Le croque-mort ne croque pas mais fait disparaître

Proposé par
le

Contrairement à la légende, l'origine du mot croque-mort ne vient absolument pas de la pratique de croquer un orteil pour vérifier que la personne est bien décédée. Ce mot attesté en 1788 provient vraisemblablement de l'utilisation du mot "croquer" dans le sens subtiliser, faire disparaître, lors de la mise en bière.


Commentaires préférés (3)

Est-ce qu'un "croque-monsieur" désignait un kidnappeur du 18eme siècle ?

Posté le

android

(234)

Répondre

alors personne ne mordait les orteils d'un mort pour vérifier qu'il l'était bien (mort)? encore un souvenir de jeunesse qui disparait

Une petite blague avec la version erronée de l'étymologie de croquemort :
C'est lorsqu'un croquemort a eu affaire à un cul-de-jatte qu'est née l'expression "pompes funèbres".

Posté le

android

(216)

Répondre


Tous les commentaires (30)

Est-ce qu'un "croque-monsieur" désignait un kidnappeur du 18eme siècle ?

Posté le

android

(234)

Répondre

alors personne ne mordait les orteils d'un mort pour vérifier qu'il l'était bien (mort)? encore un souvenir de jeunesse qui disparait

Heureusement ! Déjà que le boulot n'est pas fun fun... Mais ça devait être un bon bizutage pour les stagiaires croque-mort de l'époque

Une petite blague avec la version erronée de l'étymologie de croquemort :
C'est lorsqu'un croquemort a eu affaire à un cul-de-jatte qu'est née l'expression "pompes funèbres".

Posté le

android

(216)

Répondre

a écrit : Est-ce qu'un "croque-monsieur" désignait un kidnappeur du 18eme siècle ? Wikipedia : "L'origine du mot [croque-monsieur] reste néanmoins inconnue, même si certains avancent plusieurs théories, la plus répandue étant que le bistrotier du café ait lancé, sous forme de boutade, que la viande à l'intérieur du sandwich était de la chair humaine."
Ça m'intéressait mais bon, le mystère demeure...

En même temps, c'est vrai que cette explication du mot est assez logique, même si le "mythe" du pauvre gars en train de croquer un doigt de pieds avait de la gueule ;)
Du coup, je pense que l'expression "en croquer" (devenue une traduction de "participer à une arnaque rémunéré"), vient de là aussi... "il en croque" pouvant signifier "il participe à l'arnaque ; il touche de l'argent"... Bref, lui aussi fait "disparaître" (d'une certaine façon) de l'argent.

a écrit : alors personne ne mordait les orteils d'un mort pour vérifier qu'il l'était bien (mort)? encore un souvenir de jeunesse qui disparait Seulement les croques morts cannibales :)

Posté le

android

(2)

Répondre

J'ai un pote "croque-madame", il la fait disparaître après avoir misé sur quelques bières...

Anecdote contradictoire, SCMB avais déjà publier une anecdote ou l'histoire raconter que croc-mord venez du fait de croquer les orteils des morts pour s'assurer qu'ils soient bien morts, pratique du 17ème siècle il me semble si ma mémoire est bonne

un mythe qui s'effondre! JMCMB

Posté le

windowsphone

(2)

Répondre

Le croque-mitaine, un simple fétichiste alors ?

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : En même temps, c'est vrai que cette explication du mot est assez logique, même si le "mythe" du pauvre gars en train de croquer un doigt de pieds avait de la gueule ;)
Du coup, je pense que l'expression "en croquer" (devenue une traduction de "participer à une arnaque rémunéré&q
uot;), vient de là aussi... "il en croque" pouvant signifier "il participe à l'arnaque ; il touche de l'argent"... Bref, lui aussi fait "disparaître" (d'une certaine façon) de l'argent. Afficher tout
Ou bien croqueuse de diamant?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : alors personne ne mordait les orteils d'un mort pour vérifier qu'il l'était bien (mort)? encore un souvenir de jeunesse qui disparait Je pense que le fameux mythe doit comme même avoir sa part de vérité donc d'après moi à une époque le croque mort devait bien croquer mais au bout d'un temps le contexte a changé

a écrit : Anecdote contradictoire, SCMB avais déjà publier une anecdote ou l'histoire raconter que croc-mord venez du fait de croquer les orteils des morts pour s'assurer qu'ils soient bien morts, pratique du 17ème siècle il me semble si ma mémoire est bonne En tout cas ton orthographe est épouvantable, elle!

Posté le

android

(8)

Répondre

D'où "croqueuse de diamants" je me disais aussi qu'elles devaient se faire mal aux dents celles là !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Est-ce qu'un "croque-monsieur" désignait un kidnappeur du 18eme siècle ? Non le ''croque-monsieur'' a été inventé comme plat typique de la Bretagne au 4eme ou 5 siècle par le seigneur Karadoc de Vannes.
Source : Kaamelott.

Posté le

android

(20)

Répondre

Impossible de retrouver la source, mais j'ai eu jadis l'occasion de lire une explication bien plus satisfaisante d'un point de vue étymologique et logique.

En vieux français, le verbe "croquer" (homonyme de croquer une pomme mais sans lien étymologique, comme il existe par exemple deux verbes "voler" sans lien étymologique entre eux) signifiait "préparer pour l'éternité" et non pas faire disparaitre, comme dit dans l'anecdote.

Exemple : dans les châteaux, on trouve des galeries de tableaux d'ancêtres. Chacun se faisait "croquer le portrait" - dont préparer son apparence pour l'éternité - pour que sa descendante puisse l'évoquer auprès de ses visiteurs, par exemple. Chacun de ces tableaux s'appelait ainsi un "croquis", dont le sens s'est modifié vers le sens actuel de ce mot.

Donc un croque-mort a pour fonction de "croquer le mort", c'est-à-dire préparer le défunt pour l'éternité (toilette, habillage, embaumement...).

Ce verbe "croquer" avait vraisemblablement disparu en 1788, puisqu'apparemment il en avait alors été donné une signification erronée en se fondant faussement sur son homonyme.

La notion de substitution évoquée dans l'anecdote se réfère apparemment à l'autre verbe croquer, avec l'analogie entre croquer, ingurgiter, donc s'accaparer. Donc rien à voir avec le croque-mort. Les sources de l'anecdote se réfèrent de façon erronée à l'erreur d'interprétation de 1788 qui a tenté de fournir une explication en partant du mauvais verbe "croquer".

Je le savais par une autre expression :
Croqueuse de diamants.
Oui ce n'est pas la femme tellement avide qu'elle va manger les diamants, mais en effet, les faire disparaitre, se les accaparer ;)

Pour les féministes, ne vous inquiétez pas, l'équivalent masculin existe : croqueur de dot.

C'est dommage, le complément que j'avais écrit lors de la rédaction de cette anecdote n'a pas été incorporé...

Mais bon, les infos sont dans les sources

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non le ''croque-monsieur'' a été inventé comme plat typique de la Bretagne au 4eme ou 5 siècle par le seigneur Karadoc de Vannes.
Source : Kaamelott.
C'est pas faux !

Posté le

android

(4)

Répondre