Les fausses fenêtres pour échapper aux impôts

Proposé par
Louis-Jal
le
dans

On peut parfois apercevoir sur des immeubles anciens de fausses fenêtres peintes. Il s'agit des conséquences d'un impôt sur les portes et fenêtres créé peu après la Révolution, destiné à toucher les plus riches : plus on avait d'ouvertures chez soi et plus on était riches dans la logique de cet impôt. Afin d'y échapper, les gens n'hésitaient pas à boucher leurs fenêtres et à en peindre de fausses.

L'impôt variait selon la taille des ouvertures, mais aussi selon le nombre d'habitants de la ville. Les paysans en étaient exemptés. Il fut supprimé en 1926.


Commentaires préférés (3)

on parle des trompes-l'oeil (orthographe?) sur certains immeubles ou c'est autre chose?

Posté le

unknown

(43)

Répondre

tout de meme curieuse cette bisarerie! je n imagine pas les repercutions sur les habitants des logements voulant payer le moins d impots possible ou ne pouvant se permettre de le payer: pas de lumiere ni d aération. bonjour les maladies!

Posté le

unknown

(74)

Répondre

Bizarrement cela m'étonne pas. Sous la fièvre de la Révolution, après avoir renversé l'Ancien Régime, on dirait qu'ils ont promulgué toutes les lois possibles et imaginables pour se remplir les Caisses (et les poches en passant).

Posté le

unknown

(64)

Répondre


Tous les commentaires (43)

on parle des trompes-l'oeil (orthographe?) sur certains immeubles ou c'est autre chose?

Posté le

unknown

(43)

Répondre

Il y en a plein à Angoulême, mais sans doute pas pour les même raisons ;)

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Cet impôt a eu des conséquence comme souvent lorsque l'on impose une population juste pour certains : cela a mené à l'insalubrité de certains logement, les plus pauvres par souci d'économie en fermèrent aussi.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

tout de meme curieuse cette bisarerie! je n imagine pas les repercutions sur les habitants des logements voulant payer le moins d impots possible ou ne pouvant se permettre de le payer: pas de lumiere ni d aération. bonjour les maladies!

Posté le

unknown

(74)

Répondre

a écrit : Cet impôt a eu des conséquence comme souvent lorsque l'on impose une population juste pour certains : cela a mené à l'insalubrité de certains logement, les plus pauvres par souci d'économie en fermèrent aussi. exactement !

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Bientôt, ce serai le nombres de briques que ont devra payer pour les impôts, puis le nombres de brins d'herbes ( pour les ruraux )et le nombres d'etages fois dix ( pour les appartement)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Bientot on paiera l oxygene qu on va consommer en respirant, facturée par litre d air inspiré, et si tu consommes trop tu paieras un malus ecologique... Mais ou va la france?!

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Bizarrement cela m'étonne pas. Sous la fièvre de la Révolution, après avoir renversé l'Ancien Régime, on dirait qu'ils ont promulgué toutes les lois possibles et imaginables pour se remplir les Caisses (et les poches en passant).

Posté le

unknown

(64)

Répondre

Quand je lis certain commentaires, j'ai envie de dire "vive la solidarite"... Et apres ca se plaint des retards de trains et des encombrements dans les bureaux de poste...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Bientot on paiera l oxygene qu on va consommer en respirant, facturée par litre d air inspiré, et si tu consommes trop tu paieras un malus ecologique... Mais ou va la france?! T'enflamme pas^^ C'était après la révolution hein, rien d'actuel :p

Posté le

unknown

(11)

Répondre

Un avant goût de l'impôt sur la fortune en Grande-Bretagne et en France.

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Ah la la, vous les pauvres vous n'avez pas idée de la difficulté que c'est d'être riche....
Je ne vous le souhaite pas tiens !

Posté le

unknown

(13)

Répondre

'les gens n'hésitaient pas à boucher leurs fenêtres et à en peindre de fausses.'
Pourquoi en peindre des fausses si il en fallais le moins possible ? ..ne peignez t'il pas plutôt les fenêtres couleurs 'briques' par exemple ?

Posté le

unknown

(13)

Répondre

a écrit : Il y en a plein à Angoulême, mais sans doute pas pour les même raisons ;) Ouai celle que je préfère c'est le mur peint derrière le palais de justice!
Mais toi tu faisait allusion a celles de l'artère piétonne je me trompe?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : 'les gens n'hésitaient pas à boucher leurs fenêtres et à en peindre de fausses.'
Pourquoi en peindre des fausses si il en fallais le moins possible ? ..ne peignez t'il pas plutôt les fenêtres couleurs 'briques' par exemple ?
Je me suis posé la même question, c'est un poil contradictoire...
C'était peut-être pour la taille, je ne sais pas.

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Aujourd'hui, si c'est plus 'moderne', ça n'a pas changé beaucoup. Dans les mairies les 'commissions des impôts directs' statuent annuellement sur la valeur de nos habitations en fonction de paramètres tels (entre autres) ouvertures sur les toits qui engendrent superficie supplémentaire, donc classement sup et impôt sup.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Suite... Dans cette commission on tient compte aussi de l'environnement immédiat de l'habitation. C'est à dire que si tous vos voisins ont fait des travaux qui ont mis en valeur le quartier, et que la commission décide le réévaluer, vous serz augmentés comme les autres, même si vous n'avez rien fait !

Posté le

unknown

(5)

Répondre

a écrit : Je me suis posé la même question, c'est un poil contradictoire...
C'était peut-être pour la taille, je ne sais pas.
Ces trompe-l'oeil étaient destinés à donner une harmonie agréable à l'ensemble de la façade par rapport aux vraies fenêtres, et non pas à ne pas payer l'impôt.

Posté le

unknown

(7)

Répondre

a écrit : Suite... Dans cette commission on tient compte aussi de l'environnement immédiat de l'habitation. C'est à dire que si tous vos voisins ont fait des travaux qui ont mis en valeur le quartier, et que la commission décide le réévaluer, vous serz augmentés comme les autres, même si vous n'avez rien fait ! je trouve ça quand même logique, par rapport à un impot sur le nombre de fenêtre... les romains étaient très inventifs! en plus d'avoir inventé cet impôt, il y avait l'impôt sur les urinoirs, sur les prostituées..

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Ces trompe-l'oeil étaient destinés à donner une harmonie agréable à l'ensemble de la façade par rapport aux vraies fenêtres, et non pas à ne pas payer l'impôt. Et comme les fenêtres étaient devenues signes de richesse, il se peut que ce soit aussi pour "avoir l'air", sans pour autant devoir payer d'impôts.
Un peu comme un autocollant "Ferrari Automobile Club" collé sur le pare-brise arrière de sa Twingo.

Posté le

unknown

(4)

Répondre