L'impressionnante campagne de sécurité routière de Mazamet

Proposé par
le
dans

La ville de Mazamet dans le Tarn fut désignée en 1973 pour une campagne contre la violence routière. La ville comptait à l'époque le même nombre d'habitants que de morts sur les routes françaises. La ville fut filmée du sol et des airs avec 16 500 habitants allongés à même les routes et trottoirs, simulant les personnes décédées. La campagne marqua les esprits et eut un retentissement mondial.


Commentaires préférés (3)

Si il y avait une campagne contre le chômage, on choisirait donc Paris ?

Posté le

android

(625)

Répondre

Pendant une heure... ça me fait penser a la ville de Varsovie qui, chaque année, invite ses habitants a rester immobile pendant 1 minute, pour commémorer (entre autre) les 200 000 morts polonais de l'insurrection de 1944. La ville entière s'arrête.

Posté le

android

(266)

Répondre

a écrit : Je me demande si une ville est suffisement grande pour faire la même chose de nos jours... Bah oui vu qu'il me semble que nous sommes sous la barre des 3000

Posté le

android

(171)

Répondre


Tous les commentaires (67)

Si il y avait une campagne contre le chômage, on choisirait donc Paris ?

Posté le

android

(625)

Répondre

Pendant une heure... ça me fait penser a la ville de Varsovie qui, chaque année, invite ses habitants a rester immobile pendant 1 minute, pour commémorer (entre autre) les 200 000 morts polonais de l'insurrection de 1944. La ville entière s'arrête.

Posté le

android

(266)

Répondre

Alors que maintenant avec la technologie adéquate on peut rajouter plein de gens morts en images de synthèse et tout le monde s'en fout.

Posté le

website

(0)

Répondre

Je me demande si une ville est suffisement grande pour faire la même chose de nos jours...

Posté le

android

(0)

Répondre

Le choc des photos a marqué les esprits et aurait dû faire changer les comportements !

Lorsque j'écris : Si nous avions le même taux de mortalité aujourd'hui qu' en 1900 , plus de la moitié des personnes dans le monde ne seraient pas en vie .Le poids des mots , marquera-t- il les esprits ? Fera-t-il changer notre comportement ?

Car c'est là l'enjeu , à une plus grande échelle nous ne pouvons mettre fin à la nature , elle s'en sortira toujours qu'on soit là ou non , c'est le processus bactérien qui continue , mais arrêtons de nous menacer nous-mêmes car nous dépendons de notre mère La Terre , pour vivre . Aimons-là comme toute mère ...En l'espace de deux générations nous voilà contraints de repenser l'histoire humaine , à la fois vers le passé et vers le futur , faisons en sorte de ne pas faire un Mazamet à l'échelle planétaire ....

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Je me demande si une ville est suffisement grande pour faire la même chose de nos jours... Bah oui vu qu'il me semble que nous sommes sous la barre des 3000

Posté le

android

(171)

Répondre

comme quoi ça date les flashmobs, c'est ça la mode ça va, ça viens ... certains trouvent ça original ... pour 1973 ouais ça le fait ... sur que ça à marquer à l'époque ... aujourd'hui ça passerai pour un phénomène de mode sans marquer qui que ce soit vite vu et vite oublier ...

Posté le

android

(42)

Répondre

Tout est une question de moral et d'encadrement. Avec la voiture sans chauffeur qui arrive, je ne donne pas cher de notre peau...

Posté le

android

(0)

Répondre

tu imagines la personne revient dans son village d enfance et croit que tout le monde est mort! ca doit faire un choc :)))

Posté le

android

(23)

Répondre

D'ailleurs, la ville a à nouveau été choisie en 2009 pour faire écho à cet acte : le nombre de tués sur la route étant passé depuis à actuellement 4 000 par an, une grande manifestation a été organisé avec la population mazamétaine actuelle (12 000 habitants) pour symboliser le nombre de vies «sauvées»

Posté le

android

(37)

Répondre

La premiere source est pas mal, dans l'anecdote on te dit pas que les sirenes ont retenti et que la ville est restée "morte" pendant une heure ! Vehicules en feu etc! Tu m'etonnes que ca doit choquer, c'est pas juste une mise en scene le temps d'une photo aerienne !!!

Posté le

android

(21)

Répondre

L'image choc ne semble plus faire d'effet de nos jours. Manifestement, l'être humain en est à son comble d'horreurs. Spots TV, paquets de cigarettes choquants ... Il n'y a plus grand chose qui dissuade aujourd'hui, hormis le porte-feuille. Ça, certains l'ont bien compris !

Posté le

iphone

(47)

Répondre

a écrit : Je me demande si une ville est suffisement grande pour faire la même chose de nos jours... Une ville non mais plutôt un hameau

Posté le

iphone

(0)

Répondre

16500 morts avec moitié moins de voitures sur les routes qu'aujourd'hui, comme quoi la sécurité routière devait réagir. Nous avons frôlé l'hécatombe.

Posté le

android

(10)

Répondre

Et en 1973, la ceinture de sécurité est devenue obligatoire à l'avant hors agglomération, puis en 1979 en agglomération et en 1990, elle est également devenue obligatoire à l'arrière... Comme quoi il faut malheureusement attendre que des milliers de personnes décèdent pour ouvrir les yeux et commencer à résoudre le problème...

Posté le

android

(32)

Répondre

Les voitures de plus en plus sécurisante y sont pour beaucoup dans la baisse de la mortalité je pense !!

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : Et en 1973, la ceinture de sécurité est devenue obligatoire à l'avant hors agglomération, puis en 1979 en agglomération et en 1990, elle est également devenue obligatoire à l'arrière... Comme quoi il faut malheureusement attendre que des milliers de personnes décèdent pour ouvrir les yeux et commencer à résoudre le problème... Afficher tout Et je suis persuadé qu'il y eu polémique lorsque ces lois fûrent instauré.

Posté le

android

(12)

Répondre

Les routes autour de Mazamet/Castres sont aussi très dangereuses ..

Posté le

website

(7)

Répondre

Aujourd'hui pour sensibiliser un minimum on nous montrent des accidents avec état des voitures et recueille de famille car décès ou bien recueille de l'accidenté souvent handicapé à vie moi perso sa me sensibilise mais on y pense pas toujours et la peur n'évite pas le danger ..

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : 16500 morts avec moitié moins de voitures sur les routes qu'aujourd'hui, comme quoi la sécurité routière devait réagir. Nous avons frôlé l'hécatombe. Etant donné que hécatombe, (grec hekatombê, de hekaton, cent, et boûs, bœuf), signifie un massacre par centaine, je pense que nous l'avions atteinte plus que frôlée, et encore aujourd'hui dans une moindre mesure.

Posté le

android

(4)

Répondre