Musique diégétique et extradiégétique des films

Proposé par
le

Il existe au cinéma deux façons d'inclure la musique dans les films. La première est ce que l'on appelle les musiques extradiégétiques : ce sont celles que seul le spectateur entend. Les musiques diégétiques sont quant à elles les musiques incluses dans les scènes, par conséquent les personnages du film les entendent également.


Commentaires préférés (3)

Certains réalisateurs aiment bien d'ailleurs jouer sur l'ambiguité. On pense que la musique est extradiégétique et soudain le personnage éteint la radio. Ca donne un effet sympa de mise en abîme je trouve

Posté le

iphone

(500)

Répondre

a écrit : On a un exemple parfait dans le film " Mais qui a re-tué Pamela Rose " pour ceux qui l'ont vu. ( je sais que l'on doit pas être beaucoup lol )

C'est à dire personne.

Posté le

iphone

(145)

Répondre

Je vois que je ne suis pas le seul à avoir tout de suite pensé à la scène de torture de reservoir dogs.
Pour ceux (shame on you :) )qui ne verraient pas à quoi ont fait allusion:
Michael Madsen allume la radio, et lance donc une musique intradiégétique, il se déhanche, danse, et coupe des bouts du pauvre gars sur la chaise.
Il sort du hangar car il est interrompu par ses collègues mais la musique, bien qu'il ait quitté la pièce continue au même volume sonore. Elle est devenue extradiégétique. Elle accompagne la scène comme musique d'ambiance.

A noter que les termes intradiégétique et extradiégétique signifient littéralement à l'intérieur et à l'extérieur de la narration. Par conséquent, ils sont applicables à d'autres domaines. La littérature par exemple.

Posté le

website

(162)

Répondre


Tous les commentaires (41)

sa doit demander plus de travaille aux acteurs qui doivent plus se concentrer. jmcmb.

Posté le

android

(0)

Répondre

Certains réalisateurs aiment bien d'ailleurs jouer sur l'ambiguité. On pense que la musique est extradiégétique et soudain le personnage éteint la radio. Ca donne un effet sympa de mise en abîme je trouve

Posté le

iphone

(500)

Répondre

JLSD. On a vu ca en musique l'année dernière ! Le prof nous a dit que le réalisateur pouvait également jouer avec ses deux facons : La meme musique peut ainsi être extra-diégétique sur un plan, puis diégétie sur le plan qui suit etc...

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Certains réalisateurs aiment bien d'ailleurs jouer sur l'ambiguité. On pense que la musique est extradiégétique et soudain le personnage éteint la radio. Ca donne un effet sympa de mise en abîme je trouve On a un exemple parfait dans le film " Mais qui a re-tué Pamela Rose " pour ceux qui l'ont vu. ( je sais que l'on doit pas être beaucoup lol )

Posté le

android

(16)

Répondre

Quand on dit "les personnages du film les entendent également", c'est à dire que ça reste une musique d'ambiance, ou tout simplement quand le personnage met la radio ou lance une musique ?

Dans mon 2ème cas, il y a un super top 5 (allociné (éditez moi si interdit de faire de la pub)) sur les musiques des acteurs qui tuent en musique, très bien implanté dans les films par les différents réalisateurs.

Posté le

website

(4)

Répondre

je pense qu'il faudrait dire les "musiques inclues", et non pas incluses, car ici inclues est utilisé comme adjectif, non pas comme verbe...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On a un exemple parfait dans le film " Mais qui a re-tué Pamela Rose " pour ceux qui l'ont vu. ( je sais que l'on doit pas être beaucoup lol )

C'est à dire personne.

Posté le

iphone

(145)

Répondre

Ça m'a fait penser directement à la scène du film " le dictateur" ou Charlie Chaplin rase quelqu'un sur l'allure d'une valse.Il s'agit ici du second type,diegetique, car il entend la musique par la radio et fait ses gestes en phases avec celle ci.

Posté le

android

(14)

Répondre

Tarantino utilise beaucoup cette technique. par exemple, la scène mythique de reservoir dogs avec la chanson "stock in the middle with you" où il lui découpe l'oreille.

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Tarantino utilise beaucoup cette technique. par exemple, la scène mythique de reservoir dogs avec la chanson "stock in the middle with you" où il lui découpe l'oreille. arrrgh devancé !!! certainement une des meilleures scènes de cinéma !

Posté le

android

(6)

Répondre

Je vois que je ne suis pas le seul à avoir tout de suite pensé à la scène de torture de reservoir dogs.
Pour ceux (shame on you :) )qui ne verraient pas à quoi ont fait allusion:
Michael Madsen allume la radio, et lance donc une musique intradiégétique, il se déhanche, danse, et coupe des bouts du pauvre gars sur la chaise.
Il sort du hangar car il est interrompu par ses collègues mais la musique, bien qu'il ait quitté la pièce continue au même volume sonore. Elle est devenue extradiégétique. Elle accompagne la scène comme musique d'ambiance.

A noter que les termes intradiégétique et extradiégétique signifient littéralement à l'intérieur et à l'extérieur de la narration. Par conséquent, ils sont applicables à d'autres domaines. La littérature par exemple.

Posté le

website

(162)

Répondre

a écrit : Je vois que je ne suis pas le seul à avoir tout de suite pensé à la scène de torture de reservoir dogs.
Pour ceux (shame on you :) )qui ne verraient pas à quoi ont fait allusion:
Michael Madsen allume la radio, et lance donc une musique intradiégétique, il se déhanche, danse, et coupe des bouts du pauvre g
ars sur la chaise.
Il sort du hangar car il est interrompu par ses collègues mais la musique, bien qu'il ait quitté la pièce continue au même volume sonore. Elle est devenue extradiégétique. Elle accompagne la scène comme musique d'ambiance.

A noter que les termes intradiégétique et extradiégétique signifient littéralement à l'intérieur et à l'extérieur de la narration. Par conséquent, ils sont applicables à d'autres domaines. La littérature par exemple.
Afficher tout
Je sais que certains diront que je cherche la petite bête mais ce que tu dis est en partie erroné. Lorsqu'il quitte le hangar, la musique s'arrête (elle diminue jusqu'à devenir inaudible, comme dans la vraie vie quoi). Et elle reprend, sur le "Pleaaase, pleaaaase" il me semble, lorsqu'il retourne dans le hangar. ;-)

Posté le

iphone

(3)

Répondre

Également dans le film "La Haine" où Cut Killer (encore jeune à cette époque) mixe par la fenêtre de son appartement. La musique se repend au même volume dans la cité et devient éloignée lors du plan sur Saïd et Vince.

Posté le

android

(13)

Répondre

J'ai lu quelque part qu'il y a aussi des musiques qui se fondent parfaitement avec le film et que le spectateur remarque a peine et au contraire des musique qui sont volontairement choisie pour que le spectateur la remarque

Posté le

android

(9)

Répondre

On appelle plus régulièrement ces différentes utilisation de la musique : In, In hors-champ et Out.
- In : musique présente dans la scène et présente dans le champ.
- In hors-champ : musique présente dans la scène mais pas dans le champ.
- Out : musique non présente dans la scène. Elle est rajoutée au montage.
Ces 3 trois utilisations de la musique peuvent paraître anodines, mais elle sont très importantes pour les réalisateurs. Pulp Fiction à reçu un grand nombre de récompenses grâce à sa bande-son exceptionnelle !

Posté le

iphone

(11)

Répondre

La scène du bar dans:il étais une fois le bronx ! Ce qui ne l'on pas vu il est dispo en entier sur YouTube ;)

Posté le

iphone

(2)

Répondre

a écrit : Ça m'a fait penser directement à la scène du film " le dictateur" ou Charlie Chaplin rase quelqu'un sur l'allure d'une valse.Il s'agit ici du second type,diegetique, car il entend la musique par la radio et fait ses gestes en phases avec celle ci. Je l'ai regardé hier !! C'est la valse hongroise n°5 de Brahms, qui est bien du type diégétique dans cette scène.

Posté le

android

(4)

Répondre

Comme dans Il était une fois dans l'Ouest, la musique de l'harmonica joue un rôle important. Ou un peu moins connu, dans Pour quelques dollars de plus avec Clint Eastwood quand celui-ci active la musique de la montre, elle sert de compte à rebours.

Posté le

android

(4)

Répondre

Le plus mignon,c'est que lorsque les personnages du film dansent (ou autre) avec une musique "diégétique" cela ce passe (le plus souvent) dans le silence total et les acteurs font "mine " d'entendre une musique qui en faîte sera rajouté au montage.Tout ça pour ne pas les perturbés et pour une meilleure perception des dialogues.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Le plus mignon,c'est que lorsque les personnages du film dansent (ou autre) avec une musique "diégétique" cela ce passe (le plus souvent) dans le silence total et les acteurs font "mine " d'entendre une musique qui en faîte sera rajouté au montage.Tout ça pour ne pas les perturbés et pour une meilleure perception des dialogues. Afficher tout Oui mais quelque fois c'est tout le contraire. Les acteurs ont une musique qui sera retirée au montage pour les mettre dans l'ambiance.

Posté le

android

(3)

Répondre