face de la terre sans plus jamais donné signe de vie, dans la ligne de temps alternatif qu'il a créée en apparaissant dans le passé, on a donc cette personne (son grand-père techniquement) qui se fait tuer par une personne qui apparaît à partir du néant

les paradoxes sont évités, et le voyage dans le temps est possible, et ce qui explique pourquoi aucun voyageur de l'an 6000 nous et rendu visite, c'est parce que nous sommes dans la "ligne de temps mère" et donc chaque voyageur se retrouve dans un univers alternatif.

C'est peut-être n'importe quoi, mais ça me semble tout aussi plausible.
Afficher tout
En fait le principe de novikov n’exclut pas cette théorie mais il part du principe qu’il est impossible de voyager entre deux lignes de temps ("plusieurs lignes de temps ne sont pas possibles ou sont inaccessibles"). Donc un individu lambda sera toujours sur la même ligne de temps. Ce principe par contre n’exclut pas de voyager dans le futur et de le modifier.

Autre chose importante inclus par ce principe. Il est impossible de voyager dans le temps avant l’invention et l’utilisation de la première machine à voyager dans le temps.

J’ai eu connaissance de ce principe en jouant à quantum break pour ceux que ça intéresse.

a écrit : L'approche quantique du temps que tu décris est d'ailleurs celle mis en avant dans les derniers Avengers de Marvel. Cette théorie soutient qu'il n'y a pas une seule ligne du temps irréversible (approche utilisée dans H. Potter et bien détaillée plus haut), mais une infinité de lignes du temps parallèles. À chaque instant de cette ligne du temps, une infinité d'événements possèdent une infinité de conséquences, et chacune de ces conséquences provoque une nouvelle divergence sur la ligne du temps dont elle provient. Si on considère que l'univers à eu un instant 0, on a alors une infinité de lignes du temps qui ont divergé à partir de ce point 0, et évolué ensuite de manière parallèle les unes aux autres. Et chaque instant de chacune de ces lignes parallèles occasionne l'apparition d'une nouvelle infinité de branches divergentes qui évolueront parallèlement les unes aux autres, etc. Afficher tout Ça va être difficile de revenir au bercail après un voyage dans le passé, avec tous ces embranchements... :D

a écrit : En fait le principe de novikov n’exclut pas cette théorie mais il part du principe qu’il est impossible de voyager entre deux lignes de temps ("plusieurs lignes de temps ne sont pas possibles ou sont inaccessibles"). Donc un individu lambda sera toujours sur la même ligne de temps. Ce principe par contre n’exclut pas de voyager dans le futur et de le modifier.

Autre chose importante inclus par ce principe. Il est impossible de voyager dans le temps avant l’invention et l’utilisation de la première machine à voyager dans le temps.

J’ai eu connaissance de ce principe en jouant à quantum break pour ceux que ça intéresse.
Afficher tout
Cela signifie-t-il que le temps (où la ligne de temps) est liée à l'individu ?

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
L'armée des 12 singes n'est pas mal non plus dans son dénouement.

Par contre si quelqu'un pouvais me dire d'où vient cette "théorie" des univers parallèles. Science-fiction, phantasme?

a écrit : Il y a aussi la série Dark. J'ai regardé avec difficulté jusqu'à ce que de rajoute la notion d'univers parallèle au voyage dans le temps. Là j'ai abandonné... Ahhh Dark... super série, à condition d'avoir sous la main l'arbre généalogique de tous les personnages, d'être concentré à 100% (même pas la peine d'envisager de faire autre chose en même temps), et de ne pas hésiter à mettre pause pour essayer de comprendre qui est qui, qui fait quoi, et ses conséquences temporelles.
Et j'avoue qu'introduire la notion de monde parallèle en plus des voyages temporels, c'est le summum, les scénaristes ont dû sacrément se prendre la tête (pour que le spectateur en fasse autant).

a écrit : Cela signifie-t-il que le temps (où la ligne de temps) est liée à l'individu ? Cela reste un principe physique dont l'hypothèse principale est la possibilité de voyager dans le temps donc il faut prendre des pincettes avec les explications.

D'après ce que j'en comprend, ce n'est pas tellement une histoire de lien entre un individu et une ligne de temps mais plutôt de cause à effet et de perception. Un peu comme les voyages à des vitesses très élevées, le temps s'écoulera plus doucement dans un vaisseau se déplaçant à 90% de la vitesse de la lumière que sur Terre. Cela ne veut pas dire que dans le vaisseau, tu auras l'impression de quoique ce soit, le temps s'écoulera toujours de la même manière. La seule différence, c'est le temps écoulé qui sera moins long dans le vaisseau que sur Terre.
C'est un peu le même principe avec le voyage dans le temps expliqué par Novikov. Même s'il existe des infinités de possibilités et de lignes de temps, on n'en percevra toujours qu'une seule et cette ligne de temps que l'on percevra sera toujours cohérente avec elle même. Le passé influera le futur quoique l'on fasse et où que l'on se trouve sur cette ligne.

Enfin je dis ça... j'ai peut-être rien compris aussi ^^

a écrit : L'approche quantique du temps que tu décris est d'ailleurs celle mis en avant dans les derniers Avengers de Marvel. Cette théorie soutient qu'il n'y a pas une seule ligne du temps irréversible (approche utilisée dans H. Potter et bien détaillée plus haut), mais une infinité de lignes du temps parallèles. À chaque instant de cette ligne du temps, une infinité d'événements possèdent une infinité de conséquences, et chacune de ces conséquences provoque une nouvelle divergence sur la ligne du temps dont elle provient. Si on considère que l'univers à eu un instant 0, on a alors une infinité de lignes du temps qui ont divergé à partir de ce point 0, et évolué ensuite de manière parallèle les unes aux autres. Et chaque instant de chacune de ces lignes parallèles occasionne l'apparition d'une nouvelle infinité de branches divergentes qui évolueront parallèlement les unes aux autres, etc. Afficher tout Vos commentaire sont géniaux les gars!
Voilà pourquoi regarder Rick and Morty est un plaisir, ils jouent énormément avec cette idée

a écrit : L'armée des 12 singes n'est pas mal non plus dans son dénouement.

Par contre si quelqu'un pouvais me dire d'où vient cette "théorie" des univers parallèles. Science-fiction, phantasme?
La Théorie des Univers Parallèles (ou Mondes Parallèles), a été formulée par Hugh Everett.
Elle repose sur l'hypothèse Physique qu'il pourrait exister un nombre indéfini d'univers: les multivers. Ces Univers parallèles pourraient ne pas être"situés" les uns à côté des autres, mais imbriqués entre eux, bien qu'il y aurait un Principe de simultanéité bidimensionnelle.
Cette Théorie cherche à unifier la physique quantique, conjointement à la Théorie des cordes.

Actuellement, la majorité des grands physiciens pensent que la Théorie des Univers parallèles est exacte... Mais incomplète. Par ailleurs, elle ne constitue en rien, une preuve de leurs existences.

Par contre ce qui la rend passionnante, c'est qu'elle paraît délirante.
"Délirante" l'était aussi, ceux qui pensaient que la terre était ronde...
"Délirante" l'était tout aussi, l'idée qu'un continent inconnu existait de l'autre côté de l'Atlantique...
"Délirante" le fut, qu'un Homme marcherait un jour sur la Lune ou lancerait des vaisseaux vers d'autres planètes...

D'ailleurs beaucoup de voyageurs temporels ont essayé d'étouffer ses découvertes, sans succès

J' adhere a la théorie ou le temps n'existe pas .Nous vivons l'instant présent, ni plus ni moins...le concept de temps nous permet de se justifier a nous même nos éventuels souvenirs, ressentis à l'instant t...en allant plus loin nous préparons un futur qui n existe pas non plus...puisque les théories ne parles que de "possibles"...rien n'est sûr, tout n'est que probabilité...meme la physique!
Le temps ne serait pour moi qu'une pirouette pour conserver un effet de causalité bien pratique pour assoir la physique...Si on se libéré du temps alors il n'y a plus de relativité, la mécanique quantique s'évapore... pire les voyages dans le temps n'ont plus de sens et donc plus de paradoxe...voila c'est réglé...merci de m'avoir lu...desole pour le temps perdu et bon WE! :)

a écrit : Si je comprend bien, en suivant ce principe les actions que l'on effectue lorsque l'on voyage dans le temps font déjà parties de notre passé donc elles ont déjà été prises en comptes dans la ligne temporelle, donc elle n'apportent pas de modification supplémentaires.
C'est un peu ce qui est ap
pliqué dans Harry Potter avec les retourneurs de temps. Prenons le cas de la mise à mort de Buck l'hippogriffe : Harry et Hermione pensent que Buck a été mis à mort car ils entendent le bruit de la hache qui s'abat. Ils retournent donc dans le passé afin de sauver Buck et effectivement arrivent à le sauver. De dépit le bourreau abat sa hache sur une citrouille, faisant croire à Harry et Hermione du passé que Buck est mort.
Dès le début Buck avait été sauvé, car dès le début Harry et Hermione du futur étaient présents dans le passé. Mais le fait que les Harry et Hermione du passé ne sachent pas que Buck était sauvé, cause le fait que Harry et Hermione du futur vont dans le passé sauver Buck.
Ca implique un certain déterminisme, un fatalisme même, exactement comme les tragédies Grecques (sauf que dans les tragédies grecques c'est inversé, on ne va pas dans le passé mais on a une vision du futur, ce qui au niveau causalité est similaire. Et cette vision du futur restera vrai quoi qu'il arrive et ne provoquera pas de paradoxe, seulement elle se déroulera différemment de ce qu'on avait compris, typiquement Oedipe)

Pour essayer de comprendre, on peut s'imaginer une ligne narrative constituant une histoire. A la fin de l'histoire on découvre un nouvel élément qui va apporter une explication à des évènements passés et offrir une toute nouvelle lecture à l'histoire. Mais ce n'est pas parce que l'on ne les connaissait pas que ces évènements ne s'étaient pas produits avant et que la nouvelle lecture était fausse avant. Pourtant notre regard qui "vient du futur" apporte une nouvelle interprétation à l'histoire.
Pareil pour Harry et le son de la hache qui s'abat.

J'adore ces histoires de temps (ça se voit peut être). Pour ceux qui aiment aussi aussi je vous conseil la série Thorgal qui possède quelques tomes juste géniaux dans leur conception du temps.
Afficher tout
Très bon commentaire et exemple très pertinent pour moi ahah. Merci