C'est à Tours que l'on parlait le mieux le français

Proposé par
le

Tous les commentaires (68)

a écrit : Le problème c est que l'anecdote est au passé ce qui sous entend que ce n est plus Tours la ville avec l accent le plus pur mais une autre ville! Laquelle? Difficile à dire. Le français lui-même n'est qu'un descendant du latin vulgaire, parlé par des incultes qui ne connaissaient que l'accusatif, pollué par des apports germaniques, arabes, etc.. Pouah! ;D

Commentaire supprimé En même temps si on parle avec il est content et il reste
...

Peut-être que les règles orthographiques ont été faites d après la façon de parler de là-bas?

Pour certains l'accent le plus "pur" est bourguignon, en effet les accents des voyelles "é è, au, o, eu, e" etc seraient bien différenciés, c'est-à-dire qu'avoir l'accent bourguignon permettrait de faire moins de fautes d orthographe. Ça mériterait une étude.

Commentaire supprimé Oui mais si tu parles avec il est content et il reste

Ça "a longtemps été le plus pur", ça ne l'est donc plus ?

Du coup, c'est où maintenant ?

Je me demande à quoi ressemble l'accent parisien, vu que c'est celui que j'ai probablement... Diantre, je ne saurai donc jamais !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ça ne peut pas être l'accent le plus pur de France ils disent "pain au chocolat" C'est comme ça que l'on dit :)

Le terme "pur" n'est pas adapté, "historique" serait probablement plus adapté. Le terme pur suggère une forme impure.
Vive la diversité et les racines historiques!

Qu'est ce que je disais, c'est clairement le genre d'anecdotes qui génère de la polémique vu sa formulation... Pour le Québec, les sources que j'ai trouvé confirme que c'est le français historique. Là, j'ai l'impression qu'on parle de français phonétique. Ce n'est pas plus beau ou moins beau, c'est juste phonétique. Mais le terme pure n'est je pense, pas le plus judicieux.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Cette histoire du français le plus pur étant celui de Tours a notamment été colportée par Rabelais, immense auteur du XVIe siècle (Pantagruel, Gargantua...), qui était lui même... tourangeau.

Pendant le XVe siècle, la ville, idéalement située au coeur de la vallée des châteaux de la Loire (dont un bon no
mbre existait déjà en partie, notamment Amboise), servit notamment de capitale officieuse du royaume de France. En effet, Charles VII, alors dauphin du Viennois, avait été obligé de fuir Paris lors de la prise de celle ci par les Bourguignons, alliés des Anglais, en 1420. Dès lors, et jusqu'au XVIe siècle, les différents rois se sont servi de la vallée de la Loire comme résidence principale (Charles VII notamment à Bourges et Tours, Louis XI à Tours et Amboise, Charles VIII à Amboise...).

Bien sur, la plupart des grandes institutions, notamment fiscales (la Chambre des Aides, par exemple) et juridiques, étaient restées à Paris, qui était par conséquent toujours la capitale. Mais le roi et sa cour n'y étaient pas, et leurs résidences à Tours ont permis un important développement de la ville : à la fin du XVe siècle, Tours était grâce à la politique de Louis XI l'un des principaux centres soyers de France, capable de rivaliser même avec Lyon.

Lors du retour des rois en île de France, la ville de Tours perdit très rapidement de son importance et devint une ville de taille moyenne, même si elle conservait quelques privilèges issus de cette époque (notamment le fait que l'abbé de la grande collégiale Saint Martin de Tours n'était autre que le roi de France en personne)
Afficher tout
Une précision, les bourguignons étaient les alliés du roi d'Angleterre, pas des anglais, roi d'Angleterre, vassal du roi de France et lui même français, qui avait autant de légitimité à réclamer la couronne de France.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Qu'est ce que je disais, c'est clairement le genre d'anecdotes qui génère de la polémique vu sa formulation... Pour le Québec, les sources que j'ai trouvé confirme que c'est le français historique. Là, j'ai l'impression qu'on parle de français phonétique. Ce n'est pas plus beau ou moins beau, c'est juste phonétique. Mais le terme pure n'est je pense, pas le plus judicieux. Afficher tout Quand il y a une anecdote et que tout le monde crie "non, c'est le Québécois" ou "non, c'est ça et ca" il faut mieux regarder les sources. S'il y a une anecdote c'est pas pour rien, il doit y avoir matière non ?
Le québécois est le français historique ? sûrement, mais seulement pour le vocabulaire, et "historique" à prendre avec de grosses pincettes, je dirais simplement plus proche (comme un cousin, et encore pas germain).
Tout dépend aussi de quel moment on parle pour "historique", quelle référence pour parler de pureter ? (Oui je parle de pureté, je n'ai pas de honte à utiliser un mot, ce n'est pas un gros mot ni une insulte à la diversité, juste un mot).
Autant prendre la date ou la langue française devient la langue d'État, de l'administration, donc 1589 avec l'édit de villet cotteret. A cette date, avec l'apport de Louis XI on comprend pourquoi Tours. De cette date au XIXeme siècle l'accent de tour est considéré comme le plus pure. Ce n'est pas historique, impossible d'établir une histoire parfaite des accents. Et cela jusqu'au XIX, voilà pourquoi l'anecdote est au passé. Mais puisque la langue est en mouvement perpétuel (donc arrêté un peu avec le québécois svp) ça à changé. En tout cas aujourd'hui l'accent de Tour, par rapport à celui du parlé régionales, est lavé des "o" à la parisienne, des "euuu" traînant ou encore des "eing" du sud, c'est le plus plat. Cela ne veut pas dire historique ou pure. Après de 1589 au XIX apparemment c'était le cas.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Ça "a longtemps été le plus pur", ça ne l'est donc plus ?

Du coup, c'est où maintenant ?

Je me demande à quoi ressemble l'accent parisien, vu que c'est celui que j'ai probablement... Diantre, je ne saurai donc jamais !
Je pense qu'il faut comprendre qu'il a été le plus pur car il n'était parlé QU'à Tours. Or maintenant, "l'accent tourangeau" s'est répandu à la télévision et à la radio car c'est l'accent utilisé par les présentateurs.

a écrit : Quand il y a une anecdote et que tout le monde crie "non, c'est le Québécois" ou "non, c'est ça et ca" il faut mieux regarder les sources. S'il y a une anecdote c'est pas pour rien, il doit y avoir matière non ?
Le québécois est le français historique ? sûrement, mais seul
ement pour le vocabulaire, et "historique" à prendre avec de grosses pincettes, je dirais simplement plus proche (comme un cousin, et encore pas germain).
Tout dépend aussi de quel moment on parle pour "historique", quelle référence pour parler de pureter ? (Oui je parle de pureté, je n'ai pas de honte à utiliser un mot, ce n'est pas un gros mot ni une insulte à la diversité, juste un mot).
Autant prendre la date ou la langue française devient la langue d'État, de l'administration, donc 1589 avec l'édit de villet cotteret. A cette date, avec l'apport de Louis XI on comprend pourquoi Tours. De cette date au XIXeme siècle l'accent de tour est considéré comme le plus pure. Ce n'est pas historique, impossible d'établir une histoire parfaite des accents. Et cela jusqu'au XIX, voilà pourquoi l'anecdote est au passé. Mais puisque la langue est en mouvement perpétuel (donc arrêté un peu avec le québécois svp) ça à changé. En tout cas aujourd'hui l'accent de Tour, par rapport à celui du parlé régionales, est lavé des "o" à la parisienne, des "euuu" traînant ou encore des "eing" du sud, c'est le plus plat. Cela ne veut pas dire historique ou pure. Après de 1589 au XIX apparemment c'était le cas.
Afficher tout
C'est quoi un "o" à la parisienne ?
Je ne vois que deux "o" différents :
- celui du sud qui s'apparente limite à un "a"
- celui des autres qui produit le même son que "au" ou "eau"

Posté le

android

(1)

Répondre

Le terme "pur" est biaisé puisqu'il suppose une norme. C'est comme dire que le Quebecois ou le français parlé dans telle ou telle contrée est meilleur, ça n'a aucun sens puisque la langue évolue et c'est normal (le français n'est déjà qu'une evolution grossière du "vieux françois", lui même évolution du latin et ainsi de suite. Au final si faut poser une norme pour le français, c'est quand même celui parlé en France puisque le français est la langue de France, la langue des Francs.
Le français parlé autre part a évolué différemment du français "de chez nous" et c'est normal mais a priori c'est la France qui défini la "norme" de sa langue. Apres aucun n'est meilleur ou moins bien que les autres mais le "vrai français", le plus pur si j'ose dire, est celui que la France parle.
Les differences existent entre les régions de France mais le langage reste toujours plus ou moins le même (si on parle uniquement français et pas les différents patois locaux: forcément un chtimi qui parle a un breton ou a un basque ils auront du mal a se comprendre ).

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : C'est une anecdote qui va faire apparaître des polémique non ? Bref on m'a toujours dit que le vrai français était parlé par les Québécois. Les québécois? Sachant qu'il mélange l'anglais et le français... Je ne pense pas non^^

a écrit : Les québécois? Sachant qu'il mélange l'anglais et le français... Je ne pense pas non^^ Oula, le québécois s'évertue pourtant à ne pas faire d'anglicismes ! Pas de week-end ou parking là bas. Au contraire je crois qu'ils aiment pas trop ça.

a écrit : Oula, le québécois s'évertue pourtant à ne pas faire d'anglicismes ! Pas de week-end ou parking là bas. Au contraire je crois qu'ils aiment pas trop ça. J'ai vécu quelques mois au Québec (Québec ville) en étant persuadé que leur vocabulaire ressemblait plus à notre vieux français qu'à notre français rempli d'anglicismes. Et bien j'ai été surpris !
Il a un paradoxe évident dans le fait qu'ils utilise couramment de "vieux" mots comme bâtisse, souliers etc.
Ils traduisent les noms de films américains en "véritable" français mais à côté de ça, ils utilisent un nombre incalculable d'anglicismes sans s'en rendre compte lunch, box, fit, tof etc. Énormément de mots et verbes très courant.

Mais Le Québec étant une région gigantesque, Les origines des québécois jouent beaucoup. À Montréal ils sont bilingues et mélangent plus facilement les deux vocabulaires, en Gaspésie c'est pas la même histoire...

a écrit : Dire qu'un accent est pur suppose qu'il y a une norme. Qui l'a fixée pour le français?
Les grandes pièces classiques étaient sans doute prononcées avec un accent proche du Québécois actuel.
Au contraire, en anglais, il y a une norme, l'accent dit Queen's/King's English (ou Oxfo
rd, ou BBC). Il n'est parlé naturellement que par très peu, même en Angleterre, mais est compris dans à peu près toute l'anglophonie; et c'est celui qu'enseignent les professeurs à l'étranger. Afficher tout
Sans parler de norme, je pense que la référence doit être basée sur la phonétique.

a écrit : Ça ne peut pas être l'accent le plus pur de France ils disent "pain au chocolat" Ça c'est parce que c'est comme ca qu'on dit!! Et je suis tres loin de Tours!

Posté le

android

(5)

Répondre

De toutes façons, tout le monde sait que le pays où le français est le mieux parlé, c'est la Suisse…

a écrit : De toutes façons, tout le monde sait que le pays où le français est le mieux parlé, c'est la Suisse… Votre français n'est pas "pur" comme celui de nous autres tourangeaux, il est juste neutre ;)