Un tiers des 400 hommes ayant rejoint le général de Gaulle venaient d'une petite île

Proposé par
le
dans

L'île de Sein est une petite île située en Bretagne restée célèbre pour avoir fourni environ 130 hommes sur les 400 ayant rejoint le général de Gaulle à Londres immédiatement après son appel du 18 juin, alors que l'île n'était habitée que par 1400 personnes en septembre 1939 !

L'île est l'une des cinq villes à avoir reçu la croix de la Libération, et demeure la commune française la plus décorée de la Seconde Guerre mondiale.


Commentaires préférés (3)

À noter qu'il s'agit également de la seule commune française à déplorer plus de pertes militaires lors de la seconde guerre mondiale que lors de la première.

d'ailleurs De Gaulle aurait dit devant les 129 seinois sur les 400 français rejoignant Londres " Mais l'île de Sein; c'est donc le quart de la France "

Posté le

android

(104)

Répondre


Tous les commentaires (15)

Les habitants de l'île nourrissaient leurs enfants au sein voila la raison.

Avaient t-ils le choix de refuser ? Bien sûr qu'il était logique d'accepter mais c'était pour les habitants de l'île une prise de risque quand au devenir de leurs familles.

Posté le

android

(2)

Répondre

À noter qu'il s'agit également de la seule commune française à déplorer plus de pertes militaires lors de la seconde guerre mondiale que lors de la première.

On dit que lorsque leurs fils et maris sont partis, les femmes de l'ile de Sein se sont misent a s'habiller en noir pour marquer leurs deuils. Encore aujourd'hui la tradition perdure.

d'ailleurs De Gaulle aurait dit devant les 129 seinois sur les 400 français rejoignant Londres " Mais l'île de Sein; c'est donc le quart de la France "

Posté le

android

(104)

Répondre

Ça fait penser à l'ile des Ours dans Game of Thrones, peu peuplée mais les hommes les plus forts et courageux

a écrit : d'ailleurs De Gaulle aurait dit devant les 129 seinois sur les 400 français rejoignant Londres " Mais l'île de Sein; c'est donc le quart de la France " Dans l'album "Breizh eo ma Bro"
Olivier de Kersauson parle de cette histoire et Tri Yann la chante.
Ils parlent de 200/220 personnes et disent justement que De Gaule a dit "je ne savais pas que Sein était la moitié de la France"

Cette belle histoire démontre bien comment les choses peuvent se passer en fonction de certains hommes (ou certaines femmes) et de leur influence... Remettons dans le contexte : on est sur une petite île, tout le monde se connaît, la guerre est perdue et ordre est donné aux hommes de se rendre et de se mettre à la disposition du "vainqueur"... Dans le même temps, on imagine bien tous les habitants réunis autour des 3 ou 4 seules radios de l'île, entendre un discours qui leur demande de "résister"... Et surtout : un Maire et un recteur (personnalités importantes à l'époque s'il en faut ; bien plus qu'aujourd'hui) organisent alors un départ des hommes pour l'Angleterre, avec les bateaux dont ils disposent sur l'île. On imagine alors bien encore l'état d'esprit de ces gens et les débats qu'il y a dû avoir ; la peur aussi, celle de laisser penser qu'on est un lâche... Alors oui, presque tous les hommes partent.
Mais pouvons-nous imaginer ce qui se serait passé si le Maire avait été un "nazillon" naissant ? Interdisant tout départ de bateau et menaçant de dénoncer... Nul doute que son influence à été primordiale. Le vrai héros c'est lui. Chapeau bas.

a écrit : d'ailleurs De Gaulle aurait dit devant les 129 seinois sur les 400 français rejoignant Londres " Mais l'île de Sein; c'est donc le quart de la France " On dit Sénans :)

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Les habitants de l'île nourrissaient leurs enfants au sein voila la raison. Roh c'est nul... désolé mais tu fais un flop...et un bon...rohlololololooooooo

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Cette belle histoire démontre bien comment les choses peuvent se passer en fonction de certains hommes (ou certaines femmes) et de leur influence... Remettons dans le contexte : on est sur une petite île, tout le monde se connaît, la guerre est perdue et ordre est donné aux hommes de se rendre et de se mettre à la disposition du "vainqueur"... Dans le même temps, on imagine bien tous les habitants réunis autour des 3 ou 4 seules radios de l'île, entendre un discours qui leur demande de "résister"... Et surtout : un Maire et un recteur (personnalités importantes à l'époque s'il en faut ; bien plus qu'aujourd'hui) organisent alors un départ des hommes pour l'Angleterre, avec les bateaux dont ils disposent sur l'île. On imagine alors bien encore l'état d'esprit de ces gens et les débats qu'il y a dû avoir ; la peur aussi, celle de laisser penser qu'on est un lâche... Alors oui, presque tous les hommes partent.
Mais pouvons-nous imaginer ce qui se serait passé si le Maire avait été un "nazillon" naissant ? Interdisant tout départ de bateau et menaçant de dénoncer... Nul doute que son influence à été primordiale. Le vrai héros c'est lui. Chapeau bas.
Afficher tout
Il y a eu des résistants dans toutes les régions même celles occupées.
C'était des volontaires, cetait bien eux les héros , plus que le maire pour moi.

a écrit : L'ile des saints ! Non non on dit bien l'île de sein. Elle ce trouve dans le Finistère et les habitants s'appellent les Sénans.

En avoir Ou pas,Si telle était la question , ALors à sein ils en avaient une grosse paire!!!chapeau bas les couillus!!!

En même temps ils n'étaient pas si loin que ça de l'Angleterre ; même si cela n'enlève rien à leur courage !