La nature d'une particule change si on l'observe

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

L'anecdote me semble très mal formulée. En fait, il faut considérer la matière de façon entièrement nouvelle.
Mais l'expliquer sans développement mathématique, et surtout oubli de tout ce qui a été inculqué et est "évident", par exemple qu'une particule ne peut pas être à la fois dans deux états et deux lieux différents semble au-delà de la vulgarisation.
Déjà la relativité est généralement très mal comprise.

Je suis désolé mais l'anecdote est fausse il faudrait sûrement la reformuler.
Le fait que la particule se comporte comme un corpuscule ou comme une onde ne dépend absolument pas de si elle est observé ou non.

La dualité onde-corpuscule dit simplement qu'une particule va se comporter dans certains cas comme si c'était une onde et dans d'autres comme si c'était un corpuscule.

Posté le

android

(213)

Répondre

Je ne suis pas convaincu par la tournure de l'anecdote. Bien que je crois comprendre que vous voulez faire référence à l'expérience de Yung. Dans un cas général, ce n'est pas le fait de l'observer ou non qui fait qu'un électron se comporte comme une onde ou une particule. Il est les 2 à la fois. Et suivant l'expérience, on utilise l'un ou l'autre pour décrire la situation. Par exemple pour un choc, on utilisera plutôt la description sous forme de particule, alors que pour un déplacement de l'électron dans l'espace, on utilisera celle de l'onde.
Il ne faut pas oublier que nous utilisons ces méthodes pour décrire au mieux la réalité à notre façon, mais à aucun moment on pourra dire : là l'électron est une particule ou ici c'est une onde. Ce ne sont que des outils mathématiques.

Posté le

android

(182)

Répondre


Tous les commentaires (86)

Si quelqu'un pouvait expliquer simplement pourquoi ce phénomène arrive ça serait génial je reste un peu sur ma faim là ^^

Posté le

android

(7)

Répondre

L'anecdote me semble très mal formulée. En fait, il faut considérer la matière de façon entièrement nouvelle.
Mais l'expliquer sans développement mathématique, et surtout oubli de tout ce qui a été inculqué et est "évident", par exemple qu'une particule ne peut pas être à la fois dans deux états et deux lieux différents semble au-delà de la vulgarisation.
Déjà la relativité est généralement très mal comprise.

Je suis désolé mais l'anecdote est fausse il faudrait sûrement la reformuler.
Le fait que la particule se comporte comme un corpuscule ou comme une onde ne dépend absolument pas de si elle est observé ou non.

La dualité onde-corpuscule dit simplement qu'une particule va se comporter dans certains cas comme si c'était une onde et dans d'autres comme si c'était un corpuscule.

Posté le

android

(213)

Répondre

a écrit : Si quelqu'un pouvait expliquer simplement pourquoi ce phénomène arrive ça serait génial je reste un peu sur ma faim là ^^ En fait, j'avais songé à proposer une anecdote sur ce sujet, et ai renoncé. Comme vient de le dire Ubu, il faut être jeune d'esprit, oublier tout ce que l'on vous a inculqué, et avoir des connaissances en maths.
Mission impossible en général, donc.

a écrit : Je suis désolé mais l'anecdote est fausse il faudrait sûrement la reformuler.
Le fait que la particule se comporte comme un corpuscule ou comme une onde ne dépend absolument pas de si elle est observé ou non.

La dualité onde-corpuscule dit simplement qu'une particule va se comporter dans
certains cas comme si c'était une onde et dans d'autres comme si c'était un corpuscule. Afficher tout
Bien d'accord, le rédacteur de l'anecdote n'a rien compris. L'observation fige la fonction d'onde puisqu'il y a interaction inévitable, mais une particule n'est ni un corpuscule ni une onde; quelque chose de différent.

Je redoute ce que l'on va écrire aujourd'hui, après lecture de vulgarisateurs!

a écrit : En fait, j'avais songé à proposer une anecdote sur ce sujet, et ai renoncé. Comme vient de le dire Ubu, il faut être jeune d'esprit, oublier tout ce que l'on vous a inculqué, et avoir des connaissances en maths.
Mission impossible en général, donc.
On peut tout à fait vulgariser la mécanique quantique pour des personnes sans connaissances mathématiques trop élevés.

Alors forcément on ne pourra pas être exact mais c'est le principe de la vulgarisation et ça permet de faire comprendre quelques concept de base de cette théorie.

Et la dualité onde-corpuscule n'a pas besoin de connaissances mathématiques pour être "comprise".


Après le problème est effectivement que certaines personnes viennent expliquer comme des vérités ce qu'ils pensent savoir à travers la vulgarisation.
Et qui par des suites d'imprecisions peuvent s'avérer très inexactes voir fausses.

Posté le

android

(17)

Répondre

On dirait que les commentaires vont être plus intéressant que l'anecdote ;)

a écrit : On peut tout à fait vulgariser la mécanique quantique pour des personnes sans connaissances mathématiques trop élevés.

Alors forcément on ne pourra pas être exact mais c'est le principe de la vulgarisation et ça permet de faire comprendre quelques concept de base de cette théorie.

Et la
dualité onde-corpuscule n'a pas besoin de connaissances mathématiques pour être "comprise".


Après le problème est effectivement que certaines personnes viennent expliquer comme des vérités ce qu'ils pensent savoir à travers la vulgarisation.
Et qui par des suites d'imprecisions peuvent s'avérer très inexactes voir fausses.
Afficher tout
Je n'ai jamais lu de tentative d'explication grand public qui ne "s'avèrent fausses" (je laisse deviner ce que je veux dire: il est vrai que c'est faux). Peut-être que mon observation en détruisait le bien-fondé.
Sans une agilité d'esprit et des connaissances assez poussées en maths, je ne vois vraiment pas comment on peut faire. ;)
Comme le dit Ubu, plus gentiment, que d'âneries sur la relativité, bien plus abordable - en fait, je crois pouvoir en expliquer les principes à un enfant pas encore déformé par l'enseignement; pour la modélisation quantique, c'est une autre paire de manches.

Je ne suis pas convaincu par la tournure de l'anecdote. Bien que je crois comprendre que vous voulez faire référence à l'expérience de Yung. Dans un cas général, ce n'est pas le fait de l'observer ou non qui fait qu'un électron se comporte comme une onde ou une particule. Il est les 2 à la fois. Et suivant l'expérience, on utilise l'un ou l'autre pour décrire la situation. Par exemple pour un choc, on utilisera plutôt la description sous forme de particule, alors que pour un déplacement de l'électron dans l'espace, on utilisera celle de l'onde.
Il ne faut pas oublier que nous utilisons ces méthodes pour décrire au mieux la réalité à notre façon, mais à aucun moment on pourra dire : là l'électron est une particule ou ici c'est une onde. Ce ne sont que des outils mathématiques.

Posté le

android

(182)

Répondre

a écrit : On dirait que les commentaires vont être plus intéressant que l'anecdote ;) J'en doute, car ceux qui savent ne peuvent que dire "je ne peux vous expliquer avant que vous ayez un certain niveau en maths".
Comme je l'ai dit, j'avais pensé à proposer cette anecdote, que j'aurais formulée correctement, mais ai pensé que c'était impossible de faire passer ça.

a écrit : Je n'ai jamais lu de tentative d'explication grand public qui ne "s'avèrent fausses" (je laisse deviner ce que je veux dire: il est vrai que c'est faux). Peut-être que mon observation en détruisait le bien-fondé.
Sans une agilité d'esprit et des connaissances assez poussées en m
aths, je ne vois vraiment pas comment on peut faire. ;)
Comme le dit Ubu, plus gentiment, que d'âneries sur la relativité, bien plus abordable - en fait, je crois pouvoir en expliquer les principes à un enfant pas encore déformé par l'enseignement; pour la modélisation quantique, c'est une autre paire de manches.
Afficher tout
Biensur que ça ne peur être vrai. La mécanique quantique à de particulier qu'elle n'est vrai que dans son formalisme mathématique qui rend compte de la réalité mais ne permet pas de l'interpréter.

La vulgarisation sera donc forcément incorrecte. Mais certains concept de base peuvent être compris à mon sens grâce à elle.
Que ce soit par un enfant ou un adulte ouvert d'esprit.

Posté le

android

(7)

Répondre

Il me semble avoir lu/entendu/écouté des explications sur ce thème très très récemment, mais je ne remets plus où.

Je me demande si ce n'était pas lors de l'anecdote sur un père et son fils qui avaient tous deux reçu des prix Nobel pour leurs travaux.
L'un pour avoir démontré le comportement façon corpuscle, et 20 ans plus tard, le fils pour avoir montré que ça pouvait se comporter comme une onde.

Et il y a peut-être eu un épisode d'e-penser sur le sujet.

Posté le

android

(6)

Répondre

un petit tour sur la chaîne "E-penser " devrait en éclairer plus d'un, il me semble qu'il y en a une spéciale sur ce sujet.

Posté le

android

(6)

Répondre

C'est un grossier raccourci. La nature de la particule ne change jamais.

Le fait de considérer la particule comme un corpuscule ou une onde n'est pertinent que lorsqu'on doit faire des maths avec, et n'a pas de réalité physique.

En outre, on doit accepter que l'on ne peut concevoir ce que sont les particules (inobservables directement, pas matérielles ..). La particule n'est ni une onde ni un corpuscule, c'est autre chose.

Posté le

android

(20)

Répondre

Il doit également y avoir une confusion entre le fait qu'on ne puisse pas connaitre la vitesse et la position d'un électron à un temps t, mais uniquement l'une de ces deux données, non ?

a écrit : Il doit également y avoir une confusion entre le fait qu'on ne puisse pas connaitre la vitesse et la position d'un électron à un temps t, mais uniquement l'une de ces deux données, non ? L'indétermination s'applique à toute particule.
Article abordable avec peu de maths:
fr.wikipedia.org/wiki/Principe_d%27incertitude

Faudrais revoir l'anecdote, Elle est fausse. Ce qui est vrais en revanche, c'est qu'il est impossible d'observer une particule sans changer son comportement, un exemple: les physiciens ont toujours voulut pouvoir localiser avec précision la position et la vitesse d'un électron, car au moment d'utiliser un instrument pour mesurer sa vitesse, il l'influence et change la donne, ceci est connu sous le nom du chat de schrodinger: imagine un chat dans une boite, on sais pas s'il est vivant ou mort, et si on ouvre la boite il meut sur le champ, il est impossible de savoir avec certitude s'il est mort ou vivant.

Posté le

android

(5)

Répondre

Pour moi, ce phénomène de dualité ondes-corpuscules s'explique particulièrement bien lorsqu'on l'applique à la lumière. Schématiquement il est assez connu que la lumière a pour origine un mouvement de photon, qui est sa représentation corpusculaire, mais on voit facilement qu'on étudie les rayons lumineux et la lumière avec des outils mathématiques correspondant aux ondes, notamment quand on parle de longueurs d'ondes qui ne sont que l'inversement proportionnel aux fréquences.

Posté le

android

(4)

Répondre

Serait - ce le principe du chat de Schroedinger?

Posté le

android

(0)

Répondre

Je vais aller à contre courant mais pour moi cette anecdote est assez vraie.
En fait, si on veut par exemple mesurer la vitesse d'un électron les outils de mesure vont influencer cet électron et Le faire changer de comportement.
Et pour le chat de schrodinger, il ne meurt pas quand on ouvre la boite bien au contraire, ouvrir la boite permet en fait de résoudre l'énigme (est il mort ou vivant?).
Le chat étant placé dans une boite entièrement fermée avec un dispositif de poison aléatoire (basé sur la désintégration d'un atome), il est impossible de savoir si Le chat est mort ou vivant sans ouvrir la boite.
Le chat est donc (tant que la boite est fermée) à la fois mort et vivant.
De la même façon, la position et la vitesse d'un électron reposent sur des probabilités: l'e- a x% de chance d'être a un certain endroit et y% d'être à un autre. Comme on ne sait pas exactement où il se situe, on dit qu'il est aux 2 endroits en même temps (comme Le chat quoi)