Pierre de Coubertin, champion olympique de littérature

Proposé par
le

Pierre de Coubertin est resté célèbre comme étant le créateur des Jeux Olympiques modernes. Mais saviez-vous qu'il a été lui-même champion olympique... de littérature ! Des compétitions artistiques étaient en effet organisées lors des premiers Jeux : Pierre de Coubertin participa à ceux de 1912, et son 'Ode au Sport' décrocha la médaille d'or.

Ces compétitions artistiques eurent lieu de 1912 à 1948 dans 5 disciplines liées au sport : l'architecture, la littérature, la musique, la peinture et la sculpture. Elles furent voulues par Coubertin et baptisées 'Le Pentathlon des Muses'. Pour ne pas influencer le jury chargé d'accorder les médailles, il se cacha sous le double pseudonyme de Hohrod et Eschbach pour présenter son poème en prose.


Tous les commentaires (27)

a écrit : Vous savez qu'avant aux JO, il y avait le saut en hauteur sans élan ? :D Y'avait pas la marelle aussi? ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : coubertin n'a pas créé les jeux olympiques il les a juste reouvert D'où la précision "jeux olympiques MODERNES"...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : À sa décharge, il faut savoir que la quasi-totalité du monde intellectuel était farouchement judéo-critique avant 1945... Si l'on devait tous les bannir de nos consciences, il ne nous resterait plus beaucoup de grands classiques littéraires... Tout juste Enid Blyton... Et encore... Je dirais qu'une partie de la population actuelle est toujours judeo-critique (joli terme j'aurais plutôt dis antisémites mais bon) mais je crois que l'on s'écarte du sujet ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Vous savez qu'avant aux JO, il y avait le saut en hauteur sans élan ? :D Ça devait être drôle à voir.. .

Posté le

android

(1)

Répondre

Une épreuve d'architecture ? J'aimerais bien savoir de quoi il s'agissait...

"Un bon sportif est un sportif mort....certes elles sont dures ces paroles de Pierre de Coubertin!". Petit clin d'oeil de l'ami Desproges dans le tribunal des flagrants délires.