Le village kényan réservé aux femmes

Proposé par
Invité
le

Le village d'Umoja (signifiant unité) a été créé en 1990 dans le nord du Kenya et se compose exclusivement de femmes, les hommes y étant interdits. Ces femmes ont été victimes de viols ou d'agressions sexuelles et leurs maris se sentant déshonorés les ont rejetées. Elles luttent de cette manière contre l'excision et les mariages forcés pour leurs enfants.


Commentaires préférés (3)

Je comprends l'idée derrière lle projet, mais c'est quand même un peu extrème. Ca reflète un grand manque de tolérance et d'ouverture d'esprit. En lisant l'article de Courrier Internernational, on voit que les hommes du coin sont pas piqués des vers non plus. Choutte pays.

"Se sentant déshonorés" c'est vrai qu'elles y peuvent quelque chose les pauvres... Ça me sidère... Rejeter une personne parce qu'elle a subi une agression, comme si elle avait pas déjà assez souffert...

Je doute que la vie en autarcie soit la meilleure solution pour régler les problèmes sociaux de ces populations ...


Tous les commentaires (64)

Des sortes d'amazones avec 2 seins, sans chevaux et sans arcs !

Je comprends l'idée derrière lle projet, mais c'est quand même un peu extrème. Ca reflète un grand manque de tolérance et d'ouverture d'esprit. En lisant l'article de Courrier Internernational, on voit que les hommes du coin sont pas piqués des vers non plus. Choutte pays.

"Se sentant déshonorés" c'est vrai qu'elles y peuvent quelque chose les pauvres... Ça me sidère... Rejeter une personne parce qu'elle a subi une agression, comme si elle avait pas déjà assez souffert...

Je doute que la vie en autarcie soit la meilleure solution pour régler les problèmes sociaux de ces populations ...

Umoja signifie unité... d'une communauté contre une autre. A force de créer des barrières communautaires on accroit l'hostilité entre les groupes. J'ai toujours trouvé que le féminisme est contre productif puisqu'il reste un communautarisme très élargi! Il n'y a qu'une communauté, c'est celle du genre humain! ;-)

Suffit de lire la première source... l'animosité contre ce village est impressionnante quand même, un meurtre en 2005, des menaces de morts...
Mieux! Les femmes violées se font battre par leur mari "déshonoré".. t'a qu'a faire un peu plus attention à ta femme...

L'éclatement des violences au Kenya est en partie dût à un bouleversement brutal de la famille traditionnelle.
Les femmes sont de plus en plus indépendantes et commencent à occuper certaines fonctions habituellement attribuées aux hommes.

Mais il y'a aussi un contraste assez étrange:

" Maendeleo Ya Wanaume —ce qui signifie Développement pour les hommes— a été créé pour encourager les Kényans à témoigner, dans une société qui considère que les hommes victimes de violences domestiques sont faibles.
L’association appelle les hommes victimes d’abus à manger ensemble à l’extérieur de leur maison et à partager les violences qu’ils ont subies. "

m.slateafrique.com/83065/kenya-des-hommes-battus-se-revoltent

a écrit : Umoja signifie unité... d'une communauté contre une autre. A force de créer des barrières communautaires on accroit l'hostilité entre les groupes. J'ai toujours trouvé que le féminisme est contre productif puisqu'il reste un communautarisme très élargi! Il n'y a qu'une communauté, c'est celle du genre humain! ;-) Sauf que là, ce ne sont pas elles qui ont fait ce village, c'est le fait que les hommes, se sentant déshonorés, qui les ont laissé ensemble.
Elles n'ont jamais demandé à se faire violer, et donc encore moins se faire rejeter par leurs maris à cause de ce viol.

Posté le

android

(52)

Répondre

a écrit : "Se sentant déshonorés" c'est vrai qu'elles y peuvent quelque chose les pauvres... Ça me sidère... Rejeter une personne parce qu'elle a subi une agression, comme si elle avait pas déjà assez souffert... je suis assez d'accord avec toi mais il est toujours délicat de juger les valeurs d'une société avec un oeil extérieur... c'est comme juger l'Histoire 200 ans après avec son oeil d'homme "civilisé".
A la découverte du nouveau monde, les européens jugèrent les "indiens" impures parce qu'ils prenaient des bains pour se laver... nous étions pourtant plus "civilisés" qu'eux.
On a toujours tendance à se croire mieux que nos ancêtres ou que les peuplades moins "évoluées"... mais il y a 20 siècle de ça... le monde pouvait être barbare, il n'empêche que les grecques étaient plus libres que nous sexuellement. L'homosexualité n'était pas un peché... et la "pédophilie" non plus (enfin, ils tripotaient pas des enfants de 8 ans non plus mais de 15 ou 16 ans oui...). A côté de ça les spartiates pratiquaient l'eugénisme... ce qui nous paraît affreux alors que c'est une continuité du darwinisme au fond.
Bref, on ne peut pas juger une époque, une ethnie ou des us et coutume d'un oeil extérieur sans chercher à comprendre ni analyser ceux que l'on juge.
"si j'étais né en 17 à Leidenstadt..."

Posté le

android

(66)

Répondre

a écrit : "Se sentant déshonorés" c'est vrai qu'elles y peuvent quelque chose les pauvres... Ça me sidère... Rejeter une personne parce qu'elle a subi une agression, comme si elle avait pas déjà assez souffert... Je suis d'accord avec toi mais il le faut pas juger une autre culture aussi rapidement.
Ils se sentent déshonorés car dans leur esprit, c'est leur faute et ils n'ont pas su protéger leur femme. Et il s'en éloigne car l'un comme l'autre ne sont plus considéré comme digne de l'autre.
Toutefois, ça reste une pratique malsaine et horrible selon nos critères.

a écrit : Je suis d'accord avec toi mais il le faut pas juger une autre culture aussi rapidement.
Ils se sentent déshonorés car dans leur esprit, c'est leur faute et ils n'ont pas su protéger leur femme. Et il s'en éloigne car l'un comme l'autre ne sont plus considéré comme digne de l'au
tre.
Toutefois, ça reste une pratique malsaine et horrible selon nos critères.
Afficher tout
Tu as peut-être raison, mais dans ce cas, comment explique tu que les hommes battent leurs femmes? Si ils se sentent eux-mêmes coupable, ca n'a pas lieu d'ètre..

a écrit : "Se sentant déshonorés" c'est vrai qu'elles y peuvent quelque chose les pauvres... Ça me sidère... Rejeter une personne parce qu'elle a subi une agression, comme si elle avait pas déjà assez souffert... Ça te sidère parce que tu penses avec un point de vue très occidental. Si on connaissait mieux les mœurs de ce pays ou l'histoire qu'ils ont subi pour arriver à un tel raisonnement, peut-être qu'on pourra juger. Mais pour l'instant, laissons chacun pratiquer sa culture, tu trouves pas ?

On comprend mieux pourquoi on entend souvent parler du viol comme "arme de guerre" pour la destruction des populations. En plus du traumatisme subit par la victime, celle-ci est en plus exclue de sa famille. Ce n'est donc pas une seule personne qui est détruite mais une famille entière, indirectement. À l'échelle d'une population, quand le viol est systématique lors d'exactions, les conséquences sont dramatiques, notamment pour les enfants qui grandissent alors sans père ou sans mère et doivent porter le poids du viol de leur mère.

J'imagine que c'est un cercle vicieux: le viol entraîne l'exclusion de la victime, et cette exclusion entraîne l'augmentation des viols en tant qu'arme de guerre puisque c'est jugé "efficace"... Un changement de mentalité des maris devrait donc réduire le nombre de viols si je comprends bien la logique. Espérons que tout cela finisse par changer un jour, l'être humain vaut mieux que toute cette barbarie et ce manque d'empathie.

a écrit : Umoja signifie unité... d'une communauté contre une autre. A force de créer des barrières communautaires on accroit l'hostilité entre les groupes. J'ai toujours trouvé que le féminisme est contre productif puisqu'il reste un communautarisme très élargi! Il n'y a qu'une communauté, c'est celle du genre humain! ;-) Le féminisme n'est pas un communautarisme. Je ne vois pas en quoi réclamer l'égalité entre l'homme et la femme dans la société a un aspect communautaire.
Je suis un homme et je suis féministe et je suis loin d'être le seul dans ce cas.

Posté le

android

(32)

Répondre

Je me demande si c'est une bonne idée parceque si elles sont laissées seules dans ce village, une bande de violeurs peut se pointer encore... C'est vraiment dommage pour elles en tout cas car subir 2 "affronts"

a écrit : On comprend mieux pourquoi on entend souvent parler du viol comme "arme de guerre" pour la destruction des populations. En plus du traumatisme subit par la victime, celle-ci est en plus exclue de sa famille. Ce n'est donc pas une seule personne qui est détruite mais une famille entière, indirectement. À l'échelle d'une population, quand le viol est systématique lors d'exactions, les conséquences sont dramatiques, notamment pour les enfants qui grandissent alors sans père ou sans mère et doivent porter le poids du viol de leur mère.

J'imagine que c'est un cercle vicieux: le viol entraîne l'exclusion de la victime, et cette exclusion entraîne l'augmentation des viols en tant qu'arme de guerre puisque c'est jugé "efficace"... Un changement de mentalité des maris devrait donc réduire le nombre de viols si je comprends bien la logique. Espérons que tout cela finisse par changer un jour, l'être humain vaut mieux que toute cette barbarie et ce manque d'empathie.
Afficher tout
UN viol quelque soit le pays ou l époque est toujours traumatisant pour les victimes. Le problème semble être une société patriarcal à première vue

Posté le

android

(17)

Répondre

Il y a que moi que ca interpelle "leurs enfants" ? Sans hommes je ne vois pas ..

Posté le

android

(7)

Répondre