Comment le pic vert protège-t-il son cerveau des coups ?

Proposé par
Invité
le
dans

Le pic vert possède une langue multifonctions: elle lui permet d'attraper les insectes dans les trous qu'il a perforés dans le bois (il peut la sortir d'une dizaine de centimètres) mais aussi de venir envelopper son cerveau avec l'aide de muscles et de ligaments pour le protéger des percussions qu'il provoque avec ses coups de bec. Ce mécanisme de protection intéresse les chercheurs qui pourraient s'en inspirer pour la sécurité automobile.


Commentaires préférés (3)

C'est vraiment intéressant de voir que, malgré le travail et les recherches de chercheurs, parfois la meilleure des réponses réside dans la nature ! Le biomimétisme a encore sûrement beaucoup à nous apprendre !

"Allé les enfants on attache tous bien son cerveau avec sa langue !"

J'ai peut-être pas bien compris l'anecdote en fait...

J'ai du mal à visualiser comment sa langue peut servir "d'airbag" à son cerveau: est-ce qu'elle sort de son bec pour se mettre devant son front ou il l'insere dans sa boite cranienne?


Tous les commentaires (44)

C'est vraiment intéressant de voir que, malgré le travail et les recherches de chercheurs, parfois la meilleure des réponses réside dans la nature ! Le biomimétisme a encore sûrement beaucoup à nous apprendre !

"Allé les enfants on attache tous bien son cerveau avec sa langue !"

J'ai peut-être pas bien compris l'anecdote en fait...

J'ai du mal à visualiser comment sa langue peut servir "d'airbag" à son cerveau: est-ce qu'elle sort de son bec pour se mettre devant son front ou il l'insere dans sa boite cranienne?

J'imagine l'airbag en cas d'accident : une langue de pic vert géant te rentre dans les narines et enveloppe ton cerveau en 1/10 de seconde !
Franchement, je crois que je préfère m'éclater la tronche sur le volant ...

a écrit : C'est vraiment intéressant de voir que, malgré le travail et les recherches de chercheurs, parfois la meilleure des réponses réside dans la nature ! Le biomimétisme a encore sûrement beaucoup à nous apprendre ! Parfois, voire le plus souvent ! L'homme s'est toujours inspiré de la nature pour créer ou développer des inventions. Parfois dans le but de la braver, mais toujours inspiré des animaux qui avaient déjà réussi à le faire. Un exemple flagrant ? Un barrage d'eau :)

Une voiture attrape insecte pour éviter qu'ils s'écrasent sur le pare brise ? :p

J'ai beau lire les sources, je ne vois pas vraiment en quoi la langue entoure le cerveau afin de le protéger. Une des souces parle d'un os qui permet d'isoler le bec du crâne, une autre précise que des muscles (autre que ceux de la langue d'après ce que j'ai compris) contribuent à cette isolation et amorti, et que la structure de son encéphale (plaqué contre le crâne et donc moins soumis aux mouvements et chocs). Ou alors j'ai mal compris les sources et si une bonne âme saurait m'aider à me visualiser la chose... :-)

Hop des qu'on voit un gendarme une carapace se forme autour de la voiture pas bete^^

J'imagine au code : Je dois m'assurer du port de la langue de mes passagers autour de leur cerveau et demander à ce qu'elle soit ajustée si nécessaire.
réponse A - OUI
réponse B - NON

Elle réduit les risques de décès. réponse C - Oui
de séquelles graves.
réponse D -OUI

a écrit : J'ai beau lire les sources, je ne vois pas vraiment en quoi la langue entoure le cerveau afin de le protéger. Une des souces parle d'un os qui permet d'isoler le bec du crâne, une autre précise que des muscles (autre que ceux de la langue d'après ce que j'ai compris) contribuent à cette isolation et amorti, et que la structure de son encéphale (plaqué contre le crâne et donc moins soumis aux mouvements et chocs). Ou alors j'ai mal compris les sources et si une bonne âme saurait m'aider à me visualiser la chose... :-) Afficher tout Je me suis fait exactement la même réflexion, dans aucune des trois sources il n'est fait mention du rôle de la langue dans l'amortissement des chocs des coups du pivert!
Quelqu'un de motivé pour vérifier la véracité de l'anecdote?

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Parfois, voire le plus souvent ! L'homme s'est toujours inspiré de la nature pour créer ou développer des inventions. Parfois dans le but de la braver, mais toujours inspiré des animaux qui avaient déjà réussi à le faire. Un exemple flagrant ? Un barrage d'eau :) ou le moteur a explosion.

Pour ma part JMCMB dès le début, j'ignorais qu'on pouvait dire "pic vert" pour "pivert".

a écrit : J'ai du mal à visualiser comment sa langue peut servir "d'airbag" à son cerveau: est-ce qu'elle sort de son bec pour se mettre devant son front ou il l'insere dans sa boite cranienne? J'ai jamais vu de pic vert avec un "bandana" alors je pense qu'elle entoure son cerveau à l'interieur de sa boite crânienne. De plus, enrouler sa langue à l'extérieur ne protegerais pas son cerveau des percussions.

Un K.O en boxe, est du au fait que le cerveau cogne violemment contre la boite crânienne.

a écrit : @ apoelfilio et AkiraBoy…

Lisez bien la seconde source [ www.epochtimes.fr/archive/front/11/11/14/n3505440/la-resistance-des-pics-verts-a-letude.html ] il y est dit : « Une série de scanners a également révélé que la langue du pic-vert agit comme une sorte de ceinture de sécurité pour le cerveau,
en le maintenant à sa place. » Afficher tout
Je reste dubitatif sur cette anecdote dont la véracité se vérifie apparemment dans une seule petite phrase d'une des 3 sources. Hormis l'unique référence faite dans la source que tu donne (merci de la précision d'ailleurs) je ne trouve aucun autre site apparemment sérieux traitant d'ornithologie qui relate cette découverte.
En revanche ils disent a peu près tous l'ensemble des mécanisme plausibles qui permettent cela : cartilages "absorbeurs de choc", tissus spongieux dans le prolongement de la langue (pas la langue elle-meme hein) et surtout dans le prolongement du bec de la mandibule, muscles diverses et variés qui amortissent, et également la manière dont l'oiseau tape avec le bec qui permet une bonne propagation des vibrations et chocs.
Bref, tout sauf enrouler la langue autour du crâne, ou pire comme certains dont moi se le sont représentés a la première lecture de l'anecdote, l'enrouler autour du cerveau, sous le crâne, se déployant derrière les méninges etc....

a écrit : J'ai beau lire les sources, je ne vois pas vraiment en quoi la langue entoure le cerveau afin de le protéger. Une des souces parle d'un os qui permet d'isoler le bec du crâne, une autre précise que des muscles (autre que ceux de la langue d'après ce que j'ai compris) contribuent à cette isolation et amorti, et que la structure de son encéphale (plaqué contre le crâne et donc moins soumis aux mouvements et chocs). Ou alors j'ai mal compris les sources et si une bonne âme saurait m'aider à me visualiser la chose... :-) Afficher tout Contrairement à ce que sous-entend la manière dont l'anecdote est rédigée, le pic-vert n'enroule pas sa langue autour du cerveau (ni à l'intérieur de la boîte crânienne ni autour de sa tête) mais, parmi tous les dispositifs qui protègent le cerveau du pic-vert, il y a un cartilage qui est situé "à la base de la langue" (donc sur le palais). En bref : les systèmes de protection du cerveau du pic-vert contre les chocs sont étonnants, la longueur de la langue du pic-vert est étonnante, et tout ça est situé dans la tête du pic-vert et donc plus ou moins proches et reliés entre eux. Donc le lien entre la protection du cerveau et la langue est le fait de dire que le coussinet de cartilage est situé "à la base de la langue", plutôt que dire qu'il est "sur l'os du palais". Ce ne sont pas des années d'études d’ornithologie qui m'ont appris ça, il suffit de taper par exemple "pic vert cerveau langue" dans Google et on trouve instantanément une flopée de sources toutes plus intéressantes les unes que les autres (par exemple omnilogie.fr/O/Pourquoi_le_pic-vert_ne_devient_pas_toc-toc). Faire le lien entre la langue et la protection du cerveau est quand même un peu tiré par les cheveux...

a écrit : Je me suis fait exactement la même réflexion, dans aucune des trois sources il n'est fait mention du rôle de la langue dans l'amortissement des chocs des coups du pivert!
Quelqu'un de motivé pour vérifier la véracité de l'anecdote?
Je vien de lire sur une autre source qu'une cavité situé entre le crâne et le cerveau sert de passage où le pic vert insert ça langue à l'intérieur pour amortir le cerveau

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J'ai du mal à visualiser comment sa langue peut servir "d'airbag" à son cerveau: est-ce qu'elle sort de son bec pour se mettre devant son front ou il l'insere dans sa boite cranienne? Je me souviens en classe verte on nous avez expliqué que la langue s'entourait autour de son cerveau (à l'intérieure de sa tête et non à l'exterieur) déroulait quand il allait chercher les insectes, je ne savais pas que ça servait de protection, j'ai toujours penser que c'était parce qu'il n'avait pas d'autres place pour "ranger" sa longue langue (longue pour aller chercher les insectes au milieu du tronc).

a écrit : Je vien de lire sur une autre source qu'une cavité situé entre le crâne et le cerveau sert de passage où le pic vert insert ça langue à l'intérieur pour amortir le cerveau N'importe quoi ! Je serais curieux de savoir quelle est cette source. Parce qu'il faut quand même se rappeler que le cerveau baigne dans un liquide (appelé liquide céphalo-rachidien) et supposer que le pic-vert puisse passer sa langue le long de son cerveau supposerait que ce liquide s'échapperait dans sa bouche !!!

a écrit : Contrairement à ce que sous-entend la manière dont l'anecdote est rédigée, le pic-vert n'enroule pas sa langue autour du cerveau (ni à l'intérieur de la boîte crânienne ni autour de sa tête) mais, parmi tous les dispositifs qui protègent le cerveau du pic-vert, il y a un cartilage qui est situé "à la base de la langue" (donc sur le palais). En bref : les systèmes de protection du cerveau du pic-vert contre les chocs sont étonnants, la longueur de la langue du pic-vert est étonnante, et tout ça est situé dans la tête du pic-vert et donc plus ou moins proches et reliés entre eux. Donc le lien entre la protection du cerveau et la langue est le fait de dire que le coussinet de cartilage est situé "à la base de la langue", plutôt que dire qu'il est "sur l'os du palais". Ce ne sont pas des années d'études d’ornithologie qui m'ont appris ça, il suffit de taper par exemple "pic vert cerveau langue" dans Google et on trouve instantanément une flopée de sources toutes plus intéressantes les unes que les autres (par exemple omnilogie.fr/O/Pourquoi_le_pic-vert_ne_devient_pas_toc-toc). Faire le lien entre la langue et la protection du cerveau est quand même un peu tiré par les cheveux... Afficher tout Voilà l'intérêt d'avoir un vrai forum dans un site/application d'anecdotes!
Merci Alairic, perso jmcb surtt grâce à toi!