Le gilet de sauvetage, à enclencher une fois sorti de l'avion

Proposé par
Fredzurich
le

En cas de crash aérien, le gilet de sauvetage ne doit être gonflé qu'à la sortie de l'avion et non à l'intérieur de la cabine. En effet, en cas d'infiltration d'eau, un gilet de sauvetage gonflé vous collera au sol ou au plafond de la cabine ce qui peut empêcher la sortie voire même provoquer la noyade.

C'est notamment ce qui arriva à certains passagers lors du crash du Vol 961 d'Ethiopian Airlines en 1996.


Commentaires préférés (3)

Tu devrais d'abord relire l'anecdote et faire attention à la ponctuation. En cas d'amerrissage, si de l'eau s'infiltre dans l'avion alors que tu es encore à l'intérieur avec ton gilet de sauvetage déjà gonflé, pas sur que tu puisse t'en sortir vivant.

Posté le

unknown

(105)

Répondre

Entre le placard à cadavre,les pilotes qui voient mal, les oiseaux qui peuvent percuter un avion ou rentrer dans les réacteurs et les gilets de sauvetage qui risquent provoquer la noyade, ceci n'est pas très réjouissant et rassurant. Ceci dit très bonne anecdote. Je ne le savais pas pas.

Posté le

unknown

(284)

Répondre

Je confirme cette anecdote, en effet je viens juste de regarder un épisode de mayday (série reproduisant les accidents aériens), en réalité suite à un détournement le pilote à été contraint de faire ce que les pirates de l'air lui indiquaient (ceux ci voulaient aller en Australie) ce qui était impossible car l'avion n'avait pas plus de deux heures de carburant, mais les pirates de l'air étaient alcoolisées et ne croyaient pas le pilote qui à alors décidé de longer les cotes africaines plutôt que de prendre un cap direct sur l'Australie ce qui lui a permis (lorsque les pirates regardaient ailleurs) de s'approcher des Comores et d'amerrir sur une plage non loin de la capitale (il s'agit d'un des premiers, si ce n'est le premier amerrissage de l'histoire de l'aviation civile) pendant que l'avion descendait le commandant de bord au bien précisé aux passagers de ne surtout pas gonfler leurs gilets mais avec la panique et le vacarme qui régnait en classe éco les gens n'ont pas entendu le message et on agit de façon irrationnelle, ce crash ne laissa que 50 survivants alors que bien plus auraient pu s'en tirer si ils n'avaient pas gonflé à l'avance leurs gilets. Je pense que la conclusion de cette histoire c'est que la peur de mourir peut causer notre mort, c'est pourquoi il faut toujours essayer de ne pas y céder :)

Voilà j'espère que l'explication n'était pas trop longue désolé du pavé c'est mon premier com´ sur le site :)


Tous les commentaires (56)

Je n'ai pas bien compris l'anecdote ?
En cas dinfiltration deau dans le gilet? Et pourquoi nous collerait il au sol ou au plafond? Quelqu'un pourrait il m'expliquer sil vous plait?
Merci davance

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Tu devrais d'abord relire l'anecdote et faire attention à la ponctuation. En cas d'amerrissage, si de l'eau s'infiltre dans l'avion alors que tu es encore à l'intérieur avec ton gilet de sauvetage déjà gonflé, pas sur que tu puisse t'en sortir vivant.

Posté le

unknown

(105)

Répondre

Surtout si l'eau s'engouffre très vite dans l'avion. Vu que ton gilet sera gonflé, tu flotteras automatiquement. Pour le plafond et le sol, c'est en fonction de la position de l'avion dans l'eau. Soit il amerri normalement, soit il de retourne et tu te retrouve la tête en bas (en l'occurrence au sol).

Posté le

unknown

(15)

Répondre

cela est d'ailleurs bien spécifié lors de nos démonstration de sécurité (fort peu regardées) : "sur ordre de l'équipage, gonflez les gilets hors de l'appareil".
Une triste illustraion de cette anecdote est une vidéo bien connue trouvable très facilement sur internet du crash d'un boeing 767 ethiopien en 95 (ou 96) devant une plage comorienne, filmé par un touriste depuis la plage. De nombreux passagers encore vivants apres l'impact sont morts noyés dans la carlingue, bloqués par leur gilet gonflé trop tot.

Posté le

unknown

(12)

Répondre

Oui maintenant que c'est dit ça parait evident.

Posté le

unknown

(11)

Répondre

"ce qui peut empêcher la sortie voire même provoquer la noyade"... voire entrainer la mort du noyé qui n'aurait pas pu sortir :)

Posté le

unknown

(8)

Répondre

Entre le placard à cadavre,les pilotes qui voient mal, les oiseaux qui peuvent percuter un avion ou rentrer dans les réacteurs et les gilets de sauvetage qui risquent provoquer la noyade, ceci n'est pas très réjouissant et rassurant. Ceci dit très bonne anecdote. Je ne le savais pas pas.

Posté le

unknown

(284)

Répondre

@touko : excellent ^^
Sinon pr l'anecdote, effectivement c'est à chaque fois répété ds les avions lors de la démo, mais certains n'ont peut-être jamais pris l'avion pour le savoir. C'est super judicieux de l'expliquer en tout cas !

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Je préfère ne pas avoir a l utiliser ?

Posté le

unknown

(8)

Répondre

Excellente anecdote pour moi la première chose a faire c'est de gonfler son gilet et en plus je prend très souvent l'avion.sans le savoir tu viens de ,qui sait sauver des vies futur.et j'espere que beaucoup de gens liront cette anecdote.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant.
Ça parait évident comme ça mais sous le coup du stress c'est tout de suite moins facile de de rappeler toutes les règles de sécurité, celles de ce genre la en particulier..
Anecdote sympa, JMCMB.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Grande trouillarde, je regarde toujours attentivement les consignes de sécurité et puis lis le petit livret (si si !), mais je n'ai jamais vu ça .. Merci ! :)

Posté le

unknown

(8)

Répondre

moi en principe je m'endors avant les consignes de sécurité donc merci pour le tuyau...

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Je crois que ce crash a fait l'objet d'une très bonne émission sur Discovery Channel France ou National Geographic France. La voix off a clairement dit l'erreur à ne pas faire en cas d'amérissage forcé. En tout cas anecdote très utile. Merci.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Loool fancat j'avou xP très bonne anecdote

Posté le

unknown

(0)

Répondre

"voire même" est un pléonasme!
Sinon anecdote intéressante et logique a laquelle on ne doit certainement pas pensée dans des conditions pareils.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

un pléonasme est une figure de style et pas systématiquement une erreur ;)

Posté le

unknown

(18)

Répondre

Mais pour les bébé c n'est pas le cas!!!!!alors faites dans l'avion !!!

Posté le

unknown

(0)

Répondre

C'est d'ailleurs pour ça que les hotesses sont jolies, ça donne envie de les regarder ( un filet de bave a la bouche ) faire les démonstrations...

Posté le

unknown

(1)

Répondre