Le fils d'un célèbre bourreau est mort en exhibant une tête coupée

Proposé par
le
dans

Tous les commentaires (71)

a écrit : Le supplice le pire à mon sens était l'exécution des nobles indiens maharadja. Sciés en deux la tête en bas pour que ça dure plus longtemps.... Je n'ai pas compris. Être scié en deux, je suppose à partir de l'entre-jambes, ne doit pas être très agréable au début. Mais dès que la scie atteint le niveau du nombril, elle coupe l'artère iliaque, et c'est la mort instantanée par hémorragie massive.

Les techniques actuelles sont autrement plus perfectionnées car psychiques, un peu comme à la fin de 1984. Et elles ne laissent aucune trace corporelle médicalement observable. J'ai vu un reportage où des journalistes consciencieux se sont soumis pendant une heure à ce que leur expliquaient des anciens bourreaux américains repentis. Absolument terrible, je ne détaille pas, mais ils ont mis des jours à s'en remettre alors qu'ils savaient que ce n'était pas "sérieux".
Alors, si cela dure des jours, on devient complètement fou, donc incrédible.

Ça c'est une mort insolite,il l'a bien cherché en prenant du plaisir à exhiber la tête de ce condamné

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça c'est une mort insolite,il l'a bien cherché en prenant du plaisir à exhiber la tête de ce condamné Ola tout doux, faut pas non plus extrapoler.
Ce n'était pas quelqu'un de mauvais attention ! Il faisait son boulot, c'est tout.
N'oubliez pas de remettre les situations dans leurs contextes (en l'occurrence ici, le contexte historique).
On a trop souvent tendance à juger avec nos mentalités contemporaines et à ne pas se remettre en situation.
De plus aucunement ici il n'est précisé qu'il y prenait du plaisir, vous extrapolez complètement.
De ce que j'ai lu sur cette famille et de ce que les commentaires comme ceux de kepotx nous apprenne, cette famille était une famille de bourreau parce que.... c'était comme ça et voila
Il y a des cordonniers ou banquiers de père en fils, là c'est tombé sur eux.
A noté aussi qu'il est dit dans le livre dont je parle plus haut que les Sanson étaient souvent sujets à des crises dépressives... Ceci explique peut-être cela...

a écrit : En effet la famille de Charles Henri Sanson a marqué l'histoire de France.Il est née dans une famille de bourreau, profession qui se transmettait de père en fils. Son arriere grand-pere fut nommé exécuteur des hautes œuvres par le roi Louis XIV. Aîné, il dut abandonner ses études de physique suite a la paralysie de son père, malgré le dégoût de ce métier. A 18 ans déjà, il assista son oncle pour l’exécution de Robert-François Damiens, qui tenta de tuer luis XV. Son supplice fut particulièrement violent, le régicide étant le crime le pus grave : La main tenant le couteau devait être brûlée au souffre, il fut tenaillé d'un peu partout, puis on rajoute de la poix, de l'huile chaude et d'autre joyeuseté sur ses blessures. Clou du spectacle : il fut écartelé. Le problème était que les bourreaux n’était pas habitué a cette exécution, et le supplice dura donc plus de deux heures. En résumé, ça l'a pas aidé a aimer son métier...
Autre execution marquante, celle de Thomas Arthur de Lally-Tollendal , militaire devenu bouc-émissaire après une défaite cuisante face aux anglais : devant le decapiter avec son épée, il se rata lamentablement et lui fracassa la mâchoire.
Il eut par la suite un rôle crucial lors de la révolution, ou la décapitation était devenu un sport national : il milita en faveur de la guillotine, fut le premier a l'utiliser, et exécuta des grandes figures comme Louis XIV, Danton ou Robespierre
Afficher tout
LOUIS XVI !

a écrit : LOUIS XVI ! C est comme fast and furious VIII, a un moment on ne compte plus.

C'est l'anecdote qui confirme l'expression l'arroseur arrosé

a écrit : Oui, s'il a glissé, il y a de grandes chances qu'il soit tombé la tête la première... Pas forcement... j en ai fait l experience à 7 ans j en suis pas mort. Par contre double fracture ouverte de l avant bras (Radius et cubitus casser en 2 dont 1 os qui sortait)...

a écrit : C'est l'anecdote qui confirme l'expression l'arroseur arrosé S il avait été decapité oui...

a écrit : En effet la famille de Charles Henri Sanson a marqué l'histoire de France.Il est née dans une famille de bourreau, profession qui se transmettait de père en fils. Son arriere grand-pere fut nommé exécuteur des hautes œuvres par le roi Louis XIV. Aîné, il dut abandonner ses études de physique suite a la paralysie de son père, malgré le dégoût de ce métier. A 18 ans déjà, il assista son oncle pour l’exécution de Robert-François Damiens, qui tenta de tuer luis XV. Son supplice fut particulièrement violent, le régicide étant le crime le pus grave : La main tenant le couteau devait être brûlée au souffre, il fut tenaillé d'un peu partout, puis on rajoute de la poix, de l'huile chaude et d'autre joyeuseté sur ses blessures. Clou du spectacle : il fut écartelé. Le problème était que les bourreaux n’était pas habitué a cette exécution, et le supplice dura donc plus de deux heures. En résumé, ça l'a pas aidé a aimer son métier...
Autre execution marquante, celle de Thomas Arthur de Lally-Tollendal , militaire devenu bouc-émissaire après une défaite cuisante face aux anglais : devant le decapiter avec son épée, il se rata lamentablement et lui fracassa la mâchoire.
Il eut par la suite un rôle crucial lors de la révolution, ou la décapitation était devenu un sport national : il milita en faveur de la guillotine, fut le premier a l'utiliser, et exécuta des grandes figures comme Louis XIV, Danton ou Robespierre
Afficher tout
Louis XVI plutôt

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ola tout doux, faut pas non plus extrapoler.
Ce n'était pas quelqu'un de mauvais attention ! Il faisait son boulot, c'est tout.
N'oubliez pas de remettre les situations dans leurs contextes (en l'occurrence ici, le contexte historique).
On a trop souvent tendance à juger
avec nos mentalités contemporaines et à ne pas se remettre en situation.
De plus aucunement ici il n'est précisé qu'il y prenait du plaisir, vous extrapolez complètement.
De ce que j'ai lu sur cette famille et de ce que les commentaires comme ceux de kepotx nous apprenne, cette famille était une famille de bourreau parce que.... c'était comme ça et voila
Il y a des cordonniers ou banquiers de père en fils, là c'est tombé sur eux.
A noté aussi qu'il est dit dans le livre dont je parle plus haut que les Sanson étaient souvent sujets à des crises dépressives... Ceci explique peut-être cela...
Afficher tout
Merci

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En effet la famille de Charles Henri Sanson a marqué l'histoire de France.Il est née dans une famille de bourreau, profession qui se transmettait de père en fils. Son arriere grand-pere fut nommé exécuteur des hautes œuvres par le roi Louis XIV. Aîné, il dut abandonner ses études de physique suite a la paralysie de son père, malgré le dégoût de ce métier. A 18 ans déjà, il assista son oncle pour l’exécution de Robert-François Damiens, qui tenta de tuer luis XV. Son supplice fut particulièrement violent, le régicide étant le crime le pus grave : La main tenant le couteau devait être brûlée au souffre, il fut tenaillé d'un peu partout, puis on rajoute de la poix, de l'huile chaude et d'autre joyeuseté sur ses blessures. Clou du spectacle : il fut écartelé. Le problème était que les bourreaux n’était pas habitué a cette exécution, et le supplice dura donc plus de deux heures. En résumé, ça l'a pas aidé a aimer son métier...
Autre execution marquante, celle de Thomas Arthur de Lally-Tollendal , militaire devenu bouc-émissaire après une défaite cuisante face aux anglais : devant le decapiter avec son épée, il se rata lamentablement et lui fracassa la mâchoire.
Il eut par la suite un rôle crucial lors de la révolution, ou la décapitation était devenu un sport national : il milita en faveur de la guillotine, fut le premier a l'utiliser, et exécuta des grandes figures comme Louis XIV, Danton ou Robespierre
Afficher tout
Louis XIV guillotiné ?? Je croyais qu'il était mort dans son lit. Ils m'ont dit des conneries au collège !

À mort, Louis croix V bâton !!!

a écrit : Louis XIV guillotiné ?? Je croyais qu'il était mort dans son lit. Ils m'ont dit des conneries au collège ! n-ième reprise de ce que j'avais relevé à 11:58, avec ironie mais sans malveillance, car le coupable d'une faute de frappe fait généralement de bons commentaires.
Nous sommes sur ce site pour avoir des relations bienveillantes, ou chercher la petite bête et ennuyer les autres?

a écrit : En effet la famille de Charles Henri Sanson a marqué l'histoire de France.Il est née dans une famille de bourreau, profession qui se transmettait de père en fils. Son arriere grand-pere fut nommé exécuteur des hautes œuvres par le roi Louis XIV. Aîné, il dut abandonner ses études de physique suite a la paralysie de son père, malgré le dégoût de ce métier. A 18 ans déjà, il assista son oncle pour l’exécution de Robert-François Damiens, qui tenta de tuer luis XV. Son supplice fut particulièrement violent, le régicide étant le crime le pus grave : La main tenant le couteau devait être brûlée au souffre, il fut tenaillé d'un peu partout, puis on rajoute de la poix, de l'huile chaude et d'autre joyeuseté sur ses blessures. Clou du spectacle : il fut écartelé. Le problème était que les bourreaux n’était pas habitué a cette exécution, et le supplice dura donc plus de deux heures. En résumé, ça l'a pas aidé a aimer son métier...
Autre execution marquante, celle de Thomas Arthur de Lally-Tollendal , militaire devenu bouc-émissaire après une défaite cuisante face aux anglais : devant le decapiter avec son épée, il se rata lamentablement et lui fracassa la mâchoire.
Il eut par la suite un rôle crucial lors de la révolution, ou la décapitation était devenu un sport national : il milita en faveur de la guillotine, fut le premier a l'utiliser, et exécuta des grandes figures comme Louis XIV, Danton ou Robespierre
Afficher tout
Attention ce commentaire est bourré de conneries.

a écrit : Attention ce commentaire est bourré de conneries. Si tu parle de la coquille de la fin, elle a déjà été relevé, mais si tu trouve d'autres incohérences ou inexactitude, je suis toute ouïe. Je ne suis pas la pour apprendre aux autres, et je ne suis ni prof, ni historien, donc je peux dire des bêtises, j’apprécie juste de savoir lesquelles quand je les dits

a écrit : Okok mea culpa je trouvais ça assez bête comme décès mais bon
Merci à aZzidus pour les précisions et à raspa d'être un gros condescendant bisou
De rien mon bichon. En espérant améliorer ta compréhension, et que tu sois moins conditionné à la connerie :)

a écrit : Oui, s'il a glissé, il y a de grandes chances qu'il soit tombé la tête la première... J’ai glissé chef...