Pourquoi dit-on "un vent à décorner les boeufs" ?

Proposé par
le

Le décornage des boeufs permet d'éviter qu'ils se blessent ou soient gênés pour se nourrir. Mais cela provoque des saignements qui attirent les mouches, posant des problèmes d'hygiène. Les paysans profitaient donc des jours de grand vent pour écorner leurs bovins, car les mouches ne sortent pas quand il y a du vent. D'où l'expression "un vent à décorner les boeufs".


Tous les commentaires (37)

Ha ha ha c'est très drôle mais il a de bonne chance que sa soit vrai

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Il y a des vaches qui ne passent pas la journée dans un immense champ, mais qui au contraire ne sortent pas du tout. Jamais vue ça, Et pourtant je vis à la campagne...

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Les sites spécialisé semblent critique et renvoient a la compréhension général d'un vent fort au point de déconner les boeuf. un peu trop capilotractée comme anecdote!

Posté le

android

(2)

Répondre

"je ne sais pas si ça se fait quand l'animal est plus âgé."

en fait oui, on coupera alors la corne du bovin (jusqu'à presque 15 cm chez les primoshtaine race la plus fréquente en français). Cette opération aura pour conséquence un saignement régulier du fait qu'une artère traverse la corne.
je me rappelle la première fois que j'ai vu ça, chaque vache était attaché et elle se sont toutes affolé quand la première à commencé à saigner.
c'est donc pour cela que l'on privilègira la brûlure à la pousse de cette organe.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : "je ne sais pas si ça se fait quand l'animal est plus âgé."

en fait oui, on coupera alors la corne du bovin (jusqu'à presque 15 cm chez les primoshtaine race la plus fréquente en français). Cette opération aura pour conséquence un saignement régulier du fait qu'une artère traverse
la corne.
je me rappelle la première fois que j'ai vu ça, chaque vache était attaché et elle se sont toutes affolé quand la première à commencé à saigner.
c'est donc pour cela que l'on privilègira la brûlure à la pousse de cette organe.
Afficher tout
exact, cette operation qui peu sembler cruel n'a pour but que de faciliter l'animal a se nourir. on utilise de nos jour un couteau hydraulique, la coupe est net est instantaner. bien que se soit faciliter, on privilégira l'ecornage dans les 2 premiers mois de sa vie. on utilise un fer pour bruler l'artere alimentant la future cornes. les veaux sont endormie a l'avance. et je finirais par dire que les eleveurs de nos regions sont des Hommes aimant leurs vaches et leurs metiers, se ne sont pas des capitaliste qui ne voie qu'une usine a lait ou a steak.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Le terme de barbare n'est peut-être pas judicieux, excusez-moi. Néanmoins, rendre une bête dépendante au point que sans vous, elle mourrait dans d'atroces souffrances. Et tout cela uniquement par des manipulations génétiques en vue de s'alimenter. Personnellement cela me dérange. Après il est bien évident que les gens qui s'occupent de ces bêtes ne sont pas en cause et qu'il nous est désormais impossible de revenir en arrière. J'ai toujours du mal quand on manipule la nature "pour notre bien" c'est tout. Afficher tout Et tu vas dire que tu n'a jamais mangé :

De steacks ou tout autre viandes
De volailes
D oeufs
De lait
Ou tout autres aliments ou cosmétiques fabriqués a partir de betes d'elevage???

Quelle HYPOCRISIE

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Je comprends ce que veux dire Chukanizer. Une vache laitière est une création complètement humaine qui serait incapable de vivre sans l'aide de l'homme. Elle mourrait sans notre intervention de traite. Ce qui est quand même assez barbare... Cela dit l'homme excelle dans l'art de la torture qu'elle soit envers l'animal ou l'homme d'ailleurs! Afficher tout Si il n'y avait pas d'hommes la vache aurait son pketit et n'aurais donc pas de problèmes relatifs au lait

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Bonne anecdote, merci. Précision cependant pour nous tous, paysans béotiens : en quoi consiste exactement cette opération de decornage? Si qqn peut apporter la précision, ca serait sympa. Merci On dit plutôt écornage, cela consiste a détruire la racine de la corne. Plusieurs techniques existe, thermique avec un espèce de pistolet qui a le bout avec la forme de la corne (pour les petites betes jusqu'à deux ou trois moi) on va chauffer une première fois pour retirer la corne (la matière que l'on voit a l'extérieur) puis une deuxième fois pour bruler la racine ou encore avec un crayon acide qui va ronger la racine. Il y a plusieurs techniques mais la finalité est toujours la même

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Le terme de barbare n'est peut-être pas judicieux, excusez-moi. Néanmoins, rendre une bête dépendante au point que sans vous, elle mourrait dans d'atroces souffrances. Et tout cela uniquement par des manipulations génétiques en vue de s'alimenter. Personnellement cela me dérange. Après il est bien évident que les gens qui s'occupent de ces bêtes ne sont pas en cause et qu'il nous est désormais impossible de revenir en arrière. J'ai toujours du mal quand on manipule la nature "pour notre bien" c'est tout. Afficher tout Si ça te dérange c'est ton problème, tu n'as qu'à être végétarien. C'est le même "problème" pour tous les animaux d'élevage.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : "je ne sais pas si ça se fait quand l'animal est plus âgé."

en fait oui, on coupera alors la corne du bovin (jusqu'à presque 15 cm chez les primoshtaine race la plus fréquente en français). Cette opération aura pour conséquence un saignement régulier du fait qu'une artère traverse
la corne.
je me rappelle la première fois que j'ai vu ça, chaque vache était attaché et elle se sont toutes affolé quand la première à commencé à saigner.
c'est donc pour cela que l'on privilègira la brûlure à la pousse de cette organe.
Afficher tout
Prim'holstein ça s'écrit.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Jamais vue ça, Et pourtant je vis à la campagne... Cela se fait de plus en plus. Un ami qui va souvent en Tchéquie m'a dit que les prés y sont vides de bétail et qu'il reste à l'étable. Un vétérinaire qui participait à la discussion nous a dit qu'ainsi il avait moins de problèmes de santé, notamment de chiasse au printemps.

Posté le

android

(0)

Répondre

J'ai failli perdre mon mari qui a été attaqué par une vache.. Aujourd'hui encore, on se dit qu'il a eu de la chance qu'elle n'avait plus de cornes. Écorner ces animaux est aussi une question de sécurité.

Posté le

blackberry

(0)

Répondre

a écrit : Très bonne anecdote. Les expressions les plus courantes ont souvent des explications méconnues. Qu'en est-il par exemple de "tourner autour du pot" ? Tu tourne autour du pot pour trouver l'origine ? Mdr

a écrit : C'est quand même un acte barbare. Au contraire c'est pour leurs bien c'est comme si, pour comparer à l'homme, que tu disais que la circoncision était un acta barbare !

"Au contraire c'est pour leurs bien c'est comme si, pour comparer à l'homme, que tu disais que la circoncision était un acta barbare !"
Ah mais moi je le dis !

Les vaches passent leurs temps dans un champs d'herbe et tous les jours à heure fixe elles viennent d'elles même a la traite ( je sais de quoi je parle je vie dans une ferme laitière) car cela leur enlève un poid. Si au bout de 1 ou 2 semaines la vache n'est plus traite elle se tarie toute seul, sa mamelle diminue et ca capacité laitière s'arrêtera temps qu'elle n'aura pas de veau.