Les Romains étaient des experts en béton

Proposé par
le

Les Romains connaissaient très bien le béton, si bien qu'il surpassait même les performances de notre béton actuel. Des analyses au rayon X ont permis d'identifier la présence en strates d'un cristal appelé tobermorite alumineuse permettant de renforcer la résistance structurelle du béton, qui devient même plus résistant au fil du temps lorsqu'il est en contact avec de l'eau de mer.

Mais ce qui intéresse surtout les scientifiques, c'est le procédé de fabrication de ce béton, qui est bien moins émetteur de gaz à effet de serre que le procédé moderne (responsable à lui seul de 5% des émissions de gaz à effet de serre).


Tous les commentaires (61)

a écrit : Ce qui est bizarre c'est tout ce savoir faire qui c'est perdu au fil du temps. Comme si à une époque donnée l'humanité à subi une amnésie général. Un black out du savoir faire. Oui et pas uniquement en occident. Il y a quelque année, j'avais visité l'armée de terre de l'empereur Qin et le guide nous expliquait qu'il avait déterré des armes de guerre vieux de plus de 2000 ans qui sont encore parfaitement tranchant grace un procédé spécial qu'on ne maîtrise plus.

Encore un coup des aliens anciens :D
L'artisanat se perd... dans 100 ans on ne saura plus fabriquer une chaise sans imprimante 3D...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Ce qui est bizarre c'est tout ce savoir faire qui c'est perdu au fil du temps. Comme si à une époque donnée l'humanité à subi une amnésie général. Un black out du savoir faire. Je suis boulanger. ...le black out du savoir faire peut se voir de nous jours très simplement. ...un artisan à du mal à trouver des compétences et à les transmettre ....

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Je suis boulanger. ...le black out du savoir faire peut se voir de nous jours très simplement. ...un artisan à du mal à trouver des compétences et à les transmettre .... Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je suis dans la métallurgie et autant dire qu'on a une perte de savoir faire énorme dans ce domaine aussi.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : D'ailleurs, les caissons n'ont pas qu'un coté esthétique mais permettent d’alléger la coupole. sinon, si 43,3 m semble un chiffre bizarre, il suffit de le convertir en pied romain pour avoir un nombre bien plus esthétique : 150 pieds romains. 43,3 cela a un rapport avec

a écrit : Il faudrait aller dans le passé pour faire plus solide et plus écologique alors ? Anecdote très surprenante qui nous apprends encore une fois que l'archéologie et l'histoire sont indispensable a la compréhension de notre monde. Aller dans le passé pour mieux sauter dans le futur ! Bon, pas de source, mais j'ai vu il y a peu un reportage sur la 5 démontrant l'exeptionnelle résistance du mortier utilisé pour sceller les briques de la muraille de Chine. Mortier très clair car contenant une quantité non négligeable de... riz gluant! La découverte de cet ingrédient inatendu est toute récente. Merci pour le site les amis. Et merci pour les interventions intelligentes ou drôles.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Jlsd, le Panthéon de Rome, construit vers 216, a encore la plus grande coupole du monde en béton non armé: 43.3 m de diamètre, 4500 tonnes (la moitié de la tour Eiffel).
À partir de la base, les roches sont de plus en plus légères: travertine, terracota, puis tuf et pierre ponce.
Ce qu'il y a d'ex
traordinaire dans le ciment romain, c'est qu'il est hydraulique, c'est-à-dire qu'il durcit même plongé dans l'eau, ce qui a permis de faire facilement des ports et des ponts, et n'a pas peu contribué au développement de l'Empire. Afficher tout
Le ciment actuel a les mêmes propriétés… pas pour rien que l'on dit que c'est un liant hydraulique…

a écrit : Ce qui est bizarre c'est tout ce savoir faire qui c'est perdu au fil du temps. Comme si à une époque donnée l'humanité à subi une amnésie général. Un black out du savoir faire. Une des raisons peut-être est la non nécessité, au M.A., de construire aussi grand et résistant. Du reste l'esclavage se fait plus rare, la population moins nombreuse, les animaux de traits plus petits.. C'est plus efficient de construire une tour protégée par une palissade, sinon il faut, fabriquer de la poterie, puis la broyer, puis faire les coffrages etc.. faut de gros moyens.

Après ce qui se pratique pas se perd souvent, par exemple les Compagnons au moins dans certains domaines usaient d'un jargon, quasi une langue secrète, pour pas que le pelot du coin vienne leur piquer leurs trucs, et ce à l'écrit comme à l'oral. Avec le baisse du besoin de Compagnons, le savoir ne s'est pas transmis en pratique, ni à l'écrit puisque les rares documents sont codés.

Enfin ce ne sont que des idées de pistes.

a écrit : Attention avec les infos sensation de cette chaine. Ça reste le groupe BFMTV. Alors pour le sport ok, pour le tout reste, il vaut mieux vérifier. Les sources que j'ai mentionné dans l'anecdote ne viennent pas de BFMTV ou d'une émission TV, car je ne savais pas qu'ils avaient fait un docu sur le sujet. Certes, il faut se méfier de certaines chaînes télé. Sans vouloir prendre la défense de RMC Découverte car je ne regarde pas trop, je tombe parfois sur des docus très instructifs.

a écrit : C'est un peu ce qui s'est passé. La chute de l'empire romain, le développement du christianisme qui a désigné certains écrits et certains savoirs comme blasphématoires ou hérétiques et des bouleversements politiques en ont été la cause. L'église a freiné la diffusion du savoir. Beaucoup de domaines dans lesquels ont a eu de grandes avancées durant l'empire romain et durant la Grèce antique ont été enterrés. C'est le cas par exemple, du droit romain (heureusement redécouvert aujourd'hui), de connaissances sur l'architecture, la philosophie, l'astronomie, la médecine etc. Afficher tout Pardon mais cette vision de l'Histoire médiévale est un peu passée. Il y a longtemps qu'on n'évoque plus ce Moyen-Âge obscurantiste, issus de l'imagination des civilisations de la Renaissance et de l'Epoque Moderne. Elles méprisaient par exemple le style gothique, qualifié ainsi en référence aux "barbares" goths.
Par ailleurs l'Eglise à bon dos. Je ne vois pas au nom de quelle doctrine obscurantiste elle aurait condamné le béton romain...
Il me semble qu'elle a plus souvent servi la science que le contraire, notamment par le biais des monastères qui constituaient des foyers de science et techniques, agricoles et autres. Ils ont aussi permis la conservation de nombreux écrits antiques au sein des scriptorium. Pour le droit romain, au Haut Moyen-Age ce sont justement les évêchés qui assuraient la continuité de ce droit face à celui des élites franques ...

a écrit : La television deviens la bible de nos jours les gens crois toutes les aneries qu'ils entendent et repetent ces aneries a longueur de temps triste epoque manipulé par la television S'il n'y avait que la télévision :).
Internet et les réseaux sociaux ont à mon avis beaucoup plus d'influence. Il y a du trône bon et du très mauvais.

a écrit : Ce qui est bizarre c'est tout ce savoir faire qui c'est perdu au fil du temps. Comme si à une époque donnée l'humanité à subi une amnésie général. Un black out du savoir faire. Regarde le pays musulmans qui étaient TRÈS en avance et qui se retrouvent maintenant pratiquement à l'âge de pierre (j'exagère un peu…)

a écrit : Le ciment actuel a les mêmes propriétés… pas pour rien que l'on dit que c'est un liant hydraulique… Le ciment ordinaire ne prend pas sous l'eau, il se dilue; il faut un liant hydraulique, à l'imitation des Romains, mais pas fait de pouzzolane volcanique (assez rare) et de chaux.
La recette est pourtant dans Vitruve.

a écrit : C'est un peu ce qui s'est passé. La chute de l'empire romain, le développement du christianisme qui a désigné certains écrits et certains savoirs comme blasphématoires ou hérétiques et des bouleversements politiques en ont été la cause. L'église a freiné la diffusion du savoir. Beaucoup de domaines dans lesquels ont a eu de grandes avancées durant l'empire romain et durant la Grèce antique ont été enterrés. C'est le cas par exemple, du droit romain (heureusement redécouvert aujourd'hui), de connaissances sur l'architecture, la philosophie, l'astronomie, la médecine etc. Afficher tout Heu, non au contraire. L'Église a longtemps été la base de l'éducation, et pas seulement théologique. Il a fallu attendre le 12e ou 13e siècle pour avoir des établissements autres que les églises dédiés à l'éducation (je pense entre autres aux universités).

Ce qui a empêché le savoir antique de se propager, c'est le choc des civilisations. Durant les invasions barbares, nos contrées ont été envahies de peuples qui ne connaissaient que très peu le système d'école, et qui avaient surtout pour éducation l'art de la guerre, si j'ose dire. Il a fallu attendre Charlemagne (3 siècles après Clovis, rien que ça) pour que l'éducation redevienne un sujet qui intéresse les dirigeants. En clair, il y a eu une nette coupure entre les cultures antiques et les cultures barbares que le savoir antique a eu du mal à franchir, et notre civilisation aujourd'hui (en France en tout cas) est directement héritée des invasions barbares.

a écrit : En quelque sorte c'est le début de l'obscurantisme religieux qui a beaucoup marqué le moyen âge? En tant que médiéviste, je me dois de nuancer fortement cette vision très 3eme république du Moyen âge.
L'église chrétienne est le dernier rempart de la romanité face aux usages paiens, et il ne faut pas oublier non plus que les païens aspiraient à devenir romain a travers les magistratures de l'armée, entre autres.
Ce qui a fait perdre ces techniques, c'est surtout le passage d'une architecture en pierre (romaine), a une architecture en bois (plutôt germanique).
Regardez les charpentes médiévales, dans de vieux bâtiments publics de l'époque, puis les avancées en architecture avec le style gothique par exempne, et vous verrez que le MA est beaucoup plus riche que ce qu'on apprend à l'école.

Posté le

android

(18)

Répondre

Commentaire supprimé Oui oui bien sûr je ne dis pas le contraire mais c'est juste que je remarque ca depuis un moment
Mais sa ne dérange en rien au contraire c'est bien de relayer les informations

Dans le même esprit, cette vidéo qui illustre la théorie selon laquelle les blocs de la grande pyramide auraient été coulés et non pas tailles dans la roche.
youtu.be/hgCTqXNAjrc

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis boulanger. ...le black out du savoir faire peut se voir de nous jours très simplement. ...un artisan à du mal à trouver des compétences et à les transmettre .... C'est surtout la conséquence de l'industrialisation, on veut faire beaucoup en peu de temps et du coup la qualité et les effets néfastes sur la nature s'en ressentent. Mais c'est pile dans le sens de l'anecdote votre commentaire, qui d'ailleurs m'a permis cette intervention ^^

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce qui est bizarre c'est tout ce savoir faire qui c'est perdu au fil du temps. Comme si à une époque donnée l'humanité à subi une amnésie général. Un black out du savoir faire. >> Le moyen age et son extremisme religieux... ou l'elite savante favorisait l'abruitssement du peuple pour s'engraisser ! Un recul inimaginable pour notre civilisation :-/

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Heu, non au contraire. L'Église a longtemps été la base de l'éducation, et pas seulement théologique. Il a fallu attendre le 12e ou 13e siècle pour avoir des établissements autres que les églises dédiés à l'éducation (je pense entre autres aux universités).

Ce qui a empêché le savoir antique
de se propager, c'est le choc des civilisations. Durant les invasions barbares, nos contrées ont été envahies de peuples qui ne connaissaient que très peu le système d'école, et qui avaient surtout pour éducation l'art de la guerre, si j'ose dire. Il a fallu attendre Charlemagne (3 siècles après Clovis, rien que ça) pour que l'éducation redevienne un sujet qui intéresse les dirigeants. En clair, il y a eu une nette coupure entre les cultures antiques et les cultures barbares que le savoir antique a eu du mal à franchir, et notre civilisation aujourd'hui (en France en tout cas) est directement héritée des invasions barbares. Afficher tout
Je crois que la deliquescence de l'Empire des Romains de l'Ouest et l'installation des Germains en pays latins fut progressive. Je peux me tromper mais en envahissant les Latins, ce sont peut-être plus les Germains qui se sont latinisés que le contraire. Après peut-être qu'ils ont éliminé les élites savantes, comme les Espagnols ont fait en Amérique? Je pense que c'est une question d'utilité, si Charlemagne a voulu de l'éducation c'est parce qu'il avait besoin de gens éduqués pour l'administration impériale. On arrivait déjà à une complexité dans l'organisation de la société qui rendait cela nécessaire.

Il me semble qu'aujourd'hui nos sociétés et même les anglo-saxonnes sont bien plus comparables à l'Empire Romain, de part leurs organisations institutionnelles, qu'aux "Germains" (ou même aux Grecs antiques).

Ce ne sont que des idées, j'aime l'Histoire mais en amateur.