Il est possible de "respirer" de l'eau

Proposé par
le
dans

Il est possible de "respirer" de l'eau, mais cela demande une technique très particulière ! Certains apnéistes professionnels réussissent à remplir d'eau leurs sinus et oreilles moyennes. Dénommée "Air Cavity Flooding" et mise au point par Patrick Musimu, cette prouesse, non sans danger, permet de supprimer les effets de la pression lors de plongées en eaux profondes.

Patrick Musimu battit le record du monde en apnée no limit à 209,60 m en 2005, mais mourut accidentellement le 21 juillet 2011 dans sa piscine lors d'un entraînement.


Tous les commentaires (74)

a écrit : La douleur que vous ressentez au niveau des oreilles quand vous descendez en apnée est due à la pression qui écrase et déforme votre tympan. Pour compenser il faut effectuer la technique valsalva : se boucher le nez et souffler avec le nez pour que l'air remonte dans vos sinus et aille compenser la pression de l'eau.
Ainsi si vous 'respirez' de l'eau plus besoin d'effectuer cette technique car la pression de part et d'autre de votre tympan sera identique. Une économie de mouvement qui fait gagner des secondes en apnée.
Afficher tout
Oui petit conseil pour les plongeurs inexperimentés, quand ils disent souffler le nez bouché, croyez moi il ne fait pas hesiter a y aller très très fort! La pression est extremement douloureuse au début, soufflez comme des fous!

Ça me rappelle un peu l'histoire de Jay Moriarty, jeune surfeur qui, à 15 ans, surfa sur une vague monstrueuse que peu de gens osèrent rider, mais il meurt quelques année plus tard, lors d'une plongée libre. Le film Chasing Mavericks avec notamment Gérard Butler raconte formidablement bien l'histoire de ce jeune crack décédé trop tôt.

a écrit : Oui petit conseil pour les plongeurs inexperimentés, quand ils disent souffler le nez bouché, croyez moi il ne fait pas hesiter a y aller très très fort! La pression est extremement douloureuse au début, soufflez comme des fous! Oui mais pas au point de se percer le tympan non plus ;)

Corrigez-moi si je me trompe, mais il me semble qu'il ne faut surtout pas faire cette technique en remontant, ce qui serait dangereux pour l'oreille en provoquant des lésions, voire une rupture du tympan !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Samba = PCM ou "Perte de Control Moteur" = état pré-syncopal de mouvements incontrolés, souvent accompagné de détresse respiratoire.
Tout à fait bénin.
Ok, du coup j'imagine bien qu'en apné ça devient gênant.

Par contre les plongeur font des paliers en remontant pour des problème lié a la pression je suppose.
En apnée vous faites comment?? C'est possible de remonter les 200 mètres d'un coup sans s'arrêter??

Posté le

android

(3)

Répondre

Une annecdocte des plus approximative... voire dangereuse. ... il est clair qu'en ne maîtrisant pas son sujet l'auteur est passé à côté de la réalité.
La technique de musimu bien connue des apneistes ne permet en rien de respirer de l eau. Cette technique permet en remplissant la cavité nasale et l'oreille interne de luter contre les effets de la pression. A mesure de la descente l apneiste evacue l'air contenu dans ces cavité pour y laisser penetrer l eau de mer de façon à obtenir un équilibre de pression. Bien que critiquer et dangereuse cette technique est très répandue chez les "no limits".

Posté le

android

(0)

Répondre

Contenu très intéressant. Cependant je note une petite approximation. Il ne faudrait pas en effet confonde la syncope et une samba. La syncope première cause de mortalité chez les apneiste car le fait de s épanouir conduit inexorablement à la noyade et à différencier de la samba qui se déclare lors de remonté mal contrôlée et vas se manifester par des mouvements parasites incontrôlé. La samba bien qu'imressionante pour le nageur est begnine pour peu qu'on lui apporte du soutient pour lui maintenir la tête hors de l'eau.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Une annecdocte des plus approximative... voire dangereuse. ... il est clair qu'en ne maîtrisant pas son sujet l'auteur est passé à côté de la réalité.
La technique de musimu bien connue des apneistes ne permet en rien de respirer de l eau. Cette technique permet en remplissant la cavité nasale et l�
39;oreille interne de luter contre les effets de la pression. A mesure de la descente l apneiste evacue l'air contenu dans ces cavité pour y laisser penetrer l eau de mer de façon à obtenir un équilibre de pression. Bien que critiquer et dangereuse cette technique est très répandue chez les "no limits". Afficher tout
Je l'ai déjà indiqué mais je le répète, j'ai mis "respirer" entre guillements pour bien faite comprendre que l'eau rentre par le nez ! Pas besoin d'écrire un commentaire désobligeant !

a écrit : Je l'ai déjà indiqué mais je le répète, j'ai mis "respirer" entre guillements pour bien faite comprendre que l'eau rentre par le nez ! Pas besoin d'écrire un commentaire désobligeant ! Je ne voulais en rien être désobligeant. C'est juste que je ne comprend pas le rapport entre respirer et remplir d'eau sa cavité nasale. ..c'est comme avoir de l'eau dans la bouche ..sans vouloir remettre en cause l intérêt du fond même de l annecdocte qui est très intéressant, il me semble qu'un léger remaniement de la part du site aurait été le bienvenu. Cordialement, un apneiste depuis 12 ans.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ok, du coup j'imagine bien qu'en apné ça devient gênant.

Par contre les plongeur font des paliers en remontant pour des problème lié a la pression je suppose.
En apnée vous faites comment?? C'est possible de remonter les 200 mètres d'un coup sans s'arrêter??
Oui en apnée on peut descendre et remonté sans palier.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Musimu ne respirait pas d'eau: il noyait ces voies aériennes supérieures. L'eau n'entrait pas dans les poumons. Il était un des seul à pratiquer cette technique, désagréable et dangereuse (infections). Les autres techniques de compensation étant , de la plus répandue à la plus subtile : "Valsalva" , "Frenzel" et "Béance Tubulo-Volontaire" ou "BTV".

Musimu pratiquait LA discipline en apnée sportive dans laquelle il y a des accidents mortels : le NO LIMIT. (Descente à l'aide d'une gueuse lestée et remontée avec un ballon). C'est la technique permettant aux apnéistes d'atteindre les plus grandes profondeur : bien loin des -120m de Mayol dans le Grand Bleu, l'Autrichien Herbert Nitch a touché -213m (record actuel)
Néanmoins ce n'est pas lors d'une perf que Musimu est décédé mais alors qu'il s'entrainait en apnée dite "Statique" chez lui dans sa piscine. Car la seule possibilité de trouver une issue fatale en apnée en dehors des pannes matérielles en No Limit c'est : l'apnée sans surveillance. Ne jamais pratiquer l'apnée seul. Toujours sous la surveillance de quelqu'un au moins capable de vous sortir de l'eau dans le cas d'un blackout (ou "samba" ou "syncope" le terme diffère)

Autrement l'apnée est un sport secure s'il est pratiqué dans les bonnes conditions. Il y a eu 1 seul décès répertorié en plusieurs dizaines d'années de compétitions, toutes techniques d'apnée confondues (poids constant, poids constant sans palmes, immersion libre, poids variable, dynamique, dynamique sans palme et statique) à part le No Limit. 2 décès en No Limit : Loïc Leferme et Audrey Mestre (pannes matériels dans les deux cas)

L'apnée reste donc un sport secure qui apporte équilibre physique et psychique.
Bon pour le mental et bon pour le corp : faites de l'apnée !

Arthur Guérin
Equipe de France d'Apnée FFESSM
Champion du Monde 2013
Afficher tout
Ben la ça fait 3 du coup... Comme quoi même en étant avec tte son équipe ça n'empêche pas car a -30 m qui a le temps de venir vous chercher ? Vous êtes seul face a votre mort évidente ...

a écrit : Je ne voulais en rien être désobligeant. C'est juste que je ne comprend pas le rapport entre respirer et remplir d'eau sa cavité nasale. ..c'est comme avoir de l'eau dans la bouche ..sans vouloir remettre en cause l intérêt du fond même de l annecdocte qui est très intéressant, il me semble qu';un léger remaniement de la part du site aurait été le bienvenu. Cordialement, un apneiste depuis 12 ans. Afficher tout J'avoue avoir utilisé le mot respirer pour rendre le phénomène plus simple à comprendre. Le fait d'utiliser les guillemets n'était peut-être pas suffisant pour faire comprendre l'abus de langage. Je ferai attention pour la prochaine anecdote !

Je connais quelqu'un qui est en train d'essayer. Ça doit bien marcher. Il est là depuis trois mois.

a écrit : D'où le terme "respirer" entre guillemets ! Bien-sûr l'eau ne va pas dans les poumons, mais je trouvais qu'utiliser le terme "respirer" transcrivait bien le fait de faire rentrer de l'eau volontairement dans les sinus. Pourquoi ne pas avoir écris le fait de faire entrer de l'eau dans les sinus ? Tout le monde peut comprendre, inutile de vulgariser. Respirer concerne le processus physiologique permettant l'approvisionnement en oxygène de notre corps par inspiration et expiration de gaz. On est loin de la notion de remplir les sinus avec de l'eau.
Les interprétations du sens des anecdotes sont parfois douteuses, ce genre de raccourcis par guillemets n'aide pas vraiment.
Quitte à se coucher moins bête autant que ce soit avec des formulations qui ne le soient pas, bête.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Petite question svp : pourquoi ne pas prendre sur soi une bouteille d oxygène "juste au cas où" ? Qui serait pesée pour vérifier qu elle n a pas été consommée par exemple. C est pour la beauté du sport? Impossible : cela entrainerai notamment des risque de surpression pulmonaire, et la mise en place de paliers, et à des profondeurs pareilles ça prendrai des heures. Sans compter les dangers liés à la narcose si l'on respire un mélange à ces profondeurs.

a écrit : Petite question svp : pourquoi ne pas prendre sur soi une bouteille d oxygène "juste au cas où" ? Qui serait pesée pour vérifier qu elle n a pas été consommée par exemple. C est pour la beauté du sport? L'apneiste est en réalité beaucoup plus à l'aise que le bouteilleux à grande prondeur.

a écrit : Impossible : cela entrainerai notamment des risque de surpression pulmonaire, et la mise en place de paliers, et à des profondeurs pareilles ça prendrai des heures. Sans compter les dangers liés à la narcose si l'on respire un mélange à ces profondeurs. Merci pour ces précisions. Je me coucherais encore un peu moins bête ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi ne pas avoir écris le fait de faire entrer de l'eau dans les sinus ? Tout le monde peut comprendre, inutile de vulgariser. Respirer concerne le processus physiologique permettant l'approvisionnement en oxygène de notre corps par inspiration et expiration de gaz. On est loin de la notion de remplir les sinus avec de l'eau.
Les interprétations du sens des anecdotes sont parfois douteuses, ce genre de raccourcis par guillemets n'aide pas vraiment.
Quitte à se coucher moins bête autant que ce soit avec des formulations qui ne le soient pas, bête.
Afficher tout
Heureusement les commentaires sont là pour corriger les erreurs grâce à des gens comme vous qui ne le sont pas, bête !

a écrit : La douleur que vous ressentez au niveau des oreilles quand vous descendez en apnée est due à la pression qui écrase et déforme votre tympan. Pour compenser il faut effectuer la technique valsalva : se boucher le nez et souffler avec le nez pour que l'air remonte dans vos sinus et aille compenser la pression de l'eau.
Ainsi si vous 'respirez' de l'eau plus besoin d'effectuer cette technique car la pression de part et d'autre de votre tympan sera identique. Une économie de mouvement qui fait gagner des secondes en apnée.
Afficher tout
Bonjour, étant plongeur N2 moi même, je me permet de compléter ton commentaire: le Valsalva n'est pas la seule technique existante pour "passer les oreilles". Il existe aussi la BTV, quelque peu complexe qui consiste à faire bouger les trompes d'Eustache et l'autre, plus simple mais un peu moins efficace, avaler sa salive. Les plongeurs professionnels utilisent donc plus souvent la BTV. Mais bon commentaire tout de même !

Posté le

android

(0)

Répondre

Si vous avalez de l'eau quand vos poumons sont totalement vidés d'air cela peut nuire gravement à votre santé vous empêchant de pratiquer des activités comme la plongée.

a écrit : Si vous avalez de l'eau quand vos poumons sont totalement vidés d'air cela peut nuire gravement à votre santé vous empêchant de pratiquer des activités comme la plongée. Les poumons ne sont jamais totalement vidée d'air de manière physiologique.
On pourrait avoir des poumons vide en cas de pneumothorax mais dans ce cas la on inspire plus d'eau dans le poumon atteint donc ça résout le problème ;)

Posté le

android

(0)

Répondre