On calcule l'altitude d'un avion à partir d'autres paramètres

Proposé par
le
dans

On ne connait pas avec exactitude l'altitude d'un avion. Par contre, on connaît les températures et pressions dites "normales" pour certaines altitudes : c'est l'atmosphère normalisée. Les avions utilisent donc des sondes de pression et de température pour évaluer l'altitude selon des tables de valeurs.


Tous les commentaires (118)

a écrit : Non ca ne marche pas comme ça. Pour atterrir il suit des balises au sol ILS qui lui definissent un plan de descente a la piste Le glide path est inhibé à 50ft, le radioaltimètre prend le relai pour le «flare» ( l'arrondi )
Source : Cours instrumentation pilote de ligne

Posté le

android

(0)

Répondre

L'anecdote était juste il y a quelques dizaines d'années. Depuis le GPS donne l'altitude de façon précise.

Mais par contre je suppose que l'altitude donnée par la pression reste celle utilisée.

Comme précisé par d'autres, l'important est que tout le monde ait la même, pas qu'elle soit juste.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et comment une sonde située dans le cockpit peut mesurer la pressions a l'extérieur de l'avion lorsqu'il est pressurisé ? +1 j'ai aucun souvenir d'une telle sonde dans mes cours

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Même avec tous ces rardars/satellites/gps..., on ne peut pas savoir l'altitude exacte d'un avion ? En dessous de 2500 pieds, c'est un radioaltimètre qui indique la hauteur de l'avion au pilote.
Au dessus, ça dépend de la philosophie du constructeur.
Le GPS est très fiable pour ces mesures là... Malheureusement ce système appartient à l'armée américaine.
Ainsi, Boeing (USA) privilégiera le GPS alors qu'Airbus (Europe) préférera se fier à des gyroscopes couplées à des calculateurs qui " confirmeront" les infos GPS.
Ah la politique !

a écrit : Ces machines envoient des ondes donc en fonction de l'atmosphère, des nuages... leur émission sera plus ou moins longue donc l'altitude sera erronée. Actuellement le GPS est précis au mètre voire au centimètre avec des balises au sol

Anciennement on ne connaissait l'altitude qu'à partir de la pression et de la température extérieure. Aujourd'hui cette méthode est complétée par un système de radar où des ondes sont émises vers le sol et en fonction du temps qu'elles mettent à revenir à l'appareil, on peut en déduire l'altitude. Les deux systèmes se complètent

Posté le

android

(0)

Répondre

Effectivement, la sonde qui permet d'obtenir l'altitude, la vitesse et la vitesse verticale de l'appareil est la sonde Pitot. Cette sonde permet d'offrir au pilote notamment la vitesse ainsi que l'altitude.Grâce à la mesure de différentes pressions (pression totale et statique) et la présence d'un système de conversion qui permet de traiter les pressions mesurées...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Anciennement on ne connaissait l'altitude qu'à partir de la pression et de la température extérieure. Aujourd'hui cette méthode est complétée par un système de radar où des ondes sont émises vers le sol et en fonction du temps qu'elles mettent à revenir à l'appareil, on peut en déduire l'altitude. Les deux systèmes se complètent Afficher tout Uniquement en approche et, il me semble corrigez moi si je me trompe, pour les avions de chasse lors de vol a très basse altitude.
Avec les moyens actuels, on peut connaitre l'altitude sol d'un avion avec précision mais on s'en moque, l'important c'est que tout le monde ai le même referenciel : le niveau de la mer (attention je ne parle pas d'approche ou le QFE rentre en jeu).
De plus les avions légers et les vieux avions ne sont pas équipes de radar sol, c'est pour ça que seules les prises statiques sont utilisées pour déterminer le niveau de vol de l'avion.
Voir plus haut dans les commentaires pour plus de détails.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Sondes qui se trouvent dans le nez de l'avion si je me trompe pas Sondes pitots

Et pourtant c'est vrai à partir d'une certaine altitude le pilote se cale sur une pression de "base" qui est 1013,25 HPA donc on ne sait pas réellement à quelle altitude on est. Bien que cela puisse faire peur, on sait néanmoins que les autres avions autour sont calé à la même pression et ça permet donc d'éviter des accidents d'avions étant donné que l'altitude est liée à la pression

a écrit : Pour info le dégivrage des sondes est automatique Depuis cet accident oui.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

Je suis désolé de devoir te contredire...
En effet il y les sondes pitot qui basent leurs calculs sur la pression atmosphérique pour évaluer l'altitude (retirée de nombreux avions depuis le crash Rio-Paris). Mais il y a un deuxième instrument de mesure basée sur une onde envoyée par un émetteur depuis l'avion puis reçue par un récepteur sur l'avion. Cette onde rebondie a la surface de la Terre et est donc renvoyée vers la carlingue, et connaissant la vitesse d'une onde dans l'air, on calcule l'altitude en fonction du temps d'aller retour de l'onde pour faire avion-Terre.
Donc évitez d'affirmer des débilités pareilles, avec 400 passagers à bord, on ne peut pas se permettre des approximations.

a écrit : Je suis désolé de devoir te contredire...
En effet il y les sondes pitot qui basent leurs calculs sur la pression atmosphérique pour évaluer l'altitude (retirée de nombreux avions depuis le crash Rio-Paris). Mais il y a un deuxième instrument de mesure basée sur une onde envoyée par un émetteur depuis l
9;avion puis reçue par un récepteur sur l'avion. Cette onde rebondie a la surface de la Terre et est donc renvoyée vers la carlingue, et connaissant la vitesse d'une onde dans l'air, on calcule l'altitude en fonction du temps d'aller retour de l'onde pour faire avion-Terre.
Donc évitez d'affirmer des débilités pareilles, avec 400 passagers à bord, on ne peut pas se permettre des approximations.
Afficher tout
Voir plus haut.
Cet appareil ne sert qu'a l'approche. Si 2 avions se percutent en vol (déjà arrivé), c'est que ce système de pression est plus précis que ce que tu penses. (C'est correct grammaticalement ça?)
L'important c'est que tout le monde ait la même référence, la pression a l'altitude 0 (101325Pa ISA)

Le radar sol permet d'avoir une bonne précision a l'atterrissage. Pour les avions de tourisme, c'est la pression sol (QFE) qui est donnée par la tour qui permet aux appareils d'avoir la bonne distance du sol.

Posté le

android

(0)

Répondre

Cette anecdote c'est n'importe quoi on peut très bien connaitre avec précision l'altitude d'un avion si on le souhaite et si on est au courant des bonnes données de pressions lors d'un vol (isobares, température etc.). De plus on peut avec un simple calcul connaitre l'altitude d'un avion avec un radar--> il faut convertir l'altitude pression indiqué sur l'écran radar au QNH (hauteur par rapport a la mer). Bon bref, je m'arrête ici... Vous l'avez compris il y a des centaines de moyens pour connaitre l'altitude d'un avion qu'on soit le pilote ou une personne au sol.

a écrit : En réalité pour déterminer son altitude, l'avion utilise différents capteurs de pression.
La valeurs ainsi détecté est comparée à une valeur de pression rentrée par le pilote qui correspond à la pression au niveau de la mer.
A basse altitude le pilote utilise réellement la pression au niveau de la mer,
le QNH.
Mais pour faciliter le transport aérien au dessus d'une certaine altitude appelé niveau de transition, on utilise les valeurs de l'atmosphère normalisé et on parle alors de niveaux de vols pour l'altitude.
Afficher tout
Enfin un pilote qui s y connait comme moi...

a écrit : Même avec tous ces rardars/satellites/gps..., on ne peut pas savoir l'altitude exacte d'un avion ? satellites et gps ne peuvent te donner qu'une information en latitude et longitude.
Radars pourquoi pas mais aucun intérêt réel de connaitre l'altitude exact au niveau du sol ( sauf certains types de vols très spécifiques ) car ce sol de notre cher Terre n'est pas plat. Par contre celle de la mer l'est ! Ainsi on préfère prendre cette référence dans la plus part des cas, ou plus exactement la pression au niveau de la mer. Cela permet a tous les avions d'être calés par rapport a une seule référence et éviter des malentendus tragiques comme cela c'est déjà vu... Le risque de percuter une montagne et son évitement doit être calculé avant le vol et non pas pendant avec quelqueconque instruments.

a écrit : Sondes qui se trouvent dans le nez de l'avion si je me trompe pas Attention, la position des sondes varies selon leurs fonctions et de l'appareil. Il est à retenir surtout que les sondes type prise d'air dynamique dites Pitot, ( vitesse ) doivent faire face au vent relatif donc souvent placées au niveau des ailes, ou du nez si il est depourvu d'hélice pour prendre le vent pleine face. Elle sont facilement visible. Puisqu'ici cest l'altitude dont il est question ce sont les sondes dites prises d'air statiques qui nous intéresse, elle sont généralement situées de part et d'autre du fuselage, ainsi protégées du vent de face. Plus discrète elle ressemblent a des pastilles métalliques percée d'un petit trou en son centre.

a écrit : satellites et gps ne peuvent te donner qu'une information en latitude et longitude.
Radars pourquoi pas mais aucun intérêt réel de connaitre l'altitude exact au niveau du sol ( sauf certains types de vols très spécifiques ) car ce sol de notre cher Terre n'est pas plat. Par contre celle de la mer
l'est ! Ainsi on préfère prendre cette référence dans la plus part des cas, ou plus exactement la pression au niveau de la mer. Cela permet a tous les avions d'être calés par rapport a une seule référence et éviter des malentendus tragiques comme cela c'est déjà vu... Le risque de percuter une montagne et son évitement doit être calculé avant le vol et non pas pendant avec quelqueconque instruments. Afficher tout
En vrai le niveau de l'eau monte près des montagnes (je dois avoir vu ca sur minutphysics ou minutearth je sais plus)
C'est pour ca qu'un altimètre est calé suivant 3 références :
QFE : pression au niveau de la piste donnée par la tour
QNH : pression au niveau de la mer
QFH : 101325 Pa ou 76mmHg ou 29.92inchHg tu peux choisir

Posté le

android

(0)

Répondre