La sécession de la Flandre eut lieu à la télévision

Proposé par
le

En 2006, la chaîne de télévision Belge RTBF mit en scène dans un docu-fiction la sécession de la Flandre. L'émission, traitée sur un ton sérieux avec les interviews à chaud de différentes personnalités, déclencha un tollé général. Elle fut confondue par énormément de gens avec un réel journal d'information, malgré le bandeau annonçant "Ceci est une fiction" après une demi-heure de diffusion.

Il faut dire que la frontière entre réalité et documentaire était ténue. Et ce sont les appels incessants de personnes affolées par l'information qu'ils croyaient vraie qui firent afficher par la chaîne le fameux bandeau. Dans les jours qui suivirent, on s'offusqua en cherchant à punir la chaîne. Plusieurs manifestations improvisées éclatèrent, où les gens clamaient leur fierté d'être Belge.


Tous les commentaires (90)

Bonjour à tous et toutes étant depuis le commencement sur cette appli je tiens juste à signaler que c'était mon tout premier commentaire :) et j'en suis fier! (Certe il n'as rien à voir avec l'anecdote mais il faut pas m'en vouloir pour le coup) bonne soirée a vous!

@giky, plus 1 pour l'orthographe on te garde . ;-)

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : @giky, plus 1 pour l'orthographe on te garde . ;-) Merci beaucoup! J'essaye de faire de mon mieux! Bien que mes années scolaires commencent à être bien loin derrière moi..:)

a écrit : Quand nous on dit : "c'est un belge qui..." les belges eux disent quoi ? Simplement "c'est un gars qui..." ou ils ont une nationalité type pour les blagues ? T'inquiète pas on se moque tout autant des Français.

Posté le

android

(13)

Répondre

Je me souviens très bien de cette soirée du 13 décembre 2006 où, en zappant sur la RTBF 1, je suis tombé sur François De Brigode, le présentateur, répétant sans cesse : "La Flandre a déclaré unilatéralement son indépendance". Quand je voyais les images, je me disais que c'en était fini de la Belgique. On y voyait des navetteurs de la STIB (transports en communs bruxellois) obligés de sortir du tram car celui-ci ne pouvait plus passer la "frontière".

Et puis, peu à peu, les reportages sont devenus un peu plus loufoques comme celui relatant l'histoire d'un ouvrier flamand créant des plaques minéralogiques flamandes. Par curiosité, j'ai changé de chaîne et j'ai vu que RTL-TVI continuait sa diffusion des Experts Miami comme si de rien n'était.

Je ne serais sans doute pas tombé dans le piège si j'avais vu le début de l'émission. Là, je la prenais en cours de route. Et je dois avouer qu'elle me reste toujours en travers de la gorge, en tant que personne attachée à mon pays.

Apres cette émission, la relation entre les deux communautés à pris 2x plus d'ambiguïté. La peur de la réalité du côté wallon et l'idée non saugrenue et réalisable du côté flamand.

Restons unis, L'Union Fait La Force!

a écrit : Comme quoi, les Belges n'aiment vraiment pas les blagues Belges. Surtout qu'elles sont pourries. Mais, par contre, les nôtres sur les français sont excellentes, comme nos bières, nos frites, et nos femmes. ;)

a écrit : Quand nous on dit : "c'est un belge qui..." les belges eux disent quoi ? Simplement "c'est un gars qui..." ou ils ont une nationalité type pour les blagues ? Nos victimes restent à l'intérieur de la nation. "C'est un wallon qui..." ou "C'est un flamand qui..."

Mais c'est vrai que sur les français nous en avons une bonne quantité. Mais après avoir voyager un peu partout en Europe, il s'avère que tout le monde avait les même blagues sur les français mais interprétées dans des langues différentes.

a écrit : ça me fait penser à l'histoire aux Etats-Unis avec la fiction à la radio où beaucoup de gens ont crus au débarquement des martiens. Parodié dans les Simpson

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Merci beaucoup! J'essaye de faire de mon mieux! Bien que mes années scolaires commencent à être bien loin derrière moi..:) Je pense qu'il te le disait de façon ironique (ou j'espère)

a écrit : Normalement oui mais là c'est pour mettre l'accent sur la fierté justement. Non, rien à voir.
Tu peux l'utiliser comme adjectif ou comme nom. Un Belge (nom) prend une majuscule, l'Etat belge (adjectif) prend une minuscule.

Quand tu dis "la fiereté d'être..." tu peux avoir un nom comme un adjectif qui suit. Comme : La fiereté d'être intelligent (donc adjectif) ou la fiereté d'être roi (donc nom) par exemple.

Donc Belge ou belge dans cette phrase, c'est juste.

a écrit : Quand nous on dit : "c'est un belge qui..." les belges eux disent quoi ? Simplement "c'est un gars qui..." ou ils ont une nationalité type pour les blagues ? Pour être totalement franc avec toi, on utilise les français comme nationalité d'abrutis de service.

a écrit : Pour être totalement franc avec toi, on utilise les français comme nationalité d'abrutis de service. On se croirait vraiment dans le film "Rien à déclarer"(Dany Boon/Benoît poelvoolde) avec vos commentaires ..
:-)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pour être totalement franc avec toi, on utilise les français comme nationalité d'abrutis de service. Et les Français utilisent les Belges comme abruti de service en prenant un bon gros accent de boloss (je dis boloss parce que les français ne connaissent pas le concept de baraki et que pour eux, ce qui s'en rapproche le plus c'est le beauf en training Lacoste mais c'est encore loiiiiin d'être un baraki ) , souvent l'accent de Bruxelles alors qu'il y a différents accents. Un peu comme si les blagues sur les Français étaient constamment faites avec un accent du midi...

a écrit : Bonjour à tous et toutes étant depuis le commencement sur cette appli je tiens juste à signaler que c'était mon tout premier commentaire :) et j'en suis fier! (Certe il n'as rien à voir avec l'anecdote mais il faut pas m'en vouloir pour le coup) bonne soirée a vous! Bienvenue à bord ! :-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Surtout qu'elles sont pourries. Mais, par contre, les nôtres sur les français sont excellentes, comme nos bières, nos frites, et nos femmes. ;) "Ça se passe à Amsterdam dans le quartier chaud où les femmes font commerce de leurs charmes en s'exposant derrière des vitres.
Au milieu des clients se promène un BELGE qui regarde et finalement se décide à taper au carreau d'une vitrine et demande -=
- C'est combien ?
- 30 euros dit la fille.
-Et bien ! 30 euros c'est pas cher pour du double-vitrage ! "

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : Surtout qu'elles sont pourries. Mais, par contre, les nôtres sur les français sont excellentes, comme nos bières, nos frites, et nos femmes. ;) c vrai que les blague sur les français sont pas mal!!!
un belge m'a dit un jour que le seul moyen de se faire de l'argent avec un français était de l'acheter au prix ou il vaut et de le revendre au prix ou il s'estime....

Posté le

android

(17)

Répondre

@kazzed, c'est vraiment chiant les donneurs de leçons qui n apportent rien à l anecdote !!!

Posté le

android

(0)

Répondre