La guerre a eu un effet positif sur la santé alimentaire des Britanniques

Proposé par
Invité
le

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le rationnement durant la Seconde Guerre mondiale puis les années suivantes a amélioré la santé des Britanniques. Forcés de composer avec des tickets de rationnement, ceux qui mangeaient trop riche durent alléger leur alimentation quand ceux qui ne mangeaient pas à leur faim purent le faire. Le taux de mortalité infantile baissa et l'âge moyen de décès de cause naturelle augmenta.


Tous les commentaires (46)

J'avais lu le même résultat concernant le Danemark. Privés de produits laitiers et de viandes, les habitants ont vu certains types de cancer chuter pendant les temps de privation ! J'ai lu ceci dans livre de médecine nutritionnelle mais impossible de me rappeler le titre.

a écrit : On sera responsable quand on gérera notre population, les fourmis le font depuis 200 millions d'année, mais nous ne sommes pas des fourmis, il faut inventer l'humanité. Qu'appellez-vous gestion de la population ?
La frontière entre gestion et surveillance est fine, n'oubliez pas qu'une "gestion" trop poussé peut être liberticide.
Il ne faut pas contraindre ou "gerer" des individus ou des collectivités, mais opérer un changement en ce qui concerne l'éducation des générations prochaines afin qu'elles puissent s'auto-gerer et constamment ce remettre en question.
Ce n'est que mon avis :).

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Qu'appellez-vous gestion de la population ?
La frontière entre gestion et surveillance est fine, n'oubliez pas qu'une "gestion" trop poussé peut être liberticide.
Il ne faut pas contraindre ou "gerer" des individus ou des collectivités, mais opérer un changement en ce qu
i concerne l'éducation des générations prochaines afin qu'elles puissent s'auto-gerer et constamment ce remettre en question.
Ce n'est que mon avis :).
Afficher tout
Et je suis entièrement d'accord.
Cela dit, je n'ai jamais parlé de gestion de la population, mais de gestion des naissances (dans le sens, naissances à venir).
L'idée serait d'autoriser chaque couple à avoir deux gosses pour maintenir une population stable, et stopper l'explosion démographique qui finira tôt où tard par exploser à la figure de l'humanité quand la production de nourriture sera inférieure à la consommation...
Il ne reste plus beaucoup de terres cultivables à exploiter, d'ici la fin du siècle, engrais où pas, y'aura plus assez à bouffer, donc soit on devient raisonnable et on met en place des politiques de réduction de la croissance démographique (au lieu de faire exactement l'inverse au nom du Dieu Fric), soit le trop plein d'humains s'entretuera dans une troisième guerre mondiale, une guerre qui se fera pour la seule ressource naturelle indispensable à l'humanité: le steak frites^^, c'est tout, c'est simple, et c'est indiscutable parce que quand on a faim et qu'on a rien à bouffer, on va casser la gueule au voisin pour lui piquer sa bouffe (où pour carrément le bouffer), où on crève. C'est la vie ;)

a écrit : Et je suis entièrement d'accord.
Cela dit, je n'ai jamais parlé de gestion de la population, mais de gestion des naissances (dans le sens, naissances à venir).
L'idée serait d'autoriser chaque couple à avoir deux gosses pour maintenir une population stable, et stopper l'explosion dé
mographique qui finira tôt où tard par exploser à la figure de l'humanité quand la production de nourriture sera inférieure à la consommation...
Il ne reste plus beaucoup de terres cultivables à exploiter, d'ici la fin du siècle, engrais où pas, y'aura plus assez à bouffer, donc soit on devient raisonnable et on met en place des politiques de réduction de la croissance démographique (au lieu de faire exactement l'inverse au nom du Dieu Fric), soit le trop plein d'humains s'entretuera dans une troisième guerre mondiale, une guerre qui se fera pour la seule ressource naturelle indispensable à l'humanité: le steak frites^^, c'est tout, c'est simple, et c'est indiscutable parce que quand on a faim et qu'on a rien à bouffer, on va casser la gueule au voisin pour lui piquer sa bouffe (où pour carrément le bouffer), où on crève. C'est la vie ;)
Afficher tout
La thèse d'une troisième guerre mondiale à cause d'une pénurie de nourriture est très peu probable ....
Je suis d'accord dans l'idée que la croissance démographique doit être contrôlé, mais pas de façon aussi restrictive.
Limiter un nombre d'enfant par ménage ( par exemple 2 comme vous le dites ) n'est qu'une solution superficielle, car deux enfants qui ont le même rapport à la consommation de masse qu'aujourd'hui est plus malsain que dix enfants qui auraient appris à manger ce qui nécessaire.
Ce qu'il faudrait changer c'est la mentalité de la société : nous ne consommons pas tous ce qui est produit, entraînant un gaspillage monstre. Ainsi il existe des formes d'agricultures alternatives comme l'agriculture urbaine, etc...
On peut nourrir 10 milliards de personnes, le problème n'est pas le nombre ( tant qu'il reste raisonnable ), mais le rapport à la consommation et à la redistribution.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Étonnant ta note, même si ça semble un peu éloigné de l'anecdote. Peut être que la vérité dérange. Oui l'élevage participe à la faim dans le monde, et ça ne va pas aller en s'arrangeant avec les pays émergents. Personne peut dire le contraire avec raison. Le nombre de personnes souffrant de sous nutrition dans le monde ne cesse de baisser depuis plus de 20 ans déjà.

www.lafaimexpliquee.org/La_faim_expliquee/Faits_et_chiffres.html

Pas sûr que l'élevage ait une influence énorme sur cette évolution qui va dans le bon sens.

a écrit : La thèse d'une troisième guerre mondiale à cause d'une pénurie de nourriture est très peu probable ....
Je suis d'accord dans l'idée que la croissance démographique doit être contrôlé, mais pas de façon aussi restrictive.
Limiter un nombre d'enfant par ménage ( par exemple 2 comme v
ous le dites ) n'est qu'une solution superficielle, car deux enfants qui ont le même rapport à la consommation de masse qu'aujourd'hui est plus malsain que dix enfants qui auraient appris à manger ce qui nécessaire.
Ce qu'il faudrait changer c'est la mentalité de la société : nous ne consommons pas tous ce qui est produit, entraînant un gaspillage monstre. Ainsi il existe des formes d'agricultures alternatives comme l'agriculture urbaine, etc...
On peut nourrir 10 milliards de personnes, le problème n'est pas le nombre ( tant qu'il reste raisonnable ), mais le rapport à la consommation et à la redistribution.
Afficher tout
Je suis bien d'accord, mais force est de constater que malgré une éducation plutôt bien faite, nous sommes tous poussés (et moi de même) à la consommation, l'éducation est une chose, mais ce que nous en faisons en est une autre, par exemple:
Un couple d'amis refuse de recycler, parce qu'ils n'ont pas la place d'avoir 5 poubelles, et que quand ils rentrent du boulot, ils sont tellement épuisés qu'ils font les choses vite fait, ce n'est pas un problème d'éducation, mais un problème de manque de temps et de place.
Vouloir changer la mentalité des gens qui n'ont pas de fric c'est impossible, tous les gouvernements du monde nous poussent à faire des enfants, pourquoi?
Parce que l'économie a besoin de bras pas cher, c'est tout.
Si nos gouvernements étaient responsables, ils feraient en sorte de limiter les naissances.
Je te sors un exemple, je suis célibataire et je ne veux pas d'enfants, cela ne me dérangerai pas de signer un papier qui donnerai mon droit à faire UN gosse à un couple qui a envie d'en faire plus de deux du moment que c'est gratuit (un peu comme un don d'organe), cela permettrai à ceux qui ont envie et les moyens de fonder une famille nombreuse d'avoir des enfants tout en stabilisant le taux de naissances par rapport à la mortalité et tout le monde est content!
Ensuite, autre exemple, pourquoi a t'on besoin de faire immigrer 100 000 étrangers par an en france? Parce que le taux de natalité n'est pas suffisant pour contrebalancer le taux de mortalité, et c'est là que ça coince.
Les gens font de moins en moins d'enfants parce que c'est de plus en plus difficile de les élever et SURTOUT parce qu'on en sait suffisamment pour savoir qu'on ne peut pas leur assurer un avenir stable, et donc on se retrouve avec l'énorme problème de la main d'oeuvre qui n'est plus renouvelée.
Les gens ne sont pas cons, s'ils font moins d'enfants, ce n'est pas parce qu'ils n'en veulent pas, c'est parce qu'on ne peut pas leur garantir un avenir correct même en se cassant le cul pour leur payer des études et qu'on a des systèmes contraceptifs qui nous permettent de faire des galipettes sous la couette quand même autant qu'on en a envie^^

Perso, les bébés d'aujourd'hui, quand je vois dans quelle merde on est nous en tant qu'adultes, je n'ose imaginer la galère qu'ils vivront quand ils rentreront dans la vie active en 2040...