Un peintre qui retouche ses peintures une fois exposées

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Bonnarder qui signifie tout simplement retoucher une oeuvre qu'on a créée, parfois à l'insu de son propriétaire (Wiktionnaire)

Pour retoucher ses propres toiles, il devait penser que ce n'était pas du Bon Art ! ;)

D'ailleurs, suite à ça, les gardiens ont été obligés de placer un écriteau : "Pierre de ne pas toucher".

Je trouve que c'est impressionnant de voir un peintre qui remet en permanence en question son art alors que pour nous il est parfait, comme quoi l'art n'est jamais figer.

Posté le

android

(167)

Répondre


Tous les commentaires (46)

Il a de la chance, ça aurait pu s'appeler "bon à rien" !

Posté le

android

(2)

Répondre

Je préfère quand même bonnaregarder :)

Posté le

windowsphone

(17)

Répondre

Bonnarder qui signifie tout simplement retoucher une oeuvre qu'on a créée, parfois à l'insu de son propriétaire (Wiktionnaire)

Pour retoucher ses propres toiles, il devait penser que ce n'était pas du Bon Art ! ;)

D'ailleurs, suite à ça, les gardiens ont été obligés de placer un écriteau : "Pierre de ne pas toucher".

Je trouve que c'est impressionnant de voir un peintre qui remet en permanence en question son art alors que pour nous il est parfait, comme quoi l'art n'est jamais figer.

Posté le

android

(167)

Répondre

La propriété matérielle de l'œuvre est maintenant distincte de sa propriété intellectuelle, incessible (c'est-à-dire que l'on ne peut se départir de son droit au remords). Bonnard était moralement justifié et devait bien pressentir les lois futures puisqu'avocat.
Mais comment s'y prendre discrètement, une fois le tableau verni?

Le problème de l'achèvement d'une oeuvre est terrible...je compose de la musique depuis 13 ans et j'ai toujours tant de difficultés à me dire "ça y est, le morceau est fini"
L'achèvement est un tourment qui ne cesse jamais...même en sachant que la perfection ne peux exister...comme je comprend cet homme ;-)

Posté le

android

(52)

Répondre

a écrit : Je trouve que c'est impressionnant de voir un peintre qui remet en permanence en question son art alors que pour nous il est parfait, comme quoi l'art n'est jamais figer. Quand on sait que l'art réside surtout dans l'interpretation qu'on en fait. Je ne vois pas où l'art est figé. Et l'art ne peut pas être parfait. A moins que soit aller dans la tête de l'artiste et que l'artiste lui-même soit parfait. Hors personne n'est parfais.

Posté le

android

(6)

Répondre

J'ai voulu "bonnarder" un contrôle de maths en salle des profs pendant la récré...grand mal m'en a pris !

Posté le

android

(55)

Répondre

Il y a des romands sur SCMB ? (;
Pour moi "bonnard" ca veut dire agréable, ca se dit en Suisse en tous cas.
Exemple "C'est bonnard d'etre assis au coin du feu le soir"

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Il y a des romands sur SCMB ? (;
Pour moi "bonnard" ca veut dire agréable, ca se dit en Suisse en tous cas.
Exemple "C'est bonnard d'etre assis au coin du feu le soir"
Curieusement Bonnard semble venir de "bon" et du germanique "hard"=fort, alors qu'en français de Paris les terminaisons en -ard sont souvent péjoratives. Il est naturel que le mot ait perduré en romand au sens de "très bon". Merci de conserver des mots négligés par la métropole!

a écrit : Il y a des romands sur SCMB ? (;
Pour moi "bonnard" ca veut dire agréable, ca se dit en Suisse en tous cas.
Exemple "C'est bonnard d'etre assis au coin du feu le soir"
Chez moi on dit c'est le panard d'être assis au coin du feu mdr

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Bonnarder qui signifie tout simplement retoucher une oeuvre qu'on a créée, parfois à l'insu de son propriétaire (Wiktionnaire) Retoucher une oeuvre qu'on a créée et parfais à l'insu de son proprio !!? Faut m'expliquer là, c'est un Bonnardeur schizophrène ou je ne m'y connais pas ^^'

Posté le

android

(3)

Répondre

Remarque même vendu... Ça reste son travail ^^

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il y a des romands sur SCMB ? (;
Pour moi "bonnard" ca veut dire agréable, ca se dit en Suisse en tous cas.
Exemple "C'est bonnard d'etre assis au coin du feu le soir"
Non seulement des anecdotes limitées à un certain nombre de caractères

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le problème de l'achèvement d'une oeuvre est terrible...je compose de la musique depuis 13 ans et j'ai toujours tant de difficultés à me dire "ça y est, le morceau est fini"
L'achèvement est un tourment qui ne cesse jamais...même en sachant que la perfection ne peux exister...comme je comprend cet homme ;-)
Quel style de musique?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Retoucher une oeuvre qu'on a créée et parfais à l'insu de son proprio !!? Faut m'expliquer là, c'est un Bonnardeur schizophrène ou je ne m'y connais pas ^^' Le propriétaire d'un tableau n'est pas toujours le peintre, s'il le vend il ne le possède plus.

a écrit : Le problème de l'achèvement d'une oeuvre est terrible...je compose de la musique depuis 13 ans et j'ai toujours tant de difficultés à me dire "ça y est, le morceau est fini"
L'achèvement est un tourment qui ne cesse jamais...même en sachant que la perfection ne peux exister...comme je comprend cet homme ;-)
Je vous comprends parfaitement, car j'ai fais des études de peintre en décors et le problème quand on fait un trompe l'oeil, c'est qu'on trouve toujours des modifications à ajouter. Donc on a une expression qui dit que "le mieux est l'ennemi du bien".

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Le problème de l'achèvement d'une oeuvre est terrible...je compose de la musique depuis 13 ans et j'ai toujours tant de difficultés à me dire "ça y est, le morceau est fini"
L'achèvement est un tourment qui ne cesse jamais...même en sachant que la perfection ne peux exister...comme je comprend cet homme ;-)
Autant composer un autre morceau qui peut être vu comme une autre page d'une même oeuvre, ou une autre photo ou vision.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le propriétaire d'un tableau n'est pas toujours le peintre, s'il le vend il ne le possède plus. Si, le peintre a toujours des droits sur son oeuvre même s'il n'en est plus le propriétaire. Le droit d'auteur est inaliénable et n'est pas vendu en même temps que l'oeuvre. Celui qui achète une peinture ne peut donc pas en faire ce qu'il veut, par exemple il ne peut pas la modifier (et encore moins la détruire) ou en faire des copies sans l'accord du peintre. Il ne peut pas non plus l'accrocher n'importe où : le peintre peut s'opposer à ce qu'elle soit utilisée d'une façon qui porterait atteinte à son honneur... Inversement le peintre a le droit de retrait, c'est à dire que s'il regrette ce qu'il a peint, il peut demander à récupérer son oeuvre (en indemnisant le propriétaire). On peut donc imaginer qu'un peintre qui voudrait absolument modifier son oeuvre, après l'avoir vendue, demande au propriétaire soit de lui permettre de la modifier, soit de la lui rendre conformément au droit de retrait, et donc le propriétaire s'il veut garder l'oeuvre n'a pas d'autre choix que de permettre au peintre d'y apporter les modifications que ce dernier souhaite !