Un ex-champion du monde de nage sauva 20 personnes de la noyade

Proposé par
le

Shavarsh Karapetyan est un nageur soviétique avec palme 13 fois champion d'Europe et 17 fois champion du monde. Le 16 septembre 1976, après avoir couru 20 kilomètres avec son frère au bord d'un lac, il fut témoin de la chute d'un bus qui tomba à pic au fond du lac. Il plongea à plusieurs reprises dans l'eau glacée devenue trouble, sauvant 20 personnes de la noyade (sur 92 passagers). Il finit par s'évanouir à cause de l'eau froide et resta dans le coma un mois et demi.


Tous les commentaires (111)

a écrit : Moi j'espère qu'il ne m'aurait pas sauver car je ne saurais pas comment le remercier d'un tel altruisme. N'importe quoi!
Jamais lu un truc aussi bête.
Les personnes comme lui ne cherche pas le remerciement et la reconnaissance !
Le fait que tu respire encore serait déjà une récompense .
Je pari qu'il a même dû se morfondre pour ceux qu'il n'a pas pu sauver.

Posté le

android

(94)

Répondre

a écrit : Les 72 autres passagers sont morts? ben oui très certainement.

Posté le

windowsphone

(5)

Répondre

Le 19 février 1985, Shavarsh se trouve à proximité d'un bâtiment en flammes. Des personnes étant piégées par les flammes, celui-ci y pénètre pour leur prêter secours. À nouveau grièvement blessé, il est soigné à l’hôpital pendant de longs mois.
Il a d'ailleurs obtenu la médaille fair play de l'UNICEF pour son courage

a écrit : La question est : Comment ce fait-il que ce bus, CABLÉ, est pu se retrouver dans ce lac ? Cela s'appelle un trolley-bus (encore très présent dans les pays de l'est), le conducteur a le complet contrôle du véhicule et les câbles électriques "survolent" la route. Le conducteur connaît son chemin par cœur et agit en fonction (pour les virages etc) avec tout de même une marge de manœuvre. Les câbles n'apportent que l'énergie nécessaire au fonctionnement, mais si je chauffeur ne respecte pas sa route, il arrache les câbles et le trolley va s'arrêter, mais bien sur il doit perdre de la vitesse avant, l'arrêt n'est pas instantanné. Voilà, probablement que le chauffeur a perdu le contrôle (malaise ou plus probablement route verglacee). Dans ton profil tu dis être de Moscou, mais pourquoi tu ne connais pas le fonctionnement d'un trolley?

a écrit : Le 19 février 1985, Shavarsh se trouve à proximité d'un bâtiment en flammes. Des personnes étant piégées par les flammes, celui-ci y pénètre pour leur prêter secours. À nouveau grièvement blessé, il est soigné à l’hôpital pendant de longs mois.
Il a d'ailleurs obtenu la médaille fair play de l'UNICEF pour son courage
Médaille de l'UNESCO !
Pas tout pareil !

Posté le

android

(21)

Répondre

Et pour remporter des championnats et faire durer sa carrière pendant 17 (minimum) sans prendre sa retraite a 25 ans comme les sportifs d'aujourd'hui, c'est qu'il devait être en forme, chapeau bas !

Les héros sont partout pas seulement au cinéma

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : N'importe quoi!
Jamais lu un truc aussi bête.
Les personnes comme lui ne cherche pas le remerciement et la reconnaissance !
Le fait que tu respire encore serait déjà une récompense .
Je pari qu'il a même dû se morfondre pour ceux qu'il n'a pas pu sauver.
Et hop..encore une victime du 1er degré.

Posté le

android

(6)

Répondre

Un mois et demi de coma quand même. Elle devait vraiment être glaciale.

Posté le

android

(3)

Répondre

Pour compléter l'anecdote, Karapetyan est entré dans un bâtiment en feux 9 ans plus tard pour tenter de sauver les occupants et à encore était grièvement blessé

a écrit : Et hop..encore une victime du 1er degré. Même au énième degré ça reste bête.
D'ailleurs mes suppositions étaient bonnes sur les regrets qu'ils aurait pu avoir de ne pas secourir plus de victimes.
Dans une interview plus tard il dira =
" Lors d’un de mes plongeons, j’ai accidentellement agrippé un siège au lieu d’un passager. J’aurais pu sauver une vie supplémentaire. Ce siège me hante encore dans mes cauchemars. »

Édit: son frère n'a pas manqué de courage pour plonger.
En effet il prenait en charge les victimes au fur et à mesure que son frère les amenait.
Au final ,joli travail de collaboration !

Je me demandait pourquoi un empoisonnement du sang en plus de la pneumonie et en fait c'est parce que l'eau était très polluée !

Posté le

android

(42)

Répondre

a écrit : La question est : Comment ce fait-il que ce bus, CABLÉ, est pu se retrouver dans ce lac ? C'est la photo du sauvetage là!! Ils ont câblé le bus pour le sortir du lac.

C'est le froid qui a préservé son cerveau

Ça change des pseudo stars du showbizz qui n'ont aucun mérite et qui se la pète. A quand une émission télé qui fera honneur à ces vrais héros ? Mais les vrais héros se sont ceux qui ne demandent rien en retour et qui préfèrent garder l'anonymat. ;-)

Posté le

android

(17)

Répondre

Ça choque personne 92 passagers dans un bus ?

Posté le

android

(27)

Répondre

Cet homme est un héros! Risquer ça vie pour des gens qu'ils ne connaît pas....Tout mon respect^^! Et encore bravo Monsieur:)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ça choque personne 92 passagers dans un bus ? Non. Vous ne prenez jamais le bus ?
Il y a souvent plus de 80 places disponibles (d'après les écriteaux), donc en se serrant comme des sardines (et donc en ne respectant pas la limite), on doit pouvoir mettre une centaine de personnes dans un bus.
Mais sinon, cet homme était au bon endroit au bon moment par deux fois...
Il aurait pas mis le feu à l'immeuble et fait dévié le bus dans le lac plutôt ?
^^
Enfin bon, au moins il a une vie équilibrée. D'accord le froid glacial et ensuite le coup de chaud.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Ça choque personne 92 passagers dans un bus ? J'avoue que cela m'a interpelé également.

Posté le

android

(1)

Répondre

Il a réussi à garder son sang froid ! Chapeau