Un accident nucléaire a failli toucher New York et Washington

Proposé par
le
dans

Le 23 janvier 1961, un bombardier B-52 américain transportant deux bombes nucléaires se disloqua alors qu'il survolait la Caroline du Nord. Les bombes disposaient de 4 sécurités pour empêcher une mise à feu, qui fonctionnèrent correctement sur une des deux bombes, mais pas sur l'autre qui s'arma. Ce n'est qu'en touchant le sol que la dernière sécurité (un simple interrupteur) s'enclencha, épargnant des millions de vies à New York et Washington entre autre.


Commentaires préférés (3)

Ça aurait pu changé la face du monde et aussi la façon dont les USA gèrerait son armement atomique ...
Surtout en cette période de guerre froide avec l URSS !!!
Comme quoi , la stabilité de la paix mondiale tient à peu de chose .

Ça aurait été sympa à expliquer à la population mondiale.

Posté le

android

(368)

Répondre


Tous les commentaires (100)

c'est pas passé loin, comme quoi quelque chose ,même infime, peut changer le cours de l'histoire a jamais..

Posté le

windowsphone

(59)

Répondre

Ça aurait pu changé la face du monde et aussi la façon dont les USA gèrerait son armement atomique ...
Surtout en cette période de guerre froide avec l URSS !!!
Comme quoi , la stabilité de la paix mondiale tient à peu de chose .

Je suis pas sur d'avoir bien compris , parce que ça paraît invraisemblable , la bombe est tombé sur son interrupteur de sécurité? Ça me paraît incroyable

Il est precisé dans les sources qu'il s'agissait d'une bombe thermo-nucleaire, 260 fois plus puissant qu'une "simple" bombe nucléaire. C'est pourquoi l'explosion ne se serait pas limitée à une seule ville comme pour la catastrophe d'Hiroshima mais à tout une région.

Posté le

android

(50)

Répondre

La bombe n'a pas explosé grâce a un simple interrupteur? Quand même ...
Et par curiosité, les bombes d'aujourd'hui peuvent-elles êtres désactivé a distance?

Posté le

android

(23)

Répondre

On peut dire qu'ils ont eu énormément de chance !

Ça aurait été sympa à expliquer à la population mondiale.

Posté le

android

(368)

Répondre

a écrit : Il est precisé dans les sources qu'il s'agissait d'une bombe thermo-nucleaire, 260 fois plus puissant qu'une "simple" bombe nucléaire. C'est pourquoi l'explosion ne se serait pas limitée à une seule ville comme pour la catastrophe d'Hiroshima mais à tout une région. Ce que tu dis n'a pas beaucoup de sens, c'est comme si tu disais qu'"une voiture diesel est trois plus puissante qu'une essence". Non, dans chaque catégorie tu en as de différentes puissances.
Tu as des bombes A (comme celles d'Hiroshima et Nagazaki) de 15kT d'équivalent TNT comme d'autres de 200, et pareil pour les bombes H (thermonucléaires) qui, il est vrai, permettent d'atteindre de plus grosses puissances par le principe de la fusion.

Ça semble plutôt être tiré du scénario d'un film...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il est precisé dans les sources qu'il s'agissait d'une bombe thermo-nucleaire, 260 fois plus puissant qu'une "simple" bombe nucléaire. C'est pourquoi l'explosion ne se serait pas limitée à une seule ville comme pour la catastrophe d'Hiroshima mais à tout une région. Bon même si c'est une bombe H, je trouve la fin de l'anecdote tout de même un peu exagérer. Si on se reporte sur la plus puissante arme nucléaire de l'histoire, la Tsar Bomba, les dégâts à plus longue distance qu'elle pouvait engendrer était des brûlures au 3e degré à plus de 100km. Après une courte vérification via google earth, en prenant l'extrémité nord de la Caroline du Nord, soit sa frontière, en gros comme si l'avion volait en suivant la frontière, les villes de Washington et New-York se trouvaient tout de même à une distance respective de plus de 260km et plus de 500km. Ni Washington, ni New-York n'auraient été touchées.

a écrit : Je suis pas sur d'avoir bien compris , parce que ça paraît invraisemblable , la bombe est tombé sur son interrupteur de sécurité? Ça me paraît incroyable Bien sûr que non, tu n'as pas un bouton On/Off sur le bout de la bombe... C'est juste que le choc a apparemment fait sauter un interrupteur (électrique) à l'intérieur.

a écrit : Ça aurait été sympa à expliquer à la population mondiale. Ils auraient mis ça sur le dos de l'URSS à tous les coups et les gens l'auraient crus.

En plus le truc de malade c est que si c etait arrivé, les américains n auraient jamais voulu nous dire la vérité de cette bêtise et auraient accusé les russes... du coup cela aurait déclenché une guerre nucléaire mondiale qui aurait arrosé tout le monde... ouchhhhhhh... merci a l ingénieur qui a mis une sécurité

Posté le

android

(75)

Répondre

Pour le "détail" qui change le cours de l'histoire, il y a une anecdote je crois côté Russe. Où un officier charger de superviser le système russe de détection d'attaque nucléaire ennemie a contredit ce dernier qui annonçait une attaque américaine. Ce dernier avait remarquer que l'attaque détectée était sous-dimensionnée par rapport a la logique d'anéantissement de l'adversaire. Il en alerta ses supérieurs, ce qui évita une riposte a une "menace fantôme" car c'était en réalité un bug. Le Monsieur en fut décoré je crois.

J'avais entendu et puis lu cette histoire il y a quelques mois. A savoir que normalement toutes les bombes atomiques à l'époque et actuelles sont équipées d'au moins trois systèmes de sécurité censés permettre leur autodestruction. Dans cet évènement les trois systèmes les plus sophistiqués n'ont pas fonctionnés, seul le dernier, le plus archaïque, a finalement évité ce qui aurait pu être la plus grande catastrophe nucléaire de l'histoire.

Posté le

android

(38)

Répondre

Ce n'était pas le seul accident de ce type sur le sol US pourtant : fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_d'accidents_nucléaires
Plusieurs fois, les américains son passés au bord de la catastrophe mais s'en sont à chaque fois tirés d'affaire. En parlant de bombe atomique, il serait théoriquement possible, en recueillant continuellement nos pets pendant 7 années, de produire assez de gaz pour créer l'énergie d'une bombe atomique.

Et même pas fichus d'en tirer une leçon.

Des accidents comme ca, il y en eut à la pelle. Faut dire qu'à cette époque, les USA avaient pour doctrine de toujours faire survoler leur territoire par des bombardiers porteurs d'armes atomiques pour pouvoir riposter contre l'URSS au cas où ils étaient touchés, et que les armes sol-sol n'étaient donc pas utilisables.
Il y eut donc toute une floppée d'accidents en ce genre.