Plus c'est simple, plus c'est compliqué selon la loi de futilité de Parkinson

Proposé par
le

La loi de futilité de Parkinson est une loi empirique qui explique que plus le sujet d'un débat est simple, plus le débat sera long, âpre et fastidieux. En effet, un sujet simple autorise n'importe qui à s'exprimer sur des détails futiles, là où un sujet complexe ne peut être commenté que par un expert.

Parkinson confronte deux exemples en illustration. Un débat municipal visant à mettre en place un garage à vélo, chacun débat sur la position, la capacité voire même la couleur de l'abri, galvanisé par l'envie de servir à quelque chose et d'apporter sa touche personnelle au projet. Au final, le débat porte sur des futilités plutôt que la vraie question : est-il bon de construire un abri à vélo ? Alors qu'un débat visant à la construction d'un réacteur nucléaire coûteux demande des connaissances, chacun ne peut s'exprimer et même un expert ayant un avis un peu arrêté n'ose exprimer son détail de peur de paraitre lourd ou incompétent.


Commentaires préférés (3)

On dirait un cours de philo..

Doit-on construire un abri à vélo ?
Vous avez 4 heures.

Posté le

windowsphone

(495)

Répondre

Cela revient à dire que plus les gens sont ignorants et plus ils sont persuadés de leur intelligence tandis que les vraies personnes intelligentes doutent toujours d'elles-mêmes.

a écrit : On dirait un cours de philo..

Doit-on construire un abri à vélo ?
Vous avez 4 heures.
Et on le construirait ou ?
- Ben, dans le Parking (son) !

Plus sérieusement, ça ne me dérangerait pas de débattre sur la conception d'un réacteur nucléaire, pour savoir si l'on doit peindre les écrous allant de B66 a B222 en rouge ou bien en bleu...


Tous les commentaires (85)

Pour ou contre les éclipses de lune.. ?

Il n y a qu'à voir les commentaires qui vont suivre ...

Posté le

android

(69)

Répondre

On dirait un cours de philo..

Doit-on construire un abri à vélo ?
Vous avez 4 heures.

Posté le

windowsphone

(495)

Répondre

Dans le même genre, il y a le Godwin Point.

« Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

Le Point Godwin est le tournant d'une conversation, où la comparaison avec le nazisme survient, soit pour discréditer l'interlocuteur, soit pour se mettre d'accord avec lui sur le dos du nazisme. Au-delà de ce point, Mike Godwin estime que la conversation devient stérile.

Par abus de langage, on parle de points, qui seraient collectionnés autant de fois qu'on compare une situation ou une idée au nazisme.

Cela revient à dire que plus les gens sont ignorants et plus ils sont persuadés de leur intelligence tandis que les vraies personnes intelligentes doutent toujours d'elles-mêmes.

a écrit : On dirait un cours de philo..

Doit-on construire un abri à vélo ?
Vous avez 4 heures.
Et on le construirait ou ?
- Ben, dans le Parking (son) !

Plus sérieusement, ça ne me dérangerait pas de débattre sur la conception d'un réacteur nucléaire, pour savoir si l'on doit peindre les écrous allant de B66 a B222 en rouge ou bien en bleu...

En clair : il est plus dur de troller des sujets compliqués!

Posté le

android

(29)

Répondre

ça n'explique pas pourquoi dans les débats politique on n'écoute pas souvent le peuple?

Posté le

windowsphone

(13)

Répondre

La loi de futilité de parkinson tient son nom d'un essayiste anglais du 20 ème siècle. Rien à voir donc avec la maladie de Parkinson qui tient son nom d'un médecin anglais né au 18e siècle.

Posté le

android

(45)

Répondre

a écrit : Dans le même genre, il y a le Godwin Point.

« Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

Le Point Godwin est le tournant d'une conversation, où la comparaison avec le nazisme sur
vient, soit pour discréditer l'interlocuteur, soit pour se mettre d'accord avec lui sur le dos du nazisme. Au-delà de ce point, Mike Godwin estime que la conversation devient stérile.

Par abus de langage, on parle de points, qui seraient collectionnés autant de fois qu'on compare une situation ou une idée au nazisme.
Afficher tout
Pourtant ma femme reste des heures aux téléphone avec ses copines et elle ne parle jamais de nazis...

Posté le

android

(78)

Répondre

un peut comme les anecdotes quoi...

Posté le

windowsphone

(13)

Répondre

Ça fait un peu penser à la démocratie : chacun peut dire ce qu'il veut, même si ce sont des conneries...

C'est normal qu'une loi permet d'expliquer un événement ? C'est pas plutôt un résultat de recherches ou un théorème qui explique quelque chose aux moyens d'expériences ? Simple question :)

Il est aisé pour un intellectuel de paraître pour un con mais l'inverse est beaucoup plus dur !
Selon le petit Albert Einstein

Pensez-vous vous coucher moins bête après avoir lu cette anecdote ? ;-)

a écrit : C'est normal qu'une loi permet d'expliquer un événement ? C'est pas plutôt un résultat de recherches ou un théorème qui explique quelque chose aux moyens d'expériences ? Simple question :) En le boulet! C est pas une loi au sens juridique!!!!!

a écrit : Cela revient à dire que plus les gens sont ignorants et plus ils sont persuadés de leur intelligence tandis que les vraies personnes intelligentes doutent toujours d'elles-mêmes. C'est tellement vrai ce que tu dis ! Je travaille dans un Hotel, je côtoie des gens qui sont en séminaires qui ont tous généralement bac+5/doctorats et consorts, faut voir les beaufs que ça peut être... M'enfin le savoir et l'intelligence sont 2 choses différentes!

Comme on dit, l'intelligence c'est comme la confiture, moins t'en as, plus tu l'étales !

Posté le

android

(46)

Répondre

a écrit : En le boulet! C est pas une loi au sens juridique!!!!! Merci pour le "boulet", t'aurai juste du m'expliquer ce qu'est une loi empirique ou ne pas répondre mais pas pour dire ça ...

C'est comme quand tu fais de la luge plus t'es lourd plus t'es légé

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre