Perdre les loups peut déséquilibrer l'écosystème

Proposé par
le
dans

Après leur massacre dans les années 20, les loups avaient totalement disparu du parc Yellowstone. Cela avait permis aux cerfs de se multiplier, ce qui eut un fort impact sur l'écosystème. Ce n'est qu'en 1995 qu'une dizaine de loups ont été réintroduits, permettant ainsi de retrouver l'équilibre d'antan.

Grâce à la réintroduction du loup, 20% des cerfs ont été chassés. De nombreuses espèces sont réapparues, comme les castors, qui eux-même ont amélioré les rivières grâce aux barrages et aux bassins. De cette manière, le Yellowstone a retrouvé un écosystème proche de celui qu'on lui connaissait 200 ans auparavant.


Tous les commentaires (49)

La nature n'a jamais eu besoin de l'Homme pour se réguler !

a écrit : Comme quoi la chasse aux loups n'est pas forcément la meilleure idée ! Chaque espèce est importante !

Et puis surtout si vous allez dans un pays étranger ne ramenez pas cette joli et mignonne boule de poil trop mignonne chez vous. Premièrement l'exemple des perche soleil. Ce sont des zolis poiss
ons d'Amérique du sud introduite dans les rivière française. Conséquence ? Elles mangent toute les plantes et les poissons autochtone.

L'inverse est vrai aussi. Un gentil monsieur s'est dit un jour. Tiens un nouveau pays (Australie) totalement vide. Si j'en profitait pour mettre des lapins et les chasser ! Et bah au final ils se sont tellement reproduit que stopper leur expention c'est avéré impossible...

Comme dit Amonbonfils dans Astérix : "Chacun chez soit et les hippopotames seront bien gardés !"
Afficher tout
Ca prouve que Dieu n'a pas réparti les animaux par hasard, tout est soigneusement calculé

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Concernant l'Europe et la France, le souci évidemment n'est pas une question d'éventuelles attaques sur l'homme, mais sur les troupeaux qui impactent l'activité des éleveurs. Pour info, rien que dans le sud Aveyron (Larzac et autres Causses), les attaques de loup contre des troupeaux de brebis se multiplient actuellement. Afficher tout Oui et je l'ai précisé dans mon commentaire. Concernant les loups de Yellowstone et d'après ce que je lis dans la source qui accompagne l'anecdote, l'homme est responsable de leur éradication et pas seulement en les exterminant mais en tuant ce que les loups mangent, en l'occurence les bisons. Donc en gros, dés qu'il y a un pépin dans un cycle alimentaire, l'homme est responsable d'une façon ou d'une autre. Il faudra peut être demander aux chasseurs en Europe de laisser les cerfs et autre tranquilles et les loups laisseront tranquille les bergers. Après tout, il faut bien qu'il mangent quelque chose, ou quelqu'un..

a écrit : Ca prouve que Dieu n'a pas réparti les animaux par hasard, tout est soigneusement calculé Il faut toujours parler de Dieu à un moment ou à un autre? On en a pas assez avec les médias et leur soi disant guerre de religions?

Cordialement.

a écrit : " Impacter " n'est pas français... T.T

Concernant le loup, il faut quand même pondérer le phénomène.
Il faut savoir que pour un éleveur, les pertes attribuées au loup sont indemnisées, mais pas celles attribuées à un chien. En effet, en cas d'attaque par un chien, c'est le pr
opriétaire du canidé qui doit payer. Inutile de vous dire que le maître (s'il est au courant) se manifeste rarement. Du coup, mieux vaut pour l'éleveur crier au loup.
Il y a bien sûr des analyses qui sont réalisées, mais le doute bénéficie toujours à l'éleveur. Il n'est pas nécessaire d'avoir des preuves irréfutables d'une ataque de loup. Il suffit que l'hypothèse d'une attaque par le loup ne puisse pas être écartée pour que l'éleveur soit indemnisé. Donc si on se dit " ça pourrait être une morsure de chien, mais ça pourrait aussi bien être une morsure de loup ", il y a indemnisation.
Afficher tout
Bien sûr que si, impacter est un mot existant et correct désolé x)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Bien sûr que si, impacter est un mot existant et correct désolé x) Ce n'est pas parce qu'on l'entend tous les jours à la télé qu'il est correct. Il laisse simplement entrevoir le manque de vocabulaire de son utilisateur.

www.academie-francaise.fr/impacter

a écrit : " Impacter " n'est pas français... T.T

Concernant le loup, il faut quand même pondérer le phénomène.
Il faut savoir que pour un éleveur, les pertes attribuées au loup sont indemnisées, mais pas celles attribuées à un chien. En effet, en cas d'attaque par un chien, c'est le pr
opriétaire du canidé qui doit payer. Inutile de vous dire que le maître (s'il est au courant) se manifeste rarement. Du coup, mieux vaut pour l'éleveur crier au loup.
Il y a bien sûr des analyses qui sont réalisées, mais le doute bénéficie toujours à l'éleveur. Il n'est pas nécessaire d'avoir des preuves irréfutables d'une ataque de loup. Il suffit que l'hypothèse d'une attaque par le loup ne puisse pas être écartée pour que l'éleveur soit indemnisé. Donc si on se dit " ça pourrait être une morsure de chien, mais ça pourrait aussi bien être une morsure de loup ", il y a indemnisation.
Afficher tout
Si, c'est français. Mais ça ne s'utilise pas dans ce contexte :P
www.academie-francaise.fr/impacter

Et sinon on pourrait aussi essayer de protéger plus efficacement les troupeaux, plutôt que d'exterminer une espèce qui ne fait que...vivre.

a écrit : Ce n'est pas parce qu'on l'entend tous les jours à la télé qu'il est correct. Il laisse simplement entrevoir le manque de vocabulaire de son utilisateur.

www.academie-francaise.fr/impacter
Si tenté que ce mot ne soit pas français, espérons qu'il soit vite dans le dictionnaire pour que l'on puisse enfin l'utiliser, ô grand maître du vocabulaire​ :)
Personnellement, je n'ai pas de télévision chez moi, j'ai du l'entendre ou bien le lire quelque part ;)
Pour revenir à nos moutons, ou à nos loups plutôt (huhu), je vous invite à venir vous informer auprès des éleveurs du Larzac qui vous diront ce qu'ils pensent du dossier.
Les livres et l'Académie française sont certes pleins d'intérêt, mais le terrain l'est encore d'avantage!
Dernière question : si l'on chasse le loup, doit-on également chasser les fautes de vocabulaire du territoire ? :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

La plus incroyable c'est que l'impact s'est même fait ressentir sur la topographie du parc. La modification de l'écosystème comprend une réapparition des castors. Ceux-ci ont construit leur fameux barrages ce qui a abouti à une modification du cours du fleuve. Au final, le retour des loups a donc modifié le fleuve lui-même

en.newsner.com/14-wolves-were-released-in-a-park-the-impact-shows-that-we-must-take-care-of-our-amazing-planet/about/animals

a écrit : Si tenté que ce mot ne soit pas français, espérons qu'il soit vite dans le dictionnaire pour que l'on puisse enfin l'utiliser, ô grand maître du vocabulaire​ :)
Personnellement, je n'ai pas de télévision chez moi, j'ai du l'entendre ou bien le lire quelque part ;)
Pour revenir
à nos moutons, ou à nos loups plutôt (huhu), je vous invite à venir vous informer auprès des éleveurs du Larzac qui vous diront ce qu'ils pensent du dossier.
Les livres et l'Académie française sont certes pleins d'intérêt, mais le terrain l'est encore d'avantage!
Dernière question : si l'on chasse le loup, doit-on également chasser les fautes de vocabulaire du territoire ? :-)
Afficher tout
Le terrain, j'y suis allé. Plusieurs fois-même. Et j'ai pu discuter avec des éleveurs, l'ONCFS et des chasseurs, dans le Tarn, l'Aveyron et les Hautes-pyrénées.
Par ailleurs, je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de problèmes liés au loup, j'ai juste porté à la connaissance de ceux qui peuvent l'ignorer une information qui peut aider à la compréhension du sujet.

Concernant le vocabulaire : on écrit " si tant est ". Désolé d'aimer la langue française et de défendre une utilisation correcte des termes, je ne savais pas que c'était un tort.

a écrit : Si, c'est français. Mais ça ne s'utilise pas dans ce contexte :P
www.academie-francaise.fr/impacter

Et sinon on pourrait aussi essayer de protéger plus efficacement les troupeaux, plutôt que d'exterminer une espèce qui ne fait que...vivre.
Euh... vous renvoyez vers un lien (qui est celui que j'ai utilisé d'ailleurs) qui contredit vos mots...
Impact est français. Impacter est un anglicisme.
Chacun fait ce qu'il veut après hein ? C'est juste que ce " nouveau verbe " est utilisé à toute les sauces, en lieu et place de termes plus précis et plus joli (c'est subjectif, je vous l'accorde).

a écrit : Euh... vous renvoyez vers un lien (qui est celui que j'ai utilisé d'ailleurs) qui contredit vos mots...
Impact est français. Impacter est un anglicisme.
Chacun fait ce qu'il veut après hein ? C'est juste que ce " nouveau verbe " est utilisé à toute les sauces, en lieu et place
de termes plus précis et plus joli (c'est subjectif, je vous l'accorde). Afficher tout
Effectivement, j'avais mal lu le "à tort". Mea culpa.
Ceci dit, je suis aussi pour une langue vivante. Qui s'inspire de ce qui existe dans les langues étrangères. Il y a beaucoup de mots d'origine étrangère qui sont entrés dans le dictionnaire et qui sont approuvés par l'Académie car ils sont utilisés couramment, l'usage faisant la norme (marketing, patchwork, etc.). Pour "impacter", tout le monde comprend le mot même si l'Académie ne le reconnait pas.
Mais comme vous dites, chacun fait ce qu'il veut. ^^

a écrit : Ca prouve que Dieu n'a pas réparti les animaux par hasard, tout est soigneusement calculé Je pourrai parler un bon moment du fait que la composition de la biosphère présente ou passé n'a pas besoin de Dieu, de Yahvé, d'Eru Illúvatar, de la Force ou du Grand monstre spaghetti volant pour être expliquée, mais je préfère citer un de mes artistes préférés : "Dieu a certainement mis beaucoup de vaches en Normandie parce que là-bas, les mecs cuisinent tout au beurre" - Alexandre Astier

a écrit : Ca prouve que Dieu n'a pas réparti les animaux par hasard, tout est soigneusement calculé Ouais, heureusement qu'il est là celui-là hein ! Que de pauvres brebis égarées serions-nous !

a écrit : Impressionnant comme l'homme impact son environnement par son égoïsme ou sa soif de sang... Ou juste par bêtise.

Exemple: on tue 2 millions de renards par an en France, et on se plaint après de l'invasion de rats et de souris. On tue les pies, pareil. On tue les blaireaux, les ragondins, les araignées, les guêpes...
Tout ce petit monde régule la population des vrais nuisibles en fait: moustiques, petits rongeurs, termites, lapins(oui c'est des nuisibles aussi, reproduction rapide et ravageur de cultures même si c'est mignon et bon à manger)...
Cela dit, le plus grand nuisible, ça restera toujours l'humain, c'est certain! ^^

a écrit : Comme quoi la chasse aux loups n'est pas forcément la meilleure idée ! Chaque espèce est importante !

Et puis surtout si vous allez dans un pays étranger ne ramenez pas cette joli et mignonne boule de poil trop mignonne chez vous. Premièrement l'exemple des perche soleil. Ce sont des zolis poiss
ons d'Amérique du sud introduite dans les rivière française. Conséquence ? Elles mangent toute les plantes et les poissons autochtone.

L'inverse est vrai aussi. Un gentil monsieur s'est dit un jour. Tiens un nouveau pays (Australie) totalement vide. Si j'en profitait pour mettre des lapins et les chasser ! Et bah au final ils se sont tellement reproduit que stopper leur expention c'est avéré impossible...

Comme dit Amonbonfils dans Astérix : "Chacun chez soit et les hippopotames seront bien gardés !"
Afficher tout
Y'a plein d'exemples comme ça, les écrevisses d'Amérique, les tortues de Floride, les grenouilles taureau, les abeilles Africaines... et des végétaux aussi, comme le bambou, l'ambroisie, le concombre sauvage, la mesquite...
Et je parle d'espèces volontairement introduites, pas de celles qui se sont introduites sans nous demander notre avis^^ (la liste est longue, commençons par la fourmi d'argentine...)

a écrit : Cela me rappelle le gros titre d'un journal local dans les Pyrénées, à la fin des années 90, qui souhaitait qu'on supprime le loup afin de protéger les troupeaux : "Protégeons la biodiversité de notre terroir, éliminons le loup Blanc !"
Protéger la biodiversité en prônant l’élimination d'une espèce. Balaise, non ?
Ben, ça c'est des discours d'imbéciles heureux c'est clair.
D'un coté, je comprends que les éleveurs en aient marre de se faire dézinguer leurs bêtes, mais la réalité, c'est que c'est surtout les chiens sauvages qui font de gros dégâts dans les troupeaux. Les loups sont pas cons, ils savent que les humains sont dangereux et qu'ils ont des flingues. S'ils se risquent à se payer un mouton, c'est qu'ils sont affamés, alors que les chiens, ben c'est des chiens, ils risquent pas grand chose. On va pas flinguer un chienchien quoi!

a écrit : L'homme est un omnivore opportuniste... Tout le reste, c'est de la faute à l'évolution : Pendons Darwin haut et court !
Faisons caca dans la sciure ! Ca fait pousser les tomates et c'est bon pour le transit... C'est l'histoire de la vie, ce cycle éternel...
Ouais c'est vrai en plus, faut arrêter de culpabiliser, on a pas demandé à exister!
M'enfin, essayons d'arrêter de faire des conneries quand même, prouvons nous que nous ne sommes pas que des gros débiles qui écrasent tout ce qui nous barre la route quoi! ^^

a écrit : Après plus d'un siècle de disparition en Europe, quelques spécimens ont été observés dans les Ardennes belges et du coté français et allemand. Et contrairement à ce qu'on pense, les spécialistes qui les ont croisés affirment que ces magnifiques bêtes n'attaquent pas l'Homme sans raison. Et d'ailleurs ce n'est pas le genre de fauve qui vous tourne autour avec la salive dégoulinante et le regard menaçant. Ils disparaissent rapidement en croisant les humains et tracent leurs routes tranquillement. Seul le bétail est menacé (en Afrique les bergers cohabitent avec des lions et des guépards donc...).

Mais quand on sait que nos meilleurs amis les chiens descendent de loups qui ont été domestiqués...
Afficher tout
Les loups sont des animaux craintifs, ca pèse 30 kg max un loup, la taille d'un chien moyen, en meute ils peuvent être dangereux (comme les chiens) mais ils ont une peur panique de l'homme, contrairement aux ours qui eux n'ont absolument pas peur de nous! ^^
Il est arrivé que des loups tuent des humains, mais vraiment par désespoir. Une faim atroce et la faim, ça rend fou, mais pour l'essentiel, les loups fuient l'homme comme la peste.

a écrit : Les loups reviennent aussi en France par les Alpes et la frontière Italienne et sont présents dans le sud-est jusqu'au Rhône. Si ce n'est pas encore fait, ils ne devraient tarder à passer sur l'autre rive vers le massif central. Déjà fait pour le massif central.
www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/environnement/nature/2017/01/16/un-loup-identifie-au-nord-du-massif-central_12243334.html

On ne sait pas encore s'ils se sont établis en groupe familial, il s'agit probablement de mâles isolés pour l'instant, mais ils y sont déjà présents c'est certain.