Il est préférable d'écouter les avertissements des géologues

Proposé par
Invité
le

En 1962, alors qu'ils venaient d'y faire de l'alpinisme, deux géologues américains avertirent la ville de Yungay au Pérou qu'elle était sous la menace d'un énorme glissement de terrain en cas de tremblement de terre. Les autorités locales leur ordonnèrent de se rétracter sous peine de prison, et ils quittèrent alors rapidement le pays. Huit ans plus tard, le glissement de terrain eut lieu, tuant 22 000 personnes.


Commentaires préférés (3)

L'orgueil d'une minorité au pouvoir aura en fin de compte coûté la vie à de nombreux civils... Le côté glissement de terrain apporte l'exotisme mais en vérité c'est un schéma qui ne cesse de se répéter.
Bonne journée

a écrit : l'orgueil de l'autorité pas du peuple Il a dit je cite : l'orgueil d'une minorité au pouvoir...où tu vois orgueil du peuple ? Il faut arrêter de dire des bêtises parfois

Posté le

android

(124)

Répondre

a écrit : L'orgueil d'une minorité au pouvoir aura en fin de compte coûté la vie à de nombreux civils... Le côté glissement de terrain apporte l'exotisme mais en vérité c'est un schéma qui ne cesse de se répéter.
Bonne journée
Je ne pense pas qu'il s’agisse uniquement d’orgueil. Il y a surement avant tout des raisons économiques. Admettre de la part des autorités une catastrophe imminente aurait entrainé l'abandon d'une ville. Dans un pays assez pauvre, que faire de toute cette population, sans oublier les commerçants et les propriétaires qui perdraient tout leurs biens, ce qui peut paraître cynique, mais après tout ils contribuent à faire vivre l'économie.
Je vais faire un parallèle un peu douteux mais dans le film "Les dents de la mer" les autorités sont conscientes du danger mais s'ils venaient à fermer les plages comme le demande le Shérif c'est toute l'économie de la citée balnéaire qui périclite ce qui est très mauvais pour la prospérité de la ville et par conséquent pour les ces habitants. (bon je compare une catastrophe ayant entrainé la mort de 20000 personnes avec un film d'horreur, c'est un peu limite mais l'idée est la).


Tous les commentaires (48)

L'orgueil d'une minorité au pouvoir aura en fin de compte coûté la vie à de nombreux civils... Le côté glissement de terrain apporte l'exotisme mais en vérité c'est un schéma qui ne cesse de se répéter.
Bonne journée

a écrit : L'orgueil d'une minorité au pouvoir aura en fin de compte coûté la vie à de nombreux civils... Le côté glissement de terrain apporte l'exotisme mais en vérité c'est un schéma qui ne cesse de se répéter.
Bonne journée
l'orgueil de l'autorité pas du peuple

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : l'orgueil de l'autorité pas du peuple C est exactement ce qu il dit, et je suis d accord avec lui.

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : l'orgueil de l'autorité pas du peuple Il a dit je cite : l'orgueil d'une minorité au pouvoir...où tu vois orgueil du peuple ? Il faut arrêter de dire des bêtises parfois

Posté le

android

(124)

Répondre

a écrit : L'orgueil d'une minorité au pouvoir aura en fin de compte coûté la vie à de nombreux civils... Le côté glissement de terrain apporte l'exotisme mais en vérité c'est un schéma qui ne cesse de se répéter.
Bonne journée
Je ne pense pas qu'il s’agisse uniquement d’orgueil. Il y a surement avant tout des raisons économiques. Admettre de la part des autorités une catastrophe imminente aurait entrainé l'abandon d'une ville. Dans un pays assez pauvre, que faire de toute cette population, sans oublier les commerçants et les propriétaires qui perdraient tout leurs biens, ce qui peut paraître cynique, mais après tout ils contribuent à faire vivre l'économie.
Je vais faire un parallèle un peu douteux mais dans le film "Les dents de la mer" les autorités sont conscientes du danger mais s'ils venaient à fermer les plages comme le demande le Shérif c'est toute l'économie de la citée balnéaire qui périclite ce qui est très mauvais pour la prospérité de la ville et par conséquent pour les ces habitants. (bon je compare une catastrophe ayant entrainé la mort de 20000 personnes avec un film d'horreur, c'est un peu limite mais l'idée est la).

En fait c'est le scénario de tous les films catastrophe: des gens ont connaissance qu'un désastre va se produire, ils tentent d'avertir les autorités qui par orgueil font l'autruche. Jusqu'à ce qu'il y'a ait des morts.

Comme quoi ce n'est pas parce que c'est l'autorité au pouvoir qu'elle a raison :D

(Comment ça polémique ? Mais pas du tout...)

a écrit : En fait c'est le scénario de tous les films catastrophe: des gens ont connaissance qu'un désastre va se produire, ils tentent d'avertir les autorités qui par orgueil font l'autruche. Jusqu'à ce qu'il y'a ait des morts. Exemple : toutes les villes au pied des volcans, du genre Naples :)

Ca me fait penser aux "le mec qu'on ecoute jamais dans les films" des studio bagel visionnable sur youtube.

Désolé si ça semble déplacé de parler de sketchs au milieu d'une anecdote aussi terrible mais c'est pile dans le sujet...

C'est malheureux, évidemment, mais au moins, ces 2 géologues peuvent avoir la conscience tranquille.

Plutôt que de juste se dire "oulala, c'est craignos, heureusement qu'on habite pas là", ils ont fait la bonne chose.

Et plutôt que de leur rire au nez, les autorités les ont carrément menacés, d'où leur départ du pays, mais n'ont rien fait par la suite.

Si il avait juste été question d'orgueil, ils leur auraient demandé de se taire, les auraient fait déguerpir, mais auraient en scred fait une contre expertise qui logiquement leur aurait donné le même résultat. Et à partir de là, le nécessaire aurait pu être fait.

Là, je pense juste qu'il y a eu un genre de "flemme" de gérer. Autrement dit, "on est les rois, on se met good, sans trop se faire chier, et on entend bien que ça reste comme ça".

Posté le

android

(11)

Répondre

Une fois j'parlais avec un mec qui m'disait: "le mieux c'est de rien savoir, au moins jusqu'au jour oú la catastrophe arrive tu vis mieux". Ça s'discute mais c'est pas faux.

Un peu facile de critiquer "l'autorité" au pouvoir à ce moment là... je rappelle qu'il s'est écoulé plus de 20 ans entre l'annonce et la catastrophe.
Les mecs ont simplement voulu éviter une panique et, très sincèrement, je ne vois pas bien ce qu'ils auraient pu faire d'autre. Et peut-on même leur mettre sur le dos les morts 20 ans après ? À ce moment là, c'est toute la Californie qu'il faudrait d'ores et déjà vider de ses habitants ; on sait que ça arrivera un jour, demain ou dans cent ans ! Et tant d'autres lieux sismiques sur la planète : Japon, etc, etc... On le sait : et pourtant personne ne bouge. Qui en portera la responsabilité le jour où ça arrivera ? Que faire d'autre aujourd'hui ?
Un "bémol" quand même sur la façon de faire : menacer de prison si on maintien la version... ça c'est moyen.

a écrit : Je ne pense pas qu'il s’agisse uniquement d’orgueil. Il y a surement avant tout des raisons économiques. Admettre de la part des autorités une catastrophe imminente aurait entrainé l'abandon d'une ville. Dans un pays assez pauvre, que faire de toute cette population, sans oublier les commerçants et les propriétaires qui perdraient tout leurs biens, ce qui peut paraître cynique, mais après tout ils contribuent à faire vivre l'économie.
Je vais faire un parallèle un peu douteux mais dans le film "Les dents de la mer" les autorités sont conscientes du danger mais s'ils venaient à fermer les plages comme le demande le Shérif c'est toute l'économie de la citée balnéaire qui périclite ce qui est très mauvais pour la prospérité de la ville et par conséquent pour les ces habitants. (bon je compare une catastrophe ayant entrainé la mort de 20000 personnes avec un film d'horreur, c'est un peu limite mais l'idée est la).
Afficher tout
Bonjour Peace95, merci tout d'abord d'avoir pris le temps de répondre. Je comprends ta position mais je me dois d'ajouter que ce séisme a fait quelques 80 000 blessés et a détruit 70 à 80% des bâtiments dans les trois villes environnantes donc tu ne m'empêcheras pas de penser que l'argument économique semble un peu léger pour justifier ou rationaliser l'action absolument irresponsable des autorités de l'époque qui d'une part a été bien plus coûteuse que s'ils avaient pris les mesures adéquates et de l'autre à entraîner la mort de plusieurs dizaines de millier de personnes.

a écrit : Un peu facile de critiquer "l'autorité" au pouvoir à ce moment là... je rappelle qu'il s'est écoulé plus de 20 ans entre l'annonce et la catastrophe.
Les mecs ont simplement voulu éviter une panique et, très sincèrement, je ne vois pas bien ce qu'ils auraient pu faire d'aut
re. Et peut-on même leur mettre sur le dos les morts 20 ans après ? À ce moment là, c'est toute la Californie qu'il faudrait d'ores et déjà vider de ses habitants ; on sait que ça arrivera un jour, demain ou dans cent ans ! Et tant d'autres lieux sismiques sur la planète : Japon, etc, etc... On le sait : et pourtant personne ne bouge. Qui en portera la responsabilité le jour où ça arrivera ? Que faire d'autre aujourd'hui ?
Un "bémol" quand même sur la façon de faire : menacer de prison si on maintien la version... ça c'est moyen.
Afficher tout
C'est 8 ans et bien entendu je pointe du doigt les autorités au pouvoir à ce moment précis

a écrit : C'est 8 ans et bien entendu je pointe du doigt les autorités au pouvoir à ce moment précis Espérons que ces autorités lisent cette appli pour qu'elles aient la peur qu'elles méritent en voyant ce doigt pointé sur elles !

Posté le

android

(0)

Répondre

Ces autorités se sont comportées comme la plupart des hommes politiques : l'un d'eux expliquait qu'il croyait, avant d'être élu, que le rôle d'un élu était de résoudre les problèmes et il a découvert en étant élu qu'il vaut mieux au contraire les faire durer le plus longtemps possible. En effet, il vaut mieux avoir affaire toujours au même problème qu'on connaît bien et dont on peut discourir sans fin des solutions possibles. Car si on résoud un problème, la nature ayant horreur du vide, il s'en présente d'autres et il faut à nouveau étudier des dossiers pour se mettre au courant... Ceci ne vaut pas, bien sûr, pour N. Sarkozy qui proposait toujours une nouvelle loi à chaque fait divers.

Posté le

android

(6)

Répondre

"vous avez du sang juste ici"
"comment osez-vous !? Qu'on l'emprisonne ! Qu'on le tue ! "
" Oui oui, d'accord.. Mais vous avez une.. "

Posté le

android

(0)

Répondre

Pourquoi tout le monde parle d'orgueil ? Ça n'a rien a voir ici. Les autorités ne sont pas montrés orgueilleuses, elles n'ont pas considéré savoir mieux que tout le monde ou que ces géologues. Simplement que l'annonce faite posait un problème plus grave sur le moment qu'un hypothétique glissement de terrain. On ne sait rien de la situation à l'époque donc on arrête de critiquer sans raison...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi tout le monde parle d'orgueil ? Ça n'a rien a voir ici. Les autorités ne sont pas montrés orgueilleuses, elles n'ont pas considéré savoir mieux que tout le monde ou que ces géologues. Simplement que l'annonce faite posait un problème plus grave sur le moment qu'un hypothétique glissement de terrain. On ne sait rien de la situation à l'époque donc on arrête de critiquer sans raison... Afficher tout Ca ne justifie pas une menace de mise en prison...

a écrit : Ces autorités se sont comportées comme la plupart des hommes politiques : l'un d'eux expliquait qu'il croyait, avant d'être élu, que le rôle d'un élu était de résoudre les problèmes et il a découvert en étant élu qu'il vaut mieux au contraire les faire durer le plus longtemps possible. En effet, il vaut mieux avoir affaire toujours au même problème qu'on connaît bien et dont on peut discourir sans fin des solutions possibles. Car si on résoud un problème, la nature ayant horreur du vide, il s'en présente d'autres et il faut à nouveau étudier des dossiers pour se mettre au courant... Ceci ne vaut pas, bien sûr, pour N. Sarkozy qui proposait toujours une nouvelle loi à chaque fait divers. Afficher tout Si tous les politiques ont cette vision il ne faut pas s'étonner de l'état de notre planète.