Les missions à destination de Mars font attention à ne pas contaminer la planète

Proposé par
le
dans

Les missions à destination de Mars (sondes, rovers ou habitées) doivent prendre des précautions pour s'assurer qu'elles ne vont pas amener des bactéries provenant de la Terre sur la planète rouge. Le but est de préserver une éventuelle biosphère martienne jusqu'à ce que celle-ci soit étudiée.

On utilise pour cela l'équation Coleman-Sagan qui prend en compte le nombre initial de bactéries mais aussi les conditions de la mission, si le vaisseau est prévu pour atterrir ou non etc.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Il faudra appliquer la même règle inverse: peut-être que ces planètes portes des corps dangereux pour nous? Gustavo Woltmann En même temps quasi aucune/ aucune mission ne revient sur terre

J'aime bien le "jusqu'à ce que celle-ci soit étudiée"

Je vois ça comme un sous-entendu de "après on s'en battra les couilles de la préserver!! YOLO !"

Posté le

android

(213)

Répondre

Il faut savoir déjà que toute décontamination n'est pas parfaite même pour les landers.
Il y a aussi plusieurs orbiteurs qui ce sont crashées sur mars infectant déjà la planéte.
Ça me fait penser aussi à la sonde Nozomi (japonaise donc) dont les dernières instructions ont été de s'éloigner de mars afin de ne pas ce crasher dessus.

Posté le

windowsphone

(86)

Répondre


Tous les commentaires (23)

Il faudra appliquer la même règle inverse: peut-être que ces planètes portes des corps dangereux pour nous? Gustavo Woltmann

Sauf que des bacterie terrienne ont quand meme deja contaminer mars certaine arrive meme a y survivre

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il faudra appliquer la même règle inverse: peut-être que ces planètes portes des corps dangereux pour nous? Gustavo Woltmann En même temps quasi aucune/ aucune mission ne revient sur terre

J'aime bien le "jusqu'à ce que celle-ci soit étudiée"

Je vois ça comme un sous-entendu de "après on s'en battra les couilles de la préserver!! YOLO !"

Posté le

android

(213)

Répondre

Il faut savoir déjà que toute décontamination n'est pas parfaite même pour les landers.
Il y a aussi plusieurs orbiteurs qui ce sont crashées sur mars infectant déjà la planéte.
Ça me fait penser aussi à la sonde Nozomi (japonaise donc) dont les dernières instructions ont été de s'éloigner de mars afin de ne pas ce crasher dessus.

Posté le

windowsphone

(86)

Répondre

a écrit : Il faudra appliquer la même règle inverse: peut-être que ces planètes portes des corps dangereux pour nous? Gustavo Woltmann C'est déjà le cas.
Toutes les matières qui proviennent des échantillonnages sont considérées comme s'ils étaient contaminé par les virus les plus dangereux possibles.

C'est le cas des échantillons lunaires ramenés par les missions appolo, ou de tous les échantillons spatiaux ramenés par des sondes sur terre.

Mais il est vrai que la plupart du temps, les échantillons sont analysés sur place, et seul les informations sont ramenés sur terre.


Les humains ont déjà eux l'expérience d'un continent entier et de ses civilisations quasi éradiquées à cause d'une contamination. On fait gaffe à nos fesses.

Par contre, c'est beaucoup plus noble qu'on fasse /aussi/ attention à ne pas contaminer les autres.
Bien qu'à mon avis, cette préoccupation est surtout portée par l'intérêt à ne pas polluer des sites avec nos propres bactéries, et tromper ainsi nos futures recherches.
(En croyant détecter des formes de vies qu'on aurait en fait nous même apportée)

(Je suis peut être un peu trop cynique...)

a écrit : J'aime bien le "jusqu'à ce que celle-ci soit étudiée"

Je vois ça comme un sous-entendu de "après on s'en battra les couilles de la préserver!! YOLO !"
En fait ils veulent pas perturber ce qui est sur place pour être certain de mesurer ce qu'il y a sur place (peut importe ce qu'il y a) et pas ce qu'aurait rapporter une mission depuis la terre.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : J'aime bien le "jusqu'à ce que celle-ci soit étudiée"

Je vois ça comme un sous-entendu de "après on s'en battra les couilles de la préserver!! YOLO !"
Après on essayera d'adapter les conditions à notre mode de vie si les résultats sont fructueux... malheureusement ou heureusement tout dépend du point de vue de chacun ^^

Posté le

android

(2)

Répondre

Il serait effectivement fâcheux de causer aux hommes verts le même problème que celui avec les peaux rouges...

a écrit : C'est déjà le cas.
Toutes les matières qui proviennent des échantillonnages sont considérées comme s'ils étaient contaminé par les virus les plus dangereux possibles.

C'est le cas des échantillons lunaires ramenés par les missions appolo, ou de tous les échantillons spatiaux ramenés pa
r des sondes sur terre.

Mais il est vrai que la plupart du temps, les échantillons sont analysés sur place, et seul les informations sont ramenés sur terre.


Les humains ont déjà eux l'expérience d'un continent entier et de ses civilisations quasi éradiquées à cause d'une contamination. On fait gaffe à nos fesses.

Par contre, c'est beaucoup plus noble qu'on fasse /aussi/ attention à ne pas contaminer les autres.
Bien qu'à mon avis, cette préoccupation est surtout portée par l'intérêt à ne pas polluer des sites avec nos propres bactéries, et tromper ainsi nos futures recherches.
(En croyant détecter des formes de vies qu'on aurait en fait nous même apportée)

(Je suis peut être un peu trop cynique...)
Afficher tout
Ce n'est pas du cynisme, c'est la réalité ^^ c'est ainsi que ça fonctionne. Si un jour les scientifiques trouvent des bactéries ou des virus sur Mars, il faut qu'ils puissent être sur que ces organismes viennent de Mars et non de la Terre, c'est le seul intérêt de cette désinfection, rien de cynique là dedans, juste de la méthode scientifique (bien que l'on pourrait débattre du cynisme de cette méthode ^^)

Posté le

android

(9)

Répondre

Je vois pas comment on peut préserver "une biosphère martienne" quand 100% des organismes vivants qui y seront présents (mission habitées) seront des organismes terriens..

C'est comme l'histoire du mec qui est allé étudier une formation rocheuse nouvelle issue d'un volcan et qui y a constaté la pousse d'un plan de tomate (anecdote SCMB existente à ce sujet) .. Après vérification le gars avait chier sur la falaise et des graines dans ses selles ont germées.. La aussi, le but "premier" était pourtant de ne pas induire sur l'évolution du vivant sur place...

Posté le

android

(19)

Répondre

"Avant l'Eden" de Arthur C Clarke traite de ce risque. A lire absolument avant d'aller sur Mars ou Venus

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Atterrir ou aMarssire :-D Le problème à été réglé au début de l'exploration spatiale : on disait alunir, puis il aurait fallu dire amarsir, etc. Donc finalement il a été décidé que atterrir c'est pas seulement sur la Terre et qu'on atterrit quelque soit la planète.

Posté le

android

(22)

Répondre

Il y aura forcément des bactéries on en porte tous sur nous même si ce sera pas tout de suite ça viendra forcément

a écrit : Je vois pas comment on peut préserver "une biosphère martienne" quand 100% des organismes vivants qui y seront présents (mission habitées) seront des organismes terriens..

C'est comme l'histoire du mec qui est allé étudier une formation rocheuse nouvelle issue d'un volcan et qu
i y a constaté la pousse d'un plan de tomate (anecdote SCMB existente à ce sujet) .. Après vérification le gars avait chier sur la falaise et des graines dans ses selles ont germées.. La aussi, le but "premier" était pourtant de ne pas induire sur l'évolution du vivant sur place... Afficher tout
Tu n'as pas du comprendre l'anecdote.

Il s'agit de protéger une éventuelle biosphère endémique. On n'a pas encore trouvé de trace de vie sur Mars, et on ne cessera d'en chercher que lorsqu'on aura échouer suffisamment longtemps à en trouver. Pendant ce temps, on évite les contaminations, et les éventuelles colons martiens ne devront pas poser leur pêche n'importe où.

Pour l'instant les voyages vers Mars sont dans les pensées de doux rêveurs et d'un renard

Poutine et Trump ont d'autres chats à fouetter

L'Europe !! Uniquement le budget en Flixbus ou BlaBlaCar

Reste Edon si il trouve assez de gogos pour financer
Donc les bactéries trouveront certainement le moyen d'y aller par leur propre moyen

Je sais que Curiosity devait être un rover des plus propres jamais lancé mais une erreur de dernier moment en a fait un des plus sales mais comme on aurait du reporter la mission à plusieurs mois pour le nettoyer ils l'ont quand même envoyé

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il faudra appliquer la même règle inverse: peut-être que ces planètes portes des corps dangereux pour nous? Gustavo Woltmann Il n'y a pas de vie extraterrestre, donc sur Mars théoriquement il n'y a pas de bactéries ou du moins on ne le sait pas encore.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il n'y a pas de vie extraterrestre, donc sur Mars théoriquement il n'y a pas de bactéries ou du moins on ne le sait pas encore. Comment ça il n'y a pas de vie extraterrestre ? Jusqu'à présent nous avons découvert aucune trace de vie extraterrestre cela ne veut en aucun cas dire qu'elle n'existe pas.

Posté le

android

(2)

Répondre