A quoi sert l'appendice ?

Proposé par
le
dans

L'appendice, connu pour être la cause de la fameuse crise d'appendicite, sert peut-être bien à quelque chose. Des scientifiques ont émis l'hypothèse qu'il serait un réservoir de "bonnes bactéries" utiles à la digestion empêchant les bactéries nuisibles de s'installer en cas d'indigestion ou de diarrhée.

Cela pourrait expliquer que dans nos sociétés industrialisées où l'alimentation est contrôlée, l'ablation de l'appendice n'a pas d'effet notable sur la santé.


Tous les commentaires (44)

a écrit : J'aime bien la façon dont la science évolue parfois:
Années 1800 - Dis moi José, je découpais ce cadavre et j'ai vu un bout d'intestin qu'avait l'air de servir à rien, une sorte d'appendice quelconque.
Années 1900 - Ah ma bonne dame, cette douleur vient de l'appendice
vous inquiétez pas, ça sert à rien on va l'enlever
Années 2000 - Grande surprise, l'appendice ne servait pas à rien, il va falloir réfléchir avant de l'enlever.

Et on peut refaire ce tracé pour quelques petites opération à travers les siècles : amygdales, hystérectomie, épisiotomie.

Après je force beaucoup le trait, il s'avère que ces opérations sont parfois absolument requises, mais c'est vrai qu'elles ont toutes connues leur petite heure de gloire (dans le sens où dans le doute, on coupe)
Afficher tout
Ça s’appelle le progrès médicale...

C’est comme ça dans tout... tu penses qu’on a créé la voiture électrique du premier coup? C’est pareil...

a écrit : Nourriture contrôlée ou non, je connais pas mal de gens ayant quand-même souffert d'une indigestion au moins une fois dans leur vie.
Les personnes à qui on a retiré l'appendice sont-elles alors plus susceptibles de récidiver aux indigestions ?
Je bouffais de la merde avant,
Me suis fait retirer l'appendice,
Je bouffe toujours de la merde,
Jamais fais d'indigestion (et je croise les doigts vu que c'est pas drôle ^^)

a écrit : Le corps humain n'est en rien une "machine extraordinaire". C'est un organisme vivant qui est passé par des milliers d'années d'évolution et de changement. On est pas apparu sur terre avec notre apparence actuelle. Bien sûr que oui le corps humain a eu des organes et des appendices qui avec le temps sont devenus inutile et ont donc disparu.

C'est la base de l'évolution.
Afficher tout
Des exemples d’organes et d’appendices qui avec le temps sont devenus inutiles dans le corps humain ?

J'ai toujours entendu dire par mon prof d'SVT qu'à la préhistoire cette fameuse appendice servait à digérer les bouts d'os et de viande cru... m'aurait-il menti...?

a écrit : Des exemples d’organes et d’appendices qui avec le temps sont devenus inutiles dans le corps humain ? Le coccyx ! Ce n'est pas un organe ou un appendice certes, mais c'est un petit bout qui ne sers a priori à rien. C'est un reliquat de queue il me semble, qui régresse petit à petit.

Posté le

windowsphone

(10)

Répondre

Je n'ai plus l'appendice car j'ai manqué de faire une péritonite (je ne sais pas comment cela s'écrit) et je n'ai pas eu de problème de digestion. Par contre mon abblation de ma vésicule biliaire me fait regretter d'aimer autant la raclette et la tartiflette. Un plat trop riche en graisse et je suis malade une demi heure après le repas !!!
Cette petite chose qu'est la vésicule m'aidait vraiment à apprécier mon repas !

a écrit : Le corps humain n'est en rien une "machine extraordinaire". C'est un organisme vivant qui est passé par des milliers d'années d'évolution et de changement. On est pas apparu sur terre avec notre apparence actuelle. Bien sûr que oui le corps humain a eu des organes et des appendices qui avec le temps sont devenus inutile et ont donc disparu.

C'est la base de l'évolution.
Afficher tout
Oui, mais l’évolution reste une théorie:)

a écrit : Oui, mais l’évolution reste une théorie:) Heu... Une théorie, mais pas une hypothèse.

a écrit : Pour l'épisiotomie je ne suis pas du tout d'accord: il s'agit d'une opération de "confort" censée faciliter la sortie du bébé. Et je dis bien "censée" parce qu'en réalité c'était surtout une facilité pour les médecins, qui y voyait un moyen d'accélérer l'accouchement sans penser au traumatisme pour la mère.
Cette opération était devenue presque systématique et souvent inutile.
Afficher tout
Je rajouterais même que sans la position gynécologique qui n'as rien de physiologique pour un accouchement on éviterai encore aujourd'hui beaucoup d'episiotomie. Encore une fois pour le confort de nos médecins .

a écrit : Je crois qu'on retire encore les dents de sagesse pour des questions de place dans la mâchoire, qui est moins longue qu'il y a quelques centaines d'années. Même si ça ne fait pas mal, la pousse des dents peut déplacer les autres et vous faire un sourire pas très aligné.

Après si tu as de la
place, rien n'empêche de la garder, personnellement j'ai encore celle du haut et plus celle du bas... Afficher tout
La mâchoire est aussi impactée et au bout d’un certain moment faut bien les enlever et ça fait du bien!

a écrit : Oui, mais l’évolution reste une théorie:) Difficile de la contredire en même temps. Comment expliquer autrement que par l'évolution les telles ressemblances entre tous les êtres vivants ? Le même ADN, le même code génétique (à quelques exceptions près), les mêmes gènes etc...

a écrit : L'ornithorynque femelle a deux ovaires dont l'un ne fonctionne pas. Alors, l'évolution ça retire tout ce qui ne fonctionne pas ?

Source : autre anecdote
Même si son commentaire est assez peu nuancé, ce n’est pas totalement faux. Un caractère qui ne sert pas dans un contexte donné aura tendance à disparaître, même si ce n’est pas systématique. Ce serait une dépense d’énergie inutile que de produire un objet qui n’a pas d’utilité dans le contexte donné. En l’absence de contrainte de l’environnement, les êtres vivants ont tendance à montrer de moins en moins les caractères autrefois utiles jusqu’à leur réduction à un état vestigial voire leur disparition. Exemples chez l’homme : la queue est réduite à un os appelé le coccyx car les hominoïdes n’en avait probablement plus l’utilité, notamment dans la locomotion, car ayant développé d’autres modalités de déplacement; les dents de sagesse ont tendance à disparaître car l’espèce humaine a un régime moins riche en nourriture coriace, ne nécessitant plus ces grosses molaires broyeuses. On vois d’ailleurs aujourd’hui de plus en plus d’individus (comme votre serviteur) ne présentant plus aucune dent de sagesse.
Et en dehors de l’homme on peut citer la ceinture pelvienne et les membres postérieurs des cétacés, la première n’existant plus et les seconds étant réduits à des petits appendices ne servant que lors de la reproduction, car ces animaux se propulsent dans l’eau grâce leur queue et non les membres postérieurs; on peut parler aussi du nombre de doigts réduit chez les formes coureuses d’artiodactyles (ruminants, camélidés, suidés, hippopotames...) et de périssodactyles (chevaux, rhino, tapirs), permettant une meilleure propulsion pour échapper aux prédateurs (pour le coup, les doigts "surnuméraires" étaient carrément devenus désavantageux).
Encore une fois, c’est pas systématique, c’est une tendance liée au fait que la nature est partisante du moindre effort et vise donc un certain optimum dans un contexte donné, mais il y a toujours des exceptions en biologie.

a écrit : Nourriture contrôlée ou non, je connais pas mal de gens ayant quand-même souffert d'une indigestion au moins une fois dans leur vie.
Les personnes à qui on a retiré l'appendice sont-elles alors plus susceptibles de récidiver aux indigestions ?
Je peux pas te dire si c'est lié mais personnellement on me l'a retiré à 10 ans, j'en ai 28 aujourd'hui je suis assez sensible en ce qui concerne la digestion

a écrit : Je suis pas toubib, mais Wikipedia n’a pas l’air d’accord avec toi sur le fait que « dans le doute, on coupe »:

Non traitée, elle peut être mortelle, principalement par péritonite et septicémie ; elle requiert donc une appendicectomie en urgence.
Sans vouloir me défendre de chaque réponse qu'on me fait, je me permets de répéter quelque chose qui visiblement n'est pas évident en lisant mon commentaire :
- "je force beaucoup le trait"
- "ces opérations sont parfois absolument requises"

Je suis donc complètement d'accord avec vous

Voila, merci, bisous, merci

a écrit : Même si son commentaire est assez peu nuancé, ce n’est pas totalement faux. Un caractère qui ne sert pas dans un contexte donné aura tendance à disparaître, même si ce n’est pas systématique. Ce serait une dépense d’énergie inutile que de produire un objet qui n’a pas d’utilité dans le contexte donné. En l’absence de contrainte de l’environnement, les êtres vivants ont tendance à montrer de moins en moins les caractères autrefois utiles jusqu’à leur réduction à un état vestigial voire leur disparition. Exemples chez l’homme : la queue est réduite à un os appelé le coccyx car les hominoïdes n’en avait probablement plus l’utilité, notamment dans la locomotion, car ayant développé d’autres modalités de déplacement; les dents de sagesse ont tendance à disparaître car l’espèce humaine a un régime moins riche en nourriture coriace, ne nécessitant plus ces grosses molaires broyeuses. On vois d’ailleurs aujourd’hui de plus en plus d’individus (comme votre serviteur) ne présentant plus aucune dent de sagesse.
Et en dehors de l’homme on peut citer la ceinture pelvienne et les membres postérieurs des cétacés, la première n’existant plus et les seconds étant réduits à des petits appendices ne servant que lors de la reproduction, car ces animaux se propulsent dans l’eau grâce leur queue et non les membres postérieurs; on peut parler aussi du nombre de doigts réduit chez les formes coureuses d’artiodactyles (ruminants, camélidés, suidés, hippopotames...) et de périssodactyles (chevaux, rhino, tapirs), permettant une meilleure propulsion pour échapper aux prédateurs (pour le coup, les doigts "surnuméraires" étaient carrément devenus désavantageux).
Encore une fois, c’est pas systématique, c’est une tendance liée au fait que la nature est partisante du moindre effort et vise donc un certain optimum dans un contexte donné, mais il y a toujours des exceptions en biologie.
Afficher tout
Pas mal... A part "ne servant plus que pour la reproduction" ! Je ne voit pas en quoi c'est un argument ! Tu sais que sans reproduction les espèces disparaissent et que l'évolution conserve donc justement tout ce qui favorise la reproduction ?

a écrit : Pas mal... A part "ne servant plus que pour la reproduction" ! Je ne voit pas en quoi c'est un argument ! Tu sais que sans reproduction les espèces disparaissent et que l'évolution conserve donc justement tout ce qui favorise la reproduction ? D’abord, ce n’est pas un argument, c’est un exemple. Ensuite, les pattes ne ressortent plus du corps chez certains cétacés comme les dauphins, donc visiblement, leur utilité même est discutable pour la reproduction. Enfin, l’évolution ne favorise pas tout ce qui facilite la reproduction. Si un caractère favorisant la reproduction handicape trop l’individu dans sa survie jusqu’à la maturité sexuelle, le caractère ne se répandra pas car l’individu n’aura pas l’occasion de disperser ses gènes. Le paon, par exemple, est à la limite car le mâle est extrêmement handicapé dans ses déplacements par sa queue gigantesque qui ne sert qu’à faire du display. Et je ne parle même pas des plantes, des bactéries et de certains porifères (~éponges) et cnidaires (~méduses/coraux) qui pratiquent aussi et parfois uniquement une multiplication sans reproduction (parthénogenèse, division cellulaire, etc.). Le cul n’est pas indispensable partout dans le vivant.

Je pars du principe que tout ce que nous avons dans le corps est utile mais m'ayant fait circonciser pour raisons d'hygiène à 3 ans, je me dis que ma mère m'a enlevé du plaisir sexuel au nom d'un bien fait qui est imaginaire...

a écrit : Je crois qu'on retire encore les dents de sagesse pour des questions de place dans la mâchoire, qui est moins longue qu'il y a quelques centaines d'années. Même si ça ne fait pas mal, la pousse des dents peut déplacer les autres et vous faire un sourire pas très aligné.

Après si tu as de la
place, rien n'empêche de la garder, personnellement j'ai encore celle du haut et plus celle du bas... Afficher tout
Et c’est aussi pour que la langue est sa place, qu’elle touche le palais quand on a la bouche fermée. Etc ... ce qui peut entraîner des problèmes de respiration, d’élocution, de position au niveau du cou quand on est assis.

a écrit : Nourriture contrôlée ou non, je connais pas mal de gens ayant quand-même souffert d'une indigestion au moins une fois dans leur vie.
Les personnes à qui on a retiré l'appendice sont-elles alors plus susceptibles de récidiver aux indigestions ?
Pas de lien a ma connaissance

Par contre un Antécédent d'appendicectomie est un facteur protecteur de Rectocolite Hémorragique / et un facteur de risque de Maladie de Crohn

a écrit : Pour l'épisiotomie je ne suis pas du tout d'accord: il s'agit d'une opération de "confort" censée faciliter la sortie du bébé. Et je dis bien "censée" parce qu'en réalité c'était surtout une facilité pour les médecins, qui y voyait un moyen d'accélérer l'accouchement sans penser au traumatisme pour la mère.
Cette opération était devenue presque systématique et souvent inutile.
Afficher tout
Je ne vois pas où est le traumatisme ?
le fait que ça aille plus vite et qu'on souffre moins ???