L'incompétence empêche de voir que l'on est incompétent

Proposé par
Invité
le

L'effet Dunning-Kruger est un biais cognitif par lequel les personnes les moins compétentes pensent pourtant être compétents, et n'arrivent pas à reconnaître leur incompétence en raison... de leur incompétence ! Ce biais qui peut faire sourire aurait de réelles conséquences, notamment en matière d'erreurs médicales.


Commentaires préférés (3)

Coluche disait :
"L'intelligence c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que quoi qu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez vu, que c'est avec ça qu'il juge !"

Posté le

android

(233)

Répondre

Il est a noter que cette théorie suggère aussi que les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres.
(Cf: sources).

Ça ne m'étonne qu'à moitié. Aujourd'hui, quelqu'un qui pose beaucoup de questions et qui doute fréquemment de ce qu'il sait ou non passera aux yeux des personnes non-qualifiées pour quelqu'un d'incompétent.
Pour paraître compétent, il faut donner l'impresssion d'être sûr de soi. L'erreur est considérée à tort comme une preuve d'incompétence. C'est l'attitude qu'on adopte après avoir commis une erreur qui à mon sens estime au mieux notre degré de compétence : quels enseignements puis-je tirer de l'erreur que je viens de commettre.
Si on arrêtait de rendre l'erreur honteuse mais qu'on l'acceptait comme un phénomène inéluctable dans la progression des connaissances, je pense qu'on en tirerait des bénéfices énormes !


Tous les commentaires (72)

Coluche disait :
"L'intelligence c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que quoi qu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez vu, que c'est avec ça qu'il juge !"

Posté le

android

(233)

Répondre

"Mieux vaut être un con pétant, plutôt qu'etre incompétent"

Terrance et Philippe

Posté le

android

(15)

Répondre

Il est a noter que cette théorie suggère aussi que les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres.
(Cf: sources).

On est bien servi par la politique française de ces derniers mois. Eux ce n’est plus de l'incompétence mais bien du foutage de gueule.
Je termine par cette citation de Mark Twain «Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés »

"Ne pas oublier que c'est avec son cerveau qu'on s'autoévalue." Moi.

Très visible en politique où ceux qui n'y connaissent rien font souvent preuve d'arrogance en se contentant de répéter des phrases préformatées par les médias et sans jamais argumenter.

Il existe par ailleurs la kakisticratie qui est un pays gouverné par les .... Plus mauvais !

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Coluche disait :
"L'intelligence c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que quoi qu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez vu, que c'est avec ça qu'il juge !"
À vrai dire, Coluche citait Descartes.

Ça ne m'étonne qu'à moitié. Aujourd'hui, quelqu'un qui pose beaucoup de questions et qui doute fréquemment de ce qu'il sait ou non passera aux yeux des personnes non-qualifiées pour quelqu'un d'incompétent.
Pour paraître compétent, il faut donner l'impresssion d'être sûr de soi. L'erreur est considérée à tort comme une preuve d'incompétence. C'est l'attitude qu'on adopte après avoir commis une erreur qui à mon sens estime au mieux notre degré de compétence : quels enseignements puis-je tirer de l'erreur que je viens de commettre.
Si on arrêtait de rendre l'erreur honteuse mais qu'on l'acceptait comme un phénomène inéluctable dans la progression des connaissances, je pense qu'on en tirerait des bénéfices énormes !

a écrit : Il existe par ailleurs la kakisticratie qui est un pays gouverné par les .... Plus mauvais ! kakistOcratie, mot forgé par le romancier Thomas Love Peacock dans "The Misfortunes of Elphin", d'après κάκιστος, pire.

a écrit : Il est a noter que cette théorie suggère aussi que les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres.
(Cf: sources).
Exact!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il est a noter que cette théorie suggère aussi que les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres.
(Cf: sources).
C'est un vaste problème que la psychiatrie comportementale a étudié. Les incompétents qui se croient compétent on tendance à soutenir ce qu'ils disent de façon agressive devant des gens compétents qui généralement ont des des doutes parce qu'ils se remettent toujours en question. Le problème avec les imbéciles c'est qu'ils ne doutent de rien.

Posté le

android

(55)

Répondre

a écrit : Coluche disait :
"L'intelligence c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que quoi qu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez vu, que c'est avec ça qu'il juge !"
Citation de Descartes reprise par coluche, rendons à césar ce qui lui appartient.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Ça ne m'étonne qu'à moitié. Aujourd'hui, quelqu'un qui pose beaucoup de questions et qui doute fréquemment de ce qu'il sait ou non passera aux yeux des personnes non-qualifiées pour quelqu'un d'incompétent.
Pour paraître compétent, il faut donner l'impresssion d'être
sûr de soi. L'erreur est considérée à tort comme une preuve d'incompétence. C'est l'attitude qu'on adopte après avoir commis une erreur qui à mon sens estime au mieux notre degré de compétence : quels enseignements puis-je tirer de l'erreur que je viens de commettre.
Si on arrêtait de rendre l'erreur honteuse mais qu'on l'acceptait comme un phénomène inéluctable dans la progression des connaissances, je pense qu'on en tirerait des bénéfices énormes !
Afficher tout
Oui je suis d'accord dans le fond mais quel que soit le travail, la compétence ou l'incompétence n'est pas la finalité, on veut justement la performance et limiter les erreurs. J'imagine mal un médecin dire "Bon le chirurgien s'est planté, mais bonne nouvelle il s'est remis en cause, il devrait être plus compétent et performant à l'avenir. Toutes nos condoléances". C'est bien beau de se dire qu'il faut apprendre de ses erreurs mais ce n'est pas forcément le plus important.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Citation de Descartes reprise par coluche, rendons à césar ce qui lui appartient. Qu'est-ce que César à avoir là dedans ? On a dit que la citation était de Descartes !

J'ai un chef qui doit avoir ce syndrome, je vais le prévenir !

Posté le

android

(14)

Répondre

Un fléau qui touche de plein fouet la classe politique depuis de très nombreuses années visiblement