Le homard a été un plat de pauvre

Proposé par
le

Si le homard est aujourd'hui un produit de luxe, au XVIIe et XVIIIe siècle il était considéré comme une nourriture pour les pauvres en raison de sa très forte abondance dans les océans. Ce n'était pas un plat très apprécié et on le prenait en si grande quantité qu'il servit même comme engrais.


Tous les commentaires (51)

a écrit : C'est ce que j'ai toujours pensé. On a dit que c'était un plat de luxe alors tous les moutons accourent et trouvent ce plat succulent. Les moutons ne mangent pas de homar ;-)

a écrit : En Dordogne , au XVII siécle il était interdit de donner à manger du saumon aux domestiques plus de deux fois par semaine . Je confirme avoir lu dans les "Annales de l'université de Toulouse le Mirail" concernant la vie des paysans en Midi-Pyrénées sur une longue période s étalant du XV ème au XIX eme siècle les saumons étaient tellement abondant en rivière Dordogne qu'il était stipulé dans les baux des paysans ouvriers agricoles que leurs employeurs ne pouvaient leur donner à manger plus de deux fois du saumon par semaine.
Dire que c'étaient des saumons sauvages, et que cette nuit, lors du réveillon, je vais manger du saumon d élevage de Norvège ou d ailleurs!

Posté le

android

(17)

Répondre

@maeljmcmb
J'ai des doutes avec "la patate du pauvre" puisque avant la pomme de terre n'était même pas manger, juste donné aux porcs. :)

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : La truffe egalement etait appellee la «patate du pauvre» et abondait sur les etales des marches de campagne lorsque les forets recouvraient encore le territoire francais. Elle se vend aujourd'hui a prix d'or.. Non tu te trompe, la truffe a toujours été un produit assez cher pour les petites bourses. Et je pense que tu dois confondre la citation de Victor Hugo : "La pomme de terre est la truffe du pauvre."

a écrit : En Dordogne , au XVII siécle il était interdit de donner à manger du saumon aux domestiques plus de deux fois par semaine . Pas qu'en Dordogne et pas qu'au XVIIe. En faisant un dossier sur les journaliers (ouvriers agricoles payés à la journée) en Bretagne, mon frère avait déniché un contrat de travail qui datait de la première moitié du XXe siècle et qui spécifiait cette même interdiction.
Les saumons abondaient dans les rivières et ne coûtaient rien.

Posté le

android

(6)

Répondre

"Le vrai plat du pauvre c'est l'artichaut, c'est le seul plat où tu en as plus dans ton assiette après qu'avant" Coluche

Posté le

android

(25)

Répondre

a écrit : La truffe egalement etait appellee la «patate du pauvre» et abondait sur les etales des marches de campagne lorsque les forets recouvraient encore le territoire francais. Elle se vend aujourd'hui a prix d'or.. Tout est question d'offre et de la demande.

a écrit : La truffe egalement etait appellee la «patate du pauvre» et abondait sur les etales des marches de campagne lorsque les forets recouvraient encore le territoire francais. Elle se vend aujourd'hui a prix d'or.. Il me semblait que l'on avait moins de forêts avant, enfin tout dépend de l'époque, mais au moyen âge j'ai toujours entendu qu'il y avait très peu de forêt, d'où le fait de ne pas trouver beaucoup de vieils arbres

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Aller moi je vais congeler des sardines à l'huile. Peut être dans 30 ans sa vaudra de l'or ! C'est comme le vin, plus elle sont gardées, plus elles valent chères, donc dans tout les cas tu es gagnant

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est vrai quand on y pense : la bisque de homard ne fait pas très raffiné comme plat !!

a écrit : L esturgeon et le caviar egalement.
Comme quoi, tout n est que question de mode.
Si demain, la mode etait de manger des insectes, on trouverait tous ca, certainement tres bon.
Plus qu'une question de mode, je pense que cela est une question de rareté et de "culture culinaire".

Et pour les insectes, sache que l'on peut déjà en trouver sur des pralines dans certaines chocolateries de luxe.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En Dordogne , au XVII siécle il était interdit de donner à manger du saumon aux domestiques plus de deux fois par semaine . je n'en mange même pas une fois le mois...

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : En Dordogne , au XVII siécle il était interdit de donner à manger du saumon aux domestiques plus de deux fois par semaine . Aujourd'hui, c'est la Norvège qui recommande de ne pas manger de saumon provenant de ses fermes aquacoles plus de 2 fois par semaine, à cause, entre autres, des dioxines et des PCB qu'il contient.

a écrit : L esturgeon et le caviar egalement.
Comme quoi, tout n est que question de mode.
Si demain, la mode etait de manger des insectes, on trouverait tous ca, certainement tres bon.
Je pense que c'est plus une question d'accésibilité de l'aliment qui influera sur son prix.
Plus c'est rare, plus c'est cher.

a écrit : @maeljmcmb
J'ai des doutes avec "la patate du pauvre" puisque avant la pomme de terre n'était même pas manger, juste donné aux porcs. :)
Non, la pomme de terre n'existait tout simplement pas en Europe. Elle a été ramenée d'Amérique du Sud par les conquistadors et dès lors consommée pour ses qualités nutritives inédites. Elle se cultivait facilement et était bon marché.

Posté le

android

(7)

Répondre

Le colorant rouge est à base d'insectes... Nous en mangeons fréquemment!

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La truffe egalement etait appellee la «patate du pauvre» et abondait sur les etales des marches de campagne lorsque les forets recouvraient encore le territoire francais. Elle se vend aujourd'hui a prix d'or.. tu dois confondre avec le topinambour....

a écrit : L esturgeon et le caviar egalement.
Comme quoi, tout n est que question de mode.
Si demain, la mode etait de manger des insectes, on trouverait tous ca, certainement tres bon.
Les insectes sont déjà TRÈS à la mode et il y a d'ailleurs beaucoup de magasins vendeur d'insectes.

Comme le pain complet qui est plus recherché maintenant que le pain de mie par exemple

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au train où va le ratissage en masse des océans ,ce sera sur les sardines ,harengs et autres poissons des plus "basique"que seront malheureusement portées les prochaines anecdotes de ce type dans quelques années ! Ca me fait penser a un épisode futurama ou une boite d'anchois se vend a prix d'or.

Posté le

android

(6)

Répondre