D'ouvrier agricole à professeur reconnu mondialement

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (55)

a écrit : La preuve qu'un bon résultat aux tests de Q.I. sert surtout... à ne pas devenir soldat !!! Rappelons-nous cette vérité énoncée par Pierre Desproges :
'Il ne faut jamais désespérer d'un imbécile... On peut encore en faire un militaire !"
Et quand on pense que le systeme militaire c' est ce qui a de mieux pour diriger les humains egares dans la societe vous avez au resultat la richesse de leur systeme cognitif.

a écrit : Il dit vrai, on devient pas militaire par choix pour la majorité des jeunes.Ils sont juste tellement paumés qu'ils trouvent refuge dans l'armée.Sur 10 militaires ayant déposé candidature sans avoir de diplômes, combien l'ont fait par réel desire de défendre le pays ? Certainement, mais combien se sont construits/reconstruits là-bas et ont acquis des compétences et des valeurs morales, un caractère puis sont retournés s'insérer dans la vie civile ?
Il ne faut pas voir tout en négatif concernant l'armée...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Exemple totalement inverse : mon père à passé son service militaire au bar de la base de sa propre ville. Avant son service ? Impossible de trouver un travail car "vos obligations militaires blabla". Après ? Impossible de trouver un travail car "vos diplômes sont obsolètes". Sans parler de ceux qui sont crevés un peu partout et qui eux n'auront pas le loisir d'être chercheur ni même ouvrier agricole. Afficher tout Cette histoire de ton père est un simple contre exemple qui ne fait pas une généralité... Et surtout qui ne répond en rien à ce que je disais (bien se lire avant de répondre !).
Elle paraît aussi un peu "romancée" : je suis d'accord avec @GarlicHead qui s'étonne sur le fait qu'un diplôme soit périmé pour cause d'un an de service militaire ; on n'y croit pas... Tu lui réponds en comptant aussi une année soit disant "perdue" avant le service ; alors qu'à l'époque ton père avait la possibilité, comme tout le monde, de "devancer l'appel" au sortir de ses études. Et puis de toutes façons, même deux ans après un diplôme est toujours valable... Tu avances qu'il était dans une caserne dans sa ville ; cela sous-entend un petit "coup de piston", car la règle était le contraire ; c'était de "déraciner" les gens et de les envoyer loin... Et enfin c'est quoi cette histoire de gens "crevés" un peu partout ?
Visiblement ton père t'a raconté une "histoire" ;)

a écrit : Certainement, mais combien se sont construits/reconstruits là-bas et ont acquis des compétences et des valeurs morales, un caractère puis sont retournés s'insérer dans la vie civile ?
Il ne faut pas voir tout en négatif concernant l'armée...
Je confirme ! Mon grand frère , hyper timide et renfermée en plus d'être une crevette, à fait l'armée volontairement à ses 18 ans. Et ça l'a révélé. En un an , il a pris et de l'assurance, de la volonté , et de la carrure. Et maintenant, il est agent de sécurité et ça lui plaît.

Posté le

android

(1)

Répondre

J'adore les raccourcis sur les militaires et l'administration en général.
Je suis fonctionnaire de la justice et je passe la majeure partie de mon temps à renseigner les justiciables (avocats, victimes ou auteurs...) et à les accompagner dans leurs démarches, de ce fait je prends beaucoup de retard dans mon travail et nous sommes taxés de "fonctionnaires fainéants ou incompétents" exactement comme ici.
Sauf que personnellement je vois le problème de l'intérieur, et si d'autres sont francs, ils vous le diront aussi :
Sur tout ce temps perdu, la majorité c'est pour des broutilles pour lesquelles les gens auraient pu avoir (ou avaient déja) la réponse par eux mêmes (surtout à l'heure d'internet).
On est dans une société d'assistanat où le fonctionnaire passe plus de temps à torcher le cul des gens qu'à faire son boulot et ensuite ces mêmes personnes vont venir pleurer en disant qu'on est trop lents.
De plus ma femme est dans le privé et cotoie autant de fainéants et de nuls. Ils sont partout.
Voila c'était mon coup de gueule contre l'administration-bashing.

a écrit : J'adore les raccourcis sur les militaires et l'administration en général.
Je suis fonctionnaire de la justice et je passe la majeure partie de mon temps à renseigner les justiciables (avocats, victimes ou auteurs...) et à les accompagner dans leurs démarches, de ce fait je prends beaucoup de retard da
ns mon travail et nous sommes taxés de "fonctionnaires fainéants ou incompétents" exactement comme ici.
Sauf que personnellement je vois le problème de l'intérieur, et si d'autres sont francs, ils vous le diront aussi :
Sur tout ce temps perdu, la majorité c'est pour des broutilles pour lesquelles les gens auraient pu avoir (ou avaient déja) la réponse par eux mêmes (surtout à l'heure d'internet).
On est dans une société d'assistanat où le fonctionnaire passe plus de temps à torcher le cul des gens qu'à faire son boulot et ensuite ces mêmes personnes vont venir pleurer en disant qu'on est trop lents.
De plus ma femme est dans le privé et cotoie autant de fainéants et de nuls. Ils sont partout.
Voila c'était mon coup de gueule contre l'administration-bashing.
Afficher tout
Hé les gars, on a une brebis galeuse là ! Je viens d'en trouver un qui bosse !!! ;-)
(just kidding, buddy, no offense) (pas de contrôle fiscal, tu seras gentil, j'ai déjà mes amendes à finir de payer)

Après, qu'un fonctionnaire payé par l'argent public, estime passer trop de temps à renseigner, pardon, "à torcher le fillon", des contribuables, j'avoue que c'est un peu limite comme argumentaire. Il faut aller pleurer vers ton chef super compétent pour embaucher plus de fonctionnaires...?

a écrit : Cette histoire de ton père est un simple contre exemple qui ne fait pas une généralité... Et surtout qui ne répond en rien à ce que je disais (bien se lire avant de répondre !).
Elle paraît aussi un peu "romancée" : je suis d'accord avec @GarlicHead qui s'étonne sur le fait qu'un diplôme
soit périmé pour cause d'un an de service militaire ; on n'y croit pas... Tu lui réponds en comptant aussi une année soit disant "perdue" avant le service ; alors qu'à l'époque ton père avait la possibilité, comme tout le monde, de "devancer l'appel" au sortir de ses études. Et puis de toutes façons, même deux ans après un diplôme est toujours valable... Tu avances qu'il était dans une caserne dans sa ville ; cela sous-entend un petit "coup de piston", car la règle était le contraire ; c'était de "déraciner" les gens et de les envoyer loin... Et enfin c'est quoi cette histoire de gens "crevés" un peu partout ?
Visiblement ton père t'a raconté une "histoire" ;)
Afficher tout
Déjà, on va arrêter tout de suite, et trèèèès vite, les allusion, car ça va très vite, très vite me gonfler.

Bon vu qu'on à faire malgré tout à des gens pas malins, à croire que vous êtes recruteurs, tien.

Alors, 0 pistons, si t'es un embourgeoisé c'est bien pour toi, mais tout le monde n'a pas papa-maman qui te change les couches jusqu'à 35 ans.
Et en plus tu sembles ignorer que de nombreux appelés sont aller se battre, et son morts. Merci le déracinement.

Tellement de niaiserie. Tes parents ont-ils eut des enfants viables ?

a écrit : Certainement, mais combien se sont construits/reconstruits là-bas et ont acquis des compétences et des valeurs morales, un caractère puis sont retournés s'insérer dans la vie civile ?
Il ne faut pas voir tout en négatif concernant l'armée...
Je dis pas le contraire mais l'on devient rarement militaire par pur choix.Après c'est un très bon moyen de revenir dans la société.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Combien de talents cachés on a pu louper comme ce cas-ci.
Rien que d'y penser ça me fait mal.
Ce cas-ci du Professeur a été découvert, donc c'est plutôt une belle suite pour lui :-) Par contre moi je suis un talent caché! Lol

a écrit : La preuve qu'un bon résultat aux tests de Q.I. sert surtout... à ne pas devenir soldat !!! Rappelons-nous cette vérité énoncée par Pierre Desproges :
'Il ne faut jamais désespérer d'un imbécile... On peut encore en faire un militaire !"
Très gentil commentaire pour les militaires qui s'engagent et te défendent. Surtout que je suis en prépa militaire et que le niveau est excellent ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et encore de l'anti-militarisme primaire...
Vu qu'apparament c'est pas une évidence pour tout le monde je le dit : l'armée ne prend pas les personnes avec un résultat trop faible aux tests de QI. Rater intentionellement le test était d'ailleurs une méthode pour ne pas faire le service m
ilitaire ; une stratégie à double tranchant puisque celà interdisait n'importe quel métier de fonctionnaire. Afficher tout
Je suis militaire, et j'ai pas vraiment vécu son commentaire comme de l'anti-militarisme. Et sans généraliser, certains de mes collègues ne sont pas des flèches.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Hé les gars, on a une brebis galeuse là ! Je viens d'en trouver un qui bosse !!! ;-)
(just kidding, buddy, no offense) (pas de contrôle fiscal, tu seras gentil, j'ai déjà mes amendes à finir de payer)

Après, qu'un fonctionnaire payé par l'argent public, estime passer trop de te
mps à renseigner, pardon, "à torcher le fillon", des contribuables, j'avoue que c'est un peu limite comme argumentaire. Il faut aller pleurer vers ton chef super compétent pour embaucher plus de fonctionnaires...? Afficher tout
Manifestement on y arrivera pas, tu as ton opinion bien arrêtée sur le fonctionnariat et l'administration en générale, alors que, probablement tu n'as jamais travaillé dedans et que les quelques contacts que tu as avec ces administrations se résument à se prendre des flashs et à raler sur la file trop longue dans ta mairie.
Je trouve celà très dommage que des préjugés qui ont maintenant quasiment 50 piges se véhiculent encore de générations de raleurs à générations de raleurs.

Concernant mon premier post, je ne faisais pas un "argumentaire" comme tu sembles le croire, je mettais seulement en lumière une tranche de vie de fonctionnaire sur lesquels vous aimez bien vous lacher mais que vous êtes bien content de trouver quand vous avez la crotte au cul (on reste dans cette métaphore) Je montrais donc simplement le cercle vicieux de l'assistanat à l'origine de cet agacement des gens en général :
Des gens appellent pour se plaindre/raler sur le systeme ---> On perd du temps ---> Retard ---> plus de gens appellent ---> etc
Ce n'est pas non plus une généralité et le "temps perdu" dont je parle reste du travail effectué : "faire et défaire c'est toujours travailler"

Quant à savoir si il ne serait pas plus simple que l'on" botte en touche" avec ces gens, je te rappelle que nous avons une mission de service publique, celà ne veut peut etre rien dire pour toi mais c'est un credo de faire son travail correctement et de se dire que toute personne (meme casse-bonbon) à le droit à ses réponses. Et heureusement la majorité de mes collègues est dans cette optique, ce que je ne peux pas dire des collègues du privé qui pensent un peu qu'à leurs pommes.

Enfin concernant les chefs super compétent, je décele de l'ironie, aussi je vais un peu raconter ma vie : j'ai travailler dans le milieu viticole et les assurances (donc du privé) et je peux te dire que des chefs qui te tirent vers le haut et qui sont compétents, ca se compte sur les doigts de la main (privé ou publique), par contre les branlos et les nuls, on en est envahi (privé et publique)

En conclusion et pour revenir un peu dans le sujet, là où on te propose une anecdote d'une personne qui a vu sa vie changée grâce à un test organisé par l'armée (ca aurait pu être un test fait par son école ou son voisin on t'aurait pas entendu) toi tu tires sur l'ambulance en rajoutant à chacun de tes posts (et tu n'étais pas le seul) des couteaux dans le dos des administrations qui, au mieux te torche le cul, et au pire sacrifierais leur vie pour que tu continues de leur baver dessus.
No offense buddy

a écrit : Manifestement on y arrivera pas, tu as ton opinion bien arrêtée sur le fonctionnariat et l'administration en générale, alors que, probablement tu n'as jamais travaillé dedans et que les quelques contacts que tu as avec ces administrations se résument à se prendre des flashs et à raler sur la file trop longue dans ta mairie.
Je trouve celà très dommage que des préjugés qui ont maintenant quasiment 50 piges se véhiculent encore de générations de raleurs à générations de raleurs.

Concernant mon premier post, je ne faisais pas un "argumentaire" comme tu sembles le croire, je mettais seulement en lumière une tranche de vie de fonctionnaire sur lesquels vous aimez bien vous lacher mais que vous êtes bien content de trouver quand vous avez la crotte au cul (on reste dans cette métaphore) Je montrais donc simplement le cercle vicieux de l'assistanat à l'origine de cet agacement des gens en général :
Des gens appellent pour se plaindre/raler sur le systeme ---> On perd du temps ---> Retard ---> plus de gens appellent ---> etc
Ce n'est pas non plus une généralité et le "temps perdu" dont je parle reste du travail effectué : "faire et défaire c'est toujours travailler"

Quant à savoir si il ne serait pas plus simple que l'on" botte en touche" avec ces gens, je te rappelle que nous avons une mission de service publique, celà ne veut peut etre rien dire pour toi mais c'est un credo de faire son travail correctement et de se dire que toute personne (meme casse-bonbon) à le droit à ses réponses. Et heureusement la majorité de mes collègues est dans cette optique, ce que je ne peux pas dire des collègues du privé qui pensent un peu qu'à leurs pommes.

Enfin concernant les chefs super compétent, je décele de l'ironie, aussi je vais un peu raconter ma vie : j'ai travailler dans le milieu viticole et les assurances (donc du privé) et je peux te dire que des chefs qui te tirent vers le haut et qui sont compétents, ca se compte sur les doigts de la main (privé ou publique), par contre les branlos et les nuls, on en est envahi (privé et publique)

En conclusion et pour revenir un peu dans le sujet, là où on te propose une anecdote d'une personne qui a vu sa vie changée grâce à un test organisé par l'armée (ca aurait pu être un test fait par son école ou son voisin on t'aurait pas entendu) toi tu tires sur l'ambulance en rajoutant à chacun de tes posts (et tu n'étais pas le seul) des couteaux dans le dos des administrations qui, au mieux te torche le cul, et au pire sacrifierais leur vie pour que tu continues de leur baver dessus.
No offense buddy
Afficher tout
C'est fou le temps qu'on peut passer à argumenter avec un mec qui a juste envie de déconner un peu ! La seule et unique raison pour laquelle tout le monde se permet de juger les fonctionnaires, c'est (encore et toujours) l'argent public !... Point barre. Le grand public s'imagine en grand patron en partant de l'idée que vos salaires sont nos impôts, et que ça nous donne un droit de regard sur votre taf. D'où ce blabla interminable.
A titre personnel, tu te fatigues pour rien à faire ma psychanalyse, je suis un grand garçon qui se démerde tout seul quand il a besoin de quelque chose, je n'ai aucun contact avec l'administration, je n'ai pas d'amendes ("je décele de l'ironie" => pas trop tôt), et je pense qu'il y a des cons et des gens formidables partout, y compris chez les militaires et les fonctionnaires, sachant que les seconds sont bien moins nombreux que les premiers.
Quant aux militaires, ils ne se sacrifient pas pour mon petit nombril, mais pour préserver l'intérêt des propriétaires de raffineries, puits de pétrole, hôtels de luxe, mines de cuivre, etc... Rien de nouveau sous le soleil. L'armée est aussi un business.
Notre pinard national, la drogue, la cigarette et les accidents de la route font BIEN plus de morts tous les ans que tous les terroristes réunis... Bref.

a écrit : La preuve qu'un bon résultat aux tests de Q.I. sert surtout... à ne pas devenir soldat !!! Rappelons-nous cette vérité énoncée par Pierre Desproges :
'Il ne faut jamais désespérer d'un imbécile... On peut encore en faire un militaire !"
Coluche?

a écrit : Alors, si l'on avait un bon Q.I., on était vidé de l'armée? Cela explique bien des choses. Apparemment pour toi c est bon !!!

Posté le

android

(0)

Répondre