La rocambolesque prise d'otages au tribunal de Georges Courtois

Proposé par
Invité
le
dans

En 1985, le braqueur Georges Courtois prit en otage l’ensemble de la cour d'assises de Nantes lors de son procès grâce à deux complices. Il réclama alors la venue d’une équipe de télévision afin de transmettre un réquisitoire contre la justice française, selon lui inégalitaire. Sur le document filmé, on le voit demander aux magistrats et aux jurés « Quel effet ça vous fait d'être venus pour juger quelqu'un et finalement de vous retrouver en position d'être jugés à votre tour ? ».

Après 36 heures, il sortit du tribunal avec une grenade à la main et menotté au président de la cour d’assises, avant de s’enfuir avec ses complices. Il finit par se rendre plus tard sans violence.


Commentaires préférés (3)

Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au plus, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ).

a écrit : Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au pl
us, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ). Afficher tout
Pour le gaz l'effet est pas immédiat donc ya un risque qu'il s'amuse avec sa grenade avant de dormir. Et j'ai pas vu la vidéo mais c'est possible aussi qu'il n'y a pas de fenêtre dans la salle du tribunal :)

a écrit : Avec du gaz moutarde alors :) C'est vrai qu'en tuant toi-même les otages, tu empêche les preneur d'otages de les buter...


Tous les commentaires (76)

Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au plus, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ).

a écrit : Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au pl
us, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ). Afficher tout
Pour le gaz l'effet est pas immédiat donc ya un risque qu'il s'amuse avec sa grenade avant de dormir. Et j'ai pas vu la vidéo mais c'est possible aussi qu'il n'y a pas de fenêtre dans la salle du tribunal :)

Retenir des gens dans un tribunal! c'est vraiment un bandit

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pour le gaz l'effet est pas immédiat donc ya un risque qu'il s'amuse avec sa grenade avant de dormir. Et j'ai pas vu la vidéo mais c'est possible aussi qu'il n'y a pas de fenêtre dans la salle du tribunal :) Avec du gaz moutarde alors :)

a écrit : Avec du gaz moutarde alors :) C'est vrai qu'en tuant toi-même les otages, tu empêche les preneur d'otages de les buter...

a écrit : Pour le gaz l'effet est pas immédiat donc ya un risque qu'il s'amuse avec sa grenade avant de dormir. Et j'ai pas vu la vidéo mais c'est possible aussi qu'il n'y a pas de fenêtre dans la salle du tribunal :) Il doit bien y avoir des bouches d'aération. Et lorque Courtois le mal-nommé est sorti sur les marches du Palais, il était une cible facile pour être non tué (je ne suis pas partisan de cette solution) mais incapacité, et l'on pouvait aller dire à ses complices qu'il s'était suicidé, avant de faire de même pour eux.
Encore une fois, je n'y connais rien, et c'est surtout des questions probablement naïves mais j'espère pas totalement idiotes que je pose aux lecteurs compétents.

a écrit : Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au pl
us, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ). Afficher tout
Endormir quelqu'un qui tien une grenade dépouillé en mains, dans une salle pleine d'otages... superbe idée!

a écrit : C'est vrai qu'en tuant toi-même les otages, tu empêche les preneur d'otages de les buter... Putin be like

a écrit : Endormir quelqu'un qui tien une grenade dépouillé en mains, dans une salle pleine d'otages... superbe idée! Qui a dit que les grenades étaient dégoupillées? Ai-je mal lu les sources?

a écrit : C'est vrai qu'en tuant toi-même les otages, tu empêche les preneur d'otages de les buter... Est oui ont appel sa de l'anticipation :) jesper que vous comprendrait que c'est une blagounette

a écrit : Je n'ai guère de connaisances en ce domaine, mais était-il impossible de répandre dans toute la salle des gaz soporifiques?
Ou à des tireurs d'élite d'envoyer des seringues incapacitantes (on le fait très bien pour les animaux, et l'effet est temporaire mais foudroyant, quelques secondes au pl
us, avec une dose calculée pour un effet d'une heure environ). Afficher tout
Ce qui est compliquée avec un gaz c'est qu'il amène que des problème, la propagation, le temps d'action et la façon dont une quinzaine de personne ou plus vont réagir plus ou moins violement (allergie,asphyxie etc)entre autre.
Et de toute façon on endort pas un gars qui tient une grenade (dégoupillée ou pas) vu la fiabilité de l'engin.

a écrit : Est oui ont appel sa de l'anticipation :) jesper que vous comprendrait que c'est une blagounette C'est compréhensible, mais ça pique les yeux, ton commentaire... :/

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Ce qui est compliquée avec un gaz c'est qu'il amène que des problème, la propagation, le temps d'action et la façon dont une quinzaine de personne ou plus vont réagir plus ou moins violement (allergie,asphyxie etc)entre autre.
Et de toute façon on endort pas un gars qui tient une grenade (dégoupil
lée ou pas) vu la fiabilité de l'engin. Afficher tout
Merci de ce début d'explication.
Si la grenade n'est pas dégoupillée, comme l'on peut "annihiler" un gros animal (ours, rhinocéros, etc.) en un instant (il s'écroule encore plus vite que s'il avait reçu une balle dans le cœur ou la tête), ça doit marcher pour l'homme (et la femme).

Une autre chose que je ne comprends pas est la facilité avec laquelle les policiers se sont laissé désarmer; tirer sur celui qui voulait entrer aurait été de la légitime défense avec des moyens proportionnés à l'attaque, et surtout quand on est un policier français tirant sur un maghrébin, on ne risque rien pénalement.

Si je ne m’abuse la solution du gaz avait été choisie lors de la prise d’otage d’un théâtre par des tchétchènes en Russie. Le résultat ne fut pas une réussite...ça ne doit pas être là meilleur des solutions dans ce genre de situation

a écrit : C'est compréhensible, mais ça pique les yeux, ton commentaire... :/ Ses le gaz moutarde qui pique les yeux :)

a écrit : Qui a dit que les grenades étaient dégoupillées? Ai-je mal lu les sources? LJustement. A l'instant de la prise d'otages comment etre certain que la grenades qu'il tiens sois réellement dépouillé ou non??? Impossibles de le savoir... et tout l'interet du preneur d'otages est de faire croire qu'elle l'est!!! Justement pour dissuadé toute tentative d'intervention exterieur, au risque de tué les otages...

Apres coup il est facile de dire on aurait pu les endormir avec une flechette comme dans un zoo ou avec du gaz soporifique parce-que leurs armes étaient non chargées ou éventuellement factice mais au moment de la prise d'otages la question ne se pose même pas. Le risque est trop grand...
Dans le meilleur des cas les preneurs d'otages seraient neutraliser en quel second effectivement, mais combien de seconde leur faudraient ils pour abattre un ou plusieurs otages ? Ou pour dégoupiller la grenade?

a écrit : Qui a dit que les grenades étaient dégoupillées? Ai-je mal lu les sources? Ce n'est pas forcément facile de deviner si la grenade est déconseillé ou non, Ou encore s'il y a un mécanisme qui fait que la grenade se degoupille lorsqu'il la lâche de ses main.
Dans le doute, autant éviter de blesser des innocents si en plus le preneur d'otages ne montre pas de signes d'agressivité contre ses otages

a écrit : Merci de ce début d'explication.
Si la grenade n'est pas dégoupillée, comme l'on peut "annihiler" un gros animal (ours, rhinocéros, etc.) en un instant (il s'écroule encore plus vite que s'il avait reçu une balle dans le cœur ou la tête), ça doit marcher pour l'homme (et l
a femme).

Une autre chose que je ne comprends pas est la facilité avec laquelle les policiers se sont laissé désarmer; tirer sur celui qui voulait entrer aurait été de la légitime défense avec des moyens proportionnés à l'attaque, et surtout quand on est un policier français tirant sur un maghrébin, on ne risque rien pénalement.
Afficher tout
Aurais tu des sources pour l'effet foudroyant des soporifiques ? Il me semblait justement avoir lu à de nombreuse reprises que dans les quelques cas où des animaux avaient été tués dans des zoos (Harambee par exemple), c'était justement parce que ces fléchettes mettent quelques secondes à agir, et que l'on ne sait pas comment réagira la cible dans ce laps de temps. Énervement immédiat pour le gorille a côté de l'enfant, degoupillage de la grenade pour le preneur d'orage ?

Les flechettes soporifiques à effet immédiat ? Dans tous les reportages que j'ai regardé l'animal met systématiquement plusieurs minutes pour s'écrouler ! Pour un humain ça laisse amplement le temps de comprendre ce qui lui arrive et s'énerver sur les otages pour faire passer son message !