Un laboratoire atomique pour les enfants

Proposé par
le
dans

Entre 1950 et 1951, il était possible aux Etats-Unis d'acheter à son enfant un jouet éducatif, « le laboratoire d'énergie atomique Gilbert U-238 ». Disponible pour 50 dollars, le coffret comprenait de l'uranium et divers instruments permettant de mesurer la radioactivité, regarder la désintégration des matériaux radioactifs et chercher de l'uranium à l'aide d'un compteur Geiger-Müller.


Tous les commentaires (76)

a écrit : L'uranium n'est pas vert fluo (à part dans les Simpson ;-))
Le radium a par contre été utilisé dans les montres.
www.laradioactivite.com/fr/site/pages/usagesduradium.htm
Ben si, l'uranium peut être vert, notamment fondu dans du verre et avec un éclairage UV... Il permet aussi d'obtenir de belles céramiques jaunes ou oranges.

fr.wikipedia.org/wiki/Uranium#Utilisations_historiques
smart2000.pagesperso-orange.fr/uranium.htm
www.orau.org/ptp/collection/consumer%20products/vaseline.htm
carlwillis.files.wordpress.com/2010/01/orange_stuff.jpg
carlwillis.files.wordpress.com/2010/01/yellow_stuff.jpg
carlwillis.files.wordpress.com/2010/01/green_stuff.jpg
carlwillis.files.wordpress.com/2010/01/green_stuff_uv.jpg


A noter que ces objets restent très faiblement radioactifs, ce n'est absolument pas comparable à des retombées radioactives de centrale accidentée ou de bombe. Leur niveau de radioactivité est apparemment à peine supérieur à la radioactivité naturelle que nous subissons constamment.

Il faut quand même savoir qu'il existe plusieurs sorte d'uranium présentant tous une radioactivité différente. ce qui est réellement nocif avec l'uranium c'est les déchets qu'il engendre après sa désintégration. Alors oui c'est pas le top pour les enfants mais c'est déjà beaucoup mieux que la peinture au plomb ou autres produits beaucoup plus nocif . certaines sortent d'uranium sont moins radioactives qu'un bloc de granit par exemple .

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C'est dommage qu'il faille toujours quelques milliers de morts pour que les autorités se disent : "ha non! Ce produit est dangereux, faut pas jouer avec".. Dommage qu'on continue de "jouer" avec. Je pense aux centrales nucléaires

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : L'uranium était à la mode à cette période là et on n'avait pas encore le recul actuel sur sa dangerosité. Il y a même une ancienne anecdote qui parlait de certains métaux aux reflets vert fluo qui étaient en réalité colorés à l'uranium ! (comme des lampes par exemple) Il y avait aussi du dentifrice à l'uranium (ancienne anecdote je crois?)

Sinon la mort de la célèbre chimiste Marie Curie à cause de la forte exposition qu'elle avait dans le cadre de son travail aux produit comme l'uranium aurait dus prouver de la dangerosité du produit non ? Etant donné que ça c'est passé en 1934 donc avant la vente de ces "jouets éducatifs"

Petite Anecdote , dans l'anecdote.

À cette époque , l'utilisation de l'uranium dans divers produits ( Crème pour la peau , jeu pour enfant ...) était très répandu.
En effet , lors de la découverte de l'uranium , Marie Curie refusa de déposer un brevet concernant sa découverte. Elle permis aux monde entier de l'utiliser a tort et a travers.

Source : Bio de Marie Curie , ainisi que mon travaille de Technicien de Labo , je me sert régulièrement de l'imagerie.

Et bien cela explique mieux l'état mental de mon prof de chimie au collège...;)

Posté le

blackberry

(3)

Répondre

Celui qui en aurai acheter 50 boîtes aurait pu créer une bombe nucléaire artisanale .

Posté le

android

(2)

Répondre

Ça m'étonne pas trop des américains, ils sont prêts à se servir d'objets dangereux jusqu'à ce que des morts apparaissent. Alors qu'en France, grâce au principe de prudence, on n'utilise pas un produit tant que sa dangerosité n'est pas prouvée.

a écrit : C'était d'ailleurs le jouet préféré de Bush :-) Il y a joué et depuis, il est raciste (toutes les conneries qu'il a balancé à l'encontre des peuples orientaux) et complètement parano (le programme "PRISM"). Il me fait penser à un empereur romain qui a fait flamber Rome puis accusé à tort des milliers d'innocents pour les mêmes raisons que lui.

Posté le

android

(2)

Répondre

Passé dans un "ça m'intéresse" en 2013, ça me rappelle les pages "armes de salon" du catalogue Manufrance

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il y avait aussi du dentifrice à l'uranium (ancienne anecdote je crois?) Sympa les dents vertes !
- Au roquefort, ton dentifrice ?
- Non, à l'uranium ...

Anecdote de la part de ma prof d'histoire: a l'époque les femmes chargées de peindre des objets a la peinture a base d'uranium léchaient le pinceau avec les lèvres. 20 plus tard 99% de ces femmes développèrent un cancer des lèvres

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Il y a joué et depuis, il est raciste (toutes les conneries qu'il a balancé à l'encontre des peuples orientaux) et complètement parano (le programme "PRISM"). Il me fait penser à un empereur romain qui a fait flamber Rome puis accusé à tort des milliers d'innocents pour les mêmes raisons que lui. L'empereur Néron n'a pas brûlé Rome par parano, mais parce qu'il voulait reconstruire Rome "à son image" et il a ensuite accusé les chrétiens car la population réclamait des réponses et se doutait de quelque chose.
Ça lui a donc permit de reconstruire la ville et par la même occasion de faire tuer quelques milliers d'innocents qui n'avaient pas les mêmes convictions religieuse que lui ;-)

Il éclairait d'ailleurs son jardin avec des torches humaines de chrétiens !
Charmant cet empereur ! ^^

a écrit : L'uranium était à la mode à cette période là et on n'avait pas encore le recul actuel sur sa dangerosité. Il y a même une ancienne anecdote qui parlait de certains métaux aux reflets vert fluo qui étaient en réalité colorés à l'uranium ! (comme des lampes par exemple) Oui,dans les aiguilles et les index de montres aussi, appelé radium. Matière luminescente, maintenant remplacer par du tritium qui n'est pas radioactive

a écrit : Ce qui est amusant (enfin ce n'est pas le meilleur qualificatif dans un pareil cas), c'est qu'on s'étonne que des gens aient pu recourir à la radioactivité dans des jeux ou encore dans des cures de jouvence alors qu'actuellement, lorsqu'on étudie en profondeur la toxicité des jouets vendus par une grande enseigne, on remarque que ceux-ci sont néfastes pour les enfants (Arte reportage y a d'ailleurs déjà consacré un reportage : www.youtube.com/watch?v=Vo0KeoUH6sg). Et que dire de la plupart des produits achetés (cosmétiques, gels et mousses divers, produits d'entretien, peintures) où, là aussi les dommages peuvent être importants (trop forte concentration d'aluminium dans le cerveau, substance x qui provoquera une réaction nocive chez un individu lambda, etc. - De même, de nombreux reportages ont été fait à ce sujet, je pense immédiatement à "Homo toxicus").
Il n'est donc pas juste de juger les erreurs passées avant de s'occuper des présentes.
Pour répondre à laprincesam : C'est ce qui arrive inévitablement lorsque les scientifiques se laissent prendre par le lobbying.
Afficher tout
Je suis d'accord avec toi mais l'uranium et le gels ne sont pas vraiment comparable a mon humble avis (quoique qu'une douche a l'uranium ....)

a écrit : L'uranium était à la mode à cette période là et on n'avait pas encore le recul actuel sur sa dangerosité. Il y a même une ancienne anecdote qui parlait de certains métaux aux reflets vert fluo qui étaient en réalité colorés à l'uranium ! (comme des lampes par exemple) En fait la radioactivité de l'uranium présent sur terre à l'état naturelle est très faible et tout à fait inoffensive pour l'organisme ; ni plus ni moins qu'un pavé de granit parisien. Quand il est enrichi, par un processus industriel assez compliqué, la proportion de l'uranium 235 atteint 5 % et permet alors une utilisation dans un réacteur : il fabrique alors de la chaleur qui transforme l'eau en vapeur, laquelle actionne la turbine d'un générateur d'électricité . Neuf, ce combustible ne demande pas de précaution particulière pour sa manipulation.
L'uranium 238 tout seul, appauvri donc par rapport à l'uranium naturel, présente une radioactivité quasi nulle.
La radioactivité, comme tout phénomène naturel (comme les autres forces de l'univers : la gravitation, l'électromagnétisme ) peut être connue, maîtrisée, utilisée, mesurée etc.