Se tromper de file à l'université peut amener au prix Nobel

Proposé par
le

James Chadwick fut un brillant physicien britannique, qui reçut le prix Nobel de physique en 1935 pour sa découverte du neutron. Il n'était pas du tout parti pour faire de la physique : c'est en se trompant de file d'attente lors de l'inscription à l'université qu'il se retrouva en physique et non en mathématique comme il le souhaitait. Trop timide pour avouer son erreur, il continua dans cette voie avec succès.


Tous les commentaires (58)

a écrit : En tout cas une chose est sûre c'est que même s'il aurait réussi en mathématique il n'aurait jamais eu de prix Nobel donc au finale il a quand même fait le bon choix grâce à sa timidité. Bah oui en effet "meme s'il aurait" ;)

Commentaire supprimé Bonsoir je pense que BAJAM1M s'adresse à la communauté,non pas à vous,en démontrant que votre commentaire est pertinent et ne mérite pas de pouce rouge. ;) Pardon on m'a devancée.

Posté le

android

(2)

Répondre

@Don Maxime: il y a aussi des mathématiciens philosophes (Leibniz, Descarte Wronsky par exemple) ou des philosophes ayant une formation de mathématicien (comme Bergson). Faut se rappeler que la philo comme la science un aspect rigoureux et que certains concepts sont communs aux 2 disciplines: l'infini et la matière par exemple.

à mon avis il est plus utile d'avoir des prédispositions en mathématiques pour faire de la physique que l'inverse...

Posté le

android

(12)

Répondre

Certaines personnes, dont il semble faire parti, m'étonneront toujours par leur capacité à pouvoir exceller dans tous les domaines

a écrit : Physique et mathématiques les deux matières se rejoignent tout de même. La physique c'est quand même l'application de modèles mathématiques. C'est pas comme s'il voulait aller en philosophie et qu'il aurait fini en mathématiques Ce qui est marrant c'est que les nouveaux outils mathématiques sont souvent créé à partir de problème physique. J'aime être physicien et refiler le sale boulot aux mathématiciens.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : L'anecdote n'est pas tout a fait précise :James Chadwick se présenta à l'Université de Manchester en 1907 dans le but de devenir un mathématicien, mais il se retrouve, par accident, entouré d'étudiants pour l'inscription en physique. Trop gêné il resta dans la file.
Malheureusement sa dé
couverte a mené à la fission nucléaire et à la bombe atomique. Afficher tout
Il n'y a pas que la bombe atomique en ce monde. Cette découverte à amené bien plus de bonnes choses que de mauvaises.

Posté le

android

(20)

Répondre

Mathématiques s'écrit bien avec un S
On dis: LES mathématiqueS
Et non: la mathématique (même mon correcteur en veux pas...)
Contrairement a d'autre domaine ou l'on dit: LA physique
Et non: les physiques

Donc la bosse de math est la même que celle de la physique ?

a écrit : Mathématiques s'écrit bien avec un S
On dis: LES mathématiqueS
Et non: la mathématique (même mon correcteur en veux pas...)
Contrairement a d'autre domaine ou l'on dit: LA physique
Et non: les physiques
C'est tout bonnement faux. On dit les deux : "la mathématique", ou "les mathématiques". Chacun y voit la nuance de sens qu'il veut y voir, mais le fait est que les deux se disent. Un correcteur orthographique n'est pas un dictionnaire.

a écrit : à mon avis il est plus utile d'avoir des prédispositions en mathématiques pour faire de la physique que l'inverse... Il est évident qu'avoir des prédispositions en mathématiques est avantageux en physique, par contre avoir des connaissances en physique peut aider à résoudre certains problèmes de mathématiques en sachant à quoi ils s'appliquent ...
La connaissance de la physique permet de visualiser différemment certaines équations qui seraient bien abstraites ....

a écrit : Bonsoir je pense que BAJAM1M s'adresse à la communauté,non pas à vous,en démontrant que votre commentaire est pertinent et ne mérite pas de pouce rouge. ;) Pardon on m'a devancée. Les pouces rouges sont pour la grammaire justement.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Physique et mathématiques les deux matières se rejoignent tout de même. La physique c'est quand même l'application de modèles mathématiques. C'est pas comme s'il voulait aller en philosophie et qu'il aurait fini en mathématiques Ba justement la philosophie est la base des mathématiques

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En tout cas une chose est sûre c'est que même s'il aurait réussi en mathématique il n'aurait jamais eu de prix Nobel donc au finale il a quand même fait le bon choix grâce à sa timidité. Pour les mathématiques il y a la medailles field, equivalent du prix nobel en sciences experimentales.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Mathématiques s'écrit bien avec un S
On dis: LES mathématiqueS
Et non: la mathématique (même mon correcteur en veux pas...)
Contrairement a d'autre domaine ou l'on dit: LA physique
Et non: les physiques
Faux certains mathématiciens célèbres comme cedric villani préfèrent dire LA mathématique

Posté le

android

(2)

Répondre

Comme quoi le destin est parfois dans le bon et que d'être timide n'empêche pas une vie épanoui

C ' est grâce à lui aussi que j ' ai réussi mon examen de chimie . Il fallait élaboré un modèle selon rutherford- Chadwick c ' était sûr 1/10 des points Merci .

Posté le

android

(0)

Répondre

On peut dire, qu'il a eu de la chance dans son malheur... :)

Posté le

android

(1)

Répondre

Peut-être on as perdu un grand mathématicien ...