Deux ans après le Titanic, un autre drame maritime

Proposé par
Invité
le
dans

Deux ans après celui du Titanic, le naufrage du Empress of Ireland fut presque aussi meurtrier. Tirant les leçons du naufrage du Titanic, le navire avait pourtant été entièrement révisé et équipé de multiples dispositifs de sécurité ainsi que de canots de sauvetage supplémentaires. Mais il fut percuté de plein fouet par un autre bateau, le Storstad, qui ouvrit une brèche si importante qu'il coula en 14 minutes, faisant un millier de victimes.


Commentaires préférés (3)

Le navire était divisé par 10 cloisons pouvant devenir étanche en fermant des portes, mais elles étaient tout le temps ouverte pour la circulation des passagers, mais le choc fut si violent et l'inondation si rapide que les portes n'ont pas pu être fermé a temps, tout les compartiments furent donc inondés.
Quand aux canots de sauvetage, il y avait en effet plus de place dans les canots que de passagers a bord, mais l'inclinaison du navire à empêché d'en utiliser un grand nombre : les canots s'écrasaient sur le navire en envoyant ses occupants dans l'eau glaciale. Seul 5 canots ont pu servir.

William Clark, mécanicien a survécut aux deux naufrages, celui du Titanic et celui de l’Empress of Ireland.
Impressionnant quand même le naufrage en seulement 14 minutes !

Par contre ça ferait un film beaucoup plus court…


Tous les commentaires (23)

Le navire était divisé par 10 cloisons pouvant devenir étanche en fermant des portes, mais elles étaient tout le temps ouverte pour la circulation des passagers, mais le choc fut si violent et l'inondation si rapide que les portes n'ont pas pu être fermé a temps, tout les compartiments furent donc inondés.
Quand aux canots de sauvetage, il y avait en effet plus de place dans les canots que de passagers a bord, mais l'inclinaison du navire à empêché d'en utiliser un grand nombre : les canots s'écrasaient sur le navire en envoyant ses occupants dans l'eau glaciale. Seul 5 canots ont pu servir.

William Clark, mécanicien a survécut aux deux naufrages, celui du Titanic et celui de l’Empress of Ireland.
Impressionnant quand même le naufrage en seulement 14 minutes !

a écrit : William Clark, mécanicien a survécut aux deux naufrages, celui du Titanic et celui de l’Empress of Ireland.
Impressionnant quand même le naufrage en seulement 14 minutes !
On peut dire qu'il a eu de la chance de s'en être sorti des deux pires naufrages de l'histoire, ou au contraire qu'il n'a pas eu de chance pour être présent sur chacun des navires qui a fait naufrage, mais on peut surtout se dire qu'il savait réagir correctement pour avoir plus de chance de s'en sortir et d'autant plus la 2e fois grâce à son expérience du naufrage du Titanic et ce n'est donc pas un hasard s'il s'en est sorti la 2e fois.

a écrit : William Clark, mécanicien a survécut aux deux naufrages, celui du Titanic et celui de l’Empress of Ireland.
Impressionnant quand même le naufrage en seulement 14 minutes !
Je pense que ce type porte la poisse...

a écrit : On peut dire qu'il a eu de la chance de s'en être sorti des deux pires naufrages de l'histoire, ou au contraire qu'il n'a pas eu de chance pour être présent sur chacun des navires qui a fait naufrage, mais on peut surtout se dire qu'il savait réagir correctement pour avoir plus de chance de s'en sortir et d'autant plus la 2e fois grâce à son expérience du naufrage du Titanic et ce n'est donc pas un hasard s'il s'en est sorti la 2e fois. Afficher tout On est très loin du "pire naufrage de l'histoire" si l'on prend en compte la seconde guerre mondiale. Quant à l'expérience des naufrages que tu mentionnes je pense que tu tires des conclusions très hâtives, la chance (ou le hasard plutôt) semble surtout être de son côté. On peut dire qu'il avait un bon instinct de survie. En tout cas le monsieur a l'air d'être un bon nageur =)

a écrit : On est très loin du "pire naufrage de l'histoire" si l'on prend en compte la seconde guerre mondiale. Quant à l'expérience des naufrages que tu mentionnes je pense que tu tires des conclusions très hâtives, la chance (ou le hasard plutôt) semble surtout être de son côté. On peut dire qu'il avait un bon instinct de survie. En tout cas le monsieur a l'air d'être un bon nageur =) Afficher tout On est très loin surtout d'avoir connu la seconde guerre mondiale lors de ce naufrage, même pas la première ! Ou si vraiment on veut parler de l'histoire connue aujourd'hui, il suffit de préciser "en temps de paix" pour qu'ils soient les deux pires naufrages. Quant au fait qu'il ait eu de la chance, c'est certain que s'il avait été écrasé au moment de la collision, il ne s'en serait pas sorti, donc il y a une part de chance, mais je pense quand même qu'il s'en est mieux sorti que la plupart des gens qui auraient été dans la même situation, c'est parce qu'il savait comment réagir, surtout la 2e fois.

Les statistiques des survivants:

Enfants: 4 sur 138
Femmes : 41 sur 310
Hommes: 172 sur 609

Les femmes et les enfants d’abord, c’est bien ça la règle ?!

A la différence du Titanic, je pensais que si un autre bateau pouvait assister les passagers d'un bateau qui venait de couler, alors les chances de survie devraient être énorme. Mais apparemment non, c'est plus compliqué qu'il n'y paraît, surtout quand l'eau est si froide. Parmis les passagers récupérés in-extremis par les canots de sauvetage du Storstad, 20 sont tout de même morts d'hypothermie après coup. Glaçant.

a écrit : Les statistiques des survivants:

Enfants: 4 sur 138
Femmes : 41 sur 310
Hommes: 172 sur 609

Les femmes et les enfants d’abord, c’est bien ça la règle ?!
Pour évacuer le bateau, c'est la règle effectivement et c'est moral.
Pour survivre dans l'eau glacée, il est préférable d'être un homme et ça c'est physique.

Avec 248 survivants parmi les membres d'équipage, on peut aussi se dire que la survie dépend de réflexes de marine voire de la capacité à savoir nager (éventuellement plus importante chez les marins que dans la population civile de l'époque même si je connais pas mal de marins qui ne savent pas nager).

On pourrait essayer de connaître le nombre de morts en fonction de la position de la cabine dans le bateau et on se rendrait peut-être vite compte que peu importe la classe sociale, le sexe ou l'âge, ceux qui étaient du côté tribord où le bateau s'est penché ont plus péri que les autres car le bateau a eu la fâcheuse idée de couler en pleine nuit. On peut aussi imaginer que les membres d'équipage était moins à même de dormir toute la nuit en cabine et ont eu plus de chance de survivre en étant à leur poste.

Par contre ça ferait un film beaucoup plus court…

Il existe à Rimouski, au Canada, un super musée qui retrace le naufrage et surtout les différentes plongées sur l'épave, qui se trouve dans le Saint-Laurent.

En effet, équipage 248/420, c’est beaucoup par rapport au reste.
William Clark avait les statistiques pour lui.

Quelle idée aussi de nommer un fleuve froid Saint Laurent qui est le Saint Patron des rôtisseurs (mort brûlé vif sur des charbons ardents).

a écrit : On est très loin du "pire naufrage de l'histoire" si l'on prend en compte la seconde guerre mondiale. Quant à l'expérience des naufrages que tu mentionnes je pense que tu tires des conclusions très hâtives, la chance (ou le hasard plutôt) semble surtout être de son côté. On peut dire qu'il avait un bon instinct de survie. En tout cas le monsieur a l'air d'être un bon nageur =) Afficher tout Les torpilles, ca n'a rien de hasardeux.

a écrit : Par contre ça ferait un film beaucoup plus court… ^^
C'est pourquoi James Cameron s'est tourné vers le Titanic qui a eu la bonne idée de prendre plus de temps pour couler ^^

a écrit : Les statistiques des survivants:

Enfants: 4 sur 138
Femmes : 41 sur 310
Hommes: 172 sur 609

Les femmes et les enfants d’abord, c’est bien ça la règle ?!
Ce n'est pas une règle, c'est plutôt un genre de...

chacun pour sa gueule. :(

Quand je dis qu'on est des animaux, dès qu'on gratte la peinture, le singe revient! ,) Les gens bien habillés et bien coiffés pensent être civilisés, mais il n'en est rien!

-je prendrai bien un sherry!
-Monsieur, le bateau coule, on a déja les pieds dans l'eau!
-Le service est interrompu? C'est scandaleux!

a écrit : ^^
C'est pourquoi James Cameron s'est tourné vers le Titanic qui a eu la bonne idée de prendre plus de temps pour couler ^^
Tu est monstrueux... ^^

a écrit : ^^
C'est pourquoi James Cameron s'est tourné vers le Titanic qui a eu la bonne idée de prendre plus de temps pour couler ^^
Mouahaha !

N'empêche qu'il aurait pu prendre la moyenne des deux temps...parce qu'il est un peu long sur la fin, son film !

J'me souviens encore de ma scène préférée...celle où le bateau est totalement à la verticale, des gens essaient de se tenir tant bien que mal, et qu'un gars tombe, fait "aaaahhhhhhh" pour atterrir sur la grosse hélice, dans un gros "DOIIING". Le fou rire de dingue que j'ai eu ! Je m'en souviens encore, des gens s'étaient retournés, choqués que je m'esclaffe.

a écrit : ^^
C'est pourquoi James Cameron s'est tourné vers le Titanic qui a eu la bonne idée de prendre plus de temps pour couler ^^
Il aurait mieux fait de faire un film sur son sister-ship l'Olympic qui à naviguer avant lui et, évidement, bien plus longtemps que lui. Le "vieux fidèle" oublié de l'histoire à même réussit à éperonner un U-Boat en 1918.
Mais ses deux sister-ship le Britanic et le Titanic surtout on eux des fins moins retentissante.

a écrit : Mouahaha !

N'empêche qu'il aurait pu prendre la moyenne des deux temps...parce qu'il est un peu long sur la fin, son film !

J'me souviens encore de ma scène préférée...celle où le bateau est totalement à la verticale, des gens essaient de se tenir tant bien que mal, et qu&#
039;un gars tombe, fait "aaaahhhhhhh" pour atterrir sur la grosse hélice, dans un gros "DOIIING". Le fou rire de dingue que j'ai eu ! Je m'en souviens encore, des gens s'étaient retournés, choqués que je m'esclaffe. Afficher tout
Normal, t'es la seule à avoir remarqué que le DOIIING n'était pas un La3 ^^

a écrit : On peut dire qu'il a eu de la chance de s'en être sorti des deux pires naufrages de l'histoire, ou au contraire qu'il n'a pas eu de chance pour être présent sur chacun des navires qui a fait naufrage, mais on peut surtout se dire qu'il savait réagir correctement pour avoir plus de chance de s'en sortir et d'autant plus la 2e fois grâce à son expérience du naufrage du Titanic et ce n'est donc pas un hasard s'il s'en est sorti la 2e fois. Afficher tout L'histoire ne dit pas combien de types il a jeté à la mer pour avoir sa place à chaque fois sur le canot de sauvetage.