L'armée de Napoléon vaincue par les poux

Proposé par
le
dans

On sait que la débâcle de l'armée de Napoléon lors de sa campagne de Russie fit 500 000 morts. Ce que l'on sait moins, c'est que le froid et la faim n'expliquent pas à eux seuls ce bilan catastrophique. Le dernier coupable n'est autre que le pou, qui serait responsable de 30% des pertes, car il fut vecteur de maladies comme le typhus ou la fièvre des tranchées qui ont tué 150 000 hommes.

Le pou du corps, Pediculus corporis, s'installe dans les vêtements et prolifère dans les situations de guerre ou de grande misère.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Les premiers coupables restent ceux qui ont déclaré cette guerre. Oh non s'il vous plaît ça va pas commencer les petits pacifistes qui vont criser sur une anecdote militaire intéressante.

Posté le

unknown

(239)

Répondre

a écrit : Oh non s'il vous plaît ça va pas commencer les petits pacifistes qui vont criser sur une anecdote militaire intéressante. Tout à fait d'accord mon cher. Ces discussions stériles n'ayant pour seul but que de se donner une pseudo bonne conscience en critiquant la guerre.. Passons.

Posté le

unknown

(149)

Répondre

a écrit : Enfin les premiers coupables restent les Russes qui reculent, reculent, fuyant toujours avec la peur de se battre et nos pauvres soldats en sont morts de froid et des poux :( oui enfin... cela, en plus d'être une fuite ou un repli stratégique, était surtout une technique terriblement efficace ( technique de la terre brûlée il me semble )

Posté le

unknown

(150)

Répondre


Tous les commentaires (105)

Enfin les premiers coupables restent les Russes qui reculent, reculent, fuyant toujours avec la peur de se battre et nos pauvres soldats en sont morts de froid et des poux :(

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Les premiers coupables restent ceux qui ont déclaré cette guerre.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Les premiers coupables restent ceux qui ont déclaré cette guerre. Oh non s'il vous plaît ça va pas commencer les petits pacifistes qui vont criser sur une anecdote militaire intéressante.

Posté le

unknown

(239)

Répondre

a écrit : Oh non s'il vous plaît ça va pas commencer les petits pacifistes qui vont criser sur une anecdote militaire intéressante. Tout à fait d'accord mon cher. Ces discussions stériles n'ayant pour seul but que de se donner une pseudo bonne conscience en critiquant la guerre.. Passons.

Posté le

unknown

(149)

Répondre

a écrit : Enfin les premiers coupables restent les Russes qui reculent, reculent, fuyant toujours avec la peur de se battre et nos pauvres soldats en sont morts de froid et des poux :( oui enfin... cela, en plus d'être une fuite ou un repli stratégique, était surtout une technique terriblement efficace ( technique de la terre brûlée il me semble )

Posté le

unknown

(150)

Répondre

a écrit : oui enfin... cela, en plus d'être une fuite ou un repli stratégique, était surtout une technique terriblement efficace ( technique de la terre brûlée il me semble ) Oui c'est bien cela, mais ils ont eu une sacrée vaine que l'hiver soit terrible et une sacrée folie de brûler Moscou, nous n'avons pas brûlé Paris à l'approche des allemands!

Posté le

unknown

(15)

Répondre

a écrit : Tout à fait d'accord mon cher. Ces discussions stériles n'ayant pour seul but que de se donner une pseudo bonne conscience en critiquant la guerre.. Passons. Ravi qu'il y ai encore des gens raisonnables :)

Posté le

unknown

(5)

Répondre

a écrit : Oui c'est bien cela, mais ils ont eu une sacrée vaine que l'hiver soit terrible et une sacrée folie de brûler Moscou, nous n'avons pas brûlé Paris à l'approche des allemands! ^_^ po faux

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Oui c'est bien cela, mais ils ont eu une sacrée vaine que l'hiver soit terrible et une sacrée folie de brûler Moscou, nous n'avons pas brûlé Paris à l'approche des allemands! Et heureusement et pourtant Napoléon avait vu l'importance de la logistique dans l'armée, un dirigeant n'y prêtant aucune importance n'aurait pas fait 50 kilomètres en Russie

Posté le

unknown

(6)

Répondre

si j'ai bien compris c'est la maladie qui à fait le plus de mort, et non pas la guerre elle même ?.

Posté le

unknown

(3)

Répondre

a écrit : si j'ai bien compris c'est la maladie qui à fait le plus de mort, et non pas la guerre elle même ?. les russes eux même n'ont fait que très peu de victimes c'est la nature la responsable des pertes

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : les russes eux même n'ont fait que très peu de victimes c'est la nature la responsable des pertes énorme les pertes humaines à cause de vulgaire poux?.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : si j'ai bien compris c'est la maladie qui à fait le plus de mort, et non pas la guerre elle même ?. En Russie il n'y a eu que peu de combats, les russes reculaient toujours et brûlaient leurs villages et villes ainsi la Grande armée est morte de froid dans les neiges de la Russie.
Mais il faut dire qu'ils étaient courageux, ils sont allez plus loin qu'Hitler avec des équipements moins chauds et à pieds sans les chars !

Posté le

unknown

(14)

Répondre

a écrit : Et heureusement et pourtant Napoléon avait vu l'importance de la logistique dans l'armée, un dirigeant n'y prêtant aucune importance n'aurait pas fait 50 kilomètres en Russie C'est bien vrai !! Quel grand Stratège se fut...

Posté le

unknown

(7)

Répondre

d'ailleurs la traversée de la berezina explique bien toutes ces pertes

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Houla, anecdote à préciser/corriger au plus vite ! Il me semble utile de préciser que l'on parle des pertes totales, celles des deux factions additionnées. Et surtout, c'est la 'campagne de Russie' et non la 'débacle', (sur les 150'000-200'000 morts côté francais, 90'000 sont morts lors des combats, le reste de faim, de froid et de maladie notamment et surtout pendant la débacle.
Et, même en prenant les estimations hautes, on arrive difficilement à 400'000 morts au total...

Posté le

unknown

(17)

Répondre

a écrit : C'est bien vrai !! Quel grand Stratège se fut... grand stratège certes mais peut être un peu trop ambitieux en ce qui concernait la russie puisque c'est tout de même cette entêtement à vouloir conquérir l'empire russe qui l'a conduit à sa perte ( un peu comme hitler en passant... ). sans cette campagne allez savoir ce qu'il serait advenu de la france car quoi qu'on en dise, bonaparte a apporter à ce pays bien plus que n'importe quel chef d'état avant et après lui...

Posté le

unknown

(12)

Répondre

a écrit : grand stratège certes mais peut être un peu trop ambitieux en ce qui concernait la russie puisque c'est tout de même cette entêtement à vouloir conquérir l'empire russe qui l'a conduit à sa perte ( un peu comme hitler en passant... ). sans cette campagne allez savoir ce qu'il serait advenu de la france car quoi qu'on en dise, bonaparte a apporter à ce pays bien plus que n'importe quel chef d'état avant et après lui... Afficher tout tout à fait d'accord

Posté le

unknown

(3)

Répondre

a écrit : grand stratège certes mais peut être un peu trop ambitieux en ce qui concernait la russie puisque c'est tout de même cette entêtement à vouloir conquérir l'empire russe qui l'a conduit à sa perte ( un peu comme hitler en passant... ). sans cette campagne allez savoir ce qu'il serait advenu de la france car quoi qu'on en dise, bonaparte a apporter à ce pays bien plus que n'importe quel chef d'état avant et après lui... Afficher tout Oui mais non. Pour la Russie, il n'avait pas le choix. S'il n'avait pas attaqué, Alexandre l'aurait fait peu après. Entre son économie qui filait droit à la ruine à cause du blocus imposé par Napoléon et les rapprochements de moins en moins discrets avec l'Angleterre, ce n'était qu'une question de temps avant que la Russie rompe les traités. Donc Napoléon a bien fait de prendre les devants.

Posté le

unknown

(10)

Répondre

Anecdote très intéressante que j'ajoute de suite à mes favoris.

Posté le

unknown

(2)

Répondre