La technique des homonymes et des sosies dans les élections russes

Proposé par
le

En Russie, les candidats d'opposition se retrouvent parfois en concurrence avec des candidats bidons portant le même nom : une stratégie grossière pour semer la confusion parmi les électeurs. Le cas de Boris Vishnevsky, candidat aux élections municipales de Saint Pétersbourg en septembre 2021, est encore pire : il s'est retrouvé confronté à deux autres candidats homonymes (qui avaient en réalité changé leur nom), qui lui ressemblaient comme deux gouttes d'eau.

Sur l'affiche de campagne, impossible de les discerner. La stratégie s'est révélée payante, les votes se sont dispersés et le candidat soutenu par le pouvoir en place a remporté l'élection.


Commentaires préférés (3)

Ne pas dire « c'est normal en Russie », ne pas dire « c'est normal en russie »... ><

« L’important en politique c’est d’avoir la stratégie pour accéder au pouvoir et d’avoir les compétences pour le garder »

La différence entre les élections en France et celles en Russie ?

En France on connaît le résultat quelques heures après le dépouillement.

En Russie, quelques heures avant.


Tous les commentaires (53)

Ne pas dire « c'est normal en Russie », ne pas dire « c'est normal en russie »... ><

« L’important en politique c’est d’avoir la stratégie pour accéder au pouvoir et d’avoir les compétences pour le garder »

La différence entre les élections en France et celles en Russie ?

En France on connaît le résultat quelques heures après le dépouillement.

En Russie, quelques heures avant.

À une époque où les politiques critiquent sans vergogne les juges qui osent les mettre en examen, il est bon de regarder ce qu’il se passe à l’étranger, dans les pays où la séparation des pouvoirs (doctrine française que nous devons à Montesquieu) n’a pas cours. Avec un véritable pouvoir judiciaire, fort et indépendant, une telle pratique, scandaleuse, ne pourrait pas exister.
À bon entendeur, salut. Vive la démocratie !

La méthode employée en Russie est d'ailleurs vraiment grossière. Une information qu'on ne voit pas sur cette image rognée, c'est que pour chaque candidat, il est indiqué leur nom précédent, dans les infos personnelles sous la photo.

Et les noms d'origine des deux faux candidats sont effectivement complètement différents. On en déduit qu'ils les ont changés légalement à l'occasion des élections. De bons pions idiots du pouvoir, donc.

Je n'ai pas bien compris ou alors je comprend pas l'intérêt : du coup cela fait 3 candidats entre guillemet '' pareil'', du coup les candidats devraient avoir moins de vote chacun, du coup que c'est plus compliquer pour le "vrai" de sortir du lot non ?

a écrit : Je n'ai pas bien compris ou alors je comprend pas l'intérêt : du coup cela fait 3 candidats entre guillemet '' pareil'', du coup les candidats devraient avoir moins de vote chacun, du coup que c'est plus compliquer pour le "vrai" de sortir du lot non ? Le candidat soutenu par le pouvoir n’est pas un sosie, le but étant de réduire le nombre de votes de l’opposant

a écrit : À une époque où les politiques critiquent sans vergogne les juges qui osent les mettre en examen, il est bon de regarder ce qu’il se passe à l’étranger, dans les pays où la séparation des pouvoirs (doctrine française que nous devons à Montesquieu) n’a pas cours. Avec un véritable pouvoir judiciaire, fort et indépendant, une telle pratique, scandaleuse, ne pourrait pas exister.
À bon entendeur, salut. Vive la démocratie !
Afficher tout
"Avec un pouvoir judificaire, fort et indépendant"
Il est bon de regarder ce qu'il se passe aussi dans notre pays.

a écrit : Je n'ai pas bien compris ou alors je comprend pas l'intérêt : du coup cela fait 3 candidats entre guillemet '' pareil'', du coup les candidats devraient avoir moins de vote chacun, du coup que c'est plus compliquer pour le "vrai" de sortir du lot non ? C'est l'application électorale de l'adage "diviser pour mieux régner".

Le candidat sortant cherchant à se faire réélire, va faire créer des candidats-sosies du représentant de l'Opposition ayant le plus de possibilités de lui raffler le poste.

Si les sondages placent celui qui veut renouveller son mandat, en deuxième ou troisième position, celui-ci va créer des candidats-sosies pour amoindrir les scores du potentiel vainqueur.
Le but est de créer la confusion chez l'électeur ayant l'intention de voter à l'Opposant, car il pourra avoir du mal à discerner quel est son favori.
Au jour du vote, le candidat (de l'Opposition), favori dans les sondages, peut donc voir ses résultats tronqués de quelques pourcents, rien que par les erreurs des électeurs.
.... Et perdre donc l'élection.

Une autre forme de fraude électorale pour se maintenir au Pouvoir, est de placer une Religion au dessus des Institutions Religieuses.
C'est le schéma type que l'on retrouve dans le Théocratique Iran, où le Guide Suprême (désigné en petit comité) reste invariablement au poste, indépendamment des résultats de l'élection Présidentielle... Qui n'est autre qu'une vaste farce électorale, d'ailleurs.

Alors, vu depuis l'étranger, il y a une certaine "perception de pluralité électorale et de Démocratie" dans le pays, mais... Tout ce qui brille n'est pas or.

Car en interne, voici comment ça va se passe:
Déjà, pour pouvoir être réellement "président de la République Islamique d'Iran" (notez les incohérences dans cette formulation officielle... ), Il faut être un homme et de confession religieuse Musulmane Chiite.
Donc, Mesdames, vous pouvez vous présenter aux élections, mais votre candidature sera de toute manière refusée...car vous êtes du Genre féminin.
Mais la farce va encore plus loin, car pour donner cette sensation d'ouverture au modernisme dans le pays, ce n'est autre que ce même Pouvoir Suprême qui crée de fausses candidates sous diverses étiquettes !

Seront tout autant interdits d'être candidat, tous les hommes qui, dans le privé, n'auront pas démontré leur totale soumission préalable au Pouvoir du Guide Suprême...

Au jour de l'élection, il n'aura donc plus que quelques candidats, -dont certains sous des (fausses) étiquettes de "Modérés" ou "Réformistes" -, mais qui sont uniquement là, pour donner un semblant de jeu électoral démocratique.
Par cette très bourde manipulation, le Pouvoir Suprême s'assure donc d'avoir invariablement un nouveau "Prési" marionnette, chargé de faire le pitre, tant à la population Iranienne comme à l'International.

Je suis curieux de voir ce qu'il se passerait si un des sosies était élu. Sans programme, talent ou compétence... On connaissait le prête nom de VP, mais ça va encore plus loin..

a écrit : Une autre forme de fraude électorale pour se maintenir au Pouvoir, est de placer une Religion au dessus des Institutions Religieuses.
C'est le schéma type que l'on retrouve dans le Théocratique Iran, où le Guide Suprême (désigné en petit comité) reste invariablement au poste, indépendamment des résult
ats de l'élection Présidentielle... Qui n'est autre qu'une vaste farce électorale, d'ailleurs.

Alors, vu depuis l'étranger, il y a une certaine "perception de pluralité électorale et de Démocratie" dans le pays, mais... Tout ce qui brille n'est pas or.

Car en interne, voici comment ça va se passe:
Déjà, pour pouvoir être réellement "président de la République Islamique d'Iran" (notez les incohérences dans cette formulation officielle... ), Il faut être un homme et de confession religieuse Musulmane Chiite.
Donc, Mesdames, vous pouvez vous présenter aux élections, mais votre candidature sera de toute manière refusée...car vous êtes du Genre féminin.
Mais la farce va encore plus loin, car pour donner cette sensation d'ouverture au modernisme dans le pays, ce n'est autre que ce même Pouvoir Suprême qui crée de fausses candidates sous diverses étiquettes !

Seront tout autant interdits d'être candidat, tous les hommes qui, dans le privé, n'auront pas démontré leur totale soumission préalable au Pouvoir du Guide Suprême...

Au jour de l'élection, il n'aura donc plus que quelques candidats, -dont certains sous des (fausses) étiquettes de "Modérés" ou "Réformistes" -, mais qui sont uniquement là, pour donner un semblant de jeu électoral démocratique.
Par cette très bourde manipulation, le Pouvoir Suprême s'assure donc d'avoir invariablement un nouveau "Prési" marionnette, chargé de faire le pitre, tant à la population Iranienne comme à l'International.
Afficher tout
Je comprends bien tes propos et je les rejoins mais tu les exprimes mal et confond pas mal de concepts. Placer une religion au dessus, ça veut dire quoi ? Une fraude, c'est par rapport à des lois ou une constitution, pas par rapport à une éthique. Une république n'est pas contradictoire avec le pouvoir religieux, et ne veut pas dire non plus que tout le monde peut se présenter ni même voter, et ce n'est pas forcement non plus une démocratie...
Tu as bien sûr raison sur la concentration de pouvoir, le simulacre électoral... mais attention aux termes car ça laisse penser qu'un seul modèle d'état (le nôtre) peut exister et que tout autre, sans nuance, est forcement criticable.

Ceux qui pense qu'en Occident, on ne manipule pas les foules pour gagner des élections se mettent un doigt dans l’œil. Alors certes, on ne le fait pas aussi grossièrement mais à chaque élection française, américaine, anglaise, on paye de grand cabinets d'avocats et des experts en communication pour distiller sur les réseaux sociaux et à la télévision un grand nombre d'information destiné à faire changer d'avis les électeurs.

On a eu le cas pour Trump où Facebook était rempli de vidéo de méchants mexicains en train de voler et d'agresser de gentils américains. Ce n'est pas une vision complotiste car c'est tout à fait légal et tous les candidats le font d'une manière ou d'une autre. On peut simplement s'interroger individuellement sur les raisons qui nous ont poussé à avoir telle ou telle opinion.

a écrit : Je comprends bien tes propos et je les rejoins mais tu les exprimes mal et confond pas mal de concepts. Placer une religion au dessus, ça veut dire quoi ? Une fraude, c'est par rapport à des lois ou une constitution, pas par rapport à une éthique. Une république n'est pas contradictoire avec le pouvoir religieux, et ne veut pas dire non plus que tout le monde peut se présenter ni même voter, et ce n'est pas forcement non plus une démocratie...
Tu as bien sûr raison sur la concentration de pouvoir, le simulacre électoral... mais attention aux termes car ça laisse penser qu'un seul modèle d'état (le nôtre) peut exister et que tout autre, sans nuance, est forcement criticable.
Afficher tout
Beh le truc ce n'est pas de juger ce qui se passe là bas, le truc, c'est qu'ils font croire à leur peuple que des élections libres existent alors que c'est du pipeau, un mensonge, et sur ce coup, Epoxy a raison.

Au Maroc (je prend ce pays pour exemple parce que j'y ai un peu vécu), y'a un roi, le peuple n'a pas son mot à dire, certes, mais ca a le mérite d'être clair, y'a pas d'entourloupe. On peut ne pas être d'accord, mais faut pas le dire trop fort.^^ Ci com ça. ;)

a écrit : Beh le truc ce n'est pas de juger ce qui se passe là bas, le truc, c'est qu'ils font croire à leur peuple que des élections libres existent alors que c'est du pipeau, un mensonge, et sur ce coup, Epoxy a raison.

Au Maroc (je prend ce pays pour exemple parce que j'y ai un peu vécu)
, y'a un roi, le peuple n'a pas son mot à dire, certes, mais ca a le mérite d'être clair, y'a pas d'entourloupe. On peut ne pas être d'accord, mais faut pas le dire trop fort.^^ Ci com ça. ;) Afficher tout
Je ne pense pas que les Iraniens soient dupes ou que le reste du monde pense que l'Iran est une démocratie.

D'ailleurs, une démocratie existe-t-elle réellement ? Est-ce qu'en France, la souveraineté appartient au peuple ? C'est un sacré débat et je ne pense pas que la réponse soit si tranchée.

Rien que le fait de devoir présenter 500 signatures pour se présenter à l'élection présidentielle limite fortement les candidatures de citoyen lambda. Je sais bien qu'il s'agit d'une mesure pour éviter un trop grand nombre de candidats mais tout de même c'est un sacré frein à la "démocratie" (ceux qui espèrent se présenter doivent forcément former des partis et avoir de l'argent).
En France, on est en démocratie représentative par le Parlement et en démocratie directe par le procédé du référendum. Est-ce que les parlementaires écoutent vraiment les doléances des Français pour les retranscrire dans l'hémicycle ? Est-ce que les résultats des référendum sont toujours respectés par le pouvoir en place ?

A l'inverse, est-ce que l'ignorance et l'inexpérience des masses (dont parlait Platon) ne rend pas tout simplement le principe même de démocratie véritable impossible ?

a écrit : La différence entre les élections en France et celles en Russie ?

En France on connaît le résultat quelques heures après le dépouillement.

En Russie, quelques heures avant.
Pour le coup aujourd'hui en France, on connaît le résultat 6 mois avant.

a écrit : Je ne pense pas que les Iraniens soient dupes ou que le reste du monde pense que l'Iran est une démocratie.

D'ailleurs, une démocratie existe-t-elle réellement ? Est-ce qu'en France, la souveraineté appartient au peuple ? C'est un sacré débat et je ne pense pas que la réponse soit si t
ranchée.

Rien que le fait de devoir présenter 500 signatures pour se présenter à l'élection présidentielle limite fortement les candidatures de citoyen lambda. Je sais bien qu'il s'agit d'une mesure pour éviter un trop grand nombre de candidats mais tout de même c'est un sacré frein à la "démocratie" (ceux qui espèrent se présenter doivent forcément former des partis et avoir de l'argent).
En France, on est en démocratie représentative par le Parlement et en démocratie directe par le procédé du référendum. Est-ce que les parlementaires écoutent vraiment les doléances des Français pour les retranscrire dans l'hémicycle ? Est-ce que les résultats des référendum sont toujours respectés par le pouvoir en place ?

A l'inverse, est-ce que l'ignorance et l'inexpérience des masses (dont parlait Platon) ne rend pas tout simplement le principe même de démocratie véritable impossible ?
Afficher tout
Pour le référendum, en France, on tient compte du résultat si c'est celui qui était souhaité. Sinon, on s'assoit dessus... Alors question Démocratie...
Sources : référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005 ou celui sur l'aéroport de Notre-Dame des Landes...
D'ailleurs, vous connaissez la différence entre dictature et démocratie ?
Dictature : ferme ta gueule !!!
Démocratie : cause toujours !!!

a écrit : Je ne pense pas que les Iraniens soient dupes ou que le reste du monde pense que l'Iran est une démocratie.

D'ailleurs, une démocratie existe-t-elle réellement ? Est-ce qu'en France, la souveraineté appartient au peuple ? C'est un sacré débat et je ne pense pas que la réponse soit si t
ranchée.

Rien que le fait de devoir présenter 500 signatures pour se présenter à l'élection présidentielle limite fortement les candidatures de citoyen lambda. Je sais bien qu'il s'agit d'une mesure pour éviter un trop grand nombre de candidats mais tout de même c'est un sacré frein à la "démocratie" (ceux qui espèrent se présenter doivent forcément former des partis et avoir de l'argent).
En France, on est en démocratie représentative par le Parlement et en démocratie directe par le procédé du référendum. Est-ce que les parlementaires écoutent vraiment les doléances des Français pour les retranscrire dans l'hémicycle ? Est-ce que les résultats des référendum sont toujours respectés par le pouvoir en place ?

A l'inverse, est-ce que l'ignorance et l'inexpérience des masses (dont parlait Platon) ne rend pas tout simplement le principe même de démocratie véritable impossible ?
Afficher tout
Il ne faut pas réduire la démocratie au simple fait de voter ou de produire du droit (des lois).
Le pouvoir ne s'arrête pas à cela.
La liberté d'entreprendre, de monter sa boîte ou une association, de se réunir de discuter, de critiquer publiquement, d'informer les autres (et même de répandre des conneries), de s'informer librement (et même des lire et d'écouter des conneries), la liberté de manifester, l'accès à une justice indépendante et impartiale sont tout aussi constitutifs de ce qu'est une démocratie.
Et même si l'on ne vote pas, si l'on jouit et si l'on use de toutes ces libertés, je crois que l'on peut dire que l'on vit dans une démocratie véritable.

Jean-Michel Apathie, le journaliste politique, vote blanc depuis plus de 30 ans par exemple. Ce n'est pas qu'il ne croit pas en son utilité mais il considère que son rôle de commentateur de la vie publique a beaucoup plus d'influence sur la vie de la cité.

a écrit : Il ne faut pas réduire la démocratie au simple fait de voter ou de produire du droit (des lois).
Le pouvoir ne s'arrête pas à cela.
La liberté d'entreprendre, de monter sa boîte ou une association, de se réunir de discuter, de critiquer publiquement, d'informer les autres (et même de répandr
e des conneries), de s'informer librement (et même des lire et d'écouter des conneries), la liberté de manifester, l'accès à une justice indépendante et impartiale sont tout aussi constitutifs de ce qu'est une démocratie.
Et même si l'on ne vote pas, si l'on jouit et si l'on use de toutes ces libertés, je crois que l'on peut dire que l'on vit dans une démocratie véritable.

Jean-Michel Apathie, le journaliste politique, vote blanc depuis plus de 30 ans par exemple. Ce n'est pas qu'il ne croit pas en son utilité mais il considère que son rôle de commentateur de la vie publique a beaucoup plus d'influence sur la vie de la cité.
Afficher tout
A mon sens, tu confonds démocratie et bloc de constitutionnalité. Tu peux très bien vivre dans un régime autoritaire et avoir des droits et des liberté régis par une Constitution ou n'importe quel texte juridique. Tu peux également vivre en démocratie et te voir refuser certaines libertés.

La démocratie est un système politique qui permet d'élire nos gouvernants mais ce régime ne définit pas des droits qui eux sont régis par les textes de loi et par l’État de droit. Donc oui je réduis la notion de démocratie à un système politique.